Mardi 21 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

JOUR FERIÉ LE LENDEMAIN DE LA TAMKHARIT : Le legs d’un homme pieux, Feu Mansour Bouna Ndiaye, Ancien Député-Maire de Louga

Single Post
JOUR FERIÉ LE LENDEMAIN DE LA TAMKHARIT : Le legs d’un homme pieux, Feu Mansour Bouna Ndiaye, Ancien Député-Maire de Louga

La Tamkharite est célébrée le 10ème jour de Mouharram, ou Achoura et la nuit qui le précède. On pourrait comparer cette fête au 31 décembre ou Jour de l’An dans le calendrier grégorien. La nuit et le jour de Tamkharite (achoura) regorgent de grâces et de bienfaits qu’il importe de connaître pour mieux en tirer profit en adoptant une conduite appropriée. En termes de dévotion, il est particulièrement recommandé de jeûner, de réciter le Coran, de prier, d’implorer le pardon, de faire œuvre charitable, de se montrer solidaire avec les nécessiteux et les orphelins et de faire largesses à l’endroit des membres de sa famille.

Au Sénégal, avant et après l'indépendance, ce jour de l'An Musulman n'a jamais été décrété férié contrairement au jour de l'An grégorien. Une certaine immoralité qu’un homme décida, du tréfonds de sa piété de corriger en faisant un combat, pacifique certes, mais déterminé.

En 1978, Mansour Bouna Ndiaye, Député-Maire de Louga et fils du dernier Bourba, Bouna Alboury Ndiaye, soutenu par ses pairs dont on peut citer le député Feu Birahim Gallo de Louga et par tous les Khalifes généraux de l’époque, introduit une proposition de loi visant à faire de ce jour de l'an un jour férié, chômé et payé,  au point que cette fête demeure aujourd’hui la seule fête dont le lendemain est férié quelque soit le jour ou elle est célébrée.

Sa conviction personnelle était que, le Jour de l’Achoura est un jour anniversaire des plus grands évènements de l’Univers, de l’Islam et de l’Humanité. Ceci pour illustrer sa fameuse citation : "Je suis fils de... n'est pas une médaille d'honneur à mettre sur la poitrine, mais un sacerdoce pour servir son peuple.

Ce n’était pas si évident que cela cette époque car, raconte  l’Imam Mansour Diop, ancien Ambassadeur du Sénégal en Inde et Imam à la Zawiya El Hadj Malick Sy,  « les députés ne proposaient pas de loi, mais ne faisaient que voter les projets de loi en provenance de l’exécutif.»

 C'est alors, qu’armé de son courage Princier et de sa dévotion à Allah (swt) qu'il réussira avec brio à introduire la «loi Mansour Ndiaye» et à convaincre lors des débats, qu’il fallait réparer cet oubli colonial. Cette démarche s’est déroulée sous une forte pression des forces obscures anti-islamistes  et la réticence de quelques députés  "musulmans" Socialistes.

L'œuvre de cet ancien député à l'Assemblée Nationale, historien et homme politique de dimension internationale, Feu Mansour Bouna Ndiaye est une anthologie humaniste. Il fut député et ne concevait sa mission  que comme un devoir. C’est pour cette unique et intime raison qu’il a œuvré pour tous les citoyens et en particulier les musulmans sénégalais.

L'ancien Président Feu Mamadou Dia lui témoigna ces fortes paroles à son rappel à Dieu en Juillet 2008 "Mansour Bouna faisait partie des premiers cadres de la coopération qui ont mis en place sous mon gouvernement les premières structures de l'économie rurale qui devait aboutir à la liquidation de l'économie de traite et à la libération de nos paysans"

A l’image de son père Bouna Alboury dont l’identité se confond avec celle du bâtisseur, Mansour Bouna s’était engagé à la tête de la Mairie de Louga qu’il dirigea longtemps, à poser les mêmes gestes : percer des routes, apporter de la lumière, assister, épauler, aider, etc.

Fondateur du Musée d’histoire du Djoloff et de l’amitié France-Sénégal, il a reçu comme ses frères et sœurs, l’agrément de son Illustre Père, Bouna Ndiaye Madjiguène Bassine et la bénédiction des Soufis. Son rappel à Dieu en atteste. C’était le lundi 28 juillet 2008. Son Père s’est aussi éteint un Lundi 28 juillet 1952.  Cette divine surprise est l’expression d’une sainte coïncidence qui renseignent sur la dimension cachée de celui que la presse a présenté, à son extinction, comme le Dernier Prince du Djoloff.

