Samedi 24 Septembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

"Le Sénégal au fond gouffre économique" (Par Thierno Alassane Sall)

Single Post
Thierno Alassane Sall, République des valeurs
Le Sénégal vit des moments sombres. La déchéance et la déliquescence de notre économie nationale a atteint son paroxysme, un niveau jamais égalé. Cette situation fait le lit de souffrances, multiples et multiformes, des populations. Parmi ces dernières, des franges importantes sont passées, ou sont en train de passer, de ce qu’on qualifiait naguère de classes moyennes à celles des pauvres. Celles qui étaient pauvres constatent la panne de l’ascenseur social et, subséquemment, voient le risque de durer ou d’être condamnées à vivre dans la pauvreté. La situation économique actuelle est difficile pour tout le monde à l’exception d’une minorité de privilégiés qui parvient à capter et à se partager, à son profit exclusif, une grande partie des ressources du pays. À la place de l’émergence économique tant chantée et promise, se développent une exaspération sociale et un ras-le-bol collectif, porteurs de tensions susceptibles de provoquer un cataclysme aux effets dévastateurs, impossibles à cerner dans l’immédiat.


*Un tableau économique sombre, voire apocalyptique*

En nous fondant exclusivement sur les données rendues publiques par le Ministère de l’Économie, du Plan et de la Coopération, plus particulièrement par sa Direction de la Prévision et des Études Économiques (DPEE), la situation économique du Sénégal est plus qu’inquiétante. Elle frôle la catastrophe ! Sans risque de nous tromper, nous pouvons affirmer qu’elle est dans l’abysse. Nul besoin de préciser que les statistiques officielles publiées par la DPEE sont loin de refléter toute la réalité. Donc les situations qu’elles décrivent sont pires que celles que vivent les Sénégalais dans leur quotidien.

Selon la dernière note de conjoncture publiée par la DPEE, et consacrée au premier trimestre de la présente année (2022), le Sénégal a enregistré une réduction de 7,1 % de son activité économique hors agriculture et sylviculture. Ce recul est imputable, en partie, aux ralentissements et aux contre-performances constatés dans le secteur secondaire. En effet, nous observons, par exemple, un recul des activités de 35,9 % dans la fabrication de matériels de transport, de 26,4 % dans l’industrie du caoutchouc, de 21,9 % dans la production de métallurgie et de fonderie ainsi que de 12 % dans les industries extractives. Plus inquiétant, la DPEE prévoit, déjà, une réduction des activités de 3,6 % dans le secteur primaire hors agriculture et sylviculture à la fin de 2022. Ces inquiétudes trouvent leurs origines dans les contre-performances des sous-secteurs de l’élevage et de la pêche, lesquels ont connu un recul de leurs activités respectivement de 2,2 % et de 6,8 %.

Les choses deviennent inquiétantes et prennent une tournure grave lorsque la DPEE nous annonce, qu’à la fin de l’année, le Sénégal fera face à une réduction de ses activités agricoles dans la vallée du fleuve Sénégal du fait d’une diminution substantielle des financements retenus (-13,7 %) combinée à celle des superficies cultivées (-17,4 %). Cette situation s’expliquerait, d’après la DPEE, par le faible taux de remboursement de certaines organisations de producteurs et un niveau élevé de rejet de dossiers de demande de crédit présentés par ces dernières pour faute de garanties solides. Ce qui prouve que l’engagement du gouvernement auprès des organisations de producteurs n’est que factice, et que la souveraineté alimentaire tant déclamée et chantée est réduite à sa simple expression de slogan !  

Les pertes d’emplois constituent aujourd’hui l’un des plus sinistres palmarès du gouvernement de Macky Sall. Rien qu’au cours du premier trimestre 2022, le secteur moderne a perdu 1,2 % de ses emplois. Une variation, en hausse, de ces pertes d’emplois est prévue à la fin de l’année compte tenu des réductions d’effectifs annoncées dans le secteur secondaire (-4,7 %). 

