Mercredi 26 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

Dérives audiovisuelles : Halte à l’apologie de la perversité !

Single Post
Dérives audiovisuelles : Halte à l’apologie de la perversité !

La présente contribution est une réplique à l’article intitulé «Ah, ces censeurs» publié dans le journal Le Témoin et dans lequel l’auteur, à la signature anonyme, s’attaque à ceux qui dénoncent la perversité ostentatoire que véhicule la série «Maitresse d’un homme marié».

La ligne de défense employée n’est pas nouvelle. Elle repose au fond sur les mêmes arguments que ceux qui sont développés à chaque fois que des dérives liées aux mœurs, qui s’attaquent aux fondamentaux de notre société, sont dénoncées. Les fidèles amateurs de cette série ont la particularité de la défendre avec le même reflexe libertaire et les mêmes raccourcis infondés.

Le réflexe libertaire. La défense de la «maitresse» se déploie avec un argument classique et passe partout qui s’est progressivement mais vigoureusement installé au Sénégal après un parcours intercontinental intimement lié à la colonisation. C’est même leur premier réflexe : ‘‘le droit de faire ce que l’on veut’’.

Selon cet auteur inconnu, les «censeurs veulent leur dire ce qui est bon ou pas pour les adultes qu’ils sont». Ce premier argument n’est rien d’autre que l’exaltation d’un hypothétique libre-arbitre, d’une liberté individuelle qui semble ne se dessiner aucune limite. Cette représentation de la liberté individuelle est à la fois égoïste et fausse.

Elle est égoïste parce que la société sénégalaise n’est pas exclusivement une société d’adultes !  Elle est tout aussi fausse, car un adulte, loin de représenter un partisan de la désinvolture et de l’irrévérence systématique, se conjugue communément avec le sens de la responsabilité. Comme nous le rappelle feu le Professeur Assane Sylla, lorsqu’on vie en société : «Agir librement, c’est agir responsable. Il n’y a pas de moralité là où il n’y a pas de responsabilité individuelle».

Or, nous avons dans cette série ce qu'il y a de pire dans la vie NORMAL de tout adulte responsable : le mensonge systématique, la fornication décomplexée, l'adultère, la violence, l'arrogance, la vulgarité... Bref, le contraire de la base même de notre système social, culturel et identitaire !

L'auteur de l'article ainsi que ceux qui défendent cette série ont-ils été éduqués sur ces mêmes anti-valeurs dont ils soutiennent pourtant aujourd'hui la promotion à travers cette série ? Qu’ils répondent honnêtement à cette question ! 

La planète «adul-terre». Les défenseurs de la «maitresse … » sont, sans le savoir peut-être, les théoriciens d’une planète à part, totalement réservée aux adultes. Dans leur monde, lorsque passe ou repasse leur étoile préférée, «maitresse…», seuls les parents irresponsables laissent entrevoir à leurs enfants les boules de feu puantes qu’elle peut à tout moment dégager. C’est là, une autre manifestation de leur égoïsme culpabilisateur et, en même temps, de leur individualisme agressif. Comme s’ils étaient étourdis par leur soif de divertissement, les ‘‘adul-terriens’’ oublient de voir qu’autant les parents ont l’obligation d’éduquer leurs enfants autant leur ‘‘planète’’ a un accès direct, à travers la télé et les réseaux sociaux, aux ‘‘petits’’ cerveaux qu’ils ont pourtant la responsabilité de protéger. Des jeunes encore trop jeunes pour regarder films et séries avec un œil conscient.