Bouna Alboury croyait en la liberté. Son fils Mansour Bouna « croyait en la démocratie ». Tous les deux étaient humanistes et c’est cet humanisme qui est célébré dans l’hommage que lui rendront désormais, tous les lendemains de Tamkharit sa famille et les fils du Djoloff.

Aujourd'hui , face aux multiples attaques et lobbies dont l'Islam est victime dans le monde, les Sénégalais, rendent un vibrant hommage et adressent des prières à cet homme,  car cette loi a permis aux millions de Musulmans Sénégalais de jouir d'un lendemain de Tamkharit chômé et payé , et ils pourront pratiquer en toute quiétude leurs actes de dévotion envers Allah (swt) comme le rappelle ce hadith du Prophète (PSL) : « quiconque aura vivifié la nuit de Achoura par l’accomplissement d’actes de dévotion, sera considéré comme ayant servi Allah (swt) à l’image des proches serviteurs ».

Il est temps de sortir de l’oubli et de magnifier les actes posés par nos Hommes et Femmes, Pour que nul n'en ignore mais aussi pour inspirer la nouvelle et future génération.

 
Mame Momar Ndiaye

Fils de Mansour Bouna Ndiaye

Administrateur de Société

[email protected]

Article_similaires

9 Commentaires

  1. Auteur

    @ma

    En Novembre, 2013 (16:25 PM)
    Paix à son âme mansour ndiaye bouna un grand patriote que j'ai connu et fréquenté
  2. Auteur

    Kinimambo

    En Novembre, 2013 (16:28 PM)
    ça c'est rien devant les bienfaits de Djilly Mbaye à Louga
    • Auteur

      Lougatoise0

      En Novembre, 2013 (16:40 PM)
      paix a leurs âmes , djily et mansour étaient inséparables , l'un ne faisait rien sans informer l'autre .
    • Auteur

      Maximsimon

      En Novembre, 2013 (16:49 PM)
      ce bienfait fait la fierté de tous les musulmans . yalnako yalla xaré aldjana
    Auteur

    @l'auteur De L'article

    En Novembre, 2013 (16:50 PM)
    "On pourrait comparer cette fête au 31 décembre ou Jour de l’An dans le calendrier grégorien."



    Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi au Senegal, le 11eme jour du 1er mois du calendrier musulman est considere comme le 1er Janvier du calendrier gregorien ? Je ne connais toujours pas la raison.
    • Auteur

      Mmd

      En Novembre, 2013 (17:33 PM)
      parce que tamkharit qui n'est pas une fete mais un jour où le prophète sala allahou aleyhi wa sallam a recommandé le jeune, est incomprise et beaucoup d'actes de shirk sont faits durant ce jour.
      on a beau avoir des réligieux qui nous disent que c'est pas une fête, celà n'empeche pas le peuple de festifs et d'oisifs que nous sommes de transformer tout en fete.
      ainsi on a voulu avoir un 31 décembre comme les chrétiens et on s'est replié sur hachoura qui n'est pas une fete.
      beaucoup de choses se sont passées durant ce 10 de mouharam, c'est une date sacrée mais pas une fête.
    • Auteur

      Hiakk

      En Novembre, 2013 (17:58 PM)
      c'est la sunnah du prophète psl qui donne l'importance au 10ème jour.

      il fêtait et jeuner le 10ème.

      beaucoup d'évènements liés aux prophètes se sont déroulés le 10ème jour :

