Dimanche 14 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Contribution

CASAMANCE : Un cancer politico-militaire | Décryptage Par Babacar Justin NDIAYE

Single Post
CASAMANCE : Un cancer politico-militaire | Décryptage Par Babacar Justin NDIAYE

Chérif Dramane Bertrand Bassène ? On peut compter sur les doigts d’une main, les rares décideurs, journalistes et spécialistes de l’endémique crise casamançaise, qui le connaissent. Historien, en exil ou en séjour en France, il fait partie de la crème universitaire du Mouvement des Forces démocratiques de Casamance (Mfdc) très en retrait des projecteurs de l’actualité réverbérante, mais très en pointe dans la prise en charge idéologique et / ou scientifique du séparatisme dramatiquement incrusté sur le flanc sud du Sénégal.

Maquisard d’amphithéâtre ou bien rebelle du Quartier Latin (en tout cas loin du sanctuaire assiégé de Salif Sadio et du PC itinérant d’Ousmane Niantang Diatta) Chérif D. B. Bassène forme – avec le Docteur Apakéna Diémé, l’ingénieur Pape André Diatta et l’ethnologue Binetou Diallo – les intellectuels de choc de l’aile extérieure du Mfdc, dont la mission permanente consiste à convaincre le monde des chercheurs et la communauté internationale, de la pertinence du destin non commun, donc séparé d’une« Casamance qui n’est pas dans le Sénégal ; mais avec le Sénégal par la volonté coloniale de la France » suivant la formule inoxydable de feu Abbé Diamacoune Senghor.

Historien et janissaire de l’Histoire, Chérif D. B. Bassène est l’auteur d’un ouvrage – tout récemment publié en France – qui dit sans ambages que : « Le colonisateur n’avait pas intégré la Casamance dans l’espace sénégalais ». Rien de nouveau dans le discours aussi ancien qu’intangible du Mfdc, est-on tenté de dire, dans un bref soupir de lassitude.

Sauf que sur le terrain de la propagande qui prolonge le théâtre des opérations, les rebelles en col blanc possèdent une longueur d’avance sur les diplomates de l’Etat, et les introuvables défenseurs de la Nation indivisible, à travers le monde. En effet, à Paris, à Rome, à New-York et à Washington, les membres du gouvernement et les responsables du Pds vont à la pêche des voix. Jamais à la croisade contre les fossoyeurs (doués et diplômes) de l’intégrité territoriale. Lesquels sont en voie de gagner l’autre bataille qui a pour enjeu : l’opinion casamançaise et étrangère. 

En outre, la période délibérément choisie pour sortir le bouquin, fournit la meilleure caisse de résonance pour des interpellations vigoureuses, en direction des aspirants comme des titulaires du pouvoir. Tous en campagne électorale, sur des thèmes plus en rapport avec les alliances en cours et les institutions futures, qu’avec un dessein clair pour la Casamance vachement cassée.

Bien entendu, les candidats ne sont pas tous muets sur le sujet. Idrissa Seck en fait le point nodal de sa gouvernance post-victoire. Dans ses discours publics comme durant ses audiences restreintes, le Président de Rewmi projette ses efforts et son énergie dans la restauration de la paix. C’est effectivement le premier chapitre de son programme de gouvernement.

Motivation similaire chez le leader de l’Apr, Macky Sall, qui dit et répète que la Casamance le préoccupe de façon primordiale. Non sans récuser, au passage, le concept de « guerre de faible intensité » que les analystes impriment à l’orgie de violences prévalant en Casamance. Du reste, la conjoncture n’a pas laissé indifférent le Collectif des cadres casamançais qui souhaite accueillir et auditionner tous les candidats, sur les articulations majeures de leurs ambitions pour la région naturelle et méridionale du Sénégal.  

Toutefois, que valent les professions de foi ? Il va sans dire qu’un discours sur la paix n’est la  paix. N’avait-on pas promis de résoudre l’équation en 100 jours ? On la traîne encore tel un boulet. Combien d’accords de paix engloutis et non appliqués ? Aussi innombrables que les mines antipersonnel et antichars enfouis dans le sol de la région. Voilà qui dresse un mur de scepticisme face aux candidats à l’élection présidentielle. Y compris ceux qui sont habités par la sincère volonté de désembourber le dossier, avec l’aide d’experts nationaux soucieux de bâtir la paix en Casamance, et non des villas à Dakar, en exploitant le filon d’or d’une médiation stérile et affairiste.

Mais, par delà la thèse – trop abrupte – défendue par son auteur, ce livre-électrochoc  a le fâcheux mérite de rappeler au corps électoral (les Sénégalais appelés à élire très prochainement un Président de la république) que la crise casamançaise est un cancer politico-militaire qu’on ne soigne pas avec un cachet d’aspirine ou une tasse de camomille. Il a également la vertu accablante de démontrer que le régime libéral a pris le relais de l’enlisement, des mains du régime socialiste, avant de faire cap sur l’impasse.

Enfin, cette littérature de belligérance aura, peut-être, le salvateur effet de tirer la nation de sa torpeur mortelle vis-à-vis de ce trentenaire cancer qui engendre toute une gamme de métastases : trafic d’armes conjoint Bissau-Mfdc, onéreuse opération Gabou, gel du pétrole du Cap-Roxo, clash entre Dakar et Téhéran, velléités anti-sénégalaises du défunt régime de Gbagbo et… last but no least, les visées revanchardes de l’ambassade de Taiwan à Banjul.       

En vérité, ce sont moins les thèses savantissimes (je les passerai la prochaine fois au crible) de Chérif D. B. Bassène qui impressionnent – l’Histoire est le produit le plus dangereux que la chimie de l’intellect ait créé ; en dehors des dates et des faits bruts, le consensus n’y fleurit pas – que les maladresses gouvernementales. Un cocktail d’erreurs et de carences qui apportent de l’eau au moulin du Mfdc et de sa propagande.

En l’espace d’un trimestre, deux initiatives mal pilotées ont drastiquement baissé la cote du gouvernement auprès des populations de la Casamance. Premièrement, le largage (sans parachute) de Faustin Diatta a été une grosse hérésie dont le Président et son Premier ministre pouvaient habilement faire l’économie, à l’orée d’un rendez-vous électoral. Plus grave le réaménagement ministériel a débouché sur la concentration de deux ministères (sans passerelles) dans les mains d’Abdoulaye Makhtar Diop. C’est maintenant corrigé. Mais ce fut un manque criard de vigilance psychologique à l’égard d’une région chroniquement frustrée ; et prompte à voir partout les signes d’un « wolofocentrisme » ou nombrilisme nordiste. D’autant que le fils du Baol, Khadim – aussi contre-performant à l’Agriculture que Faustin le fut aux Sports – a été in extremis repêché le 4 décembre dernier.

