Vendredi 19 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

POUR UNE MEILLEURE COMPREHENSION DU PROBLEME DU MOYEN ORIENT (par Ahmed Khalifa Niass)

Single Post
POUR UNE MEILLEURE COMPREHENSION DU PROBLEME DU MOYEN ORIENT (par Ahmed Khalifa Niass)


 Historique

Il y a lieu de remonter très loin dans l’histoire. C'est-à-dire jusqu’aux temps bibliques et de l’exode du peuple juif. Autrement dit, des enfants d’Israël à travers le désert du Sinaï. Guidé par Moise qui, lui-même, meurt en Jordanie, sur une colline à partir de laquelle il apercevait l’endroit appelé Jérusalem.

Plus tard deux royaumes se sont constitués. L’un prit le nom de Judée, avec pour capitale Jérusalem ; l’autre celui de la Samarie, avec pour capitale Armageddon. C'est-à-dire la Montagne de Gédéon, appelée Naplouse. Un nom d’origine grecque donné en souvenir de la cité italienne du même nom, Napoli (nea polis = nouvelle ville).

Aujourd’hui les Samaritains qui vivent à Naplouse sont en voie de disparition et ne comptent plus que sept cent dix membres. Ils divergent sur tout avec les israélites, y compris sur la doctrine religieuse. Font partie des rares communautés à pratiquer strictement l’endogamie, le mariage entre frère et sœur y est la règle.

Les différentes phases de l’histoire ont mené à la destruction, par deux fois, du temple de Jérusalem. La deuxième reconstruction a été effectuée par le prophète et roi Salomon(Souleymane). Cette reconstruction fut, d’ailleurs, à l’origine de l’idéologie des Maçons. Autrement dit les Francs-Maçons.

Le séjour babylonien du peuple juif, jusqu’au règne de Nabuchodonosor, fut très marquant. Le mot hébreu lui-même signifie les voyageurs. Autrement dit les gens du voyage. C'est-à-dire les nomades.

Le deuxième khalife de l’Islam, Omar, pendant son règne, conquit toute la Syrie historique, jadis province de l’empire romain, y compris Jérusalem (Rappelons-nous la période de Ponce Pilate, du temps de Jésus).  Il y effectua une visite mémorable pendant laquelle il signa un document officiel fixant les statuts des trois communautés religieuses monothéistes qui cohabitaient dans la cité. Ce document est connu sous le nom de la Charte Omarienne ou Manifeste de Jérusalem.

La succession d’envahisseurs mongols ainsi que les différentes Guerres des Croisés ont souvent changé le statut de la ville jusqu’à ce qu’elle soit libérée par Saladin. L’avant dernier acte fut la colonisation britannique et le fameux pacte Sykes-Picot.

Une série d’évènements  allaient, alors, se précipiter.

Théodore Herzl créa le Mouvement Sioniste en 1896. Il proposa au dernier Sultan Ottoman, Abdelhamid II, de lui acheter le territoire de Jérusalem. Beaucoup ont écrit que le refus en question est à l’origine de l’avènement de Mustafa Kemal Atatürk.  Et de la dislocation d’un empire islamique dont les frontières les plus à l’ouest touchaient les territoires actuels du Mali, de la Mauritanie et du Maroc. Notons à cet effet que l’Algérie était une province ottomane. Tout comme la Tunisie, la Libye, l’Egypte, le Soudan, l’actuelle Arabie Saoudite et toute la péninsule arabe. En plus de la Mésopotamie(Iraq) et les pays suivants : Syrie, Liban, Israël, Palestine, Jordanie.

Du coté européen les Turcs se trouvaient aux portes de Vienne.

Le mouvement créé par Théodore Herzl trouva, après sa mort survenue en 1904,  la déclaration de Balfour publiée en 1917.

Cette période vit également la naissance d’un courant idéologique appelé Sionisme Chrétien. Le mot évoque le Mont Sion situé au dessus des murs de la ville de Jérusalem.

