Dimanche 21 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

La rupture attendue du 25 mars 2012 sera-t-elle jamais au rendez-vous ?

Single Post
La rupture attendue du 25 mars 2012 sera-t-elle jamais au rendez-vous ?

Le 25 mars 2012, le Sénégal connaissait la deuxième alternance par les urnes. Ce jour-là, le peuple sénégalais portait sa confiance sur le candidat Macky Sall, en lui accordant 65 % de ses suffrages, et en confinant le vieux prédateur dans son maigre score du premier tour. Installé officiellement quatrième président de la République du Sénégal le 3 avril 2012, il réaffirme ses engagements de candidat notamment que, une fois élu, il mettrait en œuvre une politique vertueuse, sobre, efficiente et transparente. En d’autres termes, une gouvernance de totale rupture par rapport à celle qui a été sévèrement sanctionnée le 25 mars 2012.

 

Cela fait exactement dix mois et demi que le président Macky Sall gouverne le pays. Personne ne peut raisonnablement se permettre de faire le bilan d’une gouvernance de moins d’un an. Cependant, on peut bien se prononcer sur les premiers jalons posés, les premiers sillons creusés. Dans cette perspective, il convient de rappeler les premières mesures prises lors du Conseil des Ministres du 12 avril 2012. Parmi ces mesures, qui s’inscrivent dans le cadre de la réduction du train de vie de l’Etat, on peut retenir notamment:

 

- la suppression des voyages en première classe pour toutes les autorités publiques ;

- la limitation stricte des missions à l’extérieur,

- l’inventaire exhaustif des locaux conventionnés par l’Etat et la résiliation des contrats pour ceux occupés irrégulièrement,

- le recensement des immeubles appartenant à l’Etat et l’établissement de la situation de leur occupation, en vue de leur attribution dans des conditions régulières et transparentes,

- l’inventaire des immeubles de l’Etat cédés dans des conditions irrégulières ou de non transparence,

- la résiliation de toutes les lignes téléphoniques utilisées par des non ayants-droits,

- la rationalisation de la gestion des lignes téléphoniques dans l’Administration, avec la mise en place de restrictions pour les bénéficiaires et la définition de plafonds pour les abonnements,

- la rationalisation des contrats spéciaux,

- l’état des lieux sur les conditions d’octroi des terres à des privés, etc.

A ces mesures, on peut ajouter : la baisse de certains gros salaires, la suppression de quelques ambassades, la réduction des directions et agences nationales, la réactivation de la Cour de Répression de l’Enrichissement illicite, la traque des biens mal acquis, la suppression du Sénat, le vote d’un Code de transparence et de l’Office national anti-corruption, la baisse de l’impôt sur les salaires, etc.

Lors du conseil des Ministres du 23 janvier 2013, le président de la République est revenu sur la gouvernance vertueuse et a rappelé les instructions qu’il a données au Gouvernement  pour la réduction significative du train de vie de l’Etat. Dans la même perspective, il a demandé au Premier ministre de faire procéder à l’inventaire exhaustif du patrimoine bâti de l’Etat et l’a invité à faire la lumière sur les opérations de cessions immobilières ainsi que sur les conditions de déclassement de certains actifs immobiliers. Il a également relevé, pour les regretter, les manquements notés dans la gestion des parcs automobiles de l’Etat, avec la persistance de la violation de la réglementation sur l’utilisation des véhicules administratifs, les négligences dans l’entretien des engins ainsi que leur usage à des fins autres qu’administratives.

 

Il a alors fermement exprimé sa volonté de mettre fin aux mauvaises pratiques qui grèvent considérablement le budget de l’Etat et a, pour ce faire, invité le Premier ministre à s’assurer de l’application stricte de la règlementation sur les véhicules administratifs et à mettre en place un dispositif de rationalisation des dotations de carburant.

 

De son installation officielle à nos jours, le président de la République prend donc des mesures qu’on peut considérer comme globalement encourageantes et allant dans le sens de ses engagements. Je les ai personnellement encouragées et même soutenues, en attendant leur application. Car, ce n’est pas tout de prendre des mesures, fussent-elles les plus audacieuses. Encore faut-il les appliquer. Or, de ce point de vue, on peut se poser beaucoup de questions.