Pourtant, ce remaniement fatal à Faustin, est intervenu au lendemain d’une interview du Président Abdou Diouf, dans laquelle, il narre les recommandations de son illustre prédécesseur. Conseils de Léopold Sédar Senghor à son Premier ministre (nous sommes en 1970) fraîchement nommé : « Abdou, dites devant les députés que vous avez en vous, un quart de sang ouolof, un quart de sang sérère et un quart de sang toucouleur etc. » Comme quoi, un remaniement est politique, technocratique, régional et confessionnel. Bref, un festival de dosages qui est l’apanage des grands hommes d’Etat ayant le culte de l’équilibre national. 

Deuxièmement, après le massacre d’une dizaine de jeunes gens dans la forêt de Diagnon, ni le Président, ni le chef du gouvernement (encore moins le ministre de l’Intérieur) n’ont fait le déplacement de Ziguinchor. On a envoyé sur place les deux benjamins du gouvernement (Aliou Sow et Mamadou Lamine Keita) qui – choquante et suprême maladresse – ont exhibé devant les caméras de la Rts, les 5 millions de francs Cfa destinés aux familles anéanties par la douleur. Une publicité jamais appliquée aux mallettes qui sont régulièrement convoyées vers les capitales confrériques du pays. Même l’ex-représentant du Fmi, Alex Segura (ni malade ni blessé) a été plus généreusement et plus dignement (sans caméra) servi que les citoyens éplorés de Casamance. A ce rythme-là, les chargés de la propagande du Mfdc n’auront bientôt plus besoin de talent et de livres. Le gouvernement s’en charge déjà fort bien.

Tous les observateurs en conviennent. Le Mfdc a toujours fonctionné comme une sorte de bactérie dans le corps humain. Tant que le corps a été fort, la bactérie a dormi ; lorsqu’il a faibli, elle s’est réveillée. Autrement dit, tant que la bonne gouvernance a été au rendez-vous, avec Senghor aux commandes de l’Etat (1960-1980) la paix a prospéré. En revanche, c’est durant l’ère Diouf que le déficit de gouvernance a montré le bout du nez, et entrainé dans son sillage, l’éclosion de la rébellion armée. Depuis mars 2000, c’est une gouvernance libérale et inénarrable qui est entrain de booster le cancer. 

     



48 Commentaires

  1. Auteur

    Door

    En Décembre, 2011 (09:49 AM)
    trot fort ce Justin merci pour tes analyses !!!
    Top Banner
  2. Auteur

    Door

    En Décembre, 2011 (09:51 AM)
    trop fort merci à vous Babacar je vous écoute tjrs avec fierté
    {comment_ads}
    Auteur

    Deeeeeeeeeeeee

    En Décembre, 2011 (09:58 AM)
    Ce n’est ni par sentiment de haine ni par esprit de parti. Ce n’est pas non plus par soif de vengeance. Macky Sall a nourri pendant trois ans la horde de plumitifs du journal « Il est midi » qui ont fait déferler leurs baves injurieuses sur d’honnêtes citoyens et sur moi-même. Son homme de main, Ndiogou Wack Seck, dans ses meilleurs jours, avait même bénéficié d’un groupe électrogène acheté par la Primature que dirigeait Macky Sall, qui indiquait lui-même la voie à suivre en s’attaquant à des hommes honorables comme Mamadou Dia et Amath Dansokho. Malgré tout, quand ses frères libéraux se sont vengés de ses attaques et quand Abdoulaye Wade a voulu l’humilier, j’ai été parmi ses plus grands défenseurs, l’enjoignant de quitter le Pds. Je ne peux donc être accusé de parti-pris. C’est une nécessité qu’arrivés à ce point dans la marche de notre pays, confrontés à des échéances qui seront décisives pour son avenir, nous exigions de chaque prétendant à la Magistrature suprême un minimum de vérité. Le leader de l’Apr en avait lui-même fait une exigence, qui avait convoqué le corps diplomatique accrédité à Dakar dans un hôtel, pour mettre en accusation son prédécesseur à la Primature, en violation flagrante de la présomption d’innocence.

    Nous sommes donc effarés de découvrir que pendant qu’Idrissa Seck était inculpé et envoyé en prison, pendant que les missions rogatoires enquêtaient à l’étranger pour trouver les preuves de sa culpabilité, se manigançait un gigantesque détournement de fonds publics sur lequel Macky Sall est aujourd’hui interpellé. C’était en effet pendant la même période de l’année, à l’été 2005, que sept milliards de francs taïwanais destinés aux populations démunies ont été détournés par Pierre Aïm, ami du président Abdoulaye Wade, qui a lui-même avoué qu’il avait mis un milliard de francs dans sa poche et logé le reste dans un compte d’un prétendu ami de Karim Wade, à la demande du chef de l’Etat. Poursuivi par la clameur, le chef de l’Etat avait fini par déclarer, dans un communiqué du Conseil des ministres, qu’un de ses amis lui avait « offert » de l’argent qu’il voulait remettre dans les comptes du Trésor. C’était la première fois que dans l’histoire de ce pays, un communiqué du Conseil des ministres, celui du jeudi 5 janvier 2006, contenait un mensonge aussi grave.

    Selon l’explication de Macky Sall, l’argent, celui de Taïwan bien sûr, a été restitué et distribué à différents ministres. Une explication qui ne peut pas suffire. Comment a-t-il été restitué, dans quels comptes, par qui, et pourquoi avoir versé de l’argent d’un obscur ami du chef de l’Etat dans des comptes du Trésor, sans aucune loi de finances rectificatives, sans dire dans quel compte cet argent a été viré ? Quel que soit le bout par lequel on prend cette affaire, il s’agit d’un détournement de fonds publics et Macky Sall ne peut pas s’en laver les mains avec ses réfutations captieuses. C’est trop gros pour être avalé et la réponse qu’il donne face à une affaire d’une telle gravité est simplement scandaleuse !

    Au même moment, toujours pendant l’arrestation d’Idrissa Seck, se déroulait un autre détournement sur lequel des preuves évidentes ont été fournies, au moins concernant le virement de 26 milliards de francs qui ont disparu dans la nature, qui devaient servir à la construction de villas présidentielles elles-mêmes introuvables. Mais là aussi survient un curieux retournement de situation. Interrogé sur la question de savoir s’il allait convoquer Karim Wade dans les mêmes termes, Macky Sall s’est rebiffé, déclarant que s’il devait le refaire, il demanderait l’avis d’Abdoulaye Wade avant de convoquer son fils, ne sachant pas que « c’était si important ». Monsieur ne se donne aucune limite, sur le chemin de la repentance. Il peut même accueillir Karim Wade dans une équipe qu’il va diriger.

