Lundi 12 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Culture

Ablaye Ndiaye, l’homme qui dessinait les affiches de cinéma

Single Post
Ablaye Ndiaye, l’homme qui dessinait les affiches de cinéma
Au Sénégal, un doyen de la culture à l’honneur est à l’honneur: Ablaye Ndiaye « Thiossane », 85 ans, musicien, peintre, dramaturge et dessinateur d’affiches de cinéma. Cette facette méconnue de l’artiste est mise en lumière dans l’exposition inaugurée mardi 6 avril à la galerie le Manège de l’Institut Français de Dakar. Depuis les années 50 jusqu’à aujourd’hui,  Ablaye Ndiaye Thiossane a réalisé plus de 2000 affiches, inspirées de films hétéroclites. Une certaine histoire du cinéma, depuis sa ville natale de Thiès.

Avec la correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

Ablaye Ndiaye Thiossane dessine sa première affiche de cinéma en 1949. « C’était : ‘’Il marchait la nuit’’, un film d’Alfred Werker, se rappelle- t-il. Le cinéma m’a permis de parler français ».

A l’époque, le jeune homme habite en face d’un cinéma ; il y en avait 7 au total dans la ville de Thiès, tous disparus aujourd’hui. Il s’installe devant les salles et commence à recopier les affiches des films qui y sont projetés. Toute la série des Tarzan par exemple, des films américains, mais aussi français, japonais, égyptiens ou indiens. Une porte d’entrée sur le monde. « Les films indiens, c’était de très jolis films. Il y avait aussi de jolies filles. »

Une petite partie seulement des dessins d’affiches d’Ablaye Ndiaye Thiossane sont présentés à la galerie, plusieurs dizaines d’originaux et 240 reproductions issues de la collection de Florent Mazzoleni, co-commissaire de l’exposition. « Parfois c’est de la reproduction d’affiches, parfois, c’est de l’imagination de films qu’il n’a pas encore vus, nous explique t-il. Parfois, c’est sa retranscription du film qu’il a bel et bien vu. Il y a eu une explosion du cinéma dans le monde dans les années 50 et 60 et Ablaye est, quelque part, un spectateur participatif. »

Des dessins colorés, figuratifs, classés par thème : « fantastique », « péplums », « histoires d’amour ». Seulement trois affiches de films africains, peu diffusés à l’époque. Et c’est un film brésilien, O Cangaceiro, qui amené Ablaye Ndiaye Thiossane à une autre passion, celle de la musique.


3 Commentaires

  1. Auteur

    il y a 4 jours (08:44 AM)
    Siket,talen lamp yi khaley ndarak khaley ndakarou,thierem lamboul une chanson reprise par fatou gueweul et abdou guitte seck etc...grand artiste abdoulaye ndiaye thiossane
  2. Auteur

    Itachi

    il y a 4 jours (10:17 AM)
    un Grand Monsieur qui chante tellement bien
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 4 jours (12:50 PM)
    Un très grand artiste et un Grand homme dont l'immense talent n'est jusqu'à présent pas encore reconnu par le Sénégal et rétribué à sa juste mesure. Je connais bien l'homme pour l'avoir côtoyé durant les années 90 et j'ai toujours été frappé par son humilité, sa retenue, sa FOI en DIEU et surtout par sa DIGNITE malgré cette absence de reconnaissance nationale incompréhensible avec ses conséquences fâcheuses mais je suis sûr qu'Allah SWT s'en chargera car IL est Juste et est du coté des Grands Messieurs comme Tonton Ablaye NDIAYE. Je souhaite qu'ALLAH SWT le garde encore longtemps parmi nous et continue à le couvrir de sa Grace, de sa Protection et lui donne l'opportunité de jouir, enfin, ici bas des fruits de son dur labeur.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email