Il est important de noter qu’à la création du Mouvement Sioniste, à Bale, tous ses membres étaient exclusivement juifs. La fin de la deuxième Guerre Mondiale vit la création d’un pendant chrétien à ce mouvement.

Cette ligue judéo-chrétienne applique, en secret, un agenda dont le mode d’évolution est d’afficher une chose tout en appliquant une toute autre chose.

A la fin de la deuxième Guerre Mondiale  l’holocauste était un des éléments les plus marquants et, aussi, le vecteur le plus fort pour une forte émigration des juifs européens  vers la Palestine historique. Sur le terrain deux mouvements sionistes déclarés terroristes par les Britanniques : Haganah et Irgoun. Dont les dirigeants se nommaient Menahem Bégin et Yitzhak Shamir.

La célèbre opération qui détruisit, par des explosifs, le célèbre Hôtel Roi David à Jérusalem déclencha une série de retraits des soldats britanniques et mena à une déclaration d’indépendance prononcée par David Ben Gourions.  Le tout avec la bénédiction de la nouvelle Organisation des Nations Unies, héritière de la défunte Société Des Nations.

Toutefois, les décisions, lorsqu’elles sont favorables aux palestiniens, ne sont jamais appliquées. Ou se voient faire l’objet d’interprétations qui finissent par les vider de tout sens.

Pour mieux comprendre il y a lieu de retenir comme repères les points suivants :

La ligne verte

Accord d’armistice entre Israël et les pays arabes de 1949.

Guerre de 1948 :

Première guerre israélo arabe déclenchée le 14 mai 1948. A l’issue de laquelle 630000 palestiniens sur les 900000 se réfugièrent dans les pays limitrophes (Egypte, Jordanie, Syrie, Liban) et Arabie Saoudite, en Iraq et au Koweït. C’est à partir de là que s’est créé le problème des réfugiés palestiniens de la diaspora, estimés à prés de six millions de personnes. Visés par la Résolution 194 de l’O.N.U  qui précise que chaque réfugié doit retourner à l’endroit où se trouvait l’habitat d’où il est parti. Il s’agit de l’une des questions les plus épineuses sur lesquelles achoppent les négociations qui durent depuis plus de vingt ans.

La guerre de Suez qui a opposé l’Egypte à la coalition tripartite Angleterre, France (Sykes-Picot !) et Israël. Le 25 juillet 1956

La Guerre de Six Jours : 6 juin 1967

Il en résulta la perte du Sinaï par l’Egypte, ainsi que la bande de Gaza qu’elle administrait. La perte du Golan par la Syrie, ainsi qu’une partie des territoires de la Cisjordanie.

Guerre de 1973 :

Du six octobre 1973. Déclenchée en plein Ramadan et qui coïncidait avec la fête juive du Kippour (Pardon).

Si cette guerre a permis aux Egyptiens de récupérer le Canal de Suez ainsi que les principaux cols montagneux du nord Sinaï elle vit aussi le succès d’une aventure militaire où le Général Ariel Sharon se fraya un chemin entre les troisisième et quatrième Armées égyptiennes pour se fixer au km 101 sur la route du Caire. En d’autres termes les faubourgs de la capitale des Pharaons étaient à portée de canon de l’artillerie israélienne. Plus connue sous l’appellation de La Bataille du Déversoir, cet imbroglio politico militaire permit au célèbre Henri Kissinger, ministre américain des Affaires Etrangères, né en Allemagne et de religion juive, de jouer un rôle plus cosmétique que réel. Cela lui valut le Prix Nobel de la Paix.  Ses résultats les plus connus sont la célèbre visite du Président Sadate à Jérusalem et la signature des non moins célèbres Accords de Camp David. C’était le 17 septembre 1978. Premier traité de paix entre Israël et un pays arabe. Sous l’égide de Jimi Carter par Sadate et Bégin. Tous les trois obtinrent le Prix Nobel de la Paix.

