Dimanche 16 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

Affaire des talibés : "Quittons cette posture accusatrice et parlons nous"

Single Post
Talibé

Il  est évidemment inconcevable que sous prétexte d’un enseignement quelconque que des pratiques inhumaines, d’une autre époque, soient exercées sur d'innocents enfants. Rien n’explique de telles sévices quand on sait qu’énormément d'enfants de ce pays et dans le monde ont réussi à maîtriser le coran et la sunnah sans avoir été torturés ou traités d’une manière inhumaine. 

En guise d’exemple, quand Serigne Saliou Mbacké demandait lui-même qu’on lui fasse venir les enfants pour qu'il leur transmette ce que Serigne Touba avait transmis aux adultes, il n’avait jamais fait recours à ces pratiques extrêmes. Ceux qui l'ont connu savent qu'il a plusieurs fois renvoyé des «serigne dara» qui s'y adonnaient. Il a entouré ces enfants de beaucoup d'amour et d'empathie tout en leur inculquant les valeurs cardinales de l’islam et de l'apprentissage du Coran. 

Ce fut le cas pour la plupart des érudits qui se sont fortement consacrés à l'enseignement du Coran durant leur vie.

Cependant les règles selon lesquelles «Dura lex, sed lex» (dure est la loi, mais c'est la loi) ou encore «Nul n'est sensé ignorer la loi» peuvent prospérer dans des pays où la loi est l'émanation de la volonté populaire, le résultat d'un processus totalement inclusif. Dans nos pays, où une bonne partie de la loi est le fruit du mimétisme juridique, une importation parfois aveugle sans tenir compte de nos réalités, il faut une approche différente. La sensibilisation et la prévention constituent une étape incontournable en ce qui concerne certaines questions sensibles traitées d’une manière traditionnelle dans certaines communautés.  

Il faut plus de flexibilité dans l’approche. Il ne s’agit pas d’être faible ou verser dans de la compromission mais bien de jeter les bases d'une mise à niveau. Une sorte de moratoire devant permettre une application complète et comprise des dispositions de la loi.

Gérer ce n'est pas seulement appliquer. Gérer c’est également anticiper, prévenir. Gérer c’est faire adhérer au projet commun.  C'est tenir compte des sensibilités et travailler autour de règles communes et consensuelles. 

Nous sommes dans  un pays composé d’une écrasante majorité de croyants. Nous sommes une majorité de musulmans et de chrétiens. Nous devons assumer totalement cette identité propre et la protéger. Nous devons veiller à garantir aux populations la protection de leur croyance religieuse et leur enseignement.

Il ne s'agit pas de se limiter à condamner certaines pratiques mais bien à encadrer et soutenir ce domaine qui fait partie des socles de notre identité. 

L’Etat ne peut avoir les mêmes réflexes du colonisateur qui consistait à imposer des règles sans développer une pédagogie spécifique à la nature de notre nation.

Il faut plus d’inclusivité dans la démarche de l’Etat pour mieux renforcer et solidifier une nation fortement fragilisée par le communautarisme et le repli identitaire, qui font que les lois et règlements sont souvent, par ignorance ou par révolte, relégués au second plan pour faire perdurer des pratiques propres à une communauté ou à un groupe.


liiiiiiiaffaire_de_malade

15 Commentaires

  1. Auteur

    En Novembre, 2019 (18:25 PM)
    l'élément islamique de ce pays devrait comprendre que le sénégal (et le monde) n'a pas été créé pour les musulmans. L'islam est une religion comme le boudisme, le christianisme, le judaisme, l'animisme etc. Et que l'état est Là pour garantir la tranquillité publique et l'ordre, en même temps que le droit de tous les citoyens quelle que soit leur croyance. Les musulmans ne sont pas supérieurs aux animistes, chrétiens, boudistes, athées etc et vice-versa.