Doit-on alors laisser cette jeunesse à la merci d’une production cinématographique essentiellement mimétique qui se démocratise à une vitesse exponentielle, alors qu’aucune réglementation, qu’aucune politique audiovisuelle ne vient encadrer ?  Est-ce la société sénégalaise qui doit s’adapter à la liberté artistique ou c’est à la liberté artistique de s’adapter à notre patrimoine culturel et religieux ? La contradiction de l’auteur de l'article apparaît plus ouvertement quand il soutient que la série «c'est pour les adultes que nous sommes». La série est-elle interdite aux mineurs ? La série ne passe-t-elle pas à la 2stv, une chaine gratuite et grand public ? Leur représentation idyllique de la série ne s’arrête pas là. Ils ont un autre raccourci légitimateur.

L’épouvantail du miroir.  Il passe pour être l’argument favori des amateurs de la série. L’auteur de «Ah ces censeurs !» considère que «sa» série, «est le miroir d’une société en déliquescence». D’autres, disent qu’elle ne fait que ressortir la réalité. Le problème avec cet argument c’est qu’il est plus vraisemblable que vrai, sans oublier qu’il dénature les faits.

La réalité sociologique est par essence plurielle. Et en l’espèce la série ne représente qu’une certaine réalité. En vérité, on ne peut, raisonnablement, sur la base du comportement, de surcroît, déviant de quelques-un(e)s d’entre nous, dessiner toute la société sénégalaise dans son ensemble. La série présente aussi une réalité déformée qui rend inopérante l’épouvantail du «miroir».

Quel est l’intérêt de montrer que certains hommes sont infidèles dans une société dont la réalité primordiale et gouvernante abhorre l’infidélité ? Sauf que le message est beaucoup plus subtil que cela. Il faut le chercher chez la «maitresse», l’actrice. A elle, on demande, sur fond d’autonomie sexuelle absolue (qu’elle n’a pas en réalité dans la société sénégalaise sauf si elle est une prostituée), de se laisser aller comme elle le souhaite tant qu’elle est célibataire avec la seule consolation de devenir, peut-être un jour, la seconde épouse de son amant.

Les séquences sur les femmes battues et humiliées ne visent tout au plus qu’à neutraliser notre capacité et notre devoir d’indignation le temps que le message subliminal passe tranquillement avec la «maitresse», du reste l’actrice principale. Demandez-vous pourquoi la femme battue, travailleuse n’est-elle pas la ‘‘héroïne’’ ? Elle fait partie du décor sentimentaliste !

Pour mieux comprendre la fonction subliminale du film chez les jeunes, prenons la règle de la virginité, de la chasteté ou l’abstinence avant le mariage. La règle de la chasteté avant le mariage que la série, à dessein ne calcule même pas, reflète-t-elle notre réalité ? Cette règle a-elle subitement disparue dans notre société ?  Le pire c’est que la série travestie même la réalité sénégalaise en choisissant des femmes qui se réclament d’une ethnie que nous savons tous ultra-conservatrice. Les hal-poulards (comme les autres ethnies d’ailleurs) ne tiennent-ils plus à la règle de la chasteté avant le mariage ?
En dévalorisant ce qu’il y a de plus précieux chez ;a femme sénégalaise la «maitresse» nous ment. Elle dénature la réalité en favorisant une exception (liberté sexuelle) sur une règle encore extrêmement solide (la chasteté). Beaucoup ne le savent pas peut-être, mais pour rendre la virginité ringarde dans la société occidentale, il a fallu bien des années de production cinématographique répétitive et agressive pour faire passer la chasteté de son statut de principe de vie à une vulgaire exception pratiquée par une minorité de chrétiens catalogués ultraconservateurs.
La théorie du «‘‘zieuteur’’ scandalisé». A nous autres parents, frères, amis, observateurs on nous reproche, selon l’expression de l’auteur inconnu, d’avoir «zieuté» la série et de jouer après aux «scandalisés». Ce ne serait, d’après sa lecture, qu’une métamorphose de notre réelle hypocrisie.  Argument qu’il partage, d’ailleurs, avec d’autres «zieuteurs» fans. Par ce raccourci, que je considère comme le plus ridicule de sa série, on nous interdit le droit à l’indignation lequel est l’une des fonctions sociales qu’implique l’exercice de la responsabilité. Ils ne savent pas. Ils ne comprennent pas. Quand on regarde avec un œil conscient on ne se délecte jamais de ce qui est dégradant et répugnant. Leur apologie de l’irresponsabilité est tellement enivrant qu’ils ignorent que jamais comme auparavant les fournisseurs tv et internet n’ont autant rivalisé de procédés de contrôle parental afin de satisfaire justement le «zieuteur scandalisé» ?

