Jeudi 16 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Communique

CELEBRATION DE LA FETE DE L’INDEPENDANCE 2013 : MESSAGE A LA NATION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR MACKY SALL PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU SENENGAL

Single Post
CELEBRATION DE LA FETE DE L’INDEPENDANCE 2013 : MESSAGE A LA NATION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR MACKY SALL PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU SENENGAL

Mes chers compatriotes,


   


Demain, 4 avril 2013, nous célébrons, à l’unisson, le 53e anniversaire de l’accession  de notre pays à la souveraineté internationale.


Je suis heureux d’adresser à chacun de vous  mes chaleureuses félicitations.


Cette année encore, j’ai souhaité que notre fête nationale, en gardant toute la dignité et la solennité requises, se déroule de manière sobre, en attendant de revenir, à partir de l’année prochaine, au défilé civil et militaire habituel.


Je présiderai donc, comme l’année dernière, une cérémonie de prise d’armes à la Place de l’indépendance.


La fête nationale évoque d’abord le souvenir impérissable de nos Résistants ; héros connus ou anonymes, qui ont sacrifié leur vie pour la sauvegarde de notre liberté. Nous leur devons reconnaissance et gratitude.


Au nom de la Nation, je vous rends hommage, chers anciens combattants. Je vous  renouvelle mes sentiments d’affection et d’admiration, pour la contribution décisive que vous avez apportée à la défense du monde libre, prélude à la décolonisation.


La fête nationale est aussi, par excellence, celle de nos vaillantes Forces Armées.


Officiers, Sous Officiers et militaires du rang, je vous salue. Je vous renouvelle ma  confiance et vous redis la fierté de la Nation, pour votre attachement aux valeurs de  disponibilité, de rigueur et de discipline, caractéristiques du soldat sénégalais, qui contribuent au rayonnement international de notre pays.


Je salue particulièrement ceux, parmi vous, actuellement engagés en opérations et qui  exécutent des missions risquées, au service de la Nation et de la paix en Afrique et dans le monde.


J’ai une pensée particulière pour les blessés, et leur exprime toute ma compassion. La Nation vous est reconnaissante et comme je l’ai déjà indiqué, l’Etat poursuivra l’indemnisation des invalides de guerre à hauteur de dix millions de FCFA.


Le même montant sera versé aux familles de soldats décédés au combat.


Cette dernière mesure prend effet à compter du mois d’avril 2012.


Face aux nouveaux paradigmes sécuritaires, je tiens à ce que notre Armée reste toujours dans les meilleures dispositions morales et matérielles, afin de remplir efficacement ses missions.  


Comme toujours, cette fête, par la joie et l’espérance qu’elle porte, est celle de la jeunesse sénégalaise, dynamique et animée du désir ardent de servir son pays.


Cette année, la fête de l’indépendance s’inscrit sous le thème de la « Contribution des Forces de Défense et de Sécurité dans la redynamisation de l’esprit civique ».


Je m’en réjouis particulièrement, parce que c’est le sens que j’ai moi-même voulu donner à la cérémonie mensuelle de levée des couleurs au Palais de la République.


Et je suis heureux de savoir qu’à l’Ecole et dans d’autres Services publics, cet acte d’allégeance au Drapeau national, expression achevée du sentiment civique, renaît et contribue à la nécessaire restauration des valeurs  républicaines et citoyennes.


La pratique de ces valeurs est essentielle, mes chers compatriotes, pour fortifier les symboles que nous avons en partage et qui nous rassemblent : l’Etat, la République, la Nation et le bien commun.


Ainsi ferons-nous de l’idéal du « commun vouloir de vie commune », le fondement de la cohésion nationale, dans notre marche vers le même destin.


C’est pourquoi, mes chers compatriotes, je poursuis résolument les négociations pour que la paix tant désirée en région naturelle de Casamance, revienne, enfin, et lui redonne tout l’éclat de sa beauté.


Le défi de la bonne gouvernance reste également au cœur de mes préoccupations.


A l’épreuve des faits, je suis encore plus déterminé à édifier la Nation sur son patrimoine et à en assurer la protection.


La bonne gouvernance est partie intégrante de la démocratie. Nous sommes dans une phase de rupture et de transition vers un Sénégal nouveau.


Et ce Sénégal nouveau, exige un état d’esprit nouveau ; une conscience nouvelle.


L’Etat de droit que nous sommes en train de bâtir induit l’équité et l’obligation de rendre compte, pour créer un environnement de confiance et de transparence propice à l’investissement, à l’activité économique et à la génération d’emplois.

 

Il a pour finalité de garantir la sacralité du bien public, d’instaurer une plus grande justice sociale, de promouvoir l’égalité des chances et de récompenser le mérite.


   


Mon ambition, c’est de donner à chaque enfant de ce pays la possibilité de s’instruire, de vivre décemment et de réaliser son rêve.

 

Voilà pourquoi la qualité de l’éducation et de la formation me tient à cœur, pour que le savoir et le savoir faire restituent à l’Ecole sa vocation de façonnement de la personne humaine et de sa promotion sociale.

 

C’est à cet objectif que répond le système novateur d’évaluation dans l’éducation de base à partir de 2014, la nouvelle politique d’édition de manuels scolaires, les projets  d’Universités du Sine Saloum et de Sébikotane et la création de Centres de Recherches et d’Essai à Ouakam et Louga.

 

En outre, le Programme de renforcement des infrastructures pédagogiques se poursuit, y compris pour les Daaras modernes ; les financements étant déjà obtenus. Je présiderai prochainement un Conseil présidentiel sur les Daaras et la situation de talibés, avec la participation de tous les acteurs concernés : les familles religieuses, les Maîtres coraniques, les partenaires techniques et financiers et la société civile.

 

Concernant les revendications syndicales, le Gouvernement reste entièrement disposé au dialogue.

 

Je saisis l’occasion pour saluer la persévérance d’enseignants et de parents dévoués à la cause de l’éducation, malgré des conditions parfois précaires ; à l’instar du CEM de la Communauté rurale de Badion, dans le Département de Médina Yoro Foullah.

 

Voilà un Etablissement constitué d’abris provisoires depuis 2009, et qui a pourtant réalisé un taux de réussite exceptionnel de 100% à l’examen du BFEM en 2012.

 

Et lorsqu’il a été dévasté par un incendie en février dernier, les parents se sont immédiatement mobilisés pour le remettre en l’état, sans attendre l’intervention du Gouvernement.


Le CEM sera construit cette année, selon les normes.

 

Je sais que des exemples comme Badion, il y en a sûrement dans d’autres localités du pays. Ce qui doit nous inciter à une vision plus solidaire de nos priorités et de leur traitement.

 

Mes Chers compatriotes,

 

Tout comme l’éducation et la formation, l’emploi des jeunes mobilise en permanence le Gouvernement.  Je sais combien la quête de l’emploi est légitime et pressante.


L’engouement suscité  par l’offre de 5 500 emplois dans la fonction publique en est une illustration.

 

En plus des 10. 000 emplois qui seront générés par l’Agence nationale de sécurité de proximité et d’une ligne de garantie de 10 milliards pour des activités génératrices de revenus en faveur des femmes et des jeunes filles. Un financement de 17 milliards sera destiné à la création d’emplois non salariés pour les jeunes.

 


Dans le traitement de la question du chômage des jeunes, nous allons vers une nouvelle approche qui vise à :


    rationnaliser les structures de promotion de l’emploi ;


    mettre en cohérence la formation professionnelle et les besoins du marché ;


    mieux encadrer les fermes agricoles ;


    et assurer une meilleure collecte des données statistiques sur l’offre et la demande d’emplois.

 

De plus, en partenariat avec le patronat, le Gouvernement engagera sans délai un processus de concertation nationale sur l’emploi des jeunes.

 

S’agissant du monde rural, je me réjouis du bon déroulement de la campagne agricole, en particulier de l’augmentation des revenus des paysans. Le kilogramme d’arachides s’est vendu jusqu’à plus de 250 FCFA cette année, pour un prix initial fixé à 190  FCFA.

 

Avec son important potentiel en matière d’agriculture, d’élevage et de pêche, le monde rural est un puissant générateur d’activités économiques et d’emplois, pour autant qu’il soit adéquatement équipé et encadré.   

 

Et c’est à cette révolution agricole que le Gouvernement travaille au quotidien.

 

Ainsi, l’acquisition de nouveaux matériels pour l’agriculture et l’élevage, que j’avais annoncée dans mon message du Nouvel an, est en bonne voie. Le pour un montant de 42,5 milliards de FCFA.