 

Les autorités publiques voyagent moins que leurs prédécesseurs, et certainement pas en première classe. La résiliation de toutes les lignes téléphoniques utilisées par des non ayants-droits et la rationalisation de la gestion de celles maintenues dans l’Administration auraient permis à l’Etat de faire baisser de façon significative la facture téléphonique. Pourvu que le naturel chassé ne revienne pas au galop !

 

La traque des biens mal acquis fait, elle aussi, son petit bonhomme de chemin, mais à pas de tortue. Il est vrai que le temps de la Justice n’est pas celui des citoyens. Ces derniers sont non seulement impatients, mais inquiets et indignés, quand des chefs religieux demandent la clémence pour les présumés délinquants. Une telle démarche est absolument indécente et n’honorent pas ceux qui l’entreprennent.

 

Mais, pour ce qui concerne les autres mesures prises lors du Conseil des Ministres du 12 avril 2012, nous ne savons pratiquement rien de leur état d’exécution. Or, que d’abus à ce niveau-là ! En particulier, les immeubles et villas somptueuses appartenant à l’Etat et cédés de façon nébuleuse aux dignitaires de l’ancien régime devraient faire l’objet d’un audit profond. Il en est de même des villas privées, pour la plupart propriétaires des dignitaires ou proches de l’ancien régime, qui étaient conventionnées à prix d’or pour abriter des directions et / ou des agences nationales, ou pour loger des ayants-droits comme des gens venus de nulle part. En particulier, nous avons le droit de connaître les conditions de cession des grosses villas du centre-ville qui s’étendent sur 1000 à 1500 m2. Dans cette zone, rien que le m2 nu coûterait un million de francs Cfa, sans compter le bâtiment imposant. Le Sénégal étant un petit village où tout le monde ou presque se connaît, avec quels moyens certains proches de l’ancien vieux prédateur, qui vivaient pour certains d’entre dans deux pièces avec femme et enfants avant le 19 mars 2000, ont-ils pu acquérir ces grosses villas ?

Les contrats spéciaux devraient aussi retenir l’attention. De 50 du temps des Socialistes, ils sont passés déjà à  900 en 2002, selon l’étude du Programme intégré de Réforme du Secteur public (Pirsp) menée en novembre de la même année (Cf « Grands maux de l’Administration sénégalaise », « Sud quotidien » du jeudi 30 mars 2002). Combien devraient-ils être à infester l’administration, au départ des anciens Libéraux ? Deux, trois, quatre mille ou plus ? Qui sait ?

Seul un audit profond devrait nous donner des réponses à toutes ces questions légitimes que nous nous posons. Or, les audits annoncés semblent marquer le pas. Peut-être, sont-ils en train de se mener sans tambour ni trompette. Tant mieux, si c’était le cas ! Quel que soit le cas de figure, nous avons le droit (constitutionnel) de savoir. Nous devrions déjà être édifiés sur le nombre de structures à auditer et l’état d’exécution de cet important travail.

Nous attendons donc beaucoup des audits, en particulier qu’ils nous éclairent sur la gestion foncière catastrophique du vieux prédateur, notamment sur ce monstrueux montage financier du Monument dit de la Renaissance africaine et sur le rôle de l’Ipres dans cette affaire. Nous attendons le même éclairage sur ce terrain de 10 hectares, 16 ares 30 centiares (soit 101630 m2) situé dans l’enceinte de la zone de réserve aéroportuaire et offert gracieusement à un monsieur Papa Cheikh Amadou Amar. Ce terrain aurait été proposé à la vente à la Caisse des Dépôts et Consignations (Cdc) qui aurait commandité un rapport d’expertise de la zone par un cabinet bien connu. L’expert a estimé la valeur vénale globale à 16 790 375 000 francs Cfa. A l’époque des faits, le Directeur général était un Serigne Mbacké Falilou Diagne, qui serait aujourd’hui en service à l’Inspection générale d’Etat. En se lançant dans cette affaire juteuse, la Cdc serait-elle dans sa mission ? Nous avons besoin d’être éclairés sur tout cela, comme sur les centaines de milliards de francs Cfa « injectés » dans l’agriculture sans résultats prouvés.