C’est un euphémisme de dire que les Sénégalais éprouvent de plus en plus de difficultés pour payer leur nourriture, leur logement, leur transport, etc. La débrouillardise (le système D) est devenue la règle. En effet, durant le premier trimestre 2022, l’inflation a progressé de 0,8 % et il est prévu qu’elle atteigne 6,1 % à la fin de l’année. Le Sénégal ne respectera pas donc le critère de convergence nominale de premier rang prévu par le pacte de convergence des États membres de l’UEMOA et relatif à l’obligation de maintenir le taux d’inflation annuel moyen à moins de 3 %. Cette augmentation généralisée des prix est beaucoup plus ressentie sur certains produits de base, notamment la viande de bœuf (2,6 % pour le premier trimestre 2022 et 19,1 % prévus à la fin de l’année), le pain (8,3 % pour le premier trimestre 2022 et 11,8 % prévus à la fin de l’année), le sucre (1,4 % pour le premier trimestre 2022 et 2,9 % prévus à la fin de l’année) et les huiles (1,6 % pour le premier trimestre 2022 et 15,9 % prévus à la fin de l’année). Les mesures annoncées dans le cadre de la Loi des finances rectificative (LFR) n’y feront rien : subvention de 150 milliards FCFA pour l’énergie qui s'ajoute aux 150 milliards FCFA déjà prévus, soit au total 300 milliards FCFA ainsi qu’une autre d’un montant de 157 milliards FCFA pour soutenir les prix des denrées de première nécessité.

Les ménages, le secteur informel et les petits opérateurs économiques qui constituent la principale clientèle des systèmes financiers décentralisés (SFD) ont vu leur endettement augmenter et, en même temps, éprouvent beaucoup plus de difficultés à honorer les crédits qu’ils ont eu à bénéficier. C’est ainsi que, durant le premier trimestre de 2022, le montant des crédits accordés par les SFD s’est accru de 15,7 milliards FCFA comparativement au trimestre précédent. Pendant la même période, le taux de créances en souffrance a augmenté de 0,4 % en s’établissant à 1,1 % du montant des crédits consentis par les SFD.

Enfin, concernant l’endettement et le service de la dette, ils restent très élevés et fragilisent l’économie du pays. L’endettement dépasse maintenant le seuil des 70 % du ratio de la dette publique sur PIB, qui se trouve être l’un des principaux critères de convergence nominale de premier rang prévu par le pacte de convergence des États membres de l’UEMOA. Selon la quatrième revue du programme appuyé par l’instrument de coordination de la politique économique (ICPE) du Fonds monétaire international (FMI), l’endettement du Sénégal devrait atteindre 73 % du PIB en 2021. Concrètement, cela se traduit par un alourdissement du service de la dette : une augmentation des charges d’intérêt sur la dette de 14,2 %, soit 123,1 milliards FCFA payés dans le courant du premier trimestre de 2022 selon la DPEE.

*Les facteurs exogènes comme faux alibi, l’incompétence et l’amateurisme les principales raisons*

Il est vrai que la guerre russo-ukrainienne et l’embargo des pays occidentaux contre la Russie qui s’en est suivi ont provoqué d’importantes perturbations dans les chaînes d’approvisionnement au plan mondial. Cette situation a entraîné le renchérissement des prix de certains produits, notamment alimentaires et énergétiques. Il est vrai, également, que le monde entier sort progressivement d’un déconfinement suite à la crise pandémique de la Covid-19. Quels que soient leurs impacts réels sur notre économie nationale, ces facteurs exogènes, et bien d’autres, ne sauraient, à eux seuls, justifier la passe difficile que vit notre économie nationale. Les difficultés que le Sénégal et les Sénégalais vivent, pour l’essentiel, trouvent leurs origines dans l’incompétence et l’amateurisme du gouvernement actuel. En effet, la réduction de 7,1 % des activités économiques, hors agriculture et sylviculture, témoigne d’une absence de vision et de politiques réellement volontaristes et efficaces du gouvernement dans le domaine de l’industrialisation de notre pays. 

Le développement du commerce intra-africain aurait pu nous prémunir des effets néfastes causés par les chaînes d’approvisionnement qui privilégient les pays situés hors du continent. Une volonté affirmée et réelle priorisant la mise en place de politiques de transformation de nos produits primaires, sur place, avant leur exportation, aurait certainement permis d’éviter cette situation.

L’échec le plus patent du gouvernement est dans le domaine de l’agriculture. En effet, les prévisions de mise en valeur sur la vallée du fleuve Sénégal portent sur 59 600 hectares alors que celle-ci recèle un potentiel de terres arables estimé à 240 000 hectares ! Cherchez l’erreur, ou trouvez l’incapacité du gouvernement : comment un pays comme le Sénégal dispose-t-il autant de terres arables (pas seulement au Nord) et voit sa souveraineté alimentaire menacée par une guerre qui se mène à des milliers de kilomètres de ses frontières par de tiers belligérants ? Répondre à cette question objectivement reviendrait à démontrer l’incapacité de ce gouvernement !

