Mardi 07 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Contribution

Hommages aux héros souvent ignores, méconnus ou oubliés ; Les chefs de circonscriptions administratives : Sous-préfets, préfets et gouverneurs (Par Mamadou Diagne Sy Mbengue)

Single Post
Hommages aux héros souvent ignores, méconnus ou oubliés ; Les chefs de circonscriptions administratives : Sous-préfets, préfets et gouverneurs (Par Mamadou Diagne Sy Mbengue)
Dans la lutte contre la pandémie du COVID-19, le chef de guerre, le Président de la République Macky SALL, a vite fait de prendre les mesures qui s'imposent et de les réajuster en fonction des réalités du moment.

Malgré la progression de la pandémie, et l'impuissance devant l’accroissement du nombre de décès, le professionnalisme et la prouesse de nos médecins et du personnel soignant sont à magnifier et à saluer à juste titre.

Mais, la pandémie du COVID-19 a bouleversé tous les systèmes jusqu’ici établis et a fini d'installer des situations économique et sociale atypique, transcendant les frontières terrestres et sectorielles.

Si l’origine de cette situation est la maladie qui pourrait toucher un nombre encore plus important parmi nous, il a été constaté, voire admis que des conséquences désastreuses sont à noter dans tous les secteurs de la vie publique et celle communautaire.

Devant l’incertitude et la méconnaissance réelle de la maladie, des exigences antinomiques s'affrontent et le branle-bas s'installe, dans une communauté aux niveaux de conscience différenciés, accentués par des croyances religieuses et sociales difficilement corruptibles.

Que faire avec les situations sociales nées de la baisse, voire de la disparition d'activités ?

Comment piloter la nécessité de surveillance et de sensibilisation des populations relativement aux mesures-barrières ?

Comment fallait-il affronter l'application de la fermeture des lieux de culte avec la contrebalance du pouvoir temporel ?

Ne cherchons pas loin, c’est l'autorité administrative investi de pouvoirs par le décret 72-636 du……1972, délégué du Président de la République, représentant de chacun des ministres, médiateur et régulateur social qui est obligée d'y faire face!!! Mais avec quels moyens ?

Devant cet imbroglios socio-religieux, elle, retrouve ici son rôle originel et est chargé de mettre de l'ordre dans ce "machin" social et a la lourde charge de contenir toute cette surchauffe sociale pour éviter une implosion destructive et souvent même auto-destructive.

Quand bien même, elle devrait s’attirer les diatribes du peuple qui pourrait ruer droit, de manière inconsciente, vers son auto-destruction, elle devra y faire face.

En toute chose malheur est bon, comme dirait l’autre, la pandémie du covid-19 a eu le mérite de restituer à l’autorité administrative toute ses lettres de noblesses et la propulser au-devant de la scène comme le vrai maître du jeu, appelée à prendre des mesures de protection et de sauvetage de ses administrés.

Elle devient, dès lors, la cheville ouvrière d'un dispositif multisectoriel ou chaque ministère fait d'elle sa porte d'entrée avec parfois des réticences ou conflit "virtuel" de compétence avec certains services déconcentrés qui se trompent souvent sur leur positionnement par rapport à leur Ministère ou Ministre qu'ils pensent parfois représenter.

Il s’y ajoute, la difficulté de gérer certains élus investis certes de la confiance de leurs mandats, mais avec un mode de fonctionnement républicain qu’ils ne devraient jamais éluder.

Cet état de fait me donne l'opportunité de poser la nécessité de repenser l'organisation de notre architecture administrative qui doit opérer sa mue et conférer, réellement, à l'autorité administrative UN POUVOIR DE DIRECTION de tous les services déconcentrés dans sa Circonscription, au-delà des rapports hiérarchiques et fonctionnels qui les lient.

La situation de crise que nous vivons présentement et la gestion de catastrophes telles que les inondations démontrent à suffisance que ce serait bénéfique pour l'État de renforcer expressément le pouvoir de l'autorité administrative.

Pour ce faire, puisqu'on n'est jamais à l'abri de contingences, il est temps pour notre pays de créer le corps des préfets et celui des sous-préfets formés à bonne école et dédiés aux fonctions d'autorités administratives.

J'avais l'habitude de dire, pendant je me suis frotté à l’exercice de la fonction de chef de circonscription administrative, que ce dernier était "chef de tout, mais maître de rien" parce que tout simplement son indépendance vis-à-vis de l'élu et des services déconcentrés ainsi que des intervenants dans sa circonscription est, pour bien des égards, fortement entamée

puisque obligé, le plus clair du temps, à faire recours à leur bienveillance pour mener à bien ses missions.

En clair, la réhabilitation de l'autorité administrative serait une coquille vide si elle ne s'accompagne pas d'un renforcement de ses moyens de tous ordres pour la rendre autonome vis-à-vis de ses administrés.

Les wolofs disent « kou mottali sa dépense motalli sa kaddu », comme pour affirmer que l’exercice de l’autorité sur une personne n’est parfaite que si vous n’êtes obligé de faire appel son aide.

Mieux, on devrait arriver à une déconcentration progressive du budget de l'État (en dehors de celui des secteurs de souveraineté tels que la Défense, la sécurité, les Affaires étrangères…) pour que la territorialisation des politiques publiques soit effective et que la subsidiarité soit de mise dans les interventions de l'État, avec comme corollaire, aussi, le renforcement du contrôle par les organes appropriés pour éviter les abus.

Ce dispositif complété par la décentralisation effective du budget d'investissement au niveau des Collectivités territoriales, toujours sous le contrôle de l'autorité administrative, rendrait, assurément, plus efficace l'action publique.