Les audits sont donc aussi importants que la Traque des biens mal acquis. Ils doivent être menés et couvrir toute la période qui va du 2 avril 2000 au 3 avril 2012.

Nous nous rappelons aussi que le candidat Macky Sall s’engageait, une fois élu, à réduire de façon drastique les directions et agences nationales de l’administration. Cet engagement n’a été que partiellement respecté et nombre de directions et d’agences nationales que le vieux président politicien n’avait créées que pour recaser  une clientèle politique, sont maintenues par les nouvelles autorités qui s’en accommodent bien. Le candidat Sall s’engageait aussi à mettre en avant les critères de compétence et de bonne moralité dans la nomination de ses ministres et autres hauts fonctionnaires. C’est loin d’être le cas aujourd’hui : nombre de ses nominations posent problèmes et je n’ai pas besoin de m’y appesantir. Dans une gouvernance qu’on veut efficace, on ne bombarde pas directeurs généraux des gens dont c’est le premier emploi ou des étudiants qui poursuivent encore leurs études.

Le souci de massifier le parti (Apr) bouscule le slogan «  La Patrie avant le parti ». La presse a fait état, ces temps derniers, d’une réunion au palais de la République, où étaient conviés les directeurs nationaux (membres de l’Apr, je suppose). Le président les aurait enjoints de descendre sur le terrain et mis en garde contre un éventuel échec aux prochaines élections locales, qui signifierait la perte de leurs maroquins. Si cette information est avérée, nous sommes exactement au cœur du wadisme. Inciter les directeurs nationaux à descendre sur le terrain et à gagner coûte que coûte les élections le moment venu, c’est les inciter à abandonner le travail dès le vendredi et à utiliser les véhicules et le carburant de l’administration. Ce qui est exactement le contraire de l’instruction sur l’utilisation des véhicules administratifs donnée lors du conseil des Ministres du 23 janvier 2013. Les directeurs politiciens utiliseront non seulement les véhicules et le carburant de l’administration, mais seront tentés de descendre sur le terrain les poches pleines, comme nombre de leurs prédécesseurs qui ont aujourd’hui maille à partir avec la Justice.

Le même souci de massification du parti explique que la détestable transhumance, dont nous espérions nous être débarrassés définitivement, se porte au contraire comme un charme. Les responsables de l’Apr rivalisent d’ardeur à débaucher les militants d’autres partis, y compris ceux des partis de la Coalition Bennoo Bokk yaakaar. Et les meetings de ralliements vont bon train. Ces scènes odieuses de débauchages et de meetings de ralliements n’existent pas ailleurs dans la sous-région, en tout cas pas à ma connaissance. Il existe pourtant une méthode beaucoup plus efficace que cette course effrénée vers la massification artificielle du parti, plus efficace que la meilleure des communications : c’est le travail, le travail dans toute sa noblesse et pour le seul développement du pays. Pour donner un exemple, celui du Département de Louga (le mien), si le gouvernement respecte son engagement à bitumer les routes Louga-Linguère, Dahra-Touba et y ajoute Ndoyène-Ouarack qui n’a pas été pris compte ; s’il construit en grand nombre des forages et des centres de santé dont ce Département a tant besoin, les populations, qui sont dotées de bons sens, apprécieront positivement et prendront leurs responsabilités le moment venu. Ces réalisations, pour ne citer qu’elles, seront plus pertinentes, plus utiles à leurs yeux qu’une hypothétique massification du parti. Elles seront plus convaincantes que la communication la plus éloquente et la plus structurée.

Macky Sall a passé huit ans au cœur de la gouvernance libérale. Banni en novembre 2008, il remporté haut la main l’élection présidentielle du 25 mars 2012. Je pensais qu’il était désormais convaincu des limites des partis politiques, de l’argent et du ndigël dans la conquête du palais de l’avenue Léopold-Sédar-Senghor. Les militants des partis politiques, en particulier, ne constituent qu’une minorité par rapport aux douze millions de Sénégalais.