L’interdiction du droit et du devoir d’indignation apparait sous une forme encore plus choquante lorsque l’auteur écrit : «Ils veulent nous dessiner un monde sans excès dans un pays de «Ceddo», oubliant que nous sommes de récents «Toubènes». Ce raccourci est d’un cynisme sans second. L’auteur préjuge et insinue que nos ancêtres n’avaient aucune forme de morale sociale. Il limite le temps de notre accès aux valeurs morales structurantes qu’après seulement notre contact avec l’islam et la colonisation.

C’est ça aussi le nouvel intellectualisme africain : il nie sa propre histoire pour être dans le vraisemblable du moment, c’est-à-dire dans le même imaginaire qu’un petit homme comme Nicolas Sarkozy. Voilà donc un auteur qui doit encore beaucoup lire, beaucoup apprendre. A cet effet, je l’invite à lire les professeurs Cheikh Anta Diop, Assane Sylla, Boubacar Ly, Bassirou Dieng…

Je mets finalement son raccourci naïf sur le compte de la méconnaissance de soi (ñiak xam sa bop) qui provoque inéluctablement, selon les poètes et écrivains sénégalais Ndongo Mbaye et Amadou Elimane Kane, deux autres formes de complexes : le manque de confiance en soi (ñiak guëm sa bop) et le manque d’estime de soi (ñiak wek sa bop).

Dans la même veine que notre auteur, d’autres anonymes cherchent à neutraliser notre devoir d’indignation par le fait qu’il y aurait pire ailleurs et qu’il faudrait commencer par là.  Drôle de façon de régler un problème ! Est-ce avoir le sens de la responsabilité que de défendre le mal par le mal ? Je ne le crois pas.

Théorie de la créativité artistique débordante. Nous saluons la créativité artistique s’il est au service d’une finalité humaine et sociale. Aujourd’hui la créativité artistique va vers la dérive. Elle est débordante parce qu’elle ne dresse aucune limite. Sinon comprendre que l’Islam et son pilier, le Ramadan, puissent faire l’objet de sketch qui est par nature une représentation comique ? Cette créativité est de moins en moins endogène et largement mimétique et désinvolte.

Revenons en arrière. Dans le film ‘‘Billy boy’’ on apprend au jeune sénégalais que modernité ne rime pas avec drogue. La représentation du dealer de drogue ainsi que les mécanismes de réprobations sociales qui se trouvent dans le film laissent forcément des traces dans le subconscient des jeunes que nous étions. Même si le français y était largement employé, il ne faisait au fond que véhiculer notre aversion culturelle et sociale à l’auto-destruction par la drogue !  Voilà une créativité artistique constructive.

Déconstruire ce qu’il y a de plus cher chez nous passe forcément par la vulgarisation de l’immoralité ! Qu’est-ce que nous voulons offrir à l’humanité ? Bollywood montre la réalité indienne, mais reste très jaloux de la culture et de l’identité indienne. Dans cette forme de créativité insolente, c’est décidemment «Marodi tv»  qui est le label de tous les excès. Non content de banaliser la franc-maçonnerie avec «Pod et Marichou», (série dont rien ne présageait un tel basculement vu son titre enfantin), le label banalise aujourd’hui le sacrifice d’enfants. C’est une insulte qu’il nous balance chaque semaine au moment même où les rapts et sacrifices d’enfants se banalisent sous nos yeux.

