Dimanche 21 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Communique

Wari et Mastercard s’allient pour favoriser l’utilisation de la monnaie électronique dans 35 marchés

Single Post
Wari et Mastercard s’allient pour favoriser l’utilisation de la monnaie électronique dans 35 marchés

Wari et Mastercard ont signé aujourd'hui une Alliance Stratégique qui élargira et enrichira l'offre Wari pour ses utilisateurs.

Ces solutions renforceront l'écosystème de paiement numérique entrepris par Wari dans 35 marchés africains.

Les deux entreprises de technologie financière confirment ainsi leur volonté de fournir à tous les citoyens, quelle que soit la catégorie sociale, l’accès à une plateforme encore plus sûre et plus simple à utiliser pour les transactions financières ou le paiement de biens et services grâce à un ensemble de solutions de paiement numérique seront introduites à travers le réseau Wari existant.

 

Grâce à cet accord avec Mastercard, la plateforme Wari et l’application MyWari  offriront une vaste gamme de solutions digitales qui bénéficieront aux réseaux clients et marchands:

 

1.  L’intégration du service de transfert d’argent Mastercard HomeSend sur la plateforme Wari qui permettra l’envoi et la réception d’argent sécurisé quel que soit leur moyen de paiement (wallets, cartes de paiement, comptes bancaires, cash), le pays d’envoi  ou la destination, ainsi que l’accès à divers operateurs à travers le monde (banques, télécoms, opérateurs de transfert d’argent)

 

2.   L’utilisation des cartes virtuelles, à travers l’application MyWari, permettant l’accès immédiat aux fonds liés à la carte physique, prépayée ou de débit.

 

3.   L’accès à la solution mobile Masterpass QR, qui permet aux Micros, Petites et Moyennes Entreprises (MPME) d’accéder à des solutions de paiement électronique moins chères, leur permettant de se défaire du cash et des terminaux de paiement électronique traditionnels

 

La gamme de solutions digitales de paiements sera complétée par l’émission de cartes de débit et de crédit Mastercard, sécurisées par des puces EMV et un PIN, acceptées par des millions de points dans le monde.

 

«Notre partenariat avec Wari illustre l'évolution de l'industrie des paiements et confirme que l'Afrique est à l'avant-garde de la transition vers les paiements numériques», explique Daniel Monehin, Président de la Division Afrique subsaharienne, Mastercard.

Il poursuit en ajoutant que pour que tous les Africains soient intégrés dans le secteur financier formel, il faudra établir des partenariats avec les parties prenantes de l'ensemble des acteurs. Monehin a confirmé que Mastercard et Wari partagent une vision d'un monde allant au-delà de l'argent liquide, où le véritable potentiel des économies sera réalisé grâce à l'efficacité des solutions de paiement numérique innovantes. »

L’Afrique sub-saharienne nécessite des solutions innovantes et des collaborations fortes entre secteurs pour mettre en route la croissance économique. Le fort taux d’équipement de téléphonie mobile en Afrique (71%) offre un environnement favorable pour une croissance par les solutions de paiement mobile.

Avec un taux de chômage de 8% et de bancarisation de seulement 28%, l'Afrique subsaharienne a besoin de solutions novatrices et de collaborations fortes entre les secteurs afin de stimuler cette croissance économique.

 

Les échanges informels de flux financiers en Afrique représentent une opportunité pour impulser l’inclusion financière: selon des recherches effectuées par la Banque Mondiale, la réception de fonds représenterait plus de 34 milliards de dollars US, les envois vers l'étranger seraient d'environ 4 milliards de dollars US.

 

Kabirou Mbodje, PDG de Wari souligne que «le partenariat avec Mastercard nous permettra d'accroître l'acceptation des paiements numériques sur les marchés que nous exploitons et d’en atteindre de nouveaux. Grâce à l'expérience de Mastercard dans la sécurisation des paiements à travers le monde, les clients peuvent être assurés que leurs paiements à travers la plateforme Wari, que ce soit par carte, par web ou par téléphone mobile, seront sécurisés. Cette alliance renforce notre engagement à mettre à disposition de nos partenaires et utilisateurs, des solutions digitales simples à utiliser dans notre large réseau de Points de Services. Cet accord entre Wari et Mastercard est un pas de géant dans notre ambition de faire de l’inclusion financière une réalité en Afrique. »