L’abcès fut crevé ; mais plutôt que de guérir la plaie s’est gangrenée. 

Le mythe des armées arabes libérant la Palestine s’est effondré.

Toutefois, l’O.L.P de Yasser Arafat s’est renforcée militairement au Liban avant d’être défaite par le même généralissime Ariel Sharon. Elle fut contrainte à l’exil à des milliers de kilomètres de là. C'est-à-dire en Tunisie.

L’avènement de Khomeiny, en Iran, en 1979, transforma, dix ans plus tard, la petite communauté chiite du sud du Liban en une entité puissante et organisée dotée d’un bras armé, le Hezbollah. Qui, à lui tout seul, a infligé plus de pertes à l’Etat Hébreu que toutes les armées arabes réunies, en quarante ans et à travers quatre guerres.

Anouar El Sadat pesa de tout son poids sur Yasser Arafat pour faire triompher le camp de Mahmoud Abbas, porte parole des pacifistes. Ce qui aboutit, plus tard, à la signature des Accords d’0slo le 13 septembre 1993.

La ligne centrale des Accords d’Oslo consistait, pour l’O.L.P, à renoncer à la lutte armée et à une partie de sa Charte dont l’objectif déclaré était de provoquer la défaite finale d’Israël. En contrepartie Arafat pourrait revenir en Cisjordanie et à Gaza pour y créer une Administration Palestinienne. Sous occupation israélienne.

Ces territoires de Cisjordanie et de Gaza étaient énumérés  par une série de lettres alphabétiques allant de A à G. Les unes moins occupées que les autres.

Le principal défaut des Accords de Camp David est que c’étaient des accords sur l’accessoire.  Le principal, lui, a été renvoyé aux calendes grecques. Il s’agit :

Du statut de Jérusalem

Du retour des réfugiés

Des frontières définitives

Toutes ces choses ont été renvoyées de négociations en négociations, débouchant sur des négociations. Rien que des négociations.

Ainsi Camp David aboutit aux négociations de Wye Plantation du 23 octobre 1998 qui aboutirent à celles de Sharm El Sheikh du 14 septembre 2010. Et, in fine, à la Feuille de Route initiée et suivie par le Quartet (O.N.U, Russie, U.S.A, U.E).

L’on peut dire que cette question du Moyen Orient est une vaste auberge espagnole où l’on y mange que ce qu’on y apporte.

Ni Kissinger, avec la toute puissante Amérique, ni Arafat, avec toute sa détermination, ni les Nations Unies, avec ses différents secrétaires généraux n’ont pu faire progresser la chose. Encore moins la régler.

Les éléments de complication :

Le premier élément de complication de ce dossier est la référence biblique, par opposition à la rationalité ou supposée comme telle des choses onusiennes. Rappelons qu’un territoire inhabité avait été octroyé en Argentine pour servir au rassemblement du peuple juif en 1890 sous l’égide du Baron de Hirsh, ce, en réponse aux questionnements de plusieurs intellectuels juifs, notamment depuis  l’affaire Dreyfus. Ainsi que d’autres intellectuels de la même confession au début de l’époque soviétique. Il en a été de même d’une large portion du territoire de l’Ouganda où 8000km2 furent proposés à Théodore Herzl pour servir de foyer national juif, lequel territoire se trouve actuellement au Kenya. Sans compter le projet mort né pour le rassemblement des juifs à Madagascar proposé par les nazis avant l’holocauste.