 

Le Gouvernement mènera les consultations nécessaires avec les acteurs concernés pour définir les modalités d’accès à ces équipements.

 

Ensuite, pour donner un nouvel élan aux producteurs, l’Etat a intégralement payé les dettes héritées des deux précédentes campagnes agricoles, pour un total de 13 milliards de FCFA.

 

Enfin, la mise en place des Pôles agro pastoraux, qui porteront la dynamique de notre Révolution agricole, fera  prochainement l’objet d’un Conseil Présidentiel sur l’Agriculture et la sécurité alimentaire.

 

Concernant l’hydraulique, le programme de 33.000 branchements sociaux en milieu urbain et  d’installation de 75 forages en zone rurale se poursuit.

 

En même temps, nous devons accélérer l’interconnexion du pays et le désenclavement de certaines zones pour améliorer le mouvement des personnes et des biens.

 

Sur l’ensemble du territoire national, 17 projets d’infrastructures routières et autres ouvrages, notamment des ponts, seront livrés au cours de l’année.


D’autres projets, à forte intensité de main d’œuvre, dont ceux du Millénium Challenge Corporation, et des pistes rurales, sont à différentes phases de réalisation.

 


Nos efforts portent également sur le règlement durable de la question de l’énergie.

 

En effet, notre système de production et de distribution d’électricité reste trop cher pour l’Etat et les consommateurs. Le coût du kilowatt/heure varie actuellement entre  170 à 190 FCFA. Nous voulons le ramener à un prix variant entre 60 et 80 FCFA maximum.

 

En conséquence, le Gouvernement a défini  une nouvelle approche dans un Plan stratégique sur cinq ans.

 

L’objectif est d’accroitre la production d’électricité par l’installation de centrales moins coûteuses,  qui fonctionnent au gaz, au charbon et au solaire.


Le premier Accord pour l’implantation prochaine d’une centrale solaire à Tambacounda a déjà été signé.

 

Un autre Accord suivra au cours de ce mois d’avril. Il concerne un vaste programme de 71.000 lampadaires pour l’éclairage au solaire de voies et édifices publics à travers le territoire national.

 

En même temps, le programme d’électrification de 373 villages se poursuit.

 

S’agissant de la vocation minière de notre pays, je suis heureux d’annoncer qu’elle se confirme, avec l’Accord novateur que le Gouvernement vient de conclure. Cet Accord  donne une plus grande envergure à l’exploitation de la mine d’or de Sabodola.


Et pour la première fois, dans un tel Accord nous avons obtenu qu’une partie de l’or de Sabodola soit  commercialisée sur le marché national, pour diversifier les sources d’approvisionnement de la filière et générer de nouvelles activités ; notamment pour nos bijoutiers, dont l’art et le talent sont reconnus jusqu’au-delà de nos frontières.  

 

Mes chers compatriotes,

 

Ce soir, alors que nous fêtons les 53 ans d’indépendance de notre pays, nous pouvons être fiers du chemin parcouru.

 

Nous avons consolidé les fondements de la Nation héritée de nos anciens ; édifié sur des bases stables, un Etat et des Institutions modernes ; bâti une démocratie  majeure et apaisée. Et notre diplomatie, dynamique et performante, est respectée à travers le monde.   


Ce soir, forts de ces acquis, regardons surtout l’avenir avec confiance, et prenons la juste mesure des efforts qu’il nous faut consentir pour enrichir notre héritage commun.

 

Nous le ferons en respectant le pacte qui nous lie, et en transmettant à nos enfants le désir de vivre ensemble, la fierté d’être sénégalais, la fidélité à la République et la force de défendre cette Nation.

 

Cette mission qui nous engage solidairement doit être au dessus de toutes nos ambitions personnelles réunies, si nous voulons rester dignes du legs des ancêtres et mériter la gratitude des générations futures.

 

Et c’est à cela que je vous invite, mes chers compatriotes ; au nom de notre histoire partagée, au nom des valeurs qui nous rassemblent ; et au nom de notre destin commun, pour que vive le Sénégal, debout, et en marche vers le progrès, dans une Afrique unie et prospère.    

 

Bonsoir et bonne fête de l’indépendance.


 


liiiiiiiaffaire_de_malade

47 Commentaires

  1. Auteur

    Doro

    En Avril, 2013 (20:52 PM)
    Tres different des discour quewade nous servait. Bref et concis en plus .

    Way wayon en un president normal. Lol rek nexna
    • Auteur

      Yonou Yakouté

      En Avril, 2013 (21:38 PM)
      lors de ses premières sorties, macky sall, fraîchement élu président de la république, s’est longuement éternisé sur l’option d’une politique dite de rupture marquée par une gestion sobre, vertueuse mais efficace des affaires de la cité.

      cependant un an après l’accession de macky à la magistrature suprême, les sénégalais semblent plus que réticents eu égard à la possibilité d’application de son programme dénommé le «yonnu yokkuté» (la voie de l’émergence en wolof).
      pendant que certains voient à travers ses nominations aux postes aussi stratégiques que ceux de ministre, directeur général ou de président de conseil d'administration. une tentative plus ou moins voilée de «positionner ses hommes» pour certains, alors que d’autres semblent déjà l’accuser de nourrir ces folles ambitions vouloir s’éterniser au pouvoir. rien que du vent, car les annonces ne suivent jamais les actions sur le terrain. l’homme que l’on a élu à défaut et par dépit, ne peut être que l’égal de lui-même. il aura beau se dépatouiller, mais il reste tout de même empêtré dans un maquillage qui porte bien son nom.
      pendant qu’ils tirent le diable par la queue, le sorcier imaginaire élu dans des circonstances exceptionnelles, continue de recruter librement des godillots malléables, créables, crevables et corvéables convenablement confinés dans leur rôle de pantins à merci pour son renforcer son propre pouvoir et prolonger son mandat en 2017.
      le sénégalais lamda n’a pas l’impression que les choses bougent, qu’il y a une amélioration, même progressive de son sort, que quelque chose est en train de changer sa vie.
      au contraire. sa déception qui va crescendo est telle que pointe, une fois de plus, la lueur de l’inquiétude. a part des baisses insignifiantes de prix de quelques denrées de première nécessité dont certaines avec un effet boomerang, le coût de la vie devient, de plus en plus, insupportable. avec des hausses sur tout et rien, reconnues ou pas, l’impression que « ces gens-là » non plus ne sont à la hauteur, a fini de gagner tous les foyers. personne n’avait élu macky sall pour retarder les avatars que nous vivons mais, pour en venir à bout.
      au sénégal qui peut parler de rupture, de sobriété, de bonne gouvernance, de transparence, sans tomber dans le ridicule le plus loufoque ?
      le nepotisme dans la famille dynastique des « sall- faye »
      le népotisme est la tendance de certains dirigeants, à favoriser l'ascension de leur famille ou de leur entourage dans la hiérarchie qu'ils dirigent, au détriment du mérite et de l'intérêt général.
      cependant, il convient de bien mettre en évidence le rôle prépondérant joué par la famille au sens large du terme : chaque individu est redevable envers l'ensemble de sa famille. et sa réussite doit rejaillir sur sa famille, même si cette dernière n'est pour rien dans cette réussite. ainsi, lorsqu'un paysan fait une bonne récolte, elle doit servir à nourrir tous les siens, même s'ils n'ont pas travaillé à cette récolte. de ce fait, et en vertu du principe de suffisance évoqué plus haut, personne n'a intérêt à développer l'agriculture et à créer une exploitation d'envergure : une telle exploitation permettrait de subvenir aux besoins de toute la famille qui, dès lors, cesserait toute forme d'activité pour se reposer sur le seul membre du clan auteur d'une telle initiative.