L’amélioration des recettes fiscales s’est faite sur le dos du peuple sénégalais : les taxes sur les biens et services intérieurs ainsi que les droits de douanes, toujours répercutés sur les prix des biens de consommation importés et donc payés, en dernière analyse, par les consommateurs, se sont accrus respectivement de 84,4 milliards FCFA et de 53,5 milliards FCFA à fin mars 2022. La hausse des taxes sur les biens et services intérieurs s’explique principalement par l’augmentation de la TVA hors pétrole au niveau du secondaire (+14,1 milliards FCFA) et du tertiaire (+13,7 milliards FCFA). Autrement dit, ce sont les populations, qui ont déjà vu leur porte-monnaie largement essoré par l’inflation, qui se font saigner à blanc pour permettre aux élites bureaucratiques et politiques de maintenir, sinon accroître, leur train de vie. Cette mauvaise répartition du fardeau de la charge des frais de fonctionnement de l’État est tout simplement scandaleuse ! Ce modèle doit être changé tout simplement.

Enfin, la chose la plus grave qui témoigne de l’amateurisme du gouvernement actuel, est son recours excessif et récurrent à une gestion des finances publiques qui ressemble, à tous égards, à la Pyramide de Ponzi. Ce que le wolof appelle « suul bukki, sulli bukki ». En effet, depuis plus d’une année, le Gouvernement du Sénégal organise ou fait organiser, à travers la BCEAO, des emprunts généralement à court terme, au moyen notamment d’émissions d’obligations et de bons du trésor, pour financer des activités qui s’inscrivent dans le long terme : fonctionnement de l’État, paiement du service de la dette, financement de projets d’investissements, etc. Ainsi, rien que dans les trois (3) premiers mois de l’année 2022, le gouvernement a déjà levé 205 milliards FCFA à travers quatre (4) émissions d’obligations et une émission de bons du trésor. Le gouvernement utilise ce pis-aller, qui alourdit notre endettement, en espérant que le gaz et le pétrole couleront rapidement pour remettre les finances publiques à flot. Encore de l'amateurisme !

Pour terminer, nous empruntons à l’ouvrage que nous avons publié en 2020 intitulé "Le protocole de l’Élysée? la citation ci-après, qui est plus que d’actualité : « L’ultime rempart au naufrage de notre État réside dans la masse des citoyens, cette communauté nommée le peuple au nom duquel, mais en définitive contre lequel agit, l’oligarchie qui gouverne. » (p. 485). C’est pour cette raison que les candidats investis de la coalition AAR Sénégal, que nous avons l’honneur de diriger, comptent initier un certain nombre de réformes, pour briser les chaînes de l’inféodation de l’Assemblée nationale à l’Exécutif notamment en rendant effectif et efficace le contrôle des actions du gouvernement. 


Thierno Alassane Sall
Président de la République des Valeurs/Réewum Ngor
Tête de la liste nationale de la coalition AAR Sénégal


47 Commentaires

  1. Auteur

    En Juin, 2022 (14:40 PM)
    Au moins un autre son de cloche contrairement à ce Yewwi qui ne parle que de choses futiles
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2022 (14:44 PM)
      Sonko avait encore  vu juste (raison) il en parlait deja au lendemain des elections presidentielles de 2019...Ildisait:"L'avenir sera tres dificile car le gars s'est trop endetté..."
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2022 (14:58 PM)
      C'est quand le Président Sall l'a destitué du gouvernement qu'il a commencé à voir tous ces manquements, à raconter des conneries.
    {comment_ads} Top Banner {comment_ads} {comment_ads}
  2. Auteur

    En Juin, 2022 (15:02 PM)
    AAR=Association des Alpular Républicain 
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2022 (15:02 PM)
    Prophète de malheur. Tu ne séduiras que les dépressifs et les haineux. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2022 (15:25 PM)
    Sénégal au fond du gouffre avec un sourire, s'il vous plait. Le bateau ne coulera pas, si je suis le capitaine.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2022 (15:31 PM)
    Lisez le livre SOLUTION DE Sonko, tous le reste n'est que blabla
    Top Banner {comment_ads}
    Auteur

    Femme Battante

    En Juin, 2022 (15:56 PM)
    Je me demande pourquoi ils veulent l"apocalypse au Sénégal. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2022 (16:02 PM)
    Naniou yénénté diameu. Sou Sénégal soûkhéé nioune leu soukheul, nioune Sénégalais yi rèk nio koye yék. Ça se vérifie tous les jours que vous n'êtes que des égoïstes qui ne souhaitent pas que votre Président réussisse sa mission, rien que du topal ma took. Notre pays traîne les pieds pour rejoindre les pays avancés, mais nous sommes beaucoup plus en avance sur des voisins de la sous-regions. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Justin Diadhiou