Aujourd'hui, l'autorité administrative coordonne la lutte, fait surveiller les frontières et les territoires, organise les confinements, les transports intra et interurbains, coordonne la distribution de l'aide alimentaire, réglemente les marchés et le commerce, gère les réalités sociales, bref s'occupe de tout, en faisant appel à des organisations disparates relativement autonomes et souvent plus réceptives aux instructions venant directement de la tutelle au niveau central.

J'ai choisi ce moment pour inviter le peuple sénégalais à rendre un vibrant hommage à ses vaillants fonctionnaires perçus, souvent à tort, comme des privilégiés de la République.

Heureusement, leur formation et leur attachement aux valeurs de la République les amènent à s'acquitter de leurs obligations quoi qu'il advienne.

Si l'Armée est surnommée la Grande Muette, l'Administration territoriale est la Grande Silencieuse qui a beaucoup à dire et peut-être à réclamer mais que l'obligation de réserve et le sacerdoce républicain réduisent au silence dans le Devoir!

Hommage et respect à CET HOMME LÀ dont les promotions de l'ENA des années 2000, plus de 20 ans après, se rappelleront avec enthousiasme et fierté!

Mamadou Diagne Sy MBENGUE
Administrateur civil principal
Ancien préfet
Ancien Président de la Région de Dakar sous délégation spéciale
Ancien Directeur de Cabinet
Maire de la Sainte Ville de Tivaouane et DG de la SN HLM

liiiiiiiaffaire_de_malade

10 Commentaires

  1. Auteur

    En Mai, 2020 (12:07 PM)
    Merci, Monsieur le Maire, et ancien Préfet chez nous, à Vélingara
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2020 (17:05 PM)
      bouffeurs de fonds de calamité ( plan orsec, fonds de riposte covid 19) de fonds des elections et de fonds de dotation des services déconcentrés! bouma takha wakh
    • Auteur

      Énarque à Vie Dans L'administr

      En Mai, 2020 (23:58 PM)
      mais vous avez déserté très tôt le commandement ....dg et maire. ce serait bien si cette contribution qu manque de solennité en éclat nous venait d'un ancien chevronné serviteur de l'État, médaillé d'honneur pour deux générations de loyaux et bons services à la nation.
  2. Auteur

    En Mai, 2020 (12:28 PM)
    mais quels héros????? Le moindre commissaire de police peut faire le boulot de ceux là. Il faut que cet individu arrête d'être ridicule
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2020 (13:39 PM)
      mon cher il ne faut pas mélanger esprit de critique et esprit critique,
      avant de démentir ou dire quelque chose que tu ne méteises pas
      s'il vous plait aller faire des investigations, vous allez mieux comprendre
      que cet homme cité par le président est un travailleur dans l'ombre.
    Auteur

    Sagna

    En Mai, 2020 (13:24 PM)
    Diagne Sy, Arrêtes de jouer avec les allumettes .

    Tu es un vrai clown .

    Sawwil té teurri ...............
    Auteur

    Un Silencieux Sur La Touche

    En Mai, 2020 (13:33 PM)
    hommage mérité.Ils doivent tous être décorés et félicités par le PR
    Auteur

    En Mai, 2020 (13:41 PM)
    L"ere des gouverneurs doit etre depasse

    Auteur

    Maba Diakhou

    En Mai, 2020 (18:12 PM)
    Moi c'est le lexique qui me surprend parfois on parle de commandement territorial certainement hérité de l’administration coloniale



    Auteur

    Denzel

    En Mai, 2020 (18:22 PM)
    N'oublions pas que celui fait semblant de rendre hommage à ces collègues a été limogé de son poste de DG de l'IPRES suite à un détournement présumé à hauteur de "400 millions F Cfa" sur les tickets de restauration.

    N'oublions pas que ce monsieur après avoir donné illégalement un terrain à Auchan à Tivaouane avait pris un arrêté pour fermer les marchés (et non les supermarchés) à partir de 15h dans le contexte de la lutte contre le Corona virus. N'eut été la menace d'un recours de FRAPP Tivaouane ainsi la désobéissance civile des commerçants cet arreté discriminatoire aller continuer à pénaliser les commerçants locaux et favoriser Auchan.

    Voilà le profil de ce monsieur un prédateur qui pourtant doit tout au contribuable sénégalais (éducattion, formation, travail).

    Auteur

    Thierina L’international

    En Mai, 2020 (19:53 PM)
    Un message fort venant d’un grand administrateur. Vous êtes un exemple atypique de ce modèle de personne qui depuis très longtemps ont dédié leur vie à la nation. Des symboles de patriotisme et de loyauté. Si le peuple ignore vos sacrifices, Dieu en est témoin.

    Bravo à tous ces autorités administratives.

    Mention spéciale à Mamadou Sy Mbengue.
    Auteur

    Zaman

    En Mai, 2020 (02:19 AM)
    Trés bien pensé, trés bien dit.

    Ils méritent beaucoup plus - gouverneurs, préfets et sous -prefets.

    De vaillants serviteurs.
    Auteur

    Haman

    En Mai, 2020 (08:23 AM)
    L'armée la grande muette, administration territoriale déconcentration de la parole de l'Etat, pas de silence, impot et trésor commerçants de l'administration, diplomatie pas de place publique, c'est le silence.

    Ce texte manque de pertinence mais la vérité c'est que tous les sortants de l'Ena sont des chefs en tout mais maitre de rien.

    Le travail que mène les gouverneurs et préfets est un travail de coordination simplement que n'importe quel fonctionnaire, enseignant,assistant social peut faire

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email