      a une plus large échelle, ce phénomène touche l'etat lui-même : l’individu qui parvient à s'imposer comme le chef de l'etat est contraint, par la tradition, de redistribuer à sa famille les biens auxquels il peut accéder par sa fonction.
      enfants, frères et cousins sont dès lors nommés aux postes importants de l'administration : c'est le népotisme de facto.
      plus largement encore, cette règle s'applique à toute la tribu, à l'ethnie même, d'où est originaire le dirigeant politique : les fonctions principales étant largement monopolisées par la famille, les fonctions subalternes sont distribuées aux appartenants de l'ethnie du chef.
      et, si le dirigeant tentait de briser cette règle, il serait automatiquement mis au ban des siens et saboté par eux, eux sur qui seuls il peut compter.
      les postes octroyés, taillés sur mesure, par le président macky sall ne riment pas avec les exigences des compétences et des expériences. c’est une illusion que de croire à cette rhétorique, pitoyable, « la patrie avant le parti », pendant ce temps, on passe par derrière pour faire le contraire de ce l’on dit tout haut, en plaçant sa propre famille, ses collaborateurs immédiats, ses amis et parents d’alliances.
      la compétence de la distribution des postes se résume exclusivement à l’aune de l’ethnisme déclaré publiquement, non-éclairé, par devers, sans discontinuer et sur commande recommandée d’en haut, comme seul fonds de commerce, royalement autorisé. c’est le seul critère pour mesurer le baromètre des expériences et les compétences farfelues taillées sur mesure.
      le sénégal souffre de la confiscation totale de tous les leviers de l’appareil d’état par une seule famille politique, aux apparences boulimiques, pithiatiques, sans que personne n’ose lever le petit doigt pour dire, non halte, stop ! un accaparement du pouvoir par une seule caste d’incompétents bavards, stériles et incultes que leur procure leur statut qu’on a bien voulu leur donner.
      macky sall ne respecte pas ses engagements pour le mandat pour lequel il a été élu. il piétine et foule du pied la république qu’il agenouille pour des raisons crypto personnels. il n’est là que pour jouir du pouvoir, en affichant un visage erroné. ce n’est pas un homme qui inspire la confiance, ni de rupture, au contraire, il a grugé les sénégalais par les preuves. il n’est pas à la hauteur.

      au senegal on a :
      ibrahima sall nommé chargé de missions à la présidence (cousin du président macky sall)
      diagué sall pca (cousin)
      samba sall ministre conseiller (cousin)
      son beau-frère mansour faye dit marco polo délégué à la solidarité nationale
      adama faye(beau frére) est nommé chargé de mission à la présidence
      son beau-père le vieux abdourahmane seck dit grand homer pca petrosen
      son cousin abdoulaye timbo dg fnpj
      son cousin harona timbo ministre conseiller
      son oncle djibo sall pca
      les quatres chauffeurs du couple sall ont signé un contrat spécial avec l’etat sénégalais avec rang de ministre
      maréme faye alors qu’elle ne dispose d’aucun poste officiel dans la république, elle occupe l’ancien bureau de karim wade, sis au dixième étage de l’immeuble tamaro, sous la couverture bidon de fondation « servir le sénégal », gérée par daouada faye, responsable de la communication et des relations extérieures de la structure.
      son beau-frère daouda faye dit moulaye thieuguine est nommé ministre conseiller
      sa belle tante sira diallo ministre conseiller
      souleymane ndiaye, le papa du mari de fatou bintou seck, la petite soeur de maréme faye, est nommé ministre conseiller
      abdourahmane ndiaye ( cousin) nommé conseiller spécial
      boubacar siguiri sy( cousin) , conseiller spécial
      daouda dia, petit fére d’arouna dia questeur à l’assemblée nationale (arouna dia, argentier de macky sall)
      farba ngom, le griot de macky sall est élu député
      le frère du ministre du budget (abdoulaye diallo), monsieur amadou diallo a été nommé consul du sénégal à paris en remplacement de léopold faye
      macky sall nomme mamadou sy, un magistrat halpulaar à la retraite au conseil constitutionnel (c’est bien la rupture d’une république des « halpulaars » et des nominations ethniques)
      au port autonome de dakar le directeur général cheikh kante a casé son propre frère, à quelques pas de la retraite à l’embarcadère de gorée,
      cheikh kante a aussi nommé son neveu, le fils de sa sœur, à la direction financière
      aïcha gassama tall, fille de macky gassama, agent judiciaire de l’etat en remplacement de abdou dianko (macky gassama, l’homonyme du président de la république macky sall)
      ndeye binta gassama, fille de macky gassama, conseillère spéciale de macky sall
      amadou diop, l'époux de l’une des filles du même macky gassama, précédemment conseiller diplomatique du président de la commission de l’uemoa, est nommé ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès du roi albert ii de belgique, en remplacement de l’ambassadeur paul badji
      mamadou gassama, nommé président du conseil de surveillance de l’anamo

      que l'actuel président soit redevable à celui qui a donné du travail à son père... mais sommes-nous en république lorsque des personnes doivent leur nomination à leur nom de famille ?
      non sans oublier le limogeage de me alioune badara cissé qui serait en fait victime de sa rivalité avec mansour faye, le frère de marième faye qui est son rival politique à saint louis.
      eh bien, le népotisme à haut débit devient irrévocablement un mode de gouvernance absolu du maquillage. une démocratie cliniquement clanique, ouvertement déclarée. un parti, famille, une dynastie, des courtisans !
      les sénégalais s'interrogent de plus en plus sur les réunions du conseil des ministres, devenues des séances de nomination de proches du président, sans mentionner l'apérisation excessive et malheureuse des représentations diplomatiques du sénégal à l'étranger.
    • Auteur

      Liberez L'otage Politique

      En Avril, 2013 (21:58 PM)
      ndongo diaw un otage politique ou la vengeance de son ami d’enfance diene farba sarr !

      face à l’injustice se défendre devient un droit inaliénable mais aussi à face une injustice exercée sur une personne innocente la défendre un devoir. c’est pourquoi en tant que étudiants de l’ucad (université cheikh anta diop de dakar), en parfaite collaboration avec les écoles et instituts notamment itecom et ensud, nous nous sommes levés pour dire non à l’incarcération arbitraire de l’ex dg de l’artp ndongo diao, qui est une personne d’une probité morale irréprochable et ayant beaucoup contribuée au développement de son pays en tant que dg de l’artp par le biais d’un chiffres d’affaires de 17 milliards en moyenne par mois.
      aujourd’hui il a été limogé de son poste puis incarcéré injustement par le nouveau régime et sa justice au ordre, qui s’auto glorifie à suffisance d’une rupture déclarative et non réelle. après huit mois de détention, il est entendu par le juge d’instruction puis par la chambre d’accusation en ces termes rapporté par la presse« en effet selon des sources judiciaires l’avocat général abdou karim diop, avait rédigé un premier réquisitoire infirmant l’ordonnance du doyen des juges d’instruction, mawa sémou diouf, qui avait refusé, la liberté provisoire à ndongo diao ». en claire le représentant du parquet général « était disposé à ce que l’ex dg de l’artp obtienne la liberté provisoire qu’avaient demandé ses conseils. un réquisitoire fait bien avant la tenue, vendredi dernier de l’audience devant la chambre d’accusation. des sources judiciaires renseignent que ce dit « réquisitoire a été changé en catimini à la dernière minute et remplacé par un autre défavorable à la libération de ndongo diao ».selon les mêmes sources l’agent judicaire de l’etat, représentant la partie civile dans cette affaire a soutenu qu’il ne réclame pas de dommages et intérêts car dit-il « le dossier est vide », « c’est un non événement » ce qui lui a valu malheureusement son poste quelques jours après. mais une « note mystérieuse, venue d’on ne sait où, transmise à un des magistrats, ainsi qu’un coup de fil, en pleine séance, venu également de l’extérieur ont changé la donne » d’aucun soupçonne la mainmise de la chancellerie.
      a la lumière de toutes ces considérations, ne pensez-vous pas qu’il est temps de dire stop à l’injustice ? car un adage disait « l’orsque le mal a toutes les audaces la verite doit avoir toutes les courages afin d’y remedier » ? c’est pourquoi en tant que intellectuels et futur dirigeants de ce pays, nous étudiants de l’ucad nous disons non à la détention arbitraire de l’otage politique ndongo diao qui a beaucoup fait pour sa patrie.
    • Auteur

      Kaw Cisko

      En Avril, 2013 (22:02 PM)
      c'est trop beau comme discours court, claire...seulement ce discours aurait eu beaucoup de sens si les informations avancées par le pr macky sont fournis par ses conseillers ou ceux sur le marché.
      franchement ces effets d'annonce me laissent indifférents.
      j'attendais macky sur la question de la dépénalisation de l'homosexualité, le prix du carburant (comparé à celui du mali pendant la campagne), le nombre d'emplois créé 100.000 par an, le prix des denrées de première nécessité, la revendication des corps enseignants, la suppression de la subvention de l'électricité (25milliards) occasionnant du coup la hausse de la facture d'électricité, la rupture fréquente de gaz, les coupures intempestives de courant, l 'état de santé de notre finance publique...
      en un an, un président qui n'a rien fait, à part quelques actes symboliques posés, ne peut produire qu'un discours de cette nature. idrissa avait raison de dire que le bilan de l'an 1 de macky n'est pas fameux. comme pour clouer le bec à macky et ses ouailles, il met à nu les mensonges d'état de ce gouvernement qui a théorisé l'expression ''caisse vides de l'etat"
      pour les affidés et les avocats du diable, tirez comme vous voulez car en manque de bilan, vous n'avez que l'insulte à la bouche pour défendre. j'ai bon dos, insultez, vociférez...car benno bokk yakar n'a que ca a fair
    • Auteur