      En Juin, 2022 (17:16 PM)
      Vous avez tout faux ! Vous répondez sans lire son texte. Dans celui-ci, il démontre, chiffres à l'appui, la paupérisation des classes sociales en écrivant : «Les ménages, le secteur informel et les petits opérateurs économiques qui constituent la principale clientèle des systèmes financiers décentralisés (SFD) ont vu leur endettement augmenter et, en même temps, éprouvent beaucoup plus de difficultés à honorer les crédits qu’ils ont eu à bénéficier. C’est ainsi que, durant le premier trimestre de 2022, le montant des crédits accordés par les SFD s’est accru de 15,7 milliards FCFA comparativement au trimestre précédent. Pendant la même période, le taux de créances en souffrance a augmenté de 0,4 % en s’établissant à 1,1 % du montant des crédits consentis par les SFD.»
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2022 (04:21 AM)
      IL ne fait que s'adonner au jeu de siége musical.  Les chiffres qu'ils présente ne rendent pas notre économie lugubre ou au bord de la catastrophe.  Cet homme aigri et rancunier ne maîtrise pas les données de notre de économie nationale.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2022 (16:13 PM)
    Et lui TAS est au fond du fond du gouffre . Pauvre mec , aucune institution finnacière ne fait une telle analyse . Alors va prendre tes médocs, menteur qui nous disait que Macky a donné le pétrole du Sénégal à la France et qui n'est pas en mesure de nous dire le nom et la situation des gisements donnés en exploitation à Total .
    {comment_ads}
    • Auteur

      Ebt

      En Juin, 2022 (17:37 PM)
      LA MANIPULATION 
       
      La politique spectacle est devenue "maîtresse "dans l'art de la manipulation et de la désinformation dans nos pays africains. Il s'agit, désormais, de se faire entendre là où le citoyen se consumme passivement par l'appropriation des idées mises en spectacle. 
      Dans leur mépris total des populations, nos politiques transforment le débat public qui devrait servir sérieusement leurs peuples, en publicité d'idéal. Aveuglés par leurs propres illusions, ils masquent leurs arnaques consistant à usurper toutes les richesses publiques. 
      Et le peuple  ?
      degage de la menteur 
    {comment_ads}
    Auteur

    Micmac

    En Juin, 2022 (16:16 PM)
    Ce bout de chiffon n'est pas serieux, en effet il se contente de paraphraser  une étude conjoncturelle de la DPEE pour en tirer des conclusions structurelles à savoir que le Sénégal vit des moments sombres.  Vous affirmez que la classe moyenne se paupérise sans en apporter la moindre preuve. Par ailleurs le ratio dette/pib n'est plus pertinent pour évaluer la soutenabilite de la dette publique. Très superficiels et trop descriptif. 
    Top Banner
    • Auteur

      Justin Diadhiou

      En Juin, 2022 (17:15 PM)
      Vous avez tout faux ! Vous répondez sans lire son texte. Dans celui-ci, il démontre, chiffres à l'appui, la paupérisation des classes sociales en écrivant : «Les ménages, le secteur informel et les petits opérateurs économiques qui constituent la principale clientèle des systèmes financiers décentralisés (SFD) ont vu leur endettement augmenter et, en même temps, éprouvent beaucoup plus de difficultés à honorer les crédits qu’ils ont eu à bénéficier. C’est ainsi que, durant le premier trimestre de 2022, le montant des crédits accordés par les SFD s’est accru de 15,7 milliards FCFA comparativement au trimestre précédent. Pendant la même période, le taux de créances en souffrance a augmenté de 0,4 % en s’établissant à 1,1 % du montant des crédits consentis par les SFD.»
    {comment_ads}
    • Auteur

      En Juin, 2022 (17:19 PM)
      Vous avez tout faux ! Vous répondez sans lire son texte. Dans celui-ci, il démontre, chiffres à l'appui, la paupérisation des classes sociales en écrivant : «Les ménages, le secteur informel et les petits opérateurs économiques qui constituent la principale clientèle des systèmes financiers décentralisés (SFD) ont vu leur endettement augmenter et, en même temps, éprouvent beaucoup plus de difficultés à honorer les crédits qu’ils ont eu à bénéficier. C’est ainsi que, durant le premier trimestre de 2022, le montant des crédits accordés par les SFD s’est accru de 15,7 milliards FCFA comparativement au trimestre précédent. Pendant la même période, le taux de créances en souffrance a augmenté de 0,4 % en s’établissant à 1,1 % du montant des crédits consentis par les SFD.»
    {comment_ads}
    • Auteur