En vérité, notre mauvaise compréhension de la modernité est presque circulaire. Même le développement économique que nous chérissons nous ne l’envisageons que dans la perspective occidentale. Or le facteur culturel et identitaire a été déterminants dans le miracle économique américain, japonais, sud-coréen ou encore rwandais. A ce niveau, l’ouvrage du Professeur Felwine Sarr (Afrotopia) ouvre de belles perspectives de lecture et de recherche.

Plus que dans une logique de divertissement on est vraiment avec cette nouvelle ‘‘créativité artistique débordante’’ dans une logique de transformation subliminale de la jeunesse. Or le Sénégal n'a que sa jeunesse. Il faut une politique culturelle et identitaire pour la protéger. Et vite ! 

Abdou Karim Salam

Enseignant-chercheur, Nantes, France.
NB : Je tiens à remercier Mame Mactar Gueye
de l’ONG islamique JAMRA, dont le combat a inspiré cet article.

?


liiiiiiiaffaire_de_malade

23 Commentaires

  1. Auteur

    En Mars, 2019 (06:42 AM)
    Brzvo. Marodi est venu detruire nos mœurs, saboter notre culture et notre religion. Cette série n rien de sénégalais et doit être bannie. Ou sont les chefs religieux ?
    • Auteur

      Reply_authoras

      En Mars, 2019 (09:30 AM)
      arretez de jouer aux hypocrites, cette série n'est que le reflet de se qui se passe dans ce pays et que les gens masquent... ceux qui sont mécontents c'est ce qui se retrouvent sur les différents sujets traités dans cette série.
      l'aldultere, la fornication, la perversitÉ le mensonge... n'ont pas de couleur,!!! on les retrouvent dans toutes les sociétés et dans toutes les réligions, et pir encore dans ce pays.
      arretez s'il vous plait nous sommes au 21e sicele!!!
    • Auteur

      Reply_authoras

      En Mars, 2019 (09:30 AM)
      arretez de jouer aux hypocrites, cette série n'est que le reflet de se qui se passe dans ce pays et que les gens masquent... ceux qui sont mécontents c'est ce qui se retrouvent sur les différents sujets traités dans cette série.
      l'aldultere, la fornication, la perversitÉ le mensonge... n'ont pas de couleur,!!! on les retrouvent dans toutes les sociétés et dans toutes les réligions, et pir encore dans ce pays.
      arretez s'il vous plait nous sommes au 21e sicele!!!
    • Auteur

      Balde Paris

      En Mars, 2019 (14:07 PM)
      le sénégalais est très malhonnête parfois. cette série ne fait que rapporter une réalité qui existe chez nous.
      si vous êtes cohérent avec vos idées pourquoi vous ne militez pas pour la fermeture de nollywood tv, cette chaîne ne passent que des films de ce genre et elle accessible en h24 ds les foyers sénégalais.
      et c pas parce qu'on regarde cette série kil faut faire la même chose, et puis attendez de voir l intégralité de la série et en tirer la morale de l'histoire avant de critiquer pour rien. bande d'hypocrites !
  2. Auteur

    Khafy

    En Mars, 2019 (06:54 AM)
    Très pertinente comme analyse. Mille Merci et chapeau!
    • Auteur