      Born2reign

      En Avril, 2013 (07:13 AM)
      je me demande ce qui est mieux, un discours ou des actions concretes. les jours ou un bon francais nous noyait dans l'ignorance sont longggg goneeeeee!
    • Auteur

      Rts1-2-3

      En Avril, 2013 (13:30 PM)
      la rts la maison medias la plus sale du pays.je n'en reviens pas a chaque fois que je passe au siege de la rts je suis frappee par le manque d'hygiene et d'entretien a l'interieur comme a l'exterieur de ce media officiel,qui est sense donner des lecons aux populations.les talibes patriotes de cheikh modou kara mbacke qui nettoient cette "decharge rts" chaque annee, ne le nieront pas, eux qui devront se demander comment les agents de la rts peuvent-ils avec leurs costards, boubous et autres robes patauger dans un tel depotoir d'ordures.vous ne me croyez pas alors quand vous aurez le temps faites un tour la bas!!!
  2. Auteur

    Feuk Rek

    En Avril, 2013 (20:54 PM)
    res pertinent president ce peuple qui ta elu a confiance en vous avec de l'ambition rien n'est imposssible je sais que dina bakh et stp rek faut pas repondre a ce vermine vous savez de qui je parle nak j'accuse personne mais j ai dis verlmine ce voleur qui utilise le coran pour dire des mensonges ce gars qui se vante toujours avec ses 33 j'ai je moi ........................................ ne repond pas a ce con ce nain voleur qui ne sait pas ou mettre les pieds
    Auteur

    Lawyers

    En Avril, 2013 (21:03 PM)
    Un insolent éditorial du Bâtonnier Christian Charrière-Bournazel



    « INSTRUIRE N’EST PAS JUGER »

    Éditorial du Président | 3 avril 2013



    Le débat autour de la mise en examen de l’ancien président de la République illustre une fois de plus, après bien d’autres, l’incapacité française à mettre en harmonie notre institution judiciaire avec les déclarations des droits de l’Homme dont nous nous targuons d’être les auteurs.



    Une personne n’est convaincue d’être coupable que lorsqu’elle a été jugée telle par un tribunal légitime et indépendant. Jusqu’à cet épisode final du cheminement de la justice, cette personne est innocente.



    Or, la mise en examen naguère nommée inculpation, est perçue par l’opinion comme une première proclamation de culpabilité.



    La profération, par un ou plusieurs magistrats de ce statut pré-juridictionnel, revêt une telle force symbolique que la suspicion de partialité pèsera plus tard sur la juridiction qui, seule compétente pour énoncer les faits et dire le droit, estimera ne pas devoir condamner.



    Cette inversion de l’ordre des valeurs semble consubstantielle à notre conscience collective depuis des siècles : au temps des tribunaux ecclésiastiques de l’Ancien Régime, il suffisait que l’imprécateur désigne du doigt l’autre en lui disant : « je vous accuse » pour qu’il ne soit plus jamais totalement honorable, à supposer qu’il survive à la question (« vous allez être tourmenté »), nécessaire pour obtenir l’aveu qu’il refusait de faire ou conforter celui qu’il avait exprimé par peur.



    La France n’a jamais rompu avec ce réflexe aux antipodes de la démocratie qui fait prévaloir le soupçon proféré sur le jugement des juges. Notre organisation judiciaire favorise cette aberration.



    En effet, la phase préliminaire d’enquête, légitime et indispensable, est confiée à des magistrats que l’on nomme « juges ». Or, le juge est celui qui juge, tandis que le magistrat qui instruit est un enquêteur de justice, il n’est pas un juge.



    Naguère, le juge d’instruction détenait même le pouvoir de placer en détention provisoire la personne objet d’investigations. La loi du 15 juin 2000 le lui a retiré pour le confier à un juge nommé « juge des libertés et de la détention ». Mais on a laissé au juge d’instruction la faculté d’ordonner un contrôle judiciaire au lieu de le confier aussi à ce juge des libertés. De la sorte, le magistrat instructeur dispose encore d’un pouvoir juridictionnel puisque dépend de lui la faculté de réduire le champ des libertés dont dispose toute personne, soit en l’assignant à résidence, soit en lui imposant des restrictions dans sa vie personnelle ou professionnelle, soit encore en portant atteinte à ses biens par l’obligation de verser caution.



    Cette dualité du magistrat instructeur, à la fois enquêteur et maître des droits de l’autre, confère à toutes ses décisions une autorité qui ne peut s’attacher qu’à celles des juges qui jugent. De la sorte, la signification de la mise en examen se trouve dénaturée.



    La mise en examen, en effet, est destinée à protéger la personne objet d’une enquête, en lui permettant d’avoir accès à tous les éléments du dossier, d’être à tout moment assistée par un avocat, de solliciter toutes les mesures d’instruction qu’elle estime utiles à sa défense. Or, ce statut protecteur des droits est perçu comme un déshonneur.



    Les remèdes sont relativement simples : le magistrat qui instruit doit pouvoir rechercher tous les indices, toutes les preuves de nature à établir la consistance des faits, rien de plus. Tout ce qui attente à la présomption d’innocence (détention provisoire ou contrôle judiciaire) ne doit relever que de la compétence d’un juge. Le magistrat instructeur doit cesser de s’appeler « juge ». C’est un magistrat enquêteur de justice. Et l’opinion doit enfin admettre qu’on ne badine ni avec l’innocence ni avec le soupçon.



    En finirons-nous un jour avec cette atmosphère empoisonnée de la place publique où le cri l’emporte sur la raison ? « Souvent la foule trahit le peuple », disait Victor Hugo.



    Que le peuple, par ses représentants, reprenne le pouvoir, dans l’intérêt de ses libertés !



    Bâtonnier Christian Charrière-Bournazel

    Président du Conseil national des barreaux
    Auteur

    Gawou

    En Avril, 2013 (21:09 PM)
    pas de bilan

    trop de je pas de travail d équipe

    ni d ouverture vers les autres africains et le reste du monde: qui est invite

    • Auteur

      Kaw Cisko

      En Avril, 2013 (22:08 PM)
      c'est trop beau comme discours court, claire...seulement ce discours aurait eu beaucoup de sens si les informations avancées par le pr macky sont fournis par ses conseillers ou ceux sur le marché.
      franchement ces effets d'annonce me laissent indifférents.
      j'attendais macky sur la question de la dépénalisation de l'homosexualité, le prix du carburant (comparé à celui du mali pendant la campagne), le nombre d'emplois créé 100.000 par an, le prix des denrées de première nécessité, la revendication des corps enseignants, la suppression de la subvention de l'électricité (25milliards) occasionnant du coup la hausse de la facture d'électricité, la rupture fréquente de gaz, les coupures intempestives de courant, l 'état de santé de notre finance publique...
      en un an, un président qui n'a rien fait, à part quelques actes symboliques posés, ne peut produire qu'un discours de cette nature. idrissa avait raison de dire que le bilan de l'an 1 de macky n'est pas fameux. comme pour clouer le bec à macky et ses ouailles, il met à nu les mensonges d'état de ce gouvernement qui a théorisé l'expression ''caisse vides de l'etat"
      pour les affidés et les avocats du diable, tirez comme vous voulez car, faute de bilan, vous n'avez que l'insulte à la bouche pour défendre. j'ai bon dos, insultez, vociférez...car benno bokk yakar n'a que ca a faire
    • Auteur

      Voir La Video Devant Le Palais

      En Avril, 2013 (22:57 PM)
      avez vous visionne la video de macky devant le palais?????
      vous appelez bain barricade derriere des grilles??? mais de quoi rever! avec cet air dedaigneux, ses bouts de doigts tendus macky nous montre combien tout ceci a ete orchestre et ne l'eleve pasdu tout. un geste opportuniste et de mauvais gout plutot. mais de quoi a peur macky ? ou sont ses public relations people? n'importe quoi!! quelle foule y avait-il pour qu'il se cache derriere les barrieres? 2 peles et 3 tondus ne devaient en aucun cas lui donner l'idee de s'en separer par une grille.... et cet idiot de journaliste qui ecrit en gros bain de foule, vous lui avez vous donne la definition d'un bain de foule??/ mais ce pays recule de jour en jour... mais de quoi se plaint-on? on a que les dirigeants que l'on merite, ca au moins c'est une certitude.
    Auteur

    Oh Boy

    En Avril, 2013 (21:13 PM)
    Doul ngananma Khein
    Auteur

    Amsa

    En Avril, 2013 (21:16 PM)
    on est au senegal ou senengal? titre svp corrigez

     :sn: 
    Auteur

    En Avril, 2013 (21:17 PM)
    JE VIENS D'ENTENDRE LE MINISTRE ALI NGOUYE NDIAYE, A TFM, SUR LA HAUSE DES PENSIONS DES RETRAITES ,JE PENSE QUE CE N'EST PAS DIGNE D'UN MINISTRE SENEGALAIS. IL N'Y EU AUCUNE AUGMENTATION ET L'erreur dont il parle n'a jamais été rectifiée.