      Youssouphe Badiane

      En Juin, 2022 (17:40 PM)
      Thierno Alassane Sall avait déjà averti de ce qu'ils inventeraient des «Farberies» inimaginables pour salir les honnêtes gens et qu'il se garderait bien de descendre de son piédestal pour polémiquer avec de tels énergumènes ou d'autres courriers au menu Fretin.
    Top Banner
    Auteur

    En Juin, 2022 (16:33 PM)
    Il n'a fait que reprendre les chiffres officiels de l'économie pour un trimestre. Les statistiques. L'icpe encadre ces chiffres en rapport avec les économistes du ministère des finances. Des gens spécialisés en la matière plus férus qu'un Thierno Alassane Sall qui fait dire à l'économie sénégalaise ce qu'il veut leur faire dire comme c'est courant en économie. Le Sénégal depuis l'arrivée du président Macky Sall à la tête de ce pays, prend de plus en plus de l'envol, n'en déplaise à toute l'opposition réunie. Le seul mérite de Thierno, c'est de s'attaquer bien que maladroitement au programme du président. Toutefois il aurait été plus intéressant, qu'il s'attaque au Pse dans toute sa dimension. En indiquant le passif et l'actif. En tout état de cause les agences de notation sont là pour donner un avis sur la situation économique du Sénégal. Les critères de convergence de lUmoa n'ont à ce jour interpellé le Sénégal, étant entendu d'ailleurs que la Covid a effectivement été la principale cause de récession, dans beaucoup de pays, mais jamais au Sénégal. La guerre Russie-Ukraine a aussi bouleversé les économies dans le monde. Sans ces 2 évènements majeurs l'économie s'est comportée comme il le faut avec des taux de croissance d'environ 6% pendant près de 10 ans. Le seul élément qui s'ajoute à ceux cités plus haut c'est la crise malienne et le Sénégal ne peut qu'appliquer les décisions de la CEDEAO. Les décisions de la Cedeao, ceux qui la critiquent sont à la périphérie. Tous ceux qui les critiquent il suffit de les mettre dans d'autres situations pour qu'ils changent de position 

     
    {comment_ads}
    • Auteur

      Youssouphe Badiane

      En Juin, 2022 (17:40 PM)
      Thierno Alassane Sall avait déjà averti de ce qu'ils inventeraient des «Farberies» inimaginables pour salir les honnêtes gens et qu'il se garderait bien de descendre de son piédestal pour polémiquer avec de tels énergumènes ou d'autres courriers au menu Fretin.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2022 (19:15 PM)
      Vous ne dites que des balivernes ! Il argumente en se fondant sur les propres statistiques du Gouvernement. S'il avait invoqué d'autres statistiques, votre argumentaire resterait toujours le même avec en plus de nous servir la sempiternelle chanson «ce ne sont pas les autres qui doivent nous dire comment va le Sénégal». Pauvres de vous ! TAS vient de vous administrer une véritable leçon en déjouant votre stratégie, celle de croire qu'aucun sénégalais ne va lire les rapports que vous publiez. TAS s'est basé sur vos propres chiffres pour vous montrer que le pays sombre. Pour vous, tout ce qu'il y a de mal, vient de facteurs exogènes (guerre Russie -Ukraine, embargo sur le MAli, etc.). Que faites-vous de la responsabilité de ceux qui nous gouvernent ? Quelle irresponsabilité !
    {comment_ads}
    Auteur

    Tas

    En Juin, 2022 (16:44 PM)
    Thierno Alassane Sall say toubab nekhna mais wanewo si football gui....
    {comment_ads}
    Auteur

    Patriote

    En Juin, 2022 (17:10 PM)
    Le vrai leader de ce Sénégal en perte de vitesse 
    {comment_ads}
    Auteur

    Benjamin

    En Juin, 2022 (17:15 PM)
    Ce qui est déplorable ce sont tous ces commentaires hors sujet. TAS montre la lune et les idots regardent son doigt. Analyse très pertinentes et il suffit d'observer la situation éco du pays pour trouver que le pays est au bord du gouffre.Réveillez vous bande de TARES
    Top Banner
    Auteur

    Ebt

    En Juin, 2022 (17:15 PM)
    Le leardhership est la capacité à transformer une vision  en réalité......