    Il s’agit d’une absolution choquante. Et quand même on penserait qu’il en voudrait à celui qui lui a causé tant de souffrances, il dit que non. Le président aurait été « abusé ». Monsieur Sall est donc tombé des grandeurs, par ce qu’il avoue être une maladresse qu’il ne répétera plus. Que n’a-t-il pas ajouté un merci à ses bienfaiteurs puisque de ses propres aveux, il n’est redevable des honneurs qu’il a reçus et de sa haute fortune qu’à la bonté des Wade et à leur générosité.

    Soit ! Il doit au peuple qu’il appelle à l’élire, des réponses précises sur ses actes de gestion. Les Wade ne nous aideront jamais dans ce sens, puisqu’ils sont les instigateurs de tous ces scandales. C’est le cas de cette licence attribuée aux trafiquants de drogue de Ndangane Samba alors que Macky Sall était Premier ministre et Djibo Kâ ministre de la Pêche. Idrissa Seck a été interpellé sur sa gestion de la plus violente des façons, jeté en prison, alors que la moindre preuve de sa culpabilité n’avait été produite par ses accusateurs. Il serait donc injuste que l’on se taise devant tant de faits accablants et de mensonges évidents. A Macky Sall, nous demandons la vérité sur cette affaire. Nous ne pouvons déroger à cette règle sans être injustes. Il louait un modeste appartement à Derklé. Il possède maintenant une radio qui vaut 200 millions de francs, un appartement plus coûteux à Huston, une maison qui vaut un milliard de francs dans laquelle il vient de déménager avec un parc automobile que personne ne possède dans ce pays. Qu’il nous dise comment il s’est bâti cette fortune colossale en six ans. Nous osons aussi lui demander, lui qui a fait nommer sa sœur à l’ambassade du Sénégal à Paris, son frère à l’ambassade du Sénégal en Chine, son beau-frère au Consulat à New-York, s’il ne souffre pas des mêmes maux dont il accable l’actuel régime. Et que ceux qui ont eu la patience de me lire me disent s’ils ont vu dans mes écrits une volonté de nuire ou un souci de vérité. Qu’ils me disent, dans ce qui vient d’être dit, une seule chose qui ne méritait pas d’être sue par mes concitoyens. Qu’ils me disent ensuite si un homme qui figure dans un rapport d’une institution comme l’Onel, pour avoir voté de force dans une élection, sans pièce d’identité, qui a fait nommer les membres de sa famille dans nos ambassades et consulats alors qu’ils n’ont jamais été diplomates, qui, parti de rien, s’est bâti une fortune colossale en six ans, ne mérite pas que l’on s’interroge sur ses prétentions.

    SJD

    {comment_ads}
    Auteur

    Alerte

    En Décembre, 2011 (09:58 AM)
    Analyse très pertinente dans le fond. Une forme élégante. Merci Babacar J. ND.
    {comment_ads}
    Auteur

    La Wadesie

    En Décembre, 2011 (10:02 AM)
    Pourtant, ce remaniement fatal à Faustin, est intervenu au lendemain d’une interview du Président Abdou Diouf, dans laquelle, il narre les recommandations de son illustre prédécesseur. Conseils de Léopold Sédar Senghor à son Premier ministre (nous sommes en 1970) fraîchement nommé : « Abdou, dites devant les députés que vous avez en vous, un quart de sang ouolof, un quart de sang sérère et un quart de sang toucouleur etc. » Comme quoi, un remaniement est politique, technocratique, régional et confessionnel. Bref, un festival de dosages qui est l’apanage des grands hommes d’Etat ayant le culte de l’équilibre national.



    Deuxièmement, après le massacre d’une dizaine de jeunes gens dans la forêt de Diagnon, ni le Président, ni le chef du gouvernement (encore moins le ministre de l’Intérieur) n’ont fait le déplacement de Ziguinchor. On a envoyé sur place les deux benjamins du gouvernement (Aliou Sow et Mamadou Lamine Keita) qui – choquante et suprême maladresse – ont exhibé devant les caméras de la Rts, les 5 millions de francs Cfa destinés aux familles anéanties par la douleur. Une publicité jamais appliquée aux mallettes qui sont régulièrement convoyées vers les capitales confrériques du pays. Même l’ex-représentant du Fmi, Alex Segura (ni malade ni blessé) a été plus généreusement et plus dignement (sans caméra) servi que les citoyens éplorés de Casamance. A ce rythme-là, les chargés de la propagande du Mfdc n’auront bientôt plus besoin de talent et de livres. Le gouvernement s’en charge déjà fort bien

    Top Banner
    Auteur

    La Wadesie

    En Décembre, 2011 (10:05 AM)
    En l’espace d’un trimestre, deux initiatives mal pilotées ont drastiquement baissé la cote du gouvernement auprès des populations de la Casamance. Premièrement, le largage (sans parachute) de Faustin Diatta a été une grosse hérésie dont le Président et son Premier ministre pouvaient habilement faire l’économie, à l’orée d’un rendez-vous électoral. Plus grave le réaménagement ministériel a débouché sur la concentration de deux ministères (sans passerelles) dans les mains d’Abdoulaye Makhtar Diop. C’est maintenant corrigé. Mais ce fut un manque criard de vigilance psychologique à l’égard d’une région chroniquement frustrée ; et prompte à voir partout les signes d’un « wolofocentrisme » ou nombrilisme nordiste. D’autant que le fils du Baol, Khadim – aussi contre-performant à l’Agriculture que Faustin le fut aux Sports – a été in extremis repêché le 4 décembre dernier.



    {comment_ads}
    Auteur

    Lalo

    En Décembre, 2011 (10:08 AM)
    trés bonne analyse! nos gouvernants oublient l'essentiel:la PAIX
    {comment_ads}
    Auteur

    Zola

    En Décembre, 2011 (10:10 AM)
    très pertinent votre analyse.et ça doit être comme ainsi tout un chacun doit se sentir,s'y retrouver des dans tout ce qui concerne le Sénégal.
    {comment_ads}
    Auteur

    Xenon

    En Décembre, 2011 (10:10 AM)
    Toujours égal à lui même en pertinance et en humilité. mais dans ce pays, on n'aime pas les gens indépendants même s'ils st compétents. A QUAND LE LIVRE, MONSIEUR NDIAYE? la jeune génération en a besoin
    Top Banner
    Auteur

    Man

    En Décembre, 2011 (10:22 AM)
    TRES PERTINENT!!!!! de meme l'analyse du gendarme alioune sene seck en retraite est en prendre en compte , ce drame n'est pas pret de finir pour beaucoup de raison !!
    {comment_ads}
    Auteur

    Papi

    En Décembre, 2011 (10:46 AM)
    IL est clair que le MFDC prepare un grand coup.Robert Sagna a avertit:'La Rebellion est fortement armee".