    ILS SONT TOUS ECOEURANTS CES GARS-LA !!!!
    Auteur

    Ibou Kane Memphis

    En Avril, 2013 (21:19 PM)
    note d appreciation 1/10.
    Auteur

    Houlios

    En Avril, 2013 (21:28 PM)
    je ne sais si c est un reve mais on a de sérieux problème avec makki mes gars sérront nos cintures je pari k il a déjà fait son de mandat on est cuit c est devenu de l eau trouble j ai vraiment pour le sunugal
    Auteur

    Petit Italien

    En Avril, 2013 (21:30 PM)
    Vraiment c'est bon ce discour et je demande le bon dieu de bien nous proteger macky thi law thi kanam
    Auteur

    Ml

    En Avril, 2013 (21:43 PM)
    DOUL REK NOTRE PRESIDENT
    Auteur

    Sene

    En Avril, 2013 (21:53 PM)
    brovo monsieur le presidiant contunu ton travail laisse les voleur de la rep avec tjr blabla matin et soir il sava que sa et vole de tt façon
    Auteur

    La Rupture

    En Avril, 2013 (21:56 PM)
    Un discours court et plein de pertinence. Il a pris en charge toutes les préoccupations du moment. A partir de ce discours nous osons espérer que le Sénégal va pouvoir aller vers l'émergence. Le discours revient sur les engagements du PR et cela prouve que Son Excellence est en phase avec sa population qui l'avait élu sur la base de ces engagements là.
    • Auteur

      Deffar Mou Bakh !

      En Avril, 2013 (22:33 PM)
      vraiment le president et le minsitre des affaires etrangeres doivent revoir le cas de l'ambassade du senegal a addis abeba : l'ambassadeur sene qui est y est a l'habitude d'eviter d'organiser chaque annee une reception pour la fete de l'independance ....et pourtant le budget est toujours alloue par les affaires etrangeres !!! aucun souci de representativite du pays ....et monsieur ne se gene jamais pour aller aux receptions des autres pays !!
      tous les senegalais rencontres a adiis en sont depites et ont vraiment honte vis a vis de leurs collegues !!!
      vraiment il faut le changer et metter a ce poste sensible quelqu'un de sortable , civilise et soucieux de la bonne image du pays : lui il eput aller en mauritanie ou en centrafrique !!! vraiment yen a marre !!!!
    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2013 (22:30 PM)
    La question de l'homosexuel zppée.
    Auteur

    Beye

    En Avril, 2013 (22:52 PM)
    yoonou yokote ; tu a raison ce gas la est un incapable ay dallouy wade sakh moo ko guen ; cest un dictateur pire que bokassa
    Auteur

    Daba

    En Avril, 2013 (22:53 PM)
    Merci Macky! Laisse les gens haineux parler et conduis tes changements
    • Auteur

      Raky

      En Avril, 2013 (23:08 PM)
      il n'a pas parlé de la fondation " se servir du senegal" de maréme tiaga sall et de la provenance de ses fonds lol
    Auteur

    Wade Jinior

    En Avril, 2013 (23:01 PM)
    bon pa male comme discourt



    Auteur

    Mathiou

    En Avril, 2013 (23:05 PM)
    un discours sans fonds avec une forme de spirale, il n'a pas parlé de santé, ni des 478 Milliards du budget qu'ils ont camouflés , encore moins des homosexuels; pourtant ce sont là les sujets d'actualité. Il a été évasif , projecteur et il jouait de l’élastique avec notre conscience....vraiment nase et impertinent comme discours à la nation .
    Auteur

    Fans

    En Avril, 2013 (23:07 PM)
    le discours est tire du discours de mamdo dia lors de la dissolution de la federation du mali ,, partie est tiree du discours de senghor ,, independance 1963,,, de vie commune ,,,,, tout est plagiat ,,, mais s il avait respecte un seul des ses engagements on pourrait l ecouter pour le reste ,, mais nada ,,,cette fete devait etre supprimee ,, car l independance n existe pas ,,, dans quel secteur le senegal est independant ? jusqu a present c est la france qui gouverne le senegal toutes les decisions se prennent a paris ,,,macky avant meme de preter serment .. s est rendu chez sarkozi c est ca l independance ? macky en un an s est rendu 3 fois en france ,, c est ca l independance ? pour defendre le territoire national il fait appel a l france ,, c est ca l independance ,,, les hopitaux ,, les ecoles ,,, l industrie ,, l agriculture ,, c est la france ,, c est ca l independance ,? LAT DIOR ,, DIOP LE HERO NATIONAL ,,, avait dit ,,, ceci ,,,, les francais m ont donne rendu l au puits de dekhele ,, je m y rendrai ,,, je sais que dembar war sall , m a trahi ,, mais je m y rendrai ,,, je sais que si je dois mourir je mourais si je ne dois pas mourir je n y mourais pas ,, car le jour ou je dois quitter ce monde est irreversible ,, seulement ,, les francais sauront malgre la trahison d un compatriote ,, que le noir n est pas un poltron ,, que si je meurs ,, mon sang sera le sang de tous ceux qui demain refuseront l esclavage ,, dans leur propre pays ,,, si je fuis , cela marquera a jamais les generations futures ,, pour terminer il dira ,,, moi lat dior on me tue mais on me deshonore pas ,,,, c est pourquoi seghor a fait un poeme sur lat dior .. ,, ,, la vrai independance est datee le jour du retour ,, de CHEIKH AHMADOU BAMBA MBACKE quant a cette fete elle ne correspond qu a du folklore
    Auteur

    Nit Dafay Nité

    En Avril, 2013 (23:49 PM)
    Il a revu ses ambitions à la baisse. C'est la réalité du pouvoir . des principes importants annoncés mais qui ne sont que des idées généreuses . Il faudra leur donner un contenu précis .
    Auteur

    Dfm

    En Avril, 2013 (00:22 AM)
    Tout n'est pas perdu !



    Abdoulaye Wade a quitté le pouvoir depuis plus de douze mois mais il reste au sommet des actualités au Sénégal. Pourquoi ? Macky Sall a t-il déjà déçu les Sénégalais pour que son devancier trouve encore de la place dans leur cœur ? Pourquoi depuis un an on ne parle que des biens supposés mal acquis de certains pontes de l'ancien régime ? Macky Sall lui même est-il à l'aise dans ce dossier qui pollue l'atmosphère au Sénégal ? Si les susvisés par cette traque en viendraient à être condamnés, Macky Sall pourrait-il lui même échapper à la « guillotine » demain, quel que soit le résultat du bilan qu'il aura à présenter ?

    Quelle que soit la réponse à ces questions, le constat reste amer : le Sénégal est devenu un bien triste pays aujourd'hui !On s'y insulte plus que jamais, on s'y invective, on s'y menace les uns les autres, on s'y autoglorifie en permanence mais on continue aussi à s'y immoler pour protester... « Mon pays se meurt ! », suis-je tenté de crier.

