Samedi 07 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

L’an 1 de Macky Sall : Le Bilan (par EL H. Malick SALL)

Single Post
L’an 1 de Macky Sall : Le Bilan (par EL H. Malick SALL)

« Toi qui entres ici, abandonne tout espoir » Voici l’écriteau que Dante, poète italien de renom, plaça sur la porte des enfers dans sa divine comédie au XIVème siècle. Tels sont les mots que nous serions tentés d’inscrire au frontispice de notre République tant le désespoir, depuis l’élection de Macky Sall, se répand d’une abjecte fatalité. 

En effet, un an après son arrivée au pouvoir, la nation va de mal en pis, elle tombe de Charybde en Scylla. 

La crise énergétique s’éternise, qui plonge de plus belle nos pénates dans les ténèbres. 

La crise alimentaire empire, qui grève le pouvoir d’achat déjà bien élimé des ménages. 

Le chômage pourrit toujours la nation sous des tombereaux de promesses fanées de Macky Sall. Et devant ce concours de misères, notre pays parait encore balloté, sans direction ferme, par un président bavard sur l’accessoire et muet sur l’essentiel. Ainsi donc, un an après la seconde alternance politique, il plane sur le Sénégal comme une odeur de zizanie, il y luit comme un reflet de fiasco. 

Macky Sall, aujourd’hui démonétisé, est en proie à une défaveur persistante de l’opinion. Les rubans de son état de grâce sont désormais fanés, les larges manches du magicien sont déchirées et son chapeau est vide. Dans la salle, les applaudissements sont devenus rares, les huées percent et les grincheux dominent. 

Vient maintenant l’heure du bilan d’étape.

Avant d’examiner plus en profondeur l’action du président de la République, il me semble à propos d’en ausculter, au préalable, la forme. Commençons d’abord par faire ce constat irréfragable qu’après un an de pilotage improbable au gouvernail de notre pays, Macky Sall peine à définir un cap et une cohérence politique lisibles. Il y’a, en effet, une impression de cafouillis permanent autour de l’action présidentielle. 

Hésitations sur la question de l’envoi de troupes au Mali, vasouillages sur la question de la médiation pénale : Macky Sall barguigne et navigue à l’estime. Et c’est toujours pitié de voir qu’un président de la République nanti d’une écrasante majorité parlementaire peine à fixer un cap et paraisse toujours tâtonner, en colin-maillard, entre plusieurs directions. 

D’ailleurs, sur la question de la médiation pénale dans le cadre de la traque des biens mal acquis, la cacophonie du pouvoir lui aura donné l’image d’une véritable pétaudière. Après que le très inutile ministre de la bonne gouvernance eût révélé que la médiation pénale recueillait les faveurs du roi, la garde des sceaux, dans la foulée, le désavouait sévèrement devant la nation ébaubie. Des couacs et bémols qui donnent à la musique de l’exécutif une symphonie beaucoup moins accordée que sur les partitions officielles. 

Or, aux heures obscures de la crise, la République ne doit pas être une cour de récréation.

Aujourd’hui, hélas, elle est devenue un pitoyable bac à sable où s’ébrouent les égos. Vient ensuite le sentiment que Macky Sall n’a pas vraiment les coudées franches, bridé qu’il est par le corset des alliances au sein de Benno Bokk Yakaar. Cette coalition contre nature de libéraux, de socialistes et de communistes n’est autre qu’un gloubi-boulga politique, une sorte de capilotade idéologique. 

Le goût des concertations, le protocole des négociations, l’appétit du consensus y sont fatals à la décision. Or, gouverner, c’est choisir donc décider. 

Et à trop vouloir ménager la chèvre et le chou, Macky Sall ne décide finalement de rien. Si Abdoulaye Wade était un hyperprésident qui décidait de tout, Macky Sall est un hypoprésident qui ne décide de rien. Avec l’hyperprésidence, Abdoulaye Wade provoquait une asphyxie du débat public, avec l’hypoprésidence, Macky Sall en provoque l’ankylose, la tétanie. 

Substituer l’hypoprésidence à l’hyperprésidence, c’est comme remplacer un champ de mines par des sables mouvants : il n’est pas certain que le pays ait gagné au change. Après les questions de forme viennent celles de fond. Tout d’abord, notons que la demande sociale, après un an de règne de Macky Sall, n’a jamais été aussi forte et laisse le pouvoir actuel bien à quia.

Et pourtant, pendant la campagne présidentielle, l’alors candidat Macky Sall s’était paré des plus belles chimères pour mettre en joie l’électorat sénégalais : création de 500000 emplois, baisse des prix des denrées alimentaires. Près d’un an après son élection, toutes ces promesses gisent dans la poussière et dans l’oubli. 