1 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (10:50 AM)
    VOICI LES TRICHERIES DE WARI

    L'inclusion financière est une volonté de l'UEMOA pour résorber le gap de la non bancarisation des populations vivant dans notre espace. Ainsi, le mobile banking, la monnaie électronique et le transfert rapide d'argent sont 03 alternatives permettant de résorber ce gap. CSI, créateur du logiciel permettant de commercialiser WARI s'est lancé en premier dans le secteur du transfert rapide d'argent. Au départ, comme c'est un service financier édicté par la BCEAO, il doit être géré via les banques. CSI l'avait compris ce qui fait qu'au départ, il a proposé son logiciel à toutes les banques qui avaient refusé car elles considérait ce premier logiciel dans le marché local comme pas sûr. Seule la CNCAS avait accepté de le commercialiser dans ses propres guichets mais avait aussi l'autorisation de donner l'agrément à des Distributeurs particuliers. AInsi le schéma était DISTRIBUTEUR-CNCAS-CSI. La Commission payée par le client aussi était répartie entre ces trois à raison de 60% pou r DISTRIBUTEUR-15% pour CNCAS-25% pour CSI. Les 60% du Distributeur étaient répartie entre 30% envoyeur et 30% récepteur. Cette situation a été changé unilatéralement par CSI quand il s'est senti fort en s'accaparant du rôle de la banque qui avait elle seule l'obligation de donner des agréments aux DISTRIBUTEURS. Ce faisant, CSI interdit à la banque de donner un agrément et s'autorise, faisant fi de la BCEAO, lui même de donner des agréments de sous distributeur. CSI créé une société INTERLINK qui prend un agrément de DISTRIBUTEUR auprès de la CNCAS et maintenant ce DISTRIBUTEUR donne désormais des agréments de SOUS DISTRIBUTEURS ce qui interdit par la BCEAO. Cet état de fait impacte sur nos parts de commission car là où le DISTRIBUTEUR devait avoir 60% de la CNCAS, il aura 52% du DISTRIBUTEUR interlink filiale de CSI propriétaire de Wari. Interlink prend désormais 8% sur ce qui revient de droit aux distributeurs. Si Interlink se conforme à la loi et arrête de donner des agréments de sous distributeurs, on aura désormais 60% au lieu de 52%. CSI nous prend 8%. En plus de cela il ponctionne 99 fcfa tous les jours aux 60 000 points qui existent au Sénégal. Si on le fait pendant 360 jours cela donne un montant de 2 138 000 000 fcfa ! Csi dit qu'il constitue un Fonds Social à partir de nos transactions sans notre aval et sans qu'on soit au courant de la finalité. Il prend 1 fcfa sur chaque transaction en envoi comme au retrait, donc 2 fcfa pour un envoi retiré. SI on prend un minimum de 100 transactions on aura 2*100*60000*360= 4 320 000 000 fcfa. Au total CSI prend sur nous 7 000 000 000 fcfa par an. Ce qui n'a rien à voir avec les 25% qu'il gagne sur chaque transaction. En plus de cela, le logiciel a des failles de sécurité. Nos comptes sont piratés et les codes des clients volés. Nos comptes ne sont pas assurés aussi. Quand tu es arnaqué on te demande de porter plainte contre X. Personnes n'a jamais été remboursé, alors qu'on a identifié trois risque d'insécurité : la négligence humaine dans nos points, le piratage informatiques avec les hackers et la gestion de nos paramètres parle BACK OFFICE qui manipule le logiciel au sein même de Wari. Pourquoi alors quand on perd on perd pour de bon. En plus de tous ces problèmes, quand on compte est bien garni et que tu veuilles y retirer pour alimenter la caisse on ne trouve pas où reprendre le trop plein de votre compte. Ces temps ci on assister à un dérèglement total du système avec des codes volés, des codes bloqués pour validation on ne sait quoi, des plafonds bloqués pour "solde limité dépassé" etc. Malgré toutes nos démarches, malgré toutes les actions de dénonciations faites, Wari persiste en sortant de nouveaux contrats d'adhésion dans lequel la commission Sous Distributeur, déjà illégale, passe de 26 à 19.8% !
    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email