    Le Président de la République a du pain sur la planche. Sa situation n'est pas enviable, convenez en avec moi: fils de Wade, il est aujourd'hui entrelacé par les ennemies (le mot n'est pas trop fort) du père du Sopi. D'un côté, Moustapha Niasse qui a toujours rêvé du titre de Président de la République, a hérité d'un fauteuil de Président de l'Assemblée Nationale offert par « Maacky ».De l'autre, Ousmane Tanor Dieng ,jusque là médiocre à toutes les élections, se prépare aux échéances de 2017 en espérant bénéficier de l'appui conséquent des Socialistes de France. Tous les deux tentent de faire faire au « fils » ce qu'ils n'ont pas pu faire endurer au « père ».Abdoulaye Wade est le principal auteur de leur échec politique...Entre ces deux « vieux cocotiers », des briseurs de régime qui n'ont pas pour vocation de s'occuper de gestion gouvernementale (la classe de Latif Coulibaly) font encore dans la culture du flou et de la tension pour exister. Ils ne peuvent rien apporter à Macky Sall et risquent d'installer le Sénégal dans une « forêt classée de dagassantés » sans limite.

    Tout n'est cependant pas perdu. Macky Sall est de bonne foi. Il lui faut juste plus de courage pour reprendre les choses en main. En quoi faisant ?

    En redonnant à la politique ses lettres de noblesse par le recours à une responsabilisation des compétences de l'APR et en procédant à la mise sur pied d'un gouvernement d'attaque composé d'hommes et de femmes amoureux du Sénégal et pas uniquement soucieux de promotion crypto-personnelle. Le Président de la République dans ce projet de performance pourrait faire appel aux compétences de certains de ses anciens frères du PDS (ce ne sont pas tous des pestiférés quand même!) ainsi qu'à celles de personnalités indépendantes (de grâce pas de société civile!) et assumer ses responsabilités ! Il est difficile de gouverner de façon collégiale. Cela a été dit et redit. Dans la posture actuelle du Chef de l’État, les seuls gagnants politiques et économiques sont les communistes alimentaires (trotskistes, pro soviétiques etc.,qui broutent goulûment dans l'ombre en diffamant sans cesse pour distraire à dessein) et les ténors du PS originel qui espèrent encore discrètement une reconquête anticipée d'un pouvoir qui leur semblait éternel. Macky doit mettre fin à leur confort qui bloque le pays. C'est ça aussi la rupture, en ce début de notre cinquante quatrième année d'indépendance!



    Doudou Faye Massar

    Poitiers (France)

    [email protected]
    Auteur

    Dfm

    En Avril, 2013 (00:31 AM)
    les élections, se prépare aux échéances de 2017 en espérant bénéficier de l'appui conséquent des Socialistes de France. Tous les deux tentent de faire faire au « fils » ce qu'ils n'ont pas pu faire endurer au « père ».Abdoulaye Wade est le principal auteur de leur échec politique...Entre ces deux « vieux cocotiers », des briseurs de régime qui n'ont pas pour vocation de s'occuper de gestion gouvernementale (la classe de Latif Coulibaly) font encore dans la culture du flou et de la tension pour exister. Ils ne peuvent rien apporter à Macky Sall et risquent d'installer le Sénégal dans une « forêt classée de dagassantés » sans limite.

    Tout n'est cependant pas perdu. Macky Sall est de bonne foi. Il lui faut juste plus de courage pour reprendre les choses en main. En quoi faisant ?

    En redonnant à la politique ses lettres de noblesse par le recours à une responsabilisation des compétences de l'APR et en procédant à la mise sur pied d'un gouvernement d'attaque composé d'hommes et de femmes amoureux du Sénégal et pas uniquement soucieux de promotion crypto-personnelle. Le Président de la République dans ce projet de performance pourrait faire appel aux compétences de certains de ses anciens frères du PDS (ce ne sont pas tous des pestiférés quand même!) ainsi qu'à celles de personnalités indépendantes (de grâce pas de société civile!) et assumer ses responsabilités ! Il est difficile de gouverner de façon collégiale. Cela a été dit et redit. Dans la posture actuelle du Chef de l’État, les seuls gagnants politiques et économiques sont les communistes alimentaires (trotskistes, pro soviétiques etc.,qui broutent goulûment dans l'ombre en diffamant sans cesse pour distraire à dessein) et les ténors du PS originel qui espèrent encore discrètement une reconquête anticipée d'un pouvoir qui leur semblait éternel. Macky doit mettre fin à leur confort qui bloque le pays. C'est ça aussi la rupture, en ce début de notre cinquante quatrième année d'indépendance!



    Doudou Faye Massar

    Poitiers (France)

    [email protected]
    Auteur

    Dfm

    En Avril, 2013 (00:42 AM)
    et redit. Dans la posture actuelle du Chef de l’État, les seuls gagnants politiques et économiques sont les communistes alimentaires (trotskistes, pro soviétiques etc.,qui broutent goulûment dans l'ombre en diffamant sans cesse pour distraire à dessein) et les ténors du PS originel qui espèrent encore discrètement une reconquête anticipée d'un pouvoir qui leur semblait éternel. Macky doit mettre fin à leur confort qui bloque le pays. C'est ça aussi la rupture, en ce début de notre cinquante quatrième année d'indépendance!



    Doudou Faye Massar

    Poitiers (France)

    [email protected]
    Auteur

    Siteu

    En Avril, 2013 (00:49 AM)
    CRISE D AUTAURITE QU SENEGAL LE PRESISIDENT LE PLUS NUL DANS L HISTOIRE POLITIQUE DE NOTRE PAYS QUI TIRE NOTRE PAYS VERS LE BAS ET PASSE SON TEMPS A DORMIR LE REVEIL VA ETRE BRUTAL
    Auteur

    Ak Degloo

    En Avril, 2013 (01:31 AM)
    meme si wade est mauvais et mechant en matiere de vengeance une chose est sur il a fait construire des universitees des lycees bcp de cem des routes des hopitaux des projets agricoles et minierset surtout dakar dem dikk puisk en l`an 2000 dakar navait plus de transport public . nous disons non ngone latir nous disons non a la peur qui fait fuir ... nous disons oui ngone latir nous disons oui a l`appel de l`honneur.senegalais senegalaises nous voulons le developpement la prosperite et la justice. le blanc l`arabe le chinois le noir l`africian sont mes freres nous n`avons pas de differnces.macky president par accident le senegal c`est des serveaux et des mains solides que nous voulons pas de sophistes .une bonne gestion c`est faire vite et le temps vous est compte et dans ce senegal c`est acquis maintenant rendre compte apres son magistere .bonne fete a tous les enfants du monde..
    Auteur

    Elysee

    En Avril, 2013 (01:46 AM)
    Dans un discours aussi solennel , et important que celui ci ,

    Macky SALL a bien demontre ses limites , ses insuffisances ,

    ses errances , et son inaptitude a gouverner le Senegal .

    Le fait de ne pas mentionner les priorites, et les problemes

    qui preoccupent les senegalais , comme le chomage rampant

    des jeunes diplomes ou pas , les prix eleves des denrees ,

    la crise casamancaise , les inondations recurrentes , les talibes

    exploites et maltraites , les infrastructures manquantes , ou a

    refaire , sa position face a l'homosexualite , etc., il n' en dit rien ,...nada !

    Tout etre honnete aura note le ton froid , rigide , fade et presque depressif ,

    de ce president , helas incapable , nul et sans idees pour mener ce pays ,

    sur la voie du developpement , de la prosperite , et du succes . Il ne propose

    aucune solution , ou aucune strategie pour adresser , et resoudre les doleances

    et attentes sociales ! ..L'absence de solutions , et de mesures bien necessaires

    a la relance economique , et a la securite aussi bien chez soi , que dans les rues ,

    montre bien les limites de comprehension , et de cerner les urgences dans ses plans !

    En somme , a ceux qui s'attendaient a un miracle , ils seront a leur faim , et a ceux qui

    continuent de detourner la tete , et de reconnaitre la verite ..., bonne chance ...a vous !

    Le leadership , et le savoir -faire , on l'a ., ou ne l'a pas ,..POINT BARRE.!..WASSALAM..!

     :sn:  :dedet:  :sad: 
    Auteur

    Sereresafe

    En Avril, 2013 (02:12 AM)
    vs ki parler c facile de vs identifier fils ds encien ministre debute directeur de societe travailler au lieu de rester tt ls jours deriere vos clavier a parler mal du president ca ne change rien on la elu pour 5ans donc patientez et atendre la fin de sn mandat sil a fait du bon travaille ls senegalais vont renouveller leur confiance si il les fait on va choire un autre. soyon polis on ne chance pas un pays dans lindispline. ke le bon ns aides a combattre la haine et la jalousie. vive senegal unie bonne fete de lindependance.
    Auteur

    Lasminka

    En Avril, 2013 (03:02 AM)
    a discourorou ponoume pirr la ponn dakhnako mou dakh ponn

    Auteur

    Idiots De Seneweb

    En Avril, 2013 (06:31 AM)
    les idiots de seneweb ne savent meme pas epeler Senegal!!! :down:  :down:  :down: 
    Auteur

    Alphaone

    En Avril, 2013 (07:10 AM)
    KW and Co ne vont pas bien dormir ...... 250gb de fuites.