Le deuxième élément de complication est qu’on a commencé à glisser à partir de la résolution 181 de l’Assemblée Générale des Nations Unies décidant du partage des territoires de la Palestine historique entre Arabes et Juifs le 29 novembre 1947. Pour la création d’un Etat juif et d’un Etat Palestinien. Avec un statut spécial pour un troisième territoire dit territoire de l’équilibre, celui de Jérusalem.  Il s’agit de la réduction comme une peau de chagrin de la part attribuée aux Palestiniens par l’O.N.U. Par l’effet des guerres successives ainsi que des interprétations israéliennes des résolutions onusiennes telles que celles-ci :

Evacuation des territoires occupés : Israël dit qu’il comprend à partir du texte anglais évacuation de territoire dans le sens de certains territoires, donc pas de tous les territoires. Donnant ainsi  une justification légale à son occupation. 


La troisième complication est certainement la plus redoutable. Il s’agit de la colonisation. Alors qu’avant la guerre israélo arabe du 4 juin 1967 nous étions dans une équation simplifiée entre deux entités juive et palestinienne, le lendemain du 4 juin 1967  sous l’euphorie de la victoire de son armée sur celle des arabes,  Israël s’est vu encourager pour institutionnaliser la colonisation de la Cisjordanie par des citoyens israéliens aujourd’hui au nombre de 200.000. Peuplant ce résidu de la Palestine historique dont ils accaparent prés de la moitié de la superficie. Leur fixation sur cette entité géographique prend les formes d’une macédoine. Israël refuse, à la fois, leur évacuation, mais aussi leur intégration à la nationalité palestinienne.

Quatrième complication : il s’agit des eaux sous terraines de  la nappe paraétatique qui ont la particularité de se trouver toutes sous le territoire de la Cisjordanie, alors qu’Israël exige dans toute négociation d’en avoir le contrôle. Avec une clé de partage allant de 1 à 8 pourcent  pour les palestiniens contre 92 à 99 pourcent pour les israélien.

Cinquième complication : les frontières et l’espace aériens. Les américains poussent les palestiniens à accepter, à l’’issue des négociations, à obéir à l’exigence des israéliens. La future Palestine ne peut avoir de frontières internationales, notamment avec la Jordanie.  La seule exception est celle de la Bande de Gaza avec l’Egypte. L’espace aérien lui doit être exclusivement sous contrôle israélien. Si les Accords d’Oslo avaient permis, en grandes pompes, la réalisation de l’aéroport de Gaza, en présence de Bill Clinton, ainsi que le lancement d’un appel pour la réalisation d’un port en eaux profondes à Gaza, le même général  Ariel Sharon n’a pas hésité à utiliser les avions de chasse de son armée pour raser l’aérogare et rendre la piste inutilisable.

Sixième complication : Jérusalem, un triangle réduit en ligne droite, redevenue point. En effet c’est là que se trouve le Mont du Temple. Que les juifs affirment être le lieu où ils doivent maçonner le troisième temple à la place des ruines du deuxième, celui de Salomon. Les chrétiens, eux, tiennent sur les mêmes lieux l’église de La résurrection et le Chemin de Croix, considéré comme le saint des saints de la chrétienté. Un peu plus loin se trouve l’esplanade des mosquées, en arabe Bayt Al  Maqdis ou Al Quds( saints des saints). Abritant la mosquée d’Al Aqsa ou Mosquée de l’Extrémité. côtoyant la mosquée dite du Dôme des Rochers. Cette dernière ayant une forme octogonale. Il s’agit de la mosquée au dôme doré symbolisant Jérusalem souvent confondue avec la mosquée d’Al Aqsa. Alors que celle là est de forme rectangulaire avec un dôme peint en noir. Il s’agit de l’endroit d’où notre Prophète  Mohamed a pris son ascension véhiculé par une monture (Al Buraq). Autrement dit l’éclair. Vitesse qui lui permit de se rendre aux confins de l’univers. Ce triangle du monothéisme se résume aujourd’hui à une volonté des israéliens qui ont profité de l’occupation des lieux le 4 juin 1967 pour s’infiltrer les sous sol de l’esplanade des mosquées. Ce qui la met à la merci d’un dynamitage qui la réduirait ainsi à l’état de poussière et à (dessein) permettre l’édification du troisième temple du judaïsme. La colonisation israélienne dans la partie arabe de Jérusalem s’élève, aujourd’hui, à 200.000 colons aussi. Avec l’occupation de la Cisjordanie (Judée et Samarie) il s’agit d’éléments qui, pour les juifs, permettent le retour à l’état ante. A se donner raison en donnant raison à la bible. Elle-même titre de propriété par excellence, titre foncier ad vitam aeternam. Non seulement les terrains des arabes font l’objet de constructions systématiques par les juifs, mais les maisons habitées sont squattées de force. On y voit, souvent, une famille dont les membres peuvent aller jusqu'à dix personnes n’occupant que la cuisine, les toilettes, quelques fois une chambre de ce qui était jusque là leur maison ancestrale.