    Le président Thierno Alassane Sall l’idéal

     

    AAR sénégal Sunu yitté 🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳 AAR sénégal sunu yitté 🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳 AAR sénégal sunu yitté 🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳
    {comment_ads}
    Auteur

    Bon

    En Juin, 2022 (17:16 PM)
    Merci beaucoup Monsieur le Ministre. Très claire 
    {comment_ads}
    Auteur

    Diene

    En Juin, 2022 (17:17 PM)
    Très belle analyse monsieur TAS 
    {comment_ads}
    Auteur

    Babacar

    En Juin, 2022 (17:20 PM)
    Merci pour cette analyse.. Voilà ce qu'on attend des politiques.. 0 invectives.. Discours engagé et basé sur des faits 
    Top Banner
    Auteur

    Le Citoyen

    En Juin, 2022 (17:24 PM)
    Thierno Alassane SALL est un homme brillant,un homme courageux , un véritable homme d'état ! 
    {comment_ads}
    Auteur

    Mbengue Moustapha

    En Juin, 2022 (17:33 PM)
    L'homme de la situation !!
    {comment_ads}
    Auteur

    Deugay Moudj

    En Juin, 2022 (17:34 PM)
    Vraiment il est totalement différents des politiciens malhonnêtes,Encore merci Thierno nous saluons votre constance, heureusement que vous êtes là à nous éclairer.Jerejeuf
    {comment_ads}
    Auteur

    Ridial

    En Juin, 2022 (17:44 PM)
    Un homme de fortes convictions et de valeurs inestimables 
    Top Banner {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2022 (17:48 PM)
    Merci TAS  pour la pertinence de votre analyse. Le Sénégal a besoin des hommes et des  femmes de valeur comme vous pour sortir du fond  du gouffre.

    Vous êtes notre espoir pour un Sénégal meilleur.

    Vive TAS,

    Vive AAR,

    Vive la RV

     

     

     

     

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Bamba

    En Juin, 2022 (17:51 PM)
    Sa clairvoyance sur les enjeux du moment,tout en mentionnant l’arrière plan de l’histoire et du statut de l’homme noir qui sont des motifs de satisfaction et non d’indignité («plus on est menteur,plus on est noir »selon Sonko à Madiambal…),

    Sa clairvoyance,disais-je,sur les enjeux politiques,économiques et sociaux du Sénégal est remarquable !
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2022 (18:01 PM)
    trop jaloux de SONKO frere et c'est ca ton poing faible , 
    {comment_ads}
    Auteur

    Aucun221

    En Juin, 2022 (18:19 PM)
    Voici l'homme que nous avons besoin. TAS PRESIDENT 20224.
    Top Banner
    Auteur

    En Juin, 2022 (18:21 PM)
    TAS l'espoir du Sénégal 🇸🇳 très pertinent dans tes propos merci.

    un sympathisant qui vous suit.
    {comment_ads}
    Auteur

    Thierno Faal

    En Juin, 2022 (18:23 PM)
    Merci TAS pour cette lucide analyse de notre économie.... comme vous dites si bien les vrais chiffres sont encore plus alarmants. Il nous faut nous liberer de l asservissement par l occident..battre monnaie et jeter à la poubelle les dictats du FMI/Banque mondiale comme l a fait le Ghana ......mais pour cela il faut d abord éliminer Macky et sa bande et elire des hommes dotés de valeurs et suffisamment motivés pour redresser ce pays

    Cheikh Thierno Birahim Faal
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2022 (18:27 PM)
    En communication politique il faut de l'audace , donner envie de croire et  faire rêver. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Mamoudou Ba

    En Juin, 2022 (18:47 PM)
    Félicitation à l'auteur pour la pertinence et la qualité de l'article.
    Top Banner
    Auteur

    Khalate

    En Juin, 2022 (19:42 PM)
    Vous ne connaissez pas fiteuna vous ne connaissez pas problème ou tout le monde reste chez lui bouche cousue, vous ne connaissez pas dictature militaire, vous ignorez beaucoup de choses continuer à enflammer votre pays, vous ne connaissez pas la guerre les révoltes et ces conséquences, vous ignorez tout continuer à chercher des problèmes d'instabilité le jour que vous allez goutté ça vous les Sénégalais vous allez savoir que léppe deugeuleu. 

    Regarder la Tunisie, le Mali, la Guinée, la RDC, le soudans, le Yémen etc .....