      - seydina adama (adam) le premier prophète envoyé par dieu obtint le pardon du seigneur.
      - l’arche de seydina noh (noé) s’immobilisa sur la montagne dite jôdi pour laisser débarquer les croyants sauvés du déluge par la grâce de dieu.
      - dieu fendit la mer pour laisser passer seydina moussa (moïse) et son peuple et pour noyer pharaon et son armée d’infidèles.
      - seydina younouss (jonas) sortit, en signe de pardon du seigneur, des entrailles du poisson qui l’avait avalé.
      - seydina youssouf (joseph) sortit du puits où l’avaient précipité ses frères jaloux pour se débarrasser de lui.
      - seydina ibrahima (abraham) fut sauvé des flammes où l’avaient jeté les ennemis de la foi.
      - eut lieu l’ascension de l’esprit de dieu, le fidèle seydina insa (jésus), fils de seydatou mariama (marie).
      - seydina daouda (david) obtint de dieu la rémission de tout ce qu’il avait commis.
      - c’est également le jour de yawma cashûra qu’on habille la maison sacrée d’allah (la qâba).
    • Auteur

      @hiakk Et Mmd

      En Novembre, 2013 (20:22 PM)
      je ne parle pas de la significance du jour de l'achoura, mais seulement du fait que la fin de l'annee est consideree comme concidant a ce jour meme. pourquoi si on dit dewenety on ne le fait pas le 1er du mois de mouharram au lieu d'attendre jusqu'au 11er jour ? cela peut rendre confus bcp de senegalais qui ne sont pas vraiment familier avec le calendrier musulman.
    Auteur

    Kanelokane

    En Novembre, 2013 (17:15 PM)
    Un père un ami un conseiller pour moi il fut homme d'une gènèrositè sans limite sa piètè je n'en parle mème pas son courage sa vision et ses connaissançes dans bcp de domaines et de l'histoire du Senegal colonial et indèpendant , il fut un tampon entre le mouridisme et le tidjanisme , il etait aimè de tous en un mot je peux temoigner qu'il etait aussi un homme de Dieu :qu'Allah de par Sa Grace lui accorde Son Pardon et fasse que le Paradis soit sa demeure eternelle amiine.
    Auteur

    Papa

    En Novembre, 2013 (22:53 PM)
    YALNA KO YALAH YEUREUM TA DIEGGAL KO TA FAYKO JEFF JI
    Auteur

    Good

    En Novembre, 2013 (10:50 AM)
    Mame Momar ton article m'apprend beaucoup,car je ne savais pas en faite que le jour férier a été iniité par l'Honorable Député mansour bouna. Vraiment, nos enciens députés posés des actes positifs et inoubliables. Merci encore pour l'enseignement tiré de cet Article.
    Auteur

    Peulh Bi

    En Novembre, 2013 (11:35 AM)
    Pour des raisons pratiques, il serait mieux de déplacer ce "jour férié comé et payé" au lendemain de Tabaski qui est un "jour no férié chomé et payé". Pour le Magal, on regarde du coté de Ascension,Asomption,.... Toussint.... :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Un Passant

    En Novembre, 2013 (13:40 PM)
    Un homme que j'ai appris à respecter dès mon plus jeune âge grâce à sa prestance et à son amour pour les enfants. La dernière fois que je l'ai rencontré, on a discuté de la gestion du pays par Abdoulaye Wade, et avec son humour légendaire, il m'a dit: "mon fils en confiant ce pays à un avocat doublé d'un consultant qui ne raisonne qu'en termes d'honoraires, vous vous attendiez à quoi?"



    Et j'ai trouvé que cela résumait entièrement la conduite de wade à la tête de ce pays. repose en paix père Mansour, que agrée tes bienfaits.
    Auteur

    Azucar

    En Novembre, 2013 (15:07 PM)
    Vous avez magnifie" le courage princier" de votre pere,qui fut certes un grand musulman,mais vous auriez du laisser le soin aux griots pour eviter de tomber dans l'exaltation du moi qui est haissable a tout point de vue. Ensuite, monsieur le fils du dernier prince du djolof,le lendemain de la tamkharitt n'a jamais ete ferie,allez demander a votre grand pere Bouna si les paysans diambour-diambour fetaient ce jour. Quel pays musulman au monde a declare le achoura ferie par decret ?.C'est juste ce qu'Axelle Cabou decrit dans son livre " ET si l'Afrique refusait le developpement ? " Des musulmans intellectuels qui, pour se comparer a leurs pairs chretiens, inventent des choses qui n'ont rien a voir et avec notre cultuel et notre culturel,tel, porter des boubous et caftans le vendredi,comme si un imam ne pouvait pas etre en costume. La ou on mesure la grandeur humaine,c'est dans d'autres terrains...

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email