    Ces derniere tuerie qui ont vise des gens qui "coupaient le Bois" est revelateur : Depuis quelques annes le bois est devenue une grande source de revenues pour le MFDC.Les Chinois echanges des armes et especes sonnantes pour des cargaison de tronc d'arbres au port de Banjul.

    Si l'histoire se repete,cette fin d'annee risque de nous faire des surprises.Et,avec la deliquescence de l'Etat cause par la situation politique du pays cette prochaine offensive du MFDC sera difficile a arreter.

    La conclusion de justin est correcte:La solution politique est desormais dans la decentralisation.

    Un conseil des Ministres qui se reunis tous les jeudis a Dakar pour decider de tout ne peut plus prosperer....Si les collectivites locales et les individus sentaient que leur destin et entre leur propres mains, Des mouvements commes le MFDC ne pourront plus prosperer.
    {comment_ads}
    Auteur

    Le Feu Purificateur

    En Décembre, 2011 (10:53 AM)
    Monsieur, Babacar justin Ndiaye vous êtes le premier et le plus grand idéologue du MFDC depuis Diamacoune? Faites attention, nous vous suivons de prés, de trés prés.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ata Sagna

    En Décembre, 2011 (10:54 AM)
    la crise casamançaise n'est ni un cancer ni une bactérie des gens comme Babacar Justin Ndiaye,des politiciens et des militaires se nourrissent de ce soi disant conflit qui n'est rien d'autre qu'un moyen d'exploiter les richesses naturelles de cette partie du pays

    La preuve pourquoi BABACAR JUSTIN NDIAYE S'INTERESSE T IL TANT A CE SOI DISANT CONFLIT QUI N'EST RIEN D'AUTRE QUE DU BANDITISME ?

    BABACAR JUSTIN NDIAYE SE DEFINIT COMME UN SPECIALISTE DE CE CONFLIT AINSI IL FAIT DE LA CONSULTANCE,ECRIT DES ARTICLES,PUBLIE DES LIVRES ET IL GAGNE BEAUCOUP D'ARGENT SUR LE MALHEUR DES CASAMANCAIS

    LES SOI DISANT INTELLECTUELS EN EXIL PERSONNE NE LES CONNAIT JE SUIS DE ZINGUINCHOR ET DIOLA PROFESSEUR DE SVG AU LYCEE DE KOLDA C'EST LA PREMIERE FOIS QUE J'ENTEDNS CES NOMS

    LE MFDC NE PEUT PAS GAGNER CETTE GUERRE CAR LE MOUVEMENT N'A PAS LE SOUTIEN DES POPULATIONS C'EST SA PRINCIPALE ERREUR TOUS LES CASAMANCAIS DISENT DU MAL DE CE MOUVEMENT QUI A TUE PLUS DE CASAMANCAIS QUE L'ARMEE SENEGALAISE

    MOI MEME J'AI PERDU UN ONCLE QUI A ETE EGROGE PAR LE MFDC EN 1993 POUR AVOIR DISTRIBUE DES CARTES D'ELECTEURS UN AUTRE VOISIN A ETE EGORGE PAR LEOPOLD SAGNA LUI MEME EN 1992 POUR AVOIR REFUSE DE COTISER POUR LE MOUVEMENT

    ICI EN CASAMANCE ON OUBLIE PAS VITE TOUS LES CASAMANCAIS ONT PERDU UN PROCHE TUE PAR CE MOUVEMENT

    NOUS SAVONS TOUS QUE LES CHEFS REBELLES RECOIVENT DE L'ARGENT DE L'ETAT DU SENEGAL C'EST COMME SI IL Y AVAIT UN DEAL ENTRE CES SOI DISANT REBELLES ET LE GOUVERNEMENT CONTRE LES POPULATIONS DE CASAMANCE
    Top Banner
    Auteur

    Sensud

    En Décembre, 2011 (10:58 AM)
    très fier il a tout compris nos gouvernants non pas de culture d'état le sénégal ne se limite pas au nord c'est un pays avec une diversité cuturelle ethnique géographie. en casamance l'énemie du senegal c'est senegal ...
    {comment_ads}
    Auteur

    Lune

    En Décembre, 2011 (11:12 AM)
    BABACAR JUSTIN NDIAYE doit etre arrété et emprisonné pourquoi au SENEGAL on ne fait comme en Turquie tout organe de presse ou journaliste qui écrit sur le PKK est arrété et emprisonné

    Bababcar JUSTIN EST UN PROPAGANDISTE DE CE MOUVEMENT DE CRIMINELS QUI N'AURA RIEN CAR SI LE MFDC POUVAIT GAGNER IL L4AURAIT FAIT DEPUIS LONGTEMPS

    LE MFCD C'EST YAYA JAMMEH TANT QUE LE SENEGAL LAISSERA CE VOYOU DE JAMMEH AU POUVOIR LE MFDC SERA TOUJOURS LA CAR LA GAMBIE LUI SERT DE BASE DE REPLI ET DE PREPARATION DE SES ATTAQUES

    BABACAR JUSTIN NDIAYE EST UN CHOMEUR QUI VIT DE CETTE CRISE CASAMANCAISE JE CROIS QUE CELA NE TROMPE PERSONNE

    DANS SON ANALYSE IL NOUS PARLE D'AILE EXTERIEUR D'INTELLECTUELS DU MFDC DE BIENTOU DIALLO?DE PAPE DIATTA? DE JE NE SAIS QUI ENCORE

    QUI SONT CES GENS LA DEPUIS PLUS DE 30 ANS QUE LE MFDC EXISTE COMBIEN DE NOMS DE PERSONNES ON A ENTENDU SANS JAMAIS LES VOIR JUSQU'AU JOUR OU ELLES DISPARAISSENT

    JE CROIS C'EST BABACAR JUSTIN NDIAYE LE PLUS DANGEUREUX AVEC SA GRANDE GUEULE IL EVOQUE DES PERSONNES ET LES CREER ET FAIT LEUR PUBLICITE

    JAMAIS CE MOUVEMENT N'ARRIVERA A QUELQUE CHOSE LA PREUVE ON DIT QU'ELLE EST ARMEE ET MEME HYPER ARMEE SELON UN DE SES CHEFS ROBERT SAGNA MAIS CHAUQE FOIS QUE L'ARMEE L'ATTAQUE ILS PRENNENT LA FUITE ET DETALENT ET CELA DEPUIS 30 ANS
    {comment_ads}
    Auteur