      Hypocrisies Et Méchancetés

      En Mars, 2019 (08:41 AM)
      il y’a rien de pertinent ici c’est juste de l’hypocrisie et de la méchanceté typiquement sénégalais . parceque des groupes tapis dans l’ombre soit disant défenseur de la société et la religion mais financer par des groupuscules radicaux du moyen orient juste pour freiner l’initiative privée des jeunes . essayons de faire une bref comparaison entre la maîtresse d’un homme marié et les telenovelas et série américaine , télé-réalité française qui nous envahissent mais personne n’y parle ou critique
      dans ces dernières c’est l’alcool sexe drogue assassinat une totale perversion mais pour d’autre c’est normal par c’est des blanc ( ruby , catalina, marimar , marina , scandal casa des papel maison des cœur brisés ou maisons des ex etc.....
      donc si on doit censurer ou condamner ce serait sur tout mais pas uniquement sur les séries sénégalaise
      ce mame mactar gueye un pire corrompu doublé d’un mécontent
      on veut un bollywood hollywood ou nollywood au sénégal mais tant ces énergumènes sont là ça deviendra jamais une réalité
      sénégal laïque et démocratique
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2019 (10:44 AM)
      en quoi m. gueye est-il corrompu ?
      arrêtez de faire des jugements de valeur sur d’honnêtes citoyens.
    Auteur

    En Mars, 2019 (07:02 AM)
    Cette série touche du doigt les maux d'une partie de notre société. Arrêtons cette politique de l'autruche. Admettons que nous sommes malades afin de consentir à nous soigner et enfin guérir. Nos mœurs se dégradent de générations en générations.

    Soyons confiants que la suite de cette série mènera à des suggestions pour endiguer le mal qui nous ronge...
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2019 (13:53 PM)
      sauf que cette serie ne touche pas aux maux de notre societe pour les denoncer mais au contraire pour les glorifier, les magnifier. pourquoi la femme mariee et qui se sacrifie pour sa famille n’est elle pas l’heroine de ce fim? pourquoi est il que la maitresse, frivole et vulgaire est sur le piedestal ? ce film est dangereux pour la generation de jeunes gens qui sont tirailles entre la promotion des moeurs legeres et desirs charnels et les principes culturels et religieux.
    Auteur

    En Mars, 2019 (07:09 AM)
    Merci l'enseignant chercheur ... Penses nac à rentrer d'ici quelques années .. le combat se passe au Sénégal et nous sommes nombreux à faire le va et vient le temps de pouvoir carrement nous ré-établir au Sénégal ...



    Benen sbou directement parfois tu te rends compte que l'eau est finalement trop froide ... donc y aller par petite dose
    Auteur

    Fb

    En Mars, 2019 (07:22 AM)
    Arrêtez l’hypocrisie svp!!!!! Cette série reflète le quotidien de la société sénégalaise!!! Maintenant juste parce que c’est une série et non pas des faits et gestes de tous les jours que l’on cache c’est une apologie à la perversité??? N’importe quoi!!!!
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2019 (08:09 AM)
      ce n'est pas de l'hypocrisie car meme si la serie reflete le quotidien des senegalais (ce que je ne crois pas d'ailleur), ce n'est pas un argument pour justifier les saletes que cette serie vehicule. lou bone ken warouko feusseul
    Auteur

    Cap

    En Mars, 2019 (07:25 AM)
    Bravo ABOUL KARIM SALAM vous avez parfaitement raison, l'état est les dignitaires doivent prendre des mesures pour stopper ces dérives constatées par tous.

    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2019 (10:12 AM)
      s'il faut arrêter des dérives, c'est toutes les dérives qu'il faut alors arrêter, quelque soit l'appellation : nolliwood, bolliwood, holliwood, senewood...il faut tout arrêter car ces séries jouent dans la même cour et sont identiques et ont exactement les mêmes effets sur la population (adulte ou non). alors ces donneurs de leçons ne doivent pas faire du "coumba am ndèye ak coumba amoul ndèye"
    Auteur

    Titeuff

    En Mars, 2019 (08:06 AM)
    Et personne ne parles des Novelas qui passent à toute heure !!!

    On y voit pire que ce que vous dénoncez.

    Ce que montre cette série est devenue une banalité dans notre société. c'est même devenu un sport national.