Le président Macky Sall n’ignore certainement pas tout cela. Il est malheureusement le produit du système que son prédécesseur et ancien Mentor a mis douze ans à incruster dans le pays. Malgré sa bonne volonté et peut être sa bonne foi dont je ne doute point, il s’en affranchira difficilement. Sa gouvernance en portera forcément les marques, qui constitueront un obstacle majeur face aux ruptures qu’il s’était engagé à imprimer au pays, une foi élu président de la République. Pour y arriver, il lui faudra mener un combat herculéen contre son entourage et contre lui-même, en privilégiant l’intérêt supérieur de la Nation sur toutes les autres considérations, notamment sur les prétendus lobbies et conflits d’intérêt au niveau le plus élevé de l’Etat, dont certains milieux font état. A tort ou à raison.

Dakar, le 13 février 2013

Mody Niang, e-mail : [email protected]



25 Commentaires

  1. Auteur

    Tah!

    En Février, 2013 (00:39 AM)
    Déwénatyléne si St-Valentin bi. Diléne bale akkeu, diléne balou akkeu si béss bou niakk fayda gui. Di niane Yallah mou khirr niou si Saint-Coran bi lepp si barki Seydina Muhammad (salallahou aleyhi wa salam)  :-D 
    Top Banner {comment_ads}
  2. Auteur

    Ctk

    En Février, 2013 (00:48 AM)
    Les alliances subsistent rarement a la menace qui les a suscitees
    {comment_ads}
    Auteur

    Apr France

    En Février, 2013 (00:59 AM)
    TAMSIR FAYE étudiant radié en première année en france depuis des années est nommé consul général du sénégal à MARSEILLE par macky sall. la monarchie au coeur de la république du sénégal...   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    {comment_ads}
    Auteur

    Dzxg

    En Février, 2013 (01:05 AM)
    Tres bonne reflection. La meilleure facon de se faire reelire c'est de travailler au lieu de faire de la politique
    {comment_ads}
    Auteur

    Bessssssssss

    En Février, 2013 (01:13 AM)
    @apr france tamsir nak kéne radié ou ko il était a la fac de villetaneuse mais mome chaque année deuf kéye déf 2 ou 3ans bala mouye passé maky deufeu bayi lokhome té wadji toubab bou djoup sakh dégouko

    mody niang nak mome deufeu bougua post comme gnome penda mbow ak alioune tine
    Top Banner
    Auteur

    Leila 5

    En Février, 2013 (01:22 AM)
    mon pere je te conseille de quitter ce forum tu perds ton temps .et prendre ton chapelet
    {comment_ads}
    Auteur

    Ndiaye

    En Février, 2013 (01:40 AM)
    Tu restes toujours toi meme

    C est vraiement pertinent. que dieu to protege

    amine
    {comment_ads}
    Auteur

    Indigné

    En Février, 2013 (01:54 AM)
    écoutez cet autre bouffon de la République nous avons compris votre méthode. Palabrez encore et encore! Votre réveil risk d'être brutal. Le peuple vs clouera le bec à jamais espèce de traitres ke vs êtes. on peut pas tromper tt le peuple tt le tps. tu m parle de OFNAC ce machin dont l'originalité résiderait ds le fait kil peut s'autosaisir. qu'est ce qui l'empêche de s'auto saisir quand le président corrompt les reporters à Touba. le changement ce n'est par le discours c'est des actes. Mais le plus important c'est la diminution du coup de la vie. Mais celà n'est pas votre blem car vs êtes nouris par le président à travers ces fonds politik. kom Landing koi!

    {comment_ads}
    Auteur

    Weuz

    En Février, 2013 (02:09 AM)
    La plupart des 'mesures' relèvent de la mission normale de tout gestionnaire,mais le laxisme et la corruption endémique sont la,partout.la justice est concernée car ils ne sont pas des extraterrestres.Personnellement,je suis persuadé que les politiciens n'ont pas changés et ils feront semblant en sacrifiant 2 ou 3 individus "malchanceux' les véritables mesures restent à venir.En attendant,je suis contre l'augmentation des impôts sur les sociétés.
    Top Banner
    Auteur