    Seck D'italie

    En Décembre, 2011 (11:18 AM)
    Justin Ndiaye a raison. Il connait mieux que le gouvernement la force intellectuelle que représente les universitaires de haut niveau vivant en Europe et qui théorisent la nationalisme casamançais. Il y a plus que ceux qu'il a cités et qui sont apparents et qui sont bien protégé par les lois en Occident: j'ai appris que nombreux d'entre eux comme le Dr. Ahmed Apakena sont des réfugiés poltiques en Allemagne où il est dans le cercle de la consumltance pour l'Allemagne. C'est vrai que c'est un gars que j'ai connu à Alger et qui est très dense. Bassène, j'ai entendu paler de son livre, mais je ne connais pas ce gars. D'autres qui sont partout sont dans un réseau d'intelectuels du MFDC. Ce que je ne comprends pas, c'est que pourquoi en les maintenant dans la clandestinité meme intellectuelles en les réprimant, le Sénégal et ses médias encouragent l'irrendtisme. Il faut qu'on les affronte intellectuellement, ce groupe de Dr et ingénieurs et autres techniciens et autres du MFDC. Moi j'amerais bien que B Justin lui même ou un autre engage le débat sur les questions d'histoire ou sur d'autres questions, avec eux. Lorsque je suis passé dans sa chambre à Alger en train de chercher la voie d'europe, j'ai été informé que des étudiants sénégalais avait discriminé Dr. Apakena en lui demandant de démission du poste de Sg des étudiants sénégalais en raison de son origine ethnique et régionale. Je me demande si ce n'est pas l'une des raison de son irrédentisme. Car en c emoment, il n'atait pas si radical. J'ai parfois le sentiment qu'il fait partie des rebelles que le Sénégal a généré. Un certain ami aussi envoyé pour l'espionner avait fait qu'on a failli extrader Dr Apakena. Le pauvre, il était quand meêm traqué. Mais ce n'est pas une raison qu'il soit indépendantiste. Certes il est balaise intellectuellement, mais nous devons ouvrir le débat avec eux tous. Moi je ne les supporte pas, mais je connais quelques séquences de la vie de Apakena. D'autres séquences je ne les connais pas. S'il me lit, je lui dit c'est Seck qu'il avait hébergé une fois à Alger qui apprécie ce geste, mais qui ne partage pas ses idéaux, bien qu'ils soient respectables

    Vive la paix et vivement la solution à ce problème.
    {comment_ads}
    Auteur

    Peuls,

    En Décembre, 2011 (11:40 AM)
    D'emblée, nous mettons en reliief le vice qu'ont certains-es de persister à utiliser le mot "toucouleur" pour désigner les PEULS du Nord-Est, éleveurs-cultivateurs-pêcheurs, à séparer des PEULS d'autres contrées, qui s'adonnent, eux, majoritairement à l'élevage, à l'agriculture. Ahimé, même l'Illustre Justin N'Diaye est atteint par ce vice dont l'origine visait à diviser les PEULS, nobles-dignes-courageux, pour règner (les Colons), pour sublimer leurs infériorités-faiblesses-complexes ataviques (certains-es). Ainsi une sotte falsification de l'Histoire du Sénégal, de ses peuples, au profit de certains-es, est devenue une des remorques de foutaises qui guident-orientent-animent la funeste existence de ces certains-es. La sale guerre civile en Casamance a comme racine cette volonté indigne de certains-es de nier aux AUTRES leurs identités-cultures-langues, l'exploitation de leurs terres-ressources, et cela sous l'égide d'une mafia criminelle conue de tous. PEULS
    Top Banner
    Auteur

    Juéra

    En Décembre, 2011 (11:41 AM)
    Justin apprenons à grandir et à évoluer et conjuguons à la valeur du Sénégal de l'Afrique en général .Justin evitons de réveiller ce nombrilisme africain qui est la source de tous les divisions en Afrique !Nous devons apprendre a vivre ensemble comme des frères ,sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots .Justin si tu veux que la Casamance se développe et aille de l'avant il faut suscité l'orgueil des populations de la Casamance dans le bon sens. Ne compte pas sur les promesses électoral des politiciens pour régler le problème des sénégalais des africains en général .Parce que les promesse surtout électoral n'engage que celui qui les croit car la propagande électoral en Afrique c'est des histoires a dormir debout.La paix en Casamance ce n'est pas en impossible seules les limites de nos esprits définissent cette paix comme inconcevable.Justin B le meilleur aboutissement de l'Éducation est la tolérance!Que dieu bénit l'Afrique! wa salam
    {comment_ads}
    Auteur

    Peuls,

    En Décembre, 2011 (11:55 AM)
    "La Nation est, par définition même, diversité d'intérêts, de corps sociaux, et c'est le rôle de l'Etat d'harmoniser et, au besoin, d'arbitrer ces intérêts. Elle est, aussi diversité de tendances, de tempéramment, de sentiments et de croyances. Un de ses traits de génie consiste précisément à sécréter, à partir de ces éléments divers, une psychologie, une civilisation commune et à susciter autour des peuples divers qu'elle regroupe une atmosphère où chacun respire un parfum qui ne lui est pas étranger, comme "une sorte d'émanation subtile". Parce qu'elle est solidarité, la Nation est nécessairement respect des individualités, des originalités des groupes et des personnes. Elle ne peut les méconnaître sans renier elle-même et se condamner elle-même à se briser. Etrangère à tout absolu totalitaire qui en est proprement la négation, la Nation est lieu de dialogues et d'échanges permanents entre groupes, entre peuples de souches divers..."
    {comment_ads}
    Auteur

    Egnab

    En Décembre, 2011 (12:11 PM)
    SENXIBAR- "Le colonisateur n’avait pas intégré la Casamance dans le Sénégal." C’est du moins ce que ce révèle Pape Cheikh Bertrand Bassène. D’après cet écrivain sénégalais établi en France qui s’est entretenu avec la RFM, ce livre sur " l’Histoire authentique de la Casamance" n’est pas pour défendre l’Indépendance de la région sud du Sénégal. Pour M. Bassène, l’ Etat colonial a géré cette partie du pays avec la milice militaire alors que le Sénégal était gouverné avec une administration militaire. Partant de ce constat, l’écrivain a déduit que la Casamance était souveraine. Mais précise toujours au micro de la RFM que l’histoire de la souveraineté de la Casamance et différente à celle du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC).