    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2019 (08:21 AM)
    Merci mille fois
    Auteur

    Mooooooooooooooooooooooo

    En Mars, 2019 (08:23 AM)
    Oui! tant que l'on voyait les hommes tenir le foyer à leur guise dans les séries ya pas de problèmes. Maintenant que l'on pointe les dérives des hommes dans les couples c'est la perversion mais non vous êtes en retard il fallait vous réveiller plus le mal est déjà fait. Et le mal c'est le manque d'éducation des hommes. Tu m'as fait perdre du temps en lisant tes sornettes je vais regarder ma série préférée

    Auteur

    Mooooooooooooooooooooooo

    En Mars, 2019 (08:23 AM)
    Oui! tant que l'on voyait les hommes tenir le foyer à leur guise dans les séries ya pas de problèmes. Maintenant que l'on pointe les dérives des hommes dans les couples c'est la perversion mais non vous êtes en retard il fallait vous réveiller plus le mal est déjà fait. Et le mal c'est le manque d'éducation des hommes. Tu m'as fait perdre du temps en lisant tes sornettes je vais regarder ma série préférée

    Auteur

    En Mars, 2019 (08:24 AM)
    Ouf enfin dans cette grisaille de pseudo intelectuels bornés et d'Oustaz (maodo faye) obtus, une eclaircie de bon sens...merci Abdou Salam!

    "Le naufrage n'epargne ni les bons, ni les mauvais alors sonner l'alerte pendant qu'il est encore temps"
    Auteur

    En Mars, 2019 (08:49 AM)
    CHAPEAU BIEN DIT

    Auteur

    Justicier

    En Mars, 2019 (09:20 AM)
    IL faut comprendre, le film. Ce film ne fait pas l'apologie de la perversité au contraire éveille les consciences sur les conséquences que ces pratiques des personnes sans scrupules peuvent vivre comme drame en choisissant d'avoir une double vie ou la facilité.

    C'est bien de montrer que l'adultère est une porte sans issue, aussi d'interpeller ceux qui y s'adonnent de voir l'autre côté de leur vie pour laquelle , ils n'ont pas souvent conscience. C'est une façon de montrer la faiblesse des hommes et des femmes matures célibataires. Entre se battre, rester digne et se laisser happer par la dure réalité de vie , c'est pas. Regarder ces personnes , elles qu'elles sont fières d'elles. Au fond toutes ces personnes sont dévaster, par la honte, l'amertume bref dévaster par tous les vilains sentiments qui ne permettent pas à un homme ou à une femme de marcher la tête haute.

    Ce réjouie les femmes mariées qui vivent ces genres de d'irresponsabilité de leur mari et qui ne peuvent pas dire mot par peur. elles se réjouissent de voir la gêne sur le visage de leur maris infidèle qui regarde ce film avec elle , car la série parle à sa place.

    Quand vous regarder bien, il un contre poids dans le film, la fille chef d'entreprise joue le rôle d'une femme responsable et de valeur. Ne voyons pas tout comme négatif, il n'y a pas d'apologie de la perversité mais celle de la moralité.
    Auteur

    Mister X

    En Mars, 2019 (10:22 AM)
    Monsieur Sall,



    Je comprends votre position qui est parfaitement en ligne avec vos activite religieuses. Mais essayez de voir cette serie comme justement un instrument de denonciations des turpitudes commises dans notre societe senegalaise. L'adultere est devenu aussi banal que de prendre un cafe, des familles entieres sont detruites a cause de comportements irresponsables des femmes et des hommes. Les images que vous trouvez choquantes font partie du but recherche: Choquer pour mieux sensibiliser.