    Yerrou

    En Février, 2013 (04:10 AM)
    Quel dommage. Je me rappelle l'entre deux tours ou je m'opposais au pessimisme de mon frere qui a tjrs maintenu que Macky ne fera rien parcqu'etant un produit de wade. Aujourd'hui je sais qu'il avait raison. Je ne me fais aucune illusion. Comme l'a si bien dit mr Niang, qu'est-ce qui empeche a ces politiciens de voir que la meilleure maniere pour remporter des elections est de convaincre cette population a qui on demande les voies? Et quelle meilleure maniere de convaincre que de faire un bon travail. Non, ils preferent jouaient tt le tps et compte sur qques beau-parleurs pr duper la population le moment venu. Si Macky n'a pas compris que cela ne marchera plus, alors il faut accepter l'ampleur du wadisme sur ce pauvre type. Macky n'a pas le courage qu'il faut pour une rupture et c'est le lieu de comprendre dans tte sa plenitude ce ke ts les dechus du pds repetaient a qui veut les entendre que Macky est un "tapete". Degoute, degoute, degoute.
    {comment_ads}
    Auteur

    !

    En Février, 2013 (07:04 AM)
    Moi ce qui memmerde chez le senegalais c kon aime toujours se voiler la face: on sait tres bien se qu'il adviendra de ces mesures...La corruption est toujours la dans ladministration et sur les routes plus forte ke jamais...Ki ne le sait pas? ki ne sait pas que des policiers et gendarmes passent tout leur temps a racketer? ki ne sait pas que pour un mini service dans ladministration on te fait valser tant ke tu ne debourses? Et pourtant personne ne bronche pour ne pas se mettre en mal...Alors commencons par la dabord apres on sera un peu plus credible en voulant regler les problemes de l'univers...
    {comment_ads}
    Auteur

    Monsieur Niang

    En Février, 2013 (07:39 AM)
    Merci Monsieur Niang de demeurer toujours en veille, d'être toujours en alerte. Restez vous même, vous n'avez jamais rien réclamé.
    {comment_ads}
    Auteur

    Gaffo

    En Février, 2013 (07:40 AM)
    Mody reste constant dans son combat pour une Gouvernance éthique, sobre et vertueuse. Ses conseils sont d OR Mais Maky qui est empêtré dans des logiques politiciennes, l entendra t il ? Le gros problème cependant reste l absence d analyse critique du Sénégalais. Comment comprendre la facilité avec laquelle, on corrompt le Sénégalais ? Comment ne pas comprendre que cet argent donné par les politiciens provient d un vol sur les biens du peuple et se comporte comme du poison que l on inocule à un malade? Comment ne pas comprendre que l intérêt de nous tous est dans la réalisation de véritables projets de développement économique et social partout dans le pays, et non dans la distribution occasionnelle de quelques billets de banque ? Faudrait aider le Sénégalais à devenir matériellement indépendant, à s affranchir de ces pesanteurs sociales et culturelles et à avoir l esprit critique.C est le passage obligé pour l émergence de notre pays.
    Top Banner
    Auteur

    @mody Niang

    En Février, 2013 (07:47 AM)
    La république du Sénégal n'est pas né en mars 2000 monsieur Niang, votre haine du régime de Wade ne doit pas vous aveugler.



    Si vous êtes dans une demarche de verité et de justice équitable, pourquoi ne demandez vous pas que l'opinion soit aussi éclairé de la manière dont votre ami Moustapha Niasse a acquis sa maison actuelle à Fann Résidence ainsi que le siège de la Banque Mondiale sur la Corniche (2propriétés de l'Etat déclassifié appartenant à Niasse)qui est une vraie nébuleuse à creuser.



    Les propriétés de monsieur Ousmane Tanor Dieng ainsi que tout les dirigeants socialistes juste de 1990 à 2000.

    Vous voulez la justice qu'elle soit donc juste et que l'on interroge le peuple s'il veut savoir qui a fait et pris quoi.

    Toutes ses personnes de l'ancien régime socialiste sont les pires prédateurs de deniers public que le Sénégal ai connu sauf qu'à l'époque il n'y avait pas autant de libertés (médias libres, internet) dans ce pays.

    On se rappelle des marchés de gré à gré pour des toutes donnés à des tailleurs et vous le savez bien monsieur Niang, vous ne pouvez pas être aussi amnésique tout d'un coup.