Septième complication

Pour les réfugiés dont le retour était jusqu’à présent garanti par la résolution 194 des Nations Unies, cette disposition a été confiée par les Accords d’Oslo à la solution des questions finales. Et, donc, ne pouvant être résolue que par les négociations, c'est-à-dire ce qu’Israël voudra bien concéder à partir de ses exigences toujours maximalistes. Sur ce point Israël concède le retour de prés d’un million sur les six mais exclusivement de ce qui restera de la Cisjordanie expurgée des colonies israéliennes. En d’autres termes les palestiniens ont le choix entre deux choses : rien de l’existant et beaucoup de l’inexistant.

Le président palestinien M. Mahmoud Abbas, membre fondateur de l’O.L.P, est natif de la ville Haïfa en territoire israélien (incontesté). Il se dit qu’il de confession bahaïe dont le siège se trouve dans la même ville. Il fut le chef d’un courant minoritaire qui a toujours prôné la négociation, à l’exclusion de la lutte armée. Il prit la direction des négociations d’Oslo. Le blocage actuel des négociations le pousse à jouer sa dernière carte, sa botte secrète en quelque sorte. Sachant que sa demande de reconnaissance de l’Etat palestinien dans les frontières du 4 juin 1967  se heurtera au véto américain, pour le moins qu’on puisse dire. Il sait que sa destination finale c’est l’Assemblée Générale  des Nations Unies où un mécanisme de vote lui permettra de faire passer son projet et obtenir une résolution. Il est vrai qu’a la différence de ces résolutions  du Conseil de Sécurité, lesquelles sont contraignantes surtout lorsqu’elles  sont prises en vertu de l’article 7, les résolutions de l’Assemblée Générale sont réputées non contraignantes. Toutefois l’Etat d’Israël prenant la légitimité de sa création de la résolution 181, il lui sera difficile de rejeter la légitimité de la décision de l’Assemblée Générale à laquelle il doit sa propre légitimité. C’est donc à un retour à la case départ qu’invite Mahmoud Abbas. L’autre  avantage que les palestiniens espèrent tirer de cette nouvelle démarche est d’obtenir le statut d’un «Etat reconnu, dans des frontières reconnues ». Ce qui, théoriquement lui donnerait une légitimité et même une souveraineté sur ses eaux souterraines, sur son territoire (y compris Jérusalem Est), sur son espace aérien, sur ses frontières internationales, y compris maritimes(Gaza). Un veto américain enlèverait toute crédibilité au rôle d’arbitre à la première puissance mondiale

Rabbin, à la différence de ses prédécesseurs, exception faite de Bégin, marchait à pas cadencés vers cette paix introuvable. Toutefois, il fut la victime de la partie la plus radicale de son camp. Laquelle n’a pas hésité à l’exécuter publiquement. Et avec lui tout espoir de règlement pacifique entre Israël et la Palestine. Et, au-delà, entre l’Occident judéo-chrétienne et le monde arabo-musulman.