Aujourd’hui, des cohortes de jeunes diplômés s’amoncellent au quotidien devant les guichets clos de l’emploi. Et la crise alimentaire continue d’ouvrir ses crocs vers lesquels nous avançons transis. Dans le domaine de l’éducation, aucun autre pays ne se sera autant fourvoyé que le nôtre sur les chemins de l’errance. Dans tous les foyers scolaires du pays, on geint, on grommelle. 

Les enseignants soufflent sur les braises de leur interminable fronde. Pendant que les étudiants privés de leurs bourses, se disputent les enchères de la fureur et de la violence. S’il est vrai que l’année scolaire n’a pas été blanche, elle aura tout de même été grise. En ce qui concerne l’économie de notre pays, elle est engoncée dans une profonde léthargie. 

L’industrie est en pleine déliquescence et la fermeture des usines de la SOCAS n’est que le craquement annonciateur d’une longue et chaotique ère de désindustrialisation de notre pays. Sur les marchés financiers, les emprunts obligataires émis par l’état du Sénégal ne trouvent plus grâce aux yeux des souscripteurs.

Après le fiasco de l’émission obligataire du 12 juillet dernier, la note du Sénégal s’est vue affublée d’une perspective négative par les agences de notations. L’état du Sénégal, aujourd’hui démonétisé sur les marchés financiers, emprunte à des taux onéreux. La diplomatie sénégalaise, jadis si respectée, ne cesse, sous Macky Sall, de voir ses dorures s’écailler et son tranchant s’émousser. 

Sur la crise malienne par exemple, le président s’est fendu d’une belle palinodie en se montrant d’abord réticent à l’envoi de troupes au Mali avant de se rétracter sur demande expresse de La France. Aussi pouvons-nous affirmer sans ambages que le Sénégal, sous Macky Sall, n’est qu’un wagon de queue de la grosse locomotive française. 

En matière de justice, Macky Sall se sera lancé à corps perdu dans une sainte croisade contre l’enrichissement illicite. Sa première année au pouvoir aura été, tout entière, rythmée par les auditions à la queue leu leu des suppôts de l’ancien régime à qui la justice cherche noise. 

Toutefois, ces auditions sont, à tous égards, sélectives puisqu’elles ne visent que les dignitaires libéraux restés dans l’opposition. Ceux qui, comme Khoureychi Thiam et Aminata Tall, ont rejoint les rangs de l’apr ne sont nullement inquiétés par la justice. 

Rappelons aussi que Macky Sall, pour avoir été l’un des derniers grands seigneurs du Wadisme, ne saurait passer pour un paladin de la bonne gouvernance. Entre 2000 et 2008, il se sera, lui aussi, grassement enrichi dans la caverne d’Ali Baba. 

Ministre ou député, féal serviteur ou fretin courtisan : tous ceux qui ont approché l’assiette au beurre en ont aujourd’hui les doigts sales. Macky Sall y compris.

 

Après un an de règne de Macky Sall, la nation sénégalaise patauge dans la panade. La vie est chère, les coupures d’électricité s’éternisent et le problème du chômage demeure entier. Le bilan de Macky Sall est donc un désastre malgré les vaines ratiocinations du gouvernement qui soutient le contraire.

Aussi, l’immense souffrance qui lézarde les cœurs des sénégalais impose-t-il au chef de l’Etat d’arrêter de peloter le subalterne pour enfin toucher à l’essentiel. C’est là sa seule voie de salut.

 

EL HADJI MALICK SALL ELIMANE DONAYE, 

Président du sillon des Opinions Libérales

 

[email protected]


Article_similaires

23 Commentaires

  1. Auteur

    Un Passant

    En Avril, 2013 (15:09 PM)
    Très bel article. Macky n'a rien foutu au Sénégal. Et ne me dites pas que 1 an c'es trop tôt pour faire un bilan
    • Auteur

      Toto

      En Avril, 2013 (08:37 AM)
      soyez plus simple dans vos expressions. ne nous obliger pas à recourir chaque fois au larousse. vous faites preuve d'un pédantisme inutile.sinon article lucide et contenu véridique.
    • Auteur

      Diomlisa

      En Avril, 2013 (11:05 AM)
      excellent article aussi bien sur la forme que sur le fond. avec un français châtié.ça nous change de la médiocrité de seneweb.
    • Auteur

      Bonbilan

      En Avril, 2013 (11:13 AM)
      merci pour cet article. sénégalais, arrête de vous bander les yeux: macky est bel et bien un incapables.
  2. Auteur

    Ouz

    En Avril, 2013 (15:14 PM)
    JE trouve l'article pertinent. Mais le français est un peu lourd.
    Auteur