    Une spectaculaire fuite des données informatiques issues de dizaines de milliers de sociétés offshore des îles vierges britanniques, des îles Cook et d’autres hauts lieux de l’évasion fiscale provoque depuis minuit la mise au jour des secrets financiers jusqu’ici les mieux gardés

    Auteur

    Kilifa

    En Avril, 2013 (07:20 AM)
    Macky revoit ses ambitions à la baisse car confronté à la réalité du pouvoir mais moi j'en déduis qu'il n'a pas de solutions ni de vision pour nous sortir du marasme économique. Il nous a menti pour se faire élire dont je n'attends rien du tout de son quinquennat. Il nous avez promis la rupture et on voit que sa famille est mouillé dans tous les deals, il a nommé que des toucouleurs dans les postes stratégiques ce qui est un précédent dangereux. Jamais le pays ne s'est senti en danger.
    Auteur

    Mane Moussa

    En Avril, 2013 (07:43 AM)
    Ah, une partie de l'or de SABODALA sera vendu aux Sénégalais. A quel cours? A qui? Pour quel pouvoir d'achat de quel consommateur final Sénégalais? Une fois de plus, on donne l'illusion au Sénégalais moyen qu'il est maître de son économie par la voix de ceux qui nous dirigent. Les Sénégalais s'attendaient que l'on leur parle des prix des denrées alimentaires, du coût de la vie, d'emplois, de salaires, de l'éducation nationale, de sécurité régionale, de cohésion nationale et voilà qu'on leur ressorte du chapeau du grand prestidigitateur des formules qui donnent le sentiment que nous sommes indépendants comme si nous vivions sur une île. A force de tout miser sur la communication, nous risquons de connaitre de grands bouleversements économiques et d'instabilité. La démocratie Sénégalaise est encore jeune pour se permettre de diriger le pays avec une tension permanente en incitant et excitant les populations les unes contre les autres. Il est grand de redresser la barre face aux sourciers de tout poil et leurs accolytes qui agissent en sous marin. Rassurons et diversifions les bailleurs et insvestisseurs qui ont besoin d'une sécurité pour leurs biens. Pour l'emploi, achevons les oeuvres du Président WADE et faisons nôtre sa vision de l'économie, de la politique et du Sénégal. Vive le Sénégal républicain et non partisan.
    Auteur

    En Avril, 2013 (11:07 AM)
    on écrit Sénégal et non sènèngal le rédacteur en chef de seneweb doit sévir il est impardonnable de faire une faute d'orthographe pour écrire SENEGAL c'est honteux honteux marre enfin
    • Auteur

      Mamisabo

      En Avril, 2013 (16:16 PM)
      laisser le president travailler c'est nous qui lavons elu c'est notre choix alors pourquoi se douter de lui juste apres un an.je pense que il est trop tot de juger son bilan
    Auteur

    Zamio

    En Avril, 2013 (11:49 AM)
    CE MACKY LA, TOUT CE QU'IL DIT, DU MATIN AU SOIR, C'EST DES MENSONGES EHONTES. C'EST UN GRAND VOLEUR. ON VEUT NOS 417 MILLIARDS, C'EST TOUT. SALE MATHIOUDO DE MERDE.
    Auteur

    So

    En Avril, 2013 (11:54 AM)
    Monsieur Yonou Yokoute je ne me suis pas attardé à te lire mais je me demande comment un croyan peut etre aussi mêchant et de mauvaise foi.

    Meme si ct vrai pourquoi pas nommer ses parents à des postes de responsabilité si on sait que les amis et les partenaires n'hésite jamais de vous planter un coup de couteau dans le dos.

    On a vu comment c compoté IDY qui se disait ne pas vouloir faire ombrage à Macky du fait de l'imensité de la tache qui l'attendait.

    Soyons serieux et faissons des commentaires qui vont nous servir car la rancune ne fait que donner la voie à des maladies du coeur.

    Sur l'Agriculture je croit qu'il faut que ceux qui nous gouvernent sachent que c pas en mécanisant en outrange qu'on réglera le probléme.

    L'agriculture devrait etre scindé en deux partie:

    La culture motorisée qui serait aux mains des agro busnesmans que l'état faliterait l'obtension de tracteurs de terres d'engrais en jouant sur les taxes et en facilitant l'acces au credit et l'achat des production et l'agriculture pratiquée par les paysans Mais cette fois ci en donnant un équipement leger au monde rural.

    exemple un paysan UNE CHARRETTE UNE PAIRE DE VACHES DE TRACTION QUI SERONT EN MEME TEMPS CROISEES AVEC LES TECHNIQUES MODERNES AINSI QUE TOUT LE PETIT MATERIEL NECESSAIRE.

    AINSI on permettrait à travers l'agriculture bouster l'élevage ce qui augmente l'angrais organique le lait et le betail mais au paravent on aura deja réglé le vol de betail.

    Faire de petit aménagements de bafonds pour maitriser l'eau et permettre au riz d'atteindre la maturité.

    Creer autour des forrage villageois des zones de production maraichere et organiser en amont l'obtention de bonne semences des angrais et des fonds de roulement et en avale assurer la commercialisation et la transformation.

    C'EST VRAIMENT SIMPLE POUR DEVELOPPER L'AGRICULTURE MAIS MALHEUREUSEMENT ON COPIE DES PAYS DONT LE DEVELOPPEMENT DE L'AGRICULTURE EST PASSE PAR DES ETTAPES QU'ON REFUSE D'EMPRUNTER
    Auteur

    Lune

    En Avril, 2013 (12:47 PM)
    MACKY SALL DOIT SE RESSAISIR AU PLUS VITE ET NOMMER UN AUTRE CHEF DE GOUVERNEMENT

    MACKY SALL CONNAIT IDRISSA SECK MIEUX QUE TOUTES CES GRANDES GUEULES CREVE LA FAIM DE L'APR QUI POUSSENT DES CRIS DE STUPEUR COMME DES CHAROGNES QUI ONT PEUR DE PERDE LEURS PROIES

    IL Y A DEUX MOIS DE CELA DES MINISTRES DE L'APR ONT ETE HUMILIES ET BASTONNES PAR DES JEUNES DE LEUR PARTI DANS LE FIEF DE MACKY SALL

    POUR QUELLE RAISON ? RIEN A ETE FAIT POUR EUX ET ENCORE MOINS POUR LES AUTRES JEUNES DE CE PAYS QUI NE VOIENT RIEN VENIR

    DEPUIS CETTE DATE RIEN A CHANGE QUE DES ANNONCES LE DISCOURS DE MACKY SALL EST DU WADISME MOINS AMBITIEUX

    A LA PLACE DES CENTAINES MILLIARDS PROMIS PAR MACKY SALL POUR REGLER LES PROBLEMES DES JEUNES WADE AURAIT ANNONCE DES MILIERS DE MILLAIRDS

    A LA PLACE DE LA REDUCTION DU PRIX DE L'ELECTRCITE DE 190 F A 80 F WADE AURAIT PROMIS DE L'ELECTRCITE GRATUITE D'ICI 2017

    ON EST HABITUE A CES GENRES DE PROMESSES DEPUIS 13 ANS C'EST LE MEME DISCOURS ET LES PRATIQUES LE ROI S'INSTALLE AVEC SA COUR ET LES COURTISANS DU GENRE LATIF COULIBALY LUI SERVENT DE BOUCLIER

    UNE CONFRONTATION IDRISSA SECK - MACKY SALL RISQUE D'AFFAIBLIR MACKY SALL CAR TOUT CE QUI RESTE DU PDS VA SE RANGER DU COTE DE SECK LES DECUS DU PS ET DE L'AFP VONT INELUCTABLEMENT SE RANGER DU COTE DE SECK

    IL NE FAUT PAS OUBLIER QUE IDRISSA SECK N'A PAS FAIT CAMAPGNE EN 2012 IL N'EST JAMAIS SORTI DE DAKAR ET IL A OBTENU 8% DES SUFFRAGES

    DONC MACKY SALL NE COMMETTRA JAMAIS LA FAUTE POLITIQUE D'OUVRIR DES HOSTILITES AVEC LE LEADER DE REEW MI A L'HEURE ACTUELLE ET MACKY SALL CONNAIT BIEN IDRISSA SECK



    Auteur

    Test

    En Avril, 2013 (13:06 PM)
    4. Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef.