Evoquer la chose et la tourner dans tous les sens prendra assez de temps pour permettre à bien des vivants d’y passer leur vie, pour finir par laisser la place à d’autres qui, certainement, y passeront tout ou partie de leur vie.

Comprendre ce qui se passe actuellement dans la bande de Gaza nécessite le passage par ce bref rappel historique et d’ajouter que 90% des habitants de la bande de gaza sont venus sur le dos de leurs parents qui, déjà, fuyaient les balles israéliennes depuis 1948.

Poussés jusqu’au bout, c’est-à-dire à la mer, sont ils, pour autant, au bout de leur peine ?

Ahmed Khalifa NIASSE



24 Commentaires

  1. Auteur

    Thes

    En Août, 2014 (09:04 AM)
    Merci Mr Niasse pour ce rappel historique
    Top Banner
  2. Auteur

    Nelson

    En Août, 2014 (09:15 AM)
    Intéressant avec beaucoup d'éléments d'informations. Juste préciser qu'il s'agit du chapitre 7 et non de l'article 7 de la charte des Nations Unies. Merci
    {comment_ads}
    Auteur

    Waw!

    En Août, 2014 (09:17 AM)
    Masha'Allah diadieuf Ahmad Khalifa NIASSE chapeau. tres interessant
    {comment_ads}
    Auteur

    Lom

    En Août, 2014 (09:21 AM)
    Le texte est bien documenté et interessant. On peut comprendre qu'un développement plus détaillé nécessiterait d'écrire un bouquin.



    Le conflit Palestino-israelien est centenaire voir même millénaire et qu'une solution armée ne résoudra jamais. En effet il y'aura dans ce cas toujours des groupes qui se soulèveront pour réclamer leur droit.



    Le rapport de force qui va à l'avantage de Israël est démesure et le silence des occidentaux est inacceptable : occidentaux qui en grande partie sont responsable de plusieurs guerre de territoire du fait de leurs colonisations injustifiées.



    Les seuls perdant jusqu'ici sont les palestiniens et surtout les civils dont beaucoup de femme et d'enfant.



    Que les commentaires se font sur la base de ce qui est rédigé et n'ont pas sur l'auteur!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Momo

    En Août, 2014 (09:33 AM)
    Merci de ce rappel historique. Une des rares sorties utiles de M. niasse
    Top Banner
    Auteur

    Et Les Pays Arabes

    En Août, 2014 (09:34 AM)
    Personnellement, je trouve le texte intéressant d'autant plus qu'il nous rappelle ce qui s'est passé dans le temps et l'espace entre les deux peuples s'il en existe vraiment. Monsieur Niass j'aimerai à travers ce document vous demandez à savoir le rôle qu'a joué les pays musulmans dans la création de l'état d'Israël. Mais et si possible de me faire comprendre leur mutisme vu cette carnage.
    {comment_ads}
    Auteur

    Abdou Khadre Fofana

    En Août, 2014 (09:35 AM)
    c'est vraiment instrucrif et intéressant de revisiter un pan de l'histoire de cette portion de territoire qui tient le monde en haleine. pour la date de création du sionisme, c'était le 12 juin 1895 et non en 1896. Il avait déja annoné la couleur en disant qu'il'' faut chasser les Arabes au delà de la frontiére''.l'autre couant du sionisme que vous citez est plutot appelé sionisme révisioniste (précurseur du Likoud) fondé par Vladimir Jabotensky.
    {comment_ads}
    Auteur

    Senef5555

    En Août, 2014 (09:38 AM)
    Respect, merci.
    {comment_ads}
    Auteur

    Papi

    En Août, 2014 (09:40 AM)
    Ahmet Khalifa Niasse prouve toujours que s les arabisants ont bien leur place dans le débat intellectuel.Et,avec ce rappel on voit bien que nous autres africains n'avont rien a voir avec ce conflit,fut on musulman.Ce n'est pas une guerre religieuse tant Al Khods reste debout.