    Bagde

    En Avril, 2013 (15:19 PM)
    ce TYPE AUSSI EST UN sALL. yENE GNEUP LAGNOU WARA GUéNNé REWMI. dehors Macky et tous les toucouleurs
    Auteur

    Diakhité

    En Avril, 2013 (15:43 PM)
    J'ai l'habitude de lire les articles de ce monsieur. Il est toujours de mauvaise foi. Il n'a pour seule cible que Macky sall. Mais les sénégalais ne sont pas dupes. Vous du PDS, li leen metti tegougnouléné ko.
    Auteur

    Bravossimo

    En Avril, 2013 (16:01 PM)
    Il est réconfortant de savoir qu'il y'a encore des sénégalais qui parlent bien français.L'article est brillant et bien écrit. Toutefois, je pense que vous auriez dû reconnaitre certains mérites de l'actuel président. La justice de notre pays est , par exemple, très différente de ce qu'elle a été sous Wade. Aujourd'hui, des personnalités comme Béthio, yerim peuvent être jugés comme tout citoyen ordinaire. Je trouve que c'est tout de même positif. Concernant l'économie, le chômage, la demande sociale, je suis d'accord avec vous que Macky Sall n'a pas fait grand chose.
    • Auteur

      Je Ne Suis Pas D'accord

      En Avril, 2013 (16:04 PM)
      je ne suis pas d'accord avec vous. je trouve l'article un peu lourd. l'auteur se la pète pou rien. c'est bien connu: les sénégalais ne sont pas simples.
    Auteur

    Fatama

    En Avril, 2013 (16:25 PM)
    Idrissa Seck n est pas un ancien diplome de Princeton.Il n ajamais termine ses etudes.Il a eu seulement quelques credits.C est la chose la plus aux Usa.On peut s incrire dans une universite americaine est avoir des credits mais pas de diplome.
    Auteur

    Toorodo

    En Avril, 2013 (16:26 PM)
    Très belle plume Lamtoro, merci bcp. Ton artcle, en plus d'être véridique, est très bien écrit. Seydi sall elimane donaye.
    Auteur

    Aboo

    En Avril, 2013 (16:54 PM)
    l'article est pertinent, très pertinent même mais il n'est pas accessible à tous.
    Auteur

    Lemarseillais

    En Avril, 2013 (17:40 PM)
    j'ai rarement lu un article d'une si haute facture. Bravo,cher monsieur, votre pertinence vous honore.
    Auteur

    Le Vrai Bilan

    En Avril, 2013 (18:18 PM)
    Cher elimane donaye,

    Le bilan que vous faites du début de mandat de macky sall n'engage que vous. A juger les mots savants que vous utilisez pour vilipender l'actuel président, il est aisé de se convaincre de la haine viscérale que vous avez pour notre cher président. Seulement, vous oubliez de mentionner les dégâts qu'a causés le règne de Wade. Macky sall a hérité d'un pays qui menaçait de péricliter. Il a sauvé l'école d'une année blanche, il est entrain de redresser notre économie, il a rendu son indépendance à la justice. Alors, il ne faut surtout pas que votre haine pour macky sall vous aveugle. Apprenez à être honnête svp.
    Auteur

    Nassaraane

    En Avril, 2013 (18:34 PM)
    kii moo degg toubaba waay! EN Tout cas, moi, je n'ai pas arrêté de consulter le dictionnaire.
    Auteur

    Oms

    En Avril, 2013 (19:24 PM)
    voila mr sall un des nullards de wade en competition .TU AS reconnu que wade est ali baba donc tous les liberaux sont des voleurs merci
    Auteur

    @oms

    En Avril, 2013 (19:53 PM)
    Il est peut-être pro-wade mais le traiter de nullard me parait incongru. Il ne fait aucun doute qu'il est très brillant. Seulement, j'aurais aimé qu'il soit moins critique à l'endroit de macky sall car ce dernier n'est pas aussi mauvais qu'il le dit. Mais je dois reconnaître que la plupart de ses critiques sont fondées. Nguen baalma.
    Auteur

    Macky4president

    En Avril, 2013 (21:17 PM)
    Revoilà les mercenaires de idy. Ce gars maitrise le français mais à part ça , il ne dit rien d'interessant. Macky est le 4ième président du sénégal, pas idy.
    Auteur

    Sangomarien

    En Avril, 2013 (21:52 PM)
    Un....Malick....SALL....qui analyse les pas , detours . tatonnements , murmures et

    balbutiements d'un autre .....SALL , c'est quand meme....sale..(...avec accent..).....! :-D   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  

    Malick , tu as bien vu les defaillances , les insuffisances , les nullites de son cousin adoptif , certes..!:)