    Tous les jeunes qui sont à Dakar 90% n'ont pas  de diplôme et n'ont aucune formation sinon vendre et marchand ambulant qui n'est pas un métier. Même Sonko et diaze ne peuvent rien pour vous  et  ils ne vous donnera rien du tout car vous n'avez rien. Vous les jeunes vous avez laissez votre mieux naturel vos village pour venir s'entassaient à Dakar pour rien alors si galéré dans votre région vos terrreoires  dans l'agriculture Dieu vous donnera personne n'a réussi dans sa vie sans la galère cela n'existe pas. Sonko ne vous donnera rien car vous n'avez pas de métier. Mieux vaut retourner dans vos village travailler à la terre c'est mieux de rester à Dakar pour rien.

    Wassalam
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2022 (20:19 PM)
    On s'est endetté pour miser sur le clinquant et maintenant la crise céréaliere nous a rattrapé en nous plongeant dans la famine. Pour atténuer celà incapables qu'ils sont d'initier la production (la  corruption est passée par là), on envoie des wave ou orange money à des militants alimentaires,  les plus affamés, souvent laissés en rade.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2022 (20:45 PM)
    Bravo l'excellent Camarade de Valeur Mr le Président Thierno Alassane Sall le meilleur choix pour un Sénégal meilleur 
    {comment_ads}
    Auteur

    Dor_cle

    En Juin, 2022 (20:46 PM)
     On se rejouit parce que le Sénégal est dans un gouffre ? Irresponsable
    Top Banner
    Auteur

    Fatou Kiné Ndiaye

    En Juin, 2022 (21:24 PM)
    Le Sénégal a besoin d'un homme comme vous Thierno ALASSANE Sall 

    Vous êtes le seul leader digne de confiance 
    {comment_ads}
    Auteur

    Gora

    En Juin, 2022 (21:35 PM)
    Tout le monde sait qu'aujourd'hui dans ce pays rien ne marche les ouvriers peinent à trouver du travail les fonctionnaires se bousculent ds les banques après virement de salaires  les commerçants souffrent de la concurrence déloyale tas n a fait que parler avec franchise il est cohérent dans ses propos 
    {comment_ads}
    Auteur

    Kiné Tas

    En Juin, 2022 (21:36 PM)
    Vous êtes le meilleur 
    {comment_ads}
    Auteur

    Le Regard

    En Juin, 2022 (21:40 PM)
    A mon avis, pour que le Sénégal aille mieux, nous devons porter plus d'attention à cet homme de valeur très valeureux.

    C'est la seule alternative valable qui s'offre à nous 
    Top Banner
    Auteur

    Souleymane Jules Ndiaye

    En Juin, 2022 (21:44 PM)
    Merci Président Thierno Alassane Sall pour la pertinence de votre analyse et votre engagement auprès du peuple 
    {comment_ads}
    Auteur

    Diegane Cisse

    En Juin, 2022 (22:13 PM)
    Un vrai leader il est comme TAS il est un visionnaire une personne doté d'esprit d'écoute. Voilà ce que l'on attend de nos dirigeants. Kham deugu tei di ko wax. Au moment où certains organisent des manif en à plus finir, certains cherchent à berner les citoyens TAS est là pour apporter ses connaissances et compétences pour une Sénégal meilleur et pour nous  sortir du gouffre diokh leine ko rewmi tei bou leine sokhor kham kham kessei la. Il a osé pointer du doigt ce qui ne va pas sur le plan économique éducatif sanitaire et d'ailleurs c'est ce qui est rare de nos jours étant donné que les politiciens niom champ de bataille laniou diapei politique lolou rek moy animé seine débat politique.

    Wassalam TAS rk 
    {comment_ads}
    Auteur

    Omzo Ba

    En Juin, 2022 (01:38 AM)
    TAS homme de valeur machalla 💙💜🇸🇳👌
    {comment_ads}
    Auteur

    Chim

    En Juin, 2022 (03:39 AM)
    CORBEAU TAS
    Top Banner
    Auteur

    Citoyens

    En Juin, 2022 (06:43 AM)
    TAS,un modèle,une référence pour le Sénégal... contrairement à d autres soit disant leader dont le seul souci est d accéder au pouvoir quitte à marcher sur des cadavres 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2022 (07:52 AM)
    L'interprétation qu'il fait des chiffres publiés par la DPEE est nulle. S'il fait confiance aux statistiques du ministère de l'économie, il devrait reprendre les mêmes commentaires de ce dernier pour être plus cohérent. Le MEPC est plus outillé que lui pour analyser les résultats de l'économie parce que disposant de fonctionnaires qui n'ont rien à voir avec vos querelles politiques futiles. C'est ce même gars qui vantait la clarté des contrats pétroliers. Quelles valeurs il nous renvoie en disant une chose et son contraire parce qu'il a changé de position ?
    {comment_ads}
    Auteur