    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2022 (16:57 PM)
      Continuez à rêver petits diolas rebelles du MFDC. Jamais les Sénégalais ne voteront pour un pervers sexuel doublé d'un imposteur fils d'un rebelle du qui a assassiné des innocents. Un nouveau Yahya Jameh,Non merci !
    {comment_ads}
    Auteur

    Lune

    En Décembre, 2011 (13:14 PM)
    @ CASAMANCE

    TU PARLES DE TOT OU TARD OU DE GRE OU DE FORCE MON CHER TU UTILISES DE GROS AUSSI GROS QUE TA GRANDE GUEULE

    LES REBELLES DU MFDC SUR LESQUELS TU COMPTES POUR UNE IMPOSSIBLE ET PLUS QUE IMPROBABLE INDEPENDANCE SONT LES PREMIERS ADVERSAIRES DE LA CASAMANCE CES REBELLES SE MOQUENT DE TES REVES ILS SE BATTENT POUR DE L'ARGENT ET ILS SONT PRETS A S'ENTRETUER POUR DE L'ARGENT

    ARRETE TU FAIS RIRE JUSQU'A CE JOUR A PART DES VILLAGES ABANDONNES LE KLONG DES FRONTIERES DE GUINEE BISSAU LE MFDC N'OCCUPE AUCUNE VILLE OU UN VILLAGE IMPORTANT DE LA CASAMANCE

    LE MFDC EST CONNU POUR DES RAZZIA ET DES ASSASSINATS DE CIVILS CASAMANCAIS
    Top Banner
    Auteur

    Almamy Mélika Sany

    En Décembre, 2011 (13:54 PM)
    Non , la Casamance n'est pas atteintes d'un CANCER , car si OUI elle se condamne à LA MORT CERTAINE.



    Je suis convaincu quemême l'exigence d'identification des intervenants sur ce SITE SENEWEB permettrait de trouver les solutions qui conduiraient au RETOUR DE LA PAIX en Casamance ET CE pour toujours; ce ne sont pas des insultes ou des comportements irresponsable de voyeurisme qui conduisent à la paix, ou à l'indépendance de quelque pays que ce soit ET d'ailleurs aucun pays n'est devenu indépendant par ces chemins tortueux.
    {comment_ads}
    Auteur

    Isis

    En Décembre, 2011 (14:36 PM)
    ce qu'il ne dit pas c'est qu'en 30 ans de lutte aucune avancé vers le chemin de l'independance n'a été notée par cette rebellion. Ils ne detiennent aucun bastion ou base fixe; juste des couprs pour tuer la population et la racketter; jamais ils n'ont causé à l'armée des dommages irreversibles pouvant atteindre le moral des troupes

    et supréme deshoneur leurs chefs deviennent corrompus maintenant et utilisent la rebellion pour s'enrichir.

    Ne nous trompons pas! il est trés rare dans le monde de trouver des rebellions qui ont déposé les armes via des negociations. la plupart s'eteignent car les chefs historiques meurent ou sont tués ainsi la jeune génération de loin insensible à ces revendications d'un autre age à l'heure des grands ensemble (UMOA; Union africaine) sont loin de reprendre le flambeau.

    Aller voir en Angola le nombre de negociations qu'il y a eu avec Savimbi (il a même été vice pdt avant de retourner à la rebellion); ce n aiti qu'aprés avoir été tué que celle ci s'est dissipée. Idem au Soudan du Sud avec la mort dans un accident d'helico (on a parlé de sabotage) de Jonh Fru'dhi je crois. de m^me en Colombie avec les rebelles du sentier limuneux qui vont droit vers une capitulation

    L'armée doit activer les assassinats ciblés notamment contre les vrais chefs qui ont une emprise sur le maquis pas les chefs de salons.

    {comment_ads}
    Auteur

    Sénégalais

    En Décembre, 2011 (14:45 PM)
    Vive la Casamance libre et souveraine.
    {comment_ads}
    Auteur

    Deug

    En Décembre, 2011 (15:28 PM)
    Le senegal a besoin de ce genre d'homme réfléchi pour progresser
    Top Banner
    Auteur

    Locas

    En Décembre, 2011 (16:02 PM)
    Moi je suis Casamançais mais jamais entendu parler de ces gens là. J'ai aussi raté l'interview de RFM.

    Quand même je trouve que c'est quelqu'un qui travaille beaucoup sur la question casamançaise. Pour le compte de qui ? Mystère. Pour mon point de vue sur la question, je crois que l'indépendance est inopportune et dangereuse même pour la sous région. Je ne sais pas pourquoi l'Etat du Sénégal n'a pas sauté sur l'occasion de la proposition de tenir un référendum. Je crois que nos gouvernants sont très mal renseignés, soit parce que ceux qui sont chargés du renseignement n'ont rien fait, soit qu'ils ont fait leur travail mais que des gens mal intentionnés gardent les bonnes informations pour eux pour mieux bénéficier de cette crise. j'en suis sur que le non remportera largement. Ils n'ont de popularité qu'en terrorisant les pauvres populations. Si le MFDC s'engage avec la garantie de l'ONU et de l'UA quand à l'après référendum, autant en profiter pour clore définitivement cette page. je vous assure qu'ils largement minoritaires. Parole de Casamançais vivant en Casamance.
    {comment_ads}
    Auteur

    Al

    En Décembre, 2011 (16:05 PM)
    Excellent analyse Mr Ndiaye. Pouvez vous nous donner les references du bouquin de Chérif D. B. Bassène pour que l'on puisse aussi le lire ? Merci d'avance

    {comment_ads}
    Auteur

    Kalou

    En Décembre, 2011 (16:08 PM)
    ce monsieur est un chomeur qui passe son temps a in,sulter les gens. il est a la solde de ousmane tanor dieng
    {comment_ads}
    Auteur