    Nous tous qui avons plus de 40 ans savons que les socialistes pillaient sans vergogne et le pire ne faisaient même pas semblants de travailler.



    Moi je suis un partisan du PDS et je reconnais qu'il y'a eu des erreurs et des abus mais cessez de traiter tous les gens de voleurs et prédateurs car nous ne le sommes pas tous.



    Et reconnaissez en vous départissant de tout esprit politicien que le President Abdoulaye Wade a laissé ce pays dans un meilleur état économique et financier qu'il ne l'a trouvé ( Cf, tous les rapports Banque Mondiale, FMI de 2000-2012).



    Sur le plan des infrastructures il a mieux fait en douze ans que les 10 ans des socialistes si on se limite de 1990 à 2000 pour eux car de 1960 à 1990 notre pays était en construction d'une nation et d'un état, reussi par les Présidents Léopold Sédar Senghor, Abdou Diouf (Pouvoir), Abdoulaye Wade, Cheikh Anta DIOP etc (Opposition)et leurs contemporains.



    Pour les jeunes de ce pays, monsieur Niang lorsque vous écrivez soyez juste et précis car cela leur permet de se faire leur propre opinion sans manipulation aucune.



    Vive le Sénégal et vive la République
    {comment_ads}
    Auteur

    Dieuf Dieuf

    En Février, 2013 (08:07 AM)
    Votre combat pour le départ de Abdoulaye WADE est une erreur grave que le sénégalais sont entrain de payer. Nous vous demandons de présenter vos excuses au peuole sénégalais. Tous AK Abdoulaye WADE molène di top
    {comment_ads}
    Auteur

    Tamsyr

    En Février, 2013 (08:23 AM)
    Cet article est, de loin, le plus pertinent que j'ai eu a lire sur Seneweb depuis le changement de regime.



    A la lumiere de cet article, je me pose la question suivante:



    Une massification reussie pourra-t-elle faire bon menage avec la prise en charge effective des preoccupations des populations ?



    En effet, je crains que le nouveau regime soit peu soucieux de nos problemes une fois qu'il aura fini d'affaiblir toute l'opposition, et de se creer ainsi un boulevard pour sa reellection.



    En revanche, comme l'a si bien explique Mr. Niang, la methode la plus efficace et certainement la moins couteuse pour conserver le pouvoir, c'est justement de s'attaquer aux veritables problemes des populations. Malheureusement le nouveau regime semble avoir opte pour la massification et donc pour l'eternel recommencement..
    {comment_ads}
    Auteur

    Buur Basen

    En Février, 2013 (08:27 AM)
    La sinistre experience de la wadesie nous commande de ne pas ceder a l euphorie et de veiller a ce que Macky ne devie pas.c est ce qu a compris Mody Niang en nous livrant de temps a autre sa lecture de la feuille de route de la nouvelle administration.Macky a beaucoup plus interet a scruter du cote de ceux qui lui disent la verite qu a ces laudateurs nostalgiques de la wadesie.De temps a autre Seneweb nous fait part de la frustration des militants de l .APR mais ils oublient la promesse de Macky :"la patrie avant le parti".S en prendre aux allies de Macky et oublier que la rupture c est avant tout les competences.Il faut en finir avec le clientelisme.Mody l a rappelle comment un chef religieux peut -il demander a Macky de mettre fin a la poursuite d auteurs de malversation?Heureusement Macky a poliment refuse cette demande de ce dignitaire.Nous ne sommes pas dupes et naifs au point de croire nous en sommes a la Terre Promise-le virus de la wadesie est tjours la et c est le meme elan qui avait eu raison de son gouroru qu il faut tenir mobilise chaque jour qui passe.
    Top Banner
    Auteur

    Tij

    En Février, 2013 (09:16 AM)
    Monsieur vous êtes dans votre rôle. Bravo, vous qui pouvez déjà dire que les jalons posés augurent de lendemains meilleurs. Tous des corrompus. Dommage. Macky à fait un mauvais départ et il ne s'en remettra pas. Vous recruterez les meilleurs communicateurs du monde, vous ne pourrez le sauvez. Macky ne souhaite pas réussir son son mandat, il veut un second mandat et compte tenu des réalisations de son prédécesseur, il a compris qu'il ne peut faire plus. Alors il tourne le dos à ses promesses et fait dans la politique politicienne.
    {comment_ads}
    Auteur

    Maudit

    En Février, 2013 (09:35 AM)
    Tu reviens au moment où Niasse a fait son bureau politique , s'accroche à son fauteuil et que Gakou quitte! Tu as une place à viser.