    Heureusement qu 'il existe au pays , et pas uniquement dans la diaspora , des gens honnetes , et sinceres

    pour reconnaitre l ' inaptitude de Macky SALL , a accomplir sa mission , a bien gouverner et a resoudre les

    multiples challenges qui tenaillent le pays !..Les gens sont bien fatigues , decus , extenues dans leurs quetes

    quotidiennes , pour survivre , d'une paie mensuelle a la suivante ! Vouloir se bander les yeux , ou faire le nafekh ,

    ne sont certes pas , la bonne attitude a prendre ! Il faut savoir designer les choses , dans leurs propres sens ,

    dans la verite absolue ,et dans la justesse souhaitee !..L'acuite dans l'exactitude , faite d'une facon impartiale est

    tres louable, et bien admirable .!..Macky SALL est tres limite , dans ses aptitudes a developper le Senegal !

    Savoir reconnaitre les choses , et les exprimer est le devoir de tout citoyen honnete !...Je suis au travail , a cette

    heure de la journee , donc le temps me manque pour citer, ...une kyrielle d'epithetes..., que ce president merite !

    Le leadership , ou le savoir -faire , on l'a...ou on ne l'a pas...!..POINT BARRE..! :-D ...WASSALAM...a vous ! :sn: :)
    Auteur

    Waaaaw

    En Avril, 2013 (22:10 PM)
    je suis ébahi par la beauté du texte. Je suis littéraire de formation et j'ai très rarement lu des articles d'une telle beauté et d'une telle pertinence. Parfaite maîtrise de la syntaxe, parfaite maîtrise de la grammaire. Bravo!

    Sur le fond, j'ai bien aimé l'analyse et j'ai adoré ce passage du texte "Si Abdoulaye Wade était un hyperprésident qui décidait de tout, Macky Sall est un hypoprésident qui ne décide de rien" Cette phrase est on ne peut plus juste. Macky sall manque cruellement d'autorité sur ses troupes. Et cela explique ses nombreux tâtonnements.

    En tout cas merci et bravo.
    Auteur

    Mensonges

    En Avril, 2013 (22:31 PM)
    ce el hadji malick sall est un pro-wade, c'est évident.Il doit lui-même faire parties des audits. Macky moo neex derete rek mais si c'etais moi, niom nieup laay teudj. Comme ça , personne va nous fatiguait avec des articles mensongers.
    Auteur

    Lavie

    En Avril, 2013 (22:49 PM)
    merrci pour cette clairvoyance
    Auteur

    Saf

    En Avril, 2013 (02:23 AM)
    BIEN DIT...................BON ARTICLE
    Auteur

    Kilifa

    En Avril, 2013 (09:35 AM)
    Respect Monsieur Malick!! Un pamphlet détonnant qui résume simplement et efficacement le bilan de ce hypoprésident
    Auteur

    Tontoncheikh

    En Avril, 2013 (10:26 AM)
    Lamtoro, nous, toucouleurs, sommes fiers de toi. tu fais honneur à tous tes parents et amis. Je te suggère toutefois de te montrer un peu plus. Il ne fait aucun doute que tu es très brillant et que tu es à l'aube d'une carrière politique prometteuse. La prochaine étape pour toi est de participer à des émissions politiques afin que tout le Sénégal puisse enfin te découvrir et pas seulement les intellectuels qui lisent les journaux.De la part de Tonton cheikh.
    Auteur

    Imam Sarr

    En Avril, 2013 (11:49 AM)
    Cet article est non seulement de haute facture mais il est très profond dans l'analyse de la situation politique.

    L'auteur y fait preuve d'une maîtrise de langue française qui n'envie en rien un Vaugelas ou un Victor Hugo, la comparaison n'est pas superflue. Il faut un génie pour écrire n'en déplaise aux partisans de la facilité ou de la simplicité. Les mots y sonnent comme une symphonie orchestrée magnifiquement par un Schubert. Les comparaisons et les métaphores sont non seulement très pertinentes mais aussi et surtout elles conviennent à la réalité ici analysée.

    Auteur

    Temoin

    En Avril, 2013 (11:23 AM)
    CES GENS LANDING IDRISSA SECK ET AUTRES N ONT RIEN A DIRE. TOUS SAVAIENT QUE MACKY SALL EST UN INCAPABLE DOUBLE D UN CORROMPU ET TRIPPLE D UN COMPLEXE. POURTANT ILS SE SONT MOBILISES MOBILISANTS LES SENEGALAIS NAIFS POUR EN FAIRE UN PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE.ALORS ILS N ONT QU A ASSUMER .ILS ONT ABUSE ET TROMPE LES SENEGALAIS POUR SE PARTAGER LE GATEAU. TAISEZ VOUS TOUS

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email