    Pepes

    En Décembre, 2011 (16:32 PM)
    CETTE ANALYSE ET LES MENACES DE ROBERT SAGNA AURAIENT PU S%INTITULER"A LA RESCOUSSE DU MFDC" CAR LE MOUVEMENT EST AUX BORDS DE L'AGONIE...LES COUPS DE BOUTOIR RECENTS DE L'ARMEE N'ONT RENCONTRE AUCUNE REPLIQUE A LEUR MESURE...BABACAR JUSTIN S'EVERTUE A CHERCHER DES FAUTES DE L'ETAT DONT IL PASSE SOUS SILENCE TOUS LES EFFORTS DE CONCILIATION...ET ,EN COMPLICITE AVEC LES INTELLO PERDUS DU MFDC,AGITE DES MENACES ET S'ABSTIENT DE DIRE LA VERITE SUR L'IMPOSSIBLE EXIGENCE DU MFDC D'UNE CASAMANCE INDEPENDANTE....LA SEULE VOIE C'EST CELLE D'UN SENEGAL RECONCILIE AVEC LUI MEME,CASAMANCE COMPRISE SUR LA BASE DE PROJETS INTEGRATEURS TELS CEUX DU MCA ET AUTRES INITIATIVES EN COURS.LES VRAIS PATRIOTES CASAMANçAIS ET NON LES MAITRE CHANTEURS EN SONT CONSCIENTS.LE DRA;E CASAMANçAIS N'EST PAS UN ENJEU ELECTORAL ...LES SOUFFRANCES DES POPULATIONS MERITENT PLUS DE RESPECT...L'ATTITUDE DE L'ASSOCIATION DES CADRES NE TIENT NULLEMENT COMPTE ET VERSE DANS LE CHANTAGE AVEC CETTE CONVOCATION PRETENCIEUSE A L'ORAL DES CANDIDATS A LA PRESIDENTIELLE,VERITABLE PIEGE A CONS...
    Top Banner
    Auteur

    Kotch

    En Décembre, 2011 (16:43 PM)
    justin s'autoproclame expert en tout mais son pédantisme se casse la gueule sur bien des sujets. La Casamance avec le clash à Babaguinda quand le Général Fall a démonté ses assertions pour pinter du doigt son imposture. Il n'énonce que des conneries ce gars
    {comment_ads}
    Auteur

    @isis

    En Décembre, 2011 (17:17 PM)
    a isis

    c'est john GARANG
    {comment_ads}
    Auteur

    Zeus

    En Décembre, 2011 (17:47 PM)
    Chapeau justin !! chapeau car tu es magnifique et grand comme penseur. C'est malheureux car c'est après ta mort que tous ces énergumènes qui s'égosillent ici comprendra ce que tu représentais un peu comme Cheikh Anta Diop d'ailleurs.

    A vous qui parlez sans connaître le problème de la Casamance fermez la car ce monsieur le maîtrise mieux que tous vos parents réuni et même beaucoup de ces chefs rebelles qui sont à l'aile poilitique.

    Chapeau l'artiste!!!! Dieu te garde et vive la paix.
    {comment_ads}
    Auteur

    Diop De Kaolack

    En Décembre, 2011 (17:52 PM)
    Il faut qu'on arrete de ridiculer le MFDC et ses intellectuels. Il sen ont plein dans le monde. Mais notre wolofo centrisme coute cher non seulement à mla Casamance, mais aussi à nous mêmes, ,notre nation. Nous devons apprendre à les écouter, ces intellos du MFDC; Ce que BJN fait, c'est d'"alerter sur une réalité. C'est que des intellectuels comme Bassène ou Dr Apakena nourrissent vraiment le mluvement sur le plan idéologique. Il suffit de voir comment Oumar Diatta cite Apakena dans son livre, comment Jean Claude Marut le présente comme le théoricien du nationalisme casaùmançaisnpour comprendree que les choses sont sérieuses, vraiment sérieuses. Ce sont des jeunes ces intello du MFDC C'est une nouveauté, car avant on ne voyait que des vieux qui pârlent. Ainsi le MFDC a pu se regenerrer, et donc nous avons échoué à la juguler? Soyons honnetes et faisons face à ce problème. Sinon un mouvement qui tient pendant 30 ans est en fait en rupture et qu'ils ont déjà gagné en réalité par le fait de tenir si longtemps.

    La solution est la suivante: un référendum sur la question de l'indépendance et puis en fonction du résulat qui va en sortir qu'on transforme le mlouvement et sa lutte en lutte seulement pôlitique, sans les réprimer, car, bien que j'en spois contre, l'indépendantisme est une opinion politiuqe. Et toute opinion politiquen au nom des droits de l'homme doit être exprimée, minoritaire soit elle.
    Top Banner
    Auteur

    Jonas

    En Décembre, 2011 (18:22 PM)
    bizarre,on entend que les candidats maky sall et idrisisa seck parler de la casamance,une des plus grosses plaies du pays;benoit sambou et sophie siby de l'apr ont rencontré discrètement certain rebelles du maquis en gambie et des perspectives de paix sont encore possible
    {comment_ads}
    Auteur

    Matricule Casamance

    En Décembre, 2011 (18:38 PM)
    Mais, les sénégalais arrété, nous les casamancais nous disons OUI a la paix, mais vous devait savoir que la paix, c'est l'indépendance de la Casamance. et puis la Casamance avec le sénégal, c'est une erreur historique. la casamance ne fait pas parti et ne fera jamai parti du Sénégal.
    {comment_ads}
    Auteur

    Foumouna

    En Décembre, 2011 (20:24 PM)
    S'il y a des intellectuels qui aiment la Casamance qu'ils viennent vivre les réalités de la région.Depuis un certain temps ce problème revient et devient plus grave.Je crois les gouvernants ont une part de responsabilité dans l'impasse que nous vivons.Tout officier ayant fait la casamance est rentré avec le bois necessaire pour ces meubles.En dehors de ce mal une autre gangrène est celle de l'attelage gouvernemental ou aucun diola ne siège car le seul a été limogé au profit de lamine Keita à cause de son franc parlé
    {comment_ads}
    Auteur

    Amilcar Cabral

    En Décembre, 2011 (22:58 PM)
     :up:  VIVA LA CASAMANCE INDÉPENDANTE ET SOUVERAINE  :up:  VIVE LE MFDC  :up:  :up:  :up:  :up:  :up: 
    Top Banner
    Auteur

    Kouyaté

    En Décembre, 2011 (01:09 AM)
    ET OUI par la bouche du président du conseil MAMADOU DIA, le père de l'indépendance du Sénégal, nous savons que la CASAMANCE n'a JAMAIS était une terre sénégalaise. LA CASAMANCE n'a rien a voir avec le Sénégal. La terre de la Casamance n'a jamais était CONQUIT et n'a JAMAIS était le BUTIN de guerre d'un roi venu des royaumes que composent le Sénégal, ni du Mali. Puisqu'il n'y'a JAMAIS eu de contacts, ni de guerre entre les royaumes que composent la CASAMANCE et ce du Sénégal. Nous les mandingues, nous sommes issus du royaume du Mal,i après son déclin nos anciens on fondé au sud du Mali le Gabu et n'ont jamais pu vaincre tous les irréductibles autochtones trouvés sur place dans l'actuel Casamance et la Guinée Bissau, les Bassaris, les Coniaguis, les Bédics, les Balantes, les mankagnes, les Béniouks, les Diolas, les manjaques, les Nalus, les Bagas et les Biafadas.
    {comment_ads}
    Auteur