    Merci
    Auteur

    Zale

    En Mars, 2019 (10:27 AM)
    jamais lu autant de conneries mais faut avouer que c'est bien écrit et bien documenté sinon tout le reste POUBELLE
    Auteur

    En Mars, 2019 (10:54 AM)
    Je vais juste prendre l'exemple de Billy Boy que M. SALL à cité pour lui expliquer que cet œuvre était une fiction et un film avec une durée déterminée. Avant d'arriver à la conclusion finale qui était de sensibiliser sur les méfaits de la drogue, il a fallu promouvoir la cocaïne, la prostitution dans le but de choquer le public à la fin et faire passer le message. En ce moment la société etait5bco plus conservateur, nous n'avions pas de smartphone, internet, novelas et autres. Aujourd'hui le. Contexte est différent car nous parlons d'une série donc attendons la fin pour porter un jugement. Autre chose est qu'il est mieux de se départir de ses mots comme soutoura, kersa etc et mettre à nu les derives de la société et en parler aux enfants. A l'inverse, les ntic le feront à notre place et d'une autre manière.

    Donc M. SALL revoit ta copie car nous artistes sommes des hommes de valeurs et respectons nos religions et coutumes

    A.....
    Auteur

    En Mars, 2019 (12:16 PM)
    Auteur

    221

    En Mars, 2019 (12:22 PM)
    l'histoire de cette série en tant que tel est très intéressante ! mais il faut faire très attention ! quand on parle de perversité il ne s'agit pas de l'histoire que raconte le film mais la manière avec laquelle l'histoire est raconté ! je vous parle de certaines séquence dans le film qu'on ne peut pas regarder avec ses parents à cause d'une forte présence de parole vulgaire et d'acte qui ne corresponde pas à nos valeur ! la maitresse dit " sama lii mako mom kouma nèkh la koy diokh " elle dit encore " souma souméékouwone ba déssé tatou nène oubi samay tank mou déés loudoul mou gneuw dougueul si je dis non c'est non " à mon avis ces scène pervers n'était pas nécessaire ! essayez de comprendre SVP moi aussi je regarde cette série comme tout le monde mais quant il s'agit de dire la vérité je le dit !
    Auteur

    Germany

    En Mars, 2019 (12:34 PM)
    Ho ho town bi nieupeu mokal daniouy reciter rek les lecons apprises.
    Auteur

    Soxnasi

    En Mars, 2019 (12:51 PM)
    Je réponds à 221.Justement, on devrait à mon avis porter un message conforme à nos valeurs. Dans la citation que fait 221, il y a un message fondamental,celui de la liberté de la femme à refuser un acte sexuel. Mais, en reprenant des propos indécents et contraires aux usages de notre culture, ne perd on pas le bénéfice de ce message ?
    Auteur

    Riposte

    En Mars, 2019 (13:17 PM)
    Comme j'ai l'habitude de le dire, des gens dans ce pys se sont données comme objectif de pervertir la jeunesse pour la faire ressembler à ce qu'il y a de plus vil dans la société occidentale. L'élite de ces personnes faisant partie de sectes bien connues. Et comme ça a été fait ailleurs utilisent les différents type d'art pour arriver à leur fin.

    La seule riposte qui sied de la part des hommes de valeurs et de morale est une réaction vive dans la rue, devant le siège de ces télés et de ces boîtes de production.

    L'heure est grave. S'organiser en lobby, financer des politiciens pour qu'ils représentent la morale, ouvrir suffisamment des écoles islamiques promouvant les bonnes valeurs doit être un impératif pour tout croyant à cette époque.

    Les ''Grands'' guides religieux, touba, tivaouane, medina baye etc, devaient être les pionniers de ce combat mais malheureusement ils sont complètement en déphasage des enjeux de l'heure et s'occupent pour la plupart de la renommée de leur propre chapelle et pas de l'intérêt national.
    Auteur

    Diop Jules

    En Mars, 2019 (21:52 PM)
    Tous les qui défendent cette série n'ont pas de morale ou il veulent déstabiliser notre culture pour les remplacer de celle de l'Occident

    Auteur

    Denzel

    En Mars, 2019 (22:09 PM)
    ceux qui défendent cette merde (surtout les femmes ) n'ont qu' à argumenter et écrire un papier comme lui. beug lou bone té meuno ko layal daguay nopi

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email