    On ne peut pas se permettre de torturer des enfants sous le prétexte que sa religion l'aurait permis.
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2019 (18:54 PM)
      tout a fait d'accord avec toi, l'apprentissage du coran ne doit pas etre un motif pour maltraiter et enchainer d'innocents enfants comme des esclaves. tous les guides religieux devraient sortir pour denoncer ces actes ,malheureusement ils vivent sur l'obscurantisme et le fanatisme de la majorite des senegalais.
  2. Auteur

    En Novembre, 2019 (18:52 PM)
    Le respect de la dignité humaine, que cela soit d’un enfant ou d’un adulte est la base d’une vie sociale saine. La dignité de ces enfants errant nus pieds dans les rues n’a pas de nuances quelles qu’elles soient et n’attend pas que des dignitaires ou politiciens en finissent avec des débats de tendances diverses. Sortez les de la rue !!!!!!!!!
    Auteur

    Klix

    En Novembre, 2019 (19:00 PM)
    C'est faux de dire que ce pays est composé à majorité de croyants. Il y'a des personnes qui sont nés dans la religion musulmane:oui, mais est ce qu'ils croient encore réellement à cette religion

    L'islam est contradictoire, il n'aime pas que les gens le quittent, puisque celui qui la quitte, est passible de la peine de mort; en même temps on nous dit dans un verset ''nulle contrainte en religion''. Cette religion pleine d'erreurs scientifiques, est une arnaque. Mais les gens refusent de voir la réalité. Il fera certes son temps , puisqu'il est assez jeune comparativement à d'autres civilisations qui ont disparu après des milliers d'années d'existence.

    Nos intellectuels sont des lâches et des hypocrites, peut être ils n'ont pas tort ...
    Auteur

    En Novembre, 2019 (19:11 PM)
    Le boubou blanc et le chapelet ne fait pas forcément le bon musulman ni la soutane et la croix le bon chrétien.
    Auteur

    Aramas

    En Novembre, 2019 (19:15 PM)
    ENBCHAINES POUR NOUS DIRE QUE CELA FAIT PARTIE DE L'ENSEIGNEMENT RELIGIEUX NON DESOLE ET SI CE SOIT CHEF RELIGIEUX EST LIBERE BOUGAZELI ET AUTRES DOIVENT AUSSI RETROUVES CETTE LIBERTE
    Auteur

    Macky

    En Novembre, 2019 (19:39 PM)
    Bravo à l'auteur, très pertinente contribution; malheureusement ceux qui ont commenté avant moi semblent faire hors sujet.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (20:12 PM)
    Les vrais esclaves sont ceux dont leur esprit est enchaîné.

    Ceux qui nous dirigent depuis 1960 et qui baissent leurs culottes devant le blanc.

    Ceux qui sont noirs de peau et qui se battraient pour les blancs contre le noir.

    Ceux qui n'ont hérité aucun franc de leurs parents et qui sont milliardaire parce qu'ils font ou ont fait de la politique.

    Ceux qui sont financés par des lobbies sataniques pour défendre les homosexuels.

    Ceux qui libèrent des trafiquants de drogues parce qu'ils ont une peau blanche.

    Ceux qui font de la prostitution intellectuelle parce qu'ils ne savent rien faire ni rien produire outre que bavarder.

    Khadim Gueye a commis une faute mais une convocation à la gendarmerie suivie d'une séance d'explication aurait suffit



    Combien de personnes khadim Gueye a formé et qui sont devenus ce qu'ils sont grâce à lui.

    Les enseignants de l'école publique ne mettent'ils pas enceinte leurs élèves ? Jamais la presse ne traité une histoire comme celle de khadim Gueye.

    Le sentiment de tous doomou daara dans cette affaire est qu'on a voulu humilier un Serigne daara et non donner une leçon de pédagogie.

    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2019 (20:37 PM)
      il y a aussi ceux qui baissent leur culotte devant les arabes ne l'oubliez pas. ensuite y'a-il quelqu'un qui a réussi sa vie grâce à la prétendue éducation reçue de ce khadim gueye ? les daaras n'enseignent que la mémorisation du coran et aucun savoir.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (20:31 PM)
    Bon début de contribution, Car pour moi, vous ne faites qu'effleurer le problème :

    Fessées,Menottes, camisole de force, chambre de rigueur et bien d'autres pratiques à l'encontre de personnes en divergences avec la majorité, ont toujours cours et dans tous les pays du monde .