    Apolitique

    En Juin, 2022 (09:37 AM)
    "Le Sénégal au fond du gouffre économique" avec la photo du monsieur tout sourire... C'est pas la bonne illustration pour un titre pareil... même s'il est de l'opposition !
    {comment_ads}
    Auteur

    Cestmoi

    En Juin, 2022 (10:16 AM)
    Il se base sur des chiffres et jusqu'à présent aucun journaliste ni politiciens pour affirmer ou démentir. Cela montre que nous sommes dans un pays où le niveau intellectuel est trop bas. Le problème de ce pays est plus profond que l'histoire Macky opposition c'est un problème de peuple qui n'est pas assez mature et instruit pour relever les défis de notre époque. Les occidentaux et asiatiques nous dépassent de loin.
    Top Banner
    Auteur

    Lynx

    En Juin, 2022 (11:33 AM)
    TAS ne boxe pas dans la même catégorie que les autres ! Si les sénégalais veulent du sérieux , ils ont en lui un homme compétent, véridique et exemplaire, s'ils veulent des comédiens charismatiques,  c'est pas ce qui manque au Sénégal ! A bon entendeur Caoo!
    {comment_ads}
    Auteur

    Oussou Les Sous

    En Juin, 2022 (11:38 AM)
     

    Cet article analysé sur la base de rapports officiels est très pertinent et il faudrait que les autorités prennent acte des réflexions de TAS. Cependant, il nous revient de constater que ces rapports ne sont que des produits bureaucratiques et technocratiques. En effet, pour être plus pragmatiques et s'éloigner un peu des pourcentages ce n'est pas le Sénégal en tant que tel qui est au fond du gouffre mais c'est l'écrasante majorité des sénégalais qui non seulement est au fond du gouffre depuis longtemps mais risque de percer ce dernier pour aller beaucoup plus en profondeur. Ainsi la réalité fait froid au dos.

     

    La finalité d'une bonne l'économie, c'est la condition humaine améliorée. Avec tout ce qui est décrit sur différents secteurs on serait amené à nous interroger sur les résultats des financements, les produits tirés des industries surtout extractives, la situation des investisseurs par rapport au droit sénégalais, etc., etc. En fait qu'est-il advenu de toutes les masses d'argent impliquées dans ces secteurs ?

     

    Il n'y aura pas meilleur moyen très indicatif de diagnostiquer la situation économique du pays qu'en se rendant sur le terrain pour appréhender comme réalité de départ, ce que vivent les populations.

     

    En effet, prenons le temps d'aller dans un quartier populaire ou cité où l'on considère les gens comme classe moyenne. Ensuite, en ciblant fréquemment les boutiques du coin, vous constaterez que la quasi-totalité des ménages qui y vivent détient un cahier de "" bon pour "" afin de contracter des dettes de denrées de premières nécessités. De là, connaissant vos voisins vous verrez que certains endettements ne correspondent pas réellement à la capacité des revenus du souscripteur. Pour certains, leur situation est telle que le boutiquier est obligé de leur faire un report de dette pour le mois suivant.

     

    Ainsi, il sera inutile de faire l'agent de renseignement pour cela, il suffit tout simplement d'attendre le matin à l'heure où les élèves vont à l'école ou vers 09 heures en attendant l'arrivée du 2ème quart, ou la nuit avant 22 heures. Faites-le toute la semaine et vous comprendrez à peu près le niveau de vie de chaque ménage. Enfin, la nuit pointez-vous encore à la boutique, ou chez le vendeur de lait caillé, ou au ""Tangana""  où vous verrez toutes sortes de gymnastiques alimentaires pour manger. N'oublions pas aussi les gargotes. A partir de là on peut tomber sur certaines situations douloureuses dont on sera involontairement témoins où vous serez obligé de partager aveuglément alors que vous-même votre situation ne va pas mieux

     

    En définitive décrire une situation par statistiques et données recueillies c'est bien, mais aller constater la réalité du terrain peu amener les responsables à une approximation proche de la réalité afin d'éviter des surprises désagréables surtout dans le contexte actuel du Sénégal

    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email