    Pourquoi n'avoir pas fait de "contiv=bution" quand il était prevu le sénat? tu esperais un poste?

    Le manque de sérieux des politiciens sénégalais se lit aussi sur les questions de femmes: ils draguent, couchent , épousent et répudient à la pelle: toi auss tu l'as fait.

    Tous pareils
    {comment_ads}
    Auteur

    Youssou

    En Février, 2013 (09:48 AM)
    AU SENEGAL

    SCANDALE AU MINISTERE DE LA SANTE : 500 MILLIONS Fcfa BUDGETISE POUR L’ACHAT D’UN APPAREIL CORONAROGRAPHIQUE DISPARAISSENT.





    L’information est de nos confrères de l’As qui estiment que c’est « encore un parfum de scandale qui porte sur des centaines de millions au Ministère de la santé. En effet, pour acquérir un appareil coronarographique qui coute un million de Dollars américains soit 500 millions Fcfa, le Dr Abdoul BA, patron de la Cardiologie au niveau de la Faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar (UCAD), avait saisi le Directeur de l’Administration Générale et de l’Equipement ( DAGE) du Ministère Dr Youssouph NDIAYE actuel Directeur du Centre Hospitalier Abass NDAO.

    Selon une source du journal, ce dernier avait inscrit cet achat plusieurs fois dans le budget du Ministère de la Santé. Seulement, confie-t-il, jusqu’à ce jour, rien.

    Une source médicale fait savoir que si l’appareil était disponible aujourd’hui, le pays n’aurait pas besoin d’enrichir des pays comme la France ou le Maroc. On pourrait non seulement relever le plateau technique, mais aider les patients en réduisant considérablement les déplacements vers l’étranger pour des problèmes cardiaques. »

    Depuis un an l’Hopital Abass NDAO dirigé par le Dr Youssouph NDIAYE ne fonctionne pas, par une mauvaise gestion des ressources disponibles. Il ne maitrise pas les dépenses prioritaires de l’Hopital, des affectations arbitraires et de complaisance (une cuisinière affectée à la pharmacie), maintien d’ agents admis à la retraite, promotions d’agents incompétents, retards de salaires, non paiements de motivations internes Ect…..

    Le personnel est en sit-in depuis de 05 décembre 2012 à aujourd’hui.

    Au secours, au Secours, Madame le Ministre de la Santé de l’Action Sociale, dégagée ce Directeur pour la paix et stabilité de l’hopital.

    {comment_ads}
    Auteur

    Les Morts Vivants

    En Février, 2013 (11:25 AM)
    LE DG DE L ARM APRES DEUX SEMAINES DE SERVICE RENVOIE TOUS LES ENQUETEURS MACKY POUR L EMPLOI MONSIEUR LE DG POUR LE SOUS EMPLOI
    Top Banner
    Auteur

    Mackyllage

    En Février, 2013 (12:13 PM)
    macky dou yape dou dieune
    {comment_ads}
    Auteur

    Kilifa

    En Février, 2013 (13:13 PM)
    Ce maudit Niang réclame sa part du gâteau c'est pourquoi il s'agite puisque les pourfendeurs de la trempe de jules diop, latif coulibaly, alioune tine, jacques habib sy ne sont pas plus valeureux que lui.

    Mais vous pouvez continuer vos chantage mais le peuple n'est pas dupe et il vous le fera payer un jour ou l'autre.

    VOUS ETES DES PATRIOTES ALIMENTAIRES.
    {comment_ads}
    Auteur

    Moïse

    En Février, 2013 (14:17 PM)
    Maudit on ne te demande pas ton avis.
    {comment_ads}
    Auteur

    Gdl

    En Février, 2013 (14:30 PM)
    y'ora jamais de rupture
    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email