    Les droits humains évoluant au gré des hommes, leurs usage s'en trouve remis en question.

    Au senegal ,on folklorise tout ,sans avoir l'approche pédagogique du changement qui s'impose à tous .

    C'est pourquoi les réflexes de défense des uns ,s'opposeront toujours aux condamnations des autres .

    En discuter est certes une bonne chose ,mais faudrait il pour cela ,dépassioner le débat.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (21:24 PM)
    Sa waye ndakh guisnguène dara pakistan yi khaléyi nignou sété sol lou wekh tale di djangue alkhouran

    alkhouran ak séte ak séle mo ande ko koy djangue da ngua wara séte et alkhouran késsé sans maitriser langue bi rombenagnou ko khaleyi dagnou wara def 6eme ba CM2 tchi dara yi calcul arithmetique observation géographie ic def examen déme lycéé arabe commencer yénéne langue continuer ba maitrise
    Auteur

    En Novembre, 2019 (21:24 PM)
    Sa waye ndakh guisnguène dara pakistan yi khaléyi nignou sété sol lou wekh tale di djangue alkhouran

    alkhouran ak séte ak séle mo ande ko koy djangue da ngua wara séte et alkhouran késsé sans maitriser langue bi rombenagnou ko khaleyi dagnou wara def 6eme ba CM2 tchi dara yi calcul arithmetique observation géographie ic def examen déme lycéé arabe commencer yénéne langue continuer ba maitrise
    Auteur

    En Novembre, 2019 (00:07 AM)
    TEXTE COMPLÈTEMENT DÉBILE
    Auteur

    Mouhawiya

    En Novembre, 2019 (01:30 AM)
    Dans ce pays qui est le notre l'éducation des masses rencontre beaucoup d'obstacles dont les foyers religieux les premiers. Soucieux de préserver leurs fonds de commerce que sont les masses ignorantes, les autorités religieuses ne veulent point de debats contradictoirs. Ils sont intolérants des moindres critiques et vont jusqu'à interdire des écoles de l'enseignement publique comme le cas de touba violent le droit des masses à l'éducation moderne, ou interdir l'ouverture d'une chapelle catholique comme le cas de tivaone violant le droit des catholiques de cette même villes qui sont des senegalais.



    Depuis l'indépendance le senegal marche prudement en matière de justice car selon nos premiers leaders de l'époque la paix et la cohésion sociale devraient prévaloir sur la justice et méme la verité sur l'histoire du senegal. Cela nous a sauvé des remues qui ont secoué beaucoup de pays d'afrique depuis les independances. Nous sommes en train de payer les pots cassés de l'apaisement d'antan avec nos foyers religieux qui sont devenus puissants et se croyant faiseur du beaux temps et de la pluies d'une part et corrupteurs de la socièté d'autre part .



    Une implosion de tous ces cartels d'obcurantistes est à l'horizon car les querelles fatricides finiront à les discréditer aux yeux des masses, mais les masses sont mal éduquées pour constater le faux et faire sa difference de la vérité pour l'instant car étant ignorantes et fanatiques. Le devoir de tout un chacun avec un esprit éduqué et ouvert est d'aider les masses à être éduquées et informées afin qu'elles puissement d'elles même de se libérer du joug de l'obscurantisme.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (06:47 AM)
    Les sénégalais, il y'a quelques chose qui va pas chez eux... Enchaîner un enfant, le battre, le traiter comme un esclave ...... et tout le monde trouve que c'est pas si grave. Le serigne dara devrait juste être convoqué par pure formalité

    Mais ca va pas!!!

    Les enfants ont des droits. C'est ignoble de leur faire ça. Abominable. C'est écoeurant
    Auteur

    E

    En Décembre, 2019 (18:53 PM)
    Auteur

    E

    En Décembre, 2019 (18:53 PM)

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email