    5. Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef: c'est comme si elle était rasée.

    6. Car si une femme n'est pas voilée, qu'elle se coupe aussi les cheveux. Or, s'il est honteux pour une femme d'avoir les cheveux coupés ou d'être rasée, qu'elle se voile.

    7. L'homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu'il est l'image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l'homme.

    8. En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l'homme;

    9. et l'homme n'a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l'homme.

    10 C'est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l'autorité dont elle dépend.

    11 Toutefois, dans le Seigneur, la femme n'est point sans l'homme, ni l'homme sans la femme.

    12 Car, de même que la femme a été tirée de l'homme, de même l'homme existe par la femme, et tout vient de Dieu.

    13 Jugez-en vous-mêmes: est-il convenable qu'une femme prie Dieu sans être voilée?

    14 La nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas que c'est une honte pour l'homme de porter de longs cheveux,

    15 mais que c'est une gloire pour la femme d'en porter, parce que la chevelure lui a été donnée comme voile?

    16 Si quelqu'un se plaît à contester, nous n'avons pas cette habitude, non plus que les Églises de Dieu.

    Les Epîtres de Paul, 1Corinthiens, chapitre 11 versets 4 a 16
    • Auteur

      Salambaye

      En Avril, 2013 (13:42 PM)
      @test as tu dejà essayè en comedie ,en theatre ? tu vis un siecle revolu depasssè certainement depuis deux mille ans au moins .....c' est triste que tu crois à toutes ces futulitès ,ces faux combats de la femme contre l homme ..............
      ecoute moi bien @test si votre dieu dont vous pretez toutes les qualitès de generositè, de clemence de sagesse peut jeter dans les affres de l'enfer une pauvre personne parcequ'elle n 'a pas mis son voile en le priant oubien parcequ'elle a portè de longs cheveux seulement.......je vous dis bien @test, ton dieu est un dieu hideux et mechant qui ne merite pas de croire ! ta vision de la religion est la plus tourmentante de toutes les autres parcequ elle effraye et retient les croyants dans la peur .......sachant que si vous les livrez à la raison vous les perdez !............soyez un croyant moderè et ne compliquez pas les choses...c'est bète !
    Auteur

    Rommel

    En Avril, 2013 (14:08 PM)
    Un chef d'Etat qui ouest africain qui claironne a tout va son patriotisme et sa fierté nationale avait obtenu une green card de la loterie américaine des visas et ce pendant qu'il occupait des responsabilités ministérielles. Devinette a un milliard d'euro
    Auteur

    Médecin Galséne

    En Avril, 2013 (16:49 PM)
    MENTIR.BIEN MENTIR.BEAUCOUP MENTIR.TOUJOURS MENTIR.ENCOR MENTIR.



    DOULE REK.
    Auteur

    Sénégalais

    En Avril, 2013 (17:20 PM)
    Heureusement que tout monde a compris qu'il veut exister et qu'il veut mettre en mal les sénégalais contre eux mêmes (sénégalais)puisque c'est nous qui avons élu le président et il nous faut le laisser un peu de temps pour faire ses preuves et que nous aussi nous nous mettions aux travail et arrêter de suivre aveuglement les politiciens et certains journalistes qui ne font qu'alimenter la haine et créer des sujets pour vendre leurs torchons Je ne dis pas que le président est bon mais en tout cas il pose des actes qui permettent d'avoir de l'espoir; aussi les personnes comme abdoul mbaye et le ministre de l'économie me semblent êtres des personnes de qualité et qui je pense travaillent pour l'avancement du pays ,essayons de respecter notre drapeau ,notre hymne et surtout toutes les autres institutions telle que le président quoi qu'on dise il est le 1er sénégalais regardons sur les américains ils adorent leur président comme un (Dieu) c 'est ce qui fait qu'on nous respecte .
    Auteur

    Kaolack Mobilise Pour Macky

    En Avril, 2013 (19:37 PM)
    Mise au point

    Faire face à la forfaiture

    «  Des nervis et autres perturbateurs s’invitent à une réunion de la première vice Présidente de l’hémicycle : plusieurs blessés, des proches de Mariama Sarr indexés »

    En ma qualité de coordonnateur des jeunes de l’APR de Kaolack je ne peux laisser une telle désinformation voire un mensonge politicien prospéré. En effet des jeunes sous influence de Mme Awa Gueye et qui n’ont aucune représentativités au niveau des jeunes de l’APR de kaolack ont tenté d’organiser un diner débat en usurpant les titres et prérogatives d’honnête responsables au niveau des jeunes.

    A l’insu de la coordination des jeunes, un groupuscule, identifié parmi les affidés de Mme Awa Gueye, voulant se faire de l’argent facile et de fait salir l’image du parti et des jeunes, a tenté d’organiser au nom de la coordination un diner débat à l’hôtel relai. La coordination des jeunes de l’APR de kaolack mise au courant a dépêché un groupe de responsables du bureau des jeunes dont le coordinateur que je suis pour rectifier une forfaiture et faire respecter la structuration locale du parti tout en tentant de sauver le diner débat par respect aux invités et autres donateurs qui hélas ont été abusés.

    Se sentant mis à nus dans leur volonté de tricherie et de porter atteinte à l’honorabilité d’une personnalité politique dont le nom a été frauduleusement utilisé, les organisateurs mal intentionnés se sont mis aux abois pour masquer leur forfaiture et utiliser la presse pour raconter des contre- vérités.

    La coordination des jeunes de l’APR de kaolack s’estime être dans le devoir et le droit de faire face à tous ce qui peut nuire au travail du Président Macky Sall et porter ombrage à l’honorabilité de responsables qui ont commis le seul péché de refuser la division et les clivages dans notre formation qui, aujourd’hui a besoin d’être unis pour faire face à un allié « opposant d’un genre nouveau »

    Nous regrettons pour le condamner avec fermeté l’attitude de Mme Awa GUEYE qui a cessé de travailler pour l’élargissement et le renforcement de l’APR

    Nous, jeunes de l’APR qui avons soutenu et défendu corps et âme Awa GUEYE 1ére vice présidente à l’assemblée nationale lors des élections législatives passées, lançons un appel à l’endroit du président de la république pour qu’il recadre Mme Awa GUEYE

    Nous réitérons notre ferme volonté de ne laisser personne s’acharner contre les fervents militants du parti au niveau de kaolack.



    Vive la république !

    Vive l’APR de kaolack !

    Vive la jeunesse de l’APR de kaolack !



    Le Coordonnateur des jeunes 

    Sonhibou LY
    Auteur

    Moyoul

    En Avril, 2013 (20:59 PM)
    Discours insipide. Les querelles de lAPR sont devenues notre tasse de thé : le feu couve partout. Ce parti va éclater
    Auteur

    M24

    En Avril, 2013 (23:31 PM)
    Macky !!fais gaffe,l'enfumage,le pillage,le népotisme,les discours creux,l'autocratie ,le clientélisme tout cela ne passera plus,donc fais gaffe!!!
    Auteur

    Mois

    En Avril, 2013 (23:38 PM)
    les mine d´ort de sabodola.90 por 100 pour la compagnie ,et 10 pour cent pour maky sall,c´est honteuse .je me demande de 5000 kg d´,ort par an ,dans s´une village et les s´,enfants meure du faint et le palaudisme.
    Auteur

    Thieyyyy

    En Avril, 2013 (23:50 PM)
    APR=PARTI DES PULAARS RACISTES c un parti ethnique
    Auteur

    Kxncgc'

    En Avril, 2013 (02:24 AM)
    j ai pas vu General NOGAS avec ses chèvres ?.
    Auteur

    Cloudcomputing

    En Avril, 2013 (06:22 AM)
    C'est un jour qui revet un caractere symbolique qu'il faut celebrer et non utiliser pour faire ce qu'il est convenu d'appeler le "peche de Socrates" (reference a notre ancien Premier Ministre Mr Idrissa Seck pour qui j'ai beaucoup d'estime).Il faut saisir cette occasion pour renouer avec notre histoire notamment nos ancetres qui se sont battus pour l'independence de notre pays. La fete de notre independence doit etre une communion de tous les senegalais sans dinstinction de sexe, d'ethnies, de religions ou d'appartenance politique, ...etc.

    J'aurai bien aime voir sur ce podium des membres de l'opposition.

    God Bless Senegal.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email