    Balde Zou

    En Décembre, 2011 (03:42 AM)
    La Casamance sera independente car le senegal n accepte pas de mettre au meme pieds les fils de la Casamance aux autres. Dans tous les concours importants on prend que les nordistes. Tous fils digne de Casamance doit etre rebel, nous voulons notre independence car vous senegalais vous nous consideres comme des Guineens en nous demandant chaque fois des certificats de nationalite senegalaise qu on deteste.
    {comment_ads}
    Auteur

    Amilcar Cabral Mansoa

    En Décembre, 2011 (03:51 AM)
     :haha:  A chaque fois qu'un livre sort sur LA CASAMANCE ET SON HISTOIRE l'état du Sénégal chancelle et titube, aussitôt, les sénégalais tremblent et frémissent comme un arbre sous les pulsions d'un éléphant qui en sert du tronc comme grattoir soulagement de ses démangeaisons. La moutarde monte aussitôt aux nez des sénégalais, d'un clin de cille leurs yeux virent au rouge et ils envoient des salves d'insultes envers les casamançais. De tous les livres qui sont sortis sur la Casamance les ont toujours pris les devants pour décourager plus d'un à s'y intéressé. Ce livre est passionnant et éclaire les zones d'ombre de l'histoire de la Casamance que occulte l'état du Sénégal. Je comprends pourquoi Wade s'est récemment intéressé des restes de la reine Aline Sitoé Diatta toujours au Mali le roi Silahébé Diatta en France  :?:  Le livre : HISTOIRE AUTHENTIQUE DE LA CASAMANCE de Akandijack Bassène. Editions la Brochure. :up:  :up: LIVRE A LIRE  :up:  UN GRAND MERCI  :love:  A AKANDIJACK  :up:  :up: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Pipo Jazz

    En Décembre, 2011 (04:21 AM)
     :down:  AUSSITÔT PUBLIÉ, AUSSITÔT ÉVACUÉ DE LA PAGE PRINCIPALE EN UN RECORD 18 HEURES. VOILAS UNE DES PREUVES DE L'OSTRACISME DES SÉNÉGALAIS ENVERS LES CASAMANCAIS.  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Top Banner
    Auteur

    Capitaine Aristide Protet

    En Décembre, 2011 (05:07 AM)
    Il n'existe pas de basse de complexe de supériorité des sénégalais envers les casamançais, ni les racines d'une domination et colonisation sénégalaises de la Casamance, ni par l'islam et par le christianisme. Le contacte tardive a était possible que par l'intermédiaire du colon français. Maintenant il y a de quoi économisé son papier de toilette avec les livres de Jean Claude Marut, de Jacques Charpy, du sénégalais Momar-Coumba Diop et tout ce qui ont contribué dans son livre Sénégal contemporain, de tout ce qui ont écrit à la place des casamançais sans jamais connaitre la Casamance, les ni jamais consulter les casamançais et qui ont gaspillé leur encre et leur temps par la bouche des vendeurs de rêves et guides touristes sénégalais, qui vont et viennent sous les ombrages des acacias et sous la brise des hauts fromager de la Casamance.
    {comment_ads}
    Auteur

    Zeus

    En Décembre, 2011 (10:53 AM)
    PIPO JAZ, permettez moi de reprendre vos mots pour dire que c'est ce mépris de ce peuple qui est là visible et pour convaincre ceux qui pensent que c'est une fixation que ce peuple se fait de son vécu avec le partenaire Sénégal.

    AUSSITÔT PUBLIÉ, AUSSITÔT ÉVACUÉ DE LA PAGE PRINCIPALE EN UN RECORD 18 HEURES. VOILAS UNE DES PREUVES DE L'OSTRACISME DES SÉNÉGALAIS ENVERS LES CASAMANCAIS
    {comment_ads}
    Auteur

    Bossoudiambour

    En Décembre, 2011 (16:42 PM)
     :down:  A bon NAK ! seneweb a un grave problème contre la Casamance.  :down: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Aidania

    En Décembre, 2011 (01:28 AM)
    Aux casamançais à vrais dire Babacar Justin Ndiaye ne traite jamais les indépendantistes de rebelles encore moins de bandits. Militaire qu'il est, c'est lui même qui les a mieux définit, il si connait mieux que la plus part des journalistes sénégalais. Ce texte ne colle pas avec son verbe, le style militaro-communication y est, mais le copie coller c'est une autre plume et c'est Souleymane Jules Diop qui si met.
    Top Banner
    Auteur

    Turbulence

    En Décembre, 2011 (02:04 AM)
    MORT de  :haha:  c'est vrais que ce n'est pas Babacar Justin Ndiaye qui est derrière cet article, l'opération Gabou na jamais était onéreuse pour l'état sénégalais puisque c'est la France qui avait tout casqué de A à Z. Les inventaires de l'intendance à la logistique sont dans le livre Noir Silence. Il est bien connu des bissau-guinéens le premier français en reconnaissance et prospection en Guinée Bissau. Tout sur lui son parcourt et ses origines. Les pertes de l'armée de Conakry sont connues puisque publier par Conakry, mais ceux des français et des sénégalais demeure un mystère.
    {comment_ads}
    Auteur

    Doug

    En Juin, 2012 (23:50 PM)
    C dommage que j'ai pas vu cet article à temps pour réagir sur ce fameux livre . Ce livre de AKANDIJAAK n'a rien d'intéressant, il ne nous apprend rien . On s'ennuie en tentant de le lire. LES VRAIS CASAMANCAIS ne parlent pas c pur celà que ces intello se font entendre.

    Apakena ou PCB ont chacun une histoire personnelle traumatisant au sein de leur famille soit vis à vis de leur parcours scolaire au Sénégal, soit avec la justice sénégalaise au début de la guerre. C leur seule porte de sortie après leurs études. CAR ILs ont perdu confiance à l'état sénégalais; mais c'est une erreur car leur famille n'est pas dans le maquis.

    on se connait
    {comment_ads}
    Auteur

    Casa Man

    En Août, 2016 (17:31 PM)
    MERCI JUSTIN POUR CE COMMENTAIRE.

    TOUS LES INTELLECTUELS SÉNÉGALAIS CONNAISSENT BIEN LA VÉRITÉ MAIS LA PLUS PART PENSENT POUVOIR TROMPER LA CASAMANCE.



    LA VÉRITÉ TOUTE ENTIÈRE ÉCLATERA UN JOUR ET LA CASAMANCE SERA BIEN SUR INDÉPENDANTE.



    VIVE LA CASAMANCE LIBRE ET INDÉPENDANTE !
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email