    Israel finira dans son propre piège en s’aliénant le support américain qu'il abuse.On voit bien comment Netanyahu traite Barack Obama avec un manque de respect total.
    Top Banner
    Auteur

    Thiessois

    En Août, 2014 (09:44 AM)
    Très bon résumé. Il est vrai que le Problème est complexe. Mais c´est curieux qu´Israel soit une creation onusienne ( du moins sa légitimité territoriale ) mais rejette par la suite toutes les résolutions de cette meme ONU , profitant de son influence sur les USA pour bloquer tous les droits des Palestiniens. Israel devrait se rappeler que ces memes Américains étaient les alliés des Arabes dans la guerre de Suez qui opposa l´Alliance franco-britanique aux Egyptiens ! Mais entre temps les sionistes ont tellement infiltré les Occidentaux à travers les banques, la presse et la politique qu´un politicien y réfléchira par 2 fois avant de se prononcer contre la politique d´Israel. Mais ce chantage aura ses limites dès lors que ce jeu sera démasqué et il est entrain de l´etre.

    La destruction de d´Israel est utopique, car le monde a changé. Nous vivons et voulons un monde où chacun accepte et respecte l´autre, dans la paix et la Liberté. Un proche Orient havre de paix peut aussi etre très bénefique aux Israeliens débarassés de cette utopie soi-disante biblique. Le temple a été detruit par 2 fois et ce devrait etre une lecon. Rien n´ est éternel, sauf Dieu Lui meme.
    {comment_ads}
    Auteur

    Milk

    En Août, 2014 (10:41 AM)
    très très bon résumé bravo!! Je préfère des gens comme toi qui parlent de choses qu'ils maitrisent.
    {comment_ads}
    Auteur

    Gnasset Ndoye

    En Août, 2014 (10:46 AM)
    Oui c est un texte . On y comprend et y apprend une histoire .Cependant je suis reste sur ma faim Mr Niasse .En effet j aurai aime que vous nous parliez de ce probleme sur le plan spirituel en tant que croyant .Car je peux me tromper si je dis que je vois dans ce probleme plus que millenaire la volonte divine . Cest pourquoi je vous demande de nous edifier sur les ecrits des livres saints .
    {comment_ads}
    Auteur

    Madiakhate Kala Khaly

    En Août, 2014 (11:24 AM)
    AHmed a fait que copier coller, tu ne connait rien de lhistoire bibbique, mais il faudra souligné aussi que malgré son copier coller quil a fait, il a osé remonté lhistoire par rapport à beaucoup des ses confrères et hypocrite esclave arabes.



    arrete de faire des racourci si tu remonte lhistoire, ce qui me fait mal aussi sur ahmed il ne maitrise pas ce quil dit certain ignorents lui jette des fleurs , pourquoi ne pas dire une bonne fois que tes maitres arabes ont tort sur tout les plans , ces voleur de terres guidés par omar dont tu parle le khalif de lislam, ce dernier qui est à l'origine du conflit israelo-palestien, pourquoi vouloir sauter cette étape de omar khalif de lislam qui était venu envahir jérusalem il savait un jour jérusalem reviendra au juif , chaque fois les pro arabes veulent nous ramener à l'époque onusienne pour dire quils ont raison vous ne savez pas que si vous commencez à lépoque onusienne vous passerez complètement à coté il faut pas faire des racouci il faut remonter lhistoire wasalam.





































































































































    Top Banner
    Auteur

    Femmenoireencolère

    En Août, 2014 (11:33 AM)
    Très beau résumé! Et vu ce qui se passe actuellement il était primordial de connaitre l'origine de ce conflit sans fin.
    {comment_ads}
    Auteur

