Dimanche 25 Juillet, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

Lettre de Cheikh Bamba DIEYE aux sénégalais

Single Post
Lettre de Cheikh Bamba DIEYE aux sénégalais

Mes chers compatriotes,

A vous, vont ma révolte, ma profonde consternation, et le peu de minutes dont j’aurai besoin pour exprimer du haut de la tribune de l’Assemblée nationale, mon indignation.

Aujourd’hui, comme trop de fois déjà, vous verrez les députés de la majorité, faussement fiers et insensibles, droits dans leurs bottes, plus que jamais ivres et dangereux, au service du même funeste dessein : insulter les sacrifices de nos ancêtres et enchaîner légalement la Nation pour la livrer, toute entière, aux désidératas d’un individu qui est en divorce avec la légalité, qui a fini d’ébranler notre patriotisme et notre attachement à notre pays, à ses valeurs, à la République, à la démocratie et surtout dont le but ultime est de nous imposer son successeur. A ce dessein, nous disons NON  et nous ferons face !

 

Dans cet hémicycle, hélas, trop de fois lieu historique du bâillonnement d’un peuple qui n’a pourtant jamais perdu sa dignité : voici que la monarchie cherche à prendre son envol !

 

Mes chers compatriotes, point n’est besoin d’égrener les détails politiques et juridiques d’un texte qu’aucun républicain ne peut lire sans se pincer le nez tant il pue le despotisme, tant il pue la tyrannie !

 

Mais laissez moi vous dire que s’il est une évidence et une seule au milieu de notre légitime colère, la voici : parce qu’il envisage la suppression de fait du second tour et rend possible l’élection simultanée d’un vice-président et d’un président avec les suffrages d’un électeur sur quatre, parce qu’il nous plonge dans un flou Constitutionnel qui rend tout possible, ce projet de loi est le contraire de l’idée que je me fais de l’esprit et de la lettre des lois qui doivent nous gouverner.

 

Je pense que la loi ne doit obéir ni à des intérêts partisans, ni à des intérêts de clan et encore moins à des intérêts de sang. La loi doit être au service de l’intérêt général. La loi doit aller dans le sens de la stabilité de nos Institutions et de la sécurité de notre nation.

 

Mes chers compatriotes, probablement rien n’empêchera aux députés de la majorité d’avancer, le plus tranquillement du monde et le plus sereinement que leur dicte leur conscience, vers leur si terrible victoire : la prise en otage d’une législation dont vous nous avez fait les esclaves et non les Maîtres.

 

Cependant, en ce jour grave, en cette heure fatale où les députés de la majorité s’apprêtent à porter le plus brutal des actes qui puisse être opposé aux aspirations de paix et de prospérité de notre Nation, les messages de solidarité des Sénégalaises et des Sénégalais, des jeunes des villes et des campagnes, des Sénégalais de la diaspora et de tous les patriotes de ce pays, suite au geste de refus que j’ai opposé à ce projet de loi, avant-hier, devant les grilles de cette Assemblée, me réconfortent et m’obligent à être à la hauteur de leurs attentes. 

Mes chers compatriotes, l’heure n’est plus à la concertation ou à la discussion avec un pouvoir voyou, un pouvoir qui nous agresse et qui veut nous humilier. J’en appelle donc à la désobéissance civile de tous les sénégalais car aucun citoyen n’a le droit de servir un régime corrompu et corrupteur, incompétent et qui nous fait souffrir au plus profond de nous-mêmes.

 

Au prix de ma vie, s’il devait le falloir, je ne faiblirai pas et je sais que vous aussi vous ne faiblirez pas car, Oui à Sankara notre grand héros Africain, seule la lutte libère !!!

 

Mes chers compatriotes, les cris de joie des députés de la majorité éclateront et ils danseront, comme toujours, lorsqu’ils auront fini leurs sales besognes. Mais que personne ne s’y trompe ! Ils ne crieront aussi fort que pour mieux cacher la honte de la forfaiture commise, au moins chez celles et ceux parmi eux qui n’en sont pas encore au degré zéro de l’éthique de la responsabilité. Puisque la mienne de responsabilité, m’oblige à leur transmettre les messages de mes concitoyens, je leur dirai ceci : n’ayez pas peur ! N’ayons peur ni du père, surtout pas du fils mais du Saint Esprit !

 

Dites Non aux marchands d’illusions qui promettent aux enfants de la Nation de récolter des roses en semant des épines. 

 

Je prie pour que Dieu protège le Sénégal, notre Nation, car le plus dur vient seulement de commencer.

 

Vive le Sénégal !!! 

 Cheikh Bamba DIEYE

Député du Sénégal 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email