    Thiessois

    En Août, 2014 (11:48 AM)
    @madiakhata Kala Khaly: ....Et justement, en remontant l´histoire vous avouerez si vous etes honnetes que ceux que vous défendez viennent aussi d´ailleurs, car Abraham vient de la Mésopotamie ( Iraque aujourdh´ui ! ). Ne nous prenez pas pour des demeurés. Et la plupart des sionistes aujourdh´hui en Israel sont blonds aux yeux bleu ou verts, c´est des "Juifs" ca ? Certes des Européens convertis au Judaisme mais pas des Hébreux. Et vous osez dire que nous autres convertis à l´Islam sommes des eclaves des Arabes ? Quel culot !
    {comment_ads}
    Auteur

    @thiessoi

    En Août, 2014 (12:02 PM)
    @Thiessoi, donc Bibi pour toi , cest un blond aux yeux bleu, quel histoire tu as remonté, laisse abraham le père des hébreux, vous naurez jamais raison sur les juif avec vos maitres arabes, vous navez pas dhistoire donnez la paix aux juifs vous avez volez lhistoire des juif pour raconter ça à vos enfants, si on extrait lhistoire des juifs dans le coran que resterait-il du coran, si le juif parle le musulman doit fermer la bouche.
    {comment_ads}
    Auteur

    Waarou

    En Août, 2014 (12:27 PM)
    Texte interessant certes mais qui n'explique pas du tout les raisons politiques de ce conflit. On voit la main visible de Israel et bien sur les US, mais dans le background, la Jordanie, l'Arabie Saoudite, les EAU, et l'Egypte s'allient avec Israel pour casser le Hamas, s'allient avec Israel pour limiter l'influence des Shias. Pour ces etats arabes, mieux vaut dealer avec Israel qu'avoir une Palestine libre mais sous influence de l'Iran. Actuellement, c'est le mutisme general chez les dirigeants arabes alors que Israel casse du Palestinien tout les jours..



    Donc c'est bien de remonter les origines bibliques du conflit, encore faut il ouvrir les yeux sur l'actualite.
    Top Banner
    Auteur

    Le Maure

    En Août, 2014 (13:53 PM)
    mr khalifa niasse nous a oublier de dire la difference entre un juif et un Israel .Israel est un non d'un prophete qu'on appelle Jacob fils de issaac et issac est un fils de Ibrahim .dans le coran on parle les bani Israel qui signifie les enfants d'israels ou les enfants de Jacob.je ne pense leur pere leur a laisser une terre  :dedet: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Diommi

    En Août, 2014 (16:00 PM)
    les arabes avec leurs petrodollars planques c les americains quj font des recherches dans des industries produisant pour les besoins d israel qui bouffe de l arabe nous africains ca ne nous regarde pas feu houphouet disait q les arabes ne sont d accord q sur leurs desaccords quel peuple tetu sachant q ts les messagers d ALLAH ont ete envoyes ici prions pour q DIEU fasses cesser cette incomprehension salam
    {comment_ads}
    Auteur

    Kagnoum

    En Août, 2014 (16:40 PM)
    mash'allah maître!!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Bly

    En Août, 2014 (18:09 PM)
    Madiakhata il faut contribuer et non égratigner et si tu connais pas tu te t'ai
    Top Banner
    Auteur

    Alfayda

    En Août, 2014 (18:41 PM)
    Tres bonne contribution au moins un chef religieux s'est demarque de ses paires .Felicitatipns mr niass
    {comment_ads}
    Auteur

    Deug

    En Août, 2014 (09:35 AM)
    Texte d une aucune authencitè scientifique. Khalifa ne donne aucune source comme si il est temoin occulaire des faits. Quand on fait un recoupement historique il faut avoir l honnetè intellectuel de donner les sources pour plus de credibilitè. Ca m etonne pas de charlatan de khalifa Niasse, analyse nule et trop partisane tres loin de la veritè historique. L histoire doit parler et non a ce qu on parle a sa place
    {comment_ads}
    Auteur

    Guiss Guiss

    En Août, 2014 (17:19 PM)
    Contribution non exhaustive.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email