Lundi 23 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Culture

Conakry capitale mondiale du livre en 2017 une première en Afrique francophone

Single Post
Conakry capitale mondiale du livre en 2017 une première en Afrique francophone

L Unesco a retenu pour l année 2017, la candidature de la république de Guinée pour être la capitale du livre. Cette première en Afrique est un honneur pour tout le continent africain .Tout en se félicitant de la qualité des candidatures reçues par l UNESCO, la Directrice générale de l UNESCO, Irina Bokova, a approuvé et salué la décision du Comité de désigner Conakry, Capitale mondiale du livre pour l année 2017. « Les livres, l apprentissage et la lecture sont essentiels à la vie. Le fort investissement de la République de Guinée dans la promotion des livres et de l alphabétisation témoigne d une vision claire de la culture et de l éducation en tant que moteurs du développement, et l UNESCO est déterminée à soutenir ces efforts », a-t-elle déclaré. Le comité de sélection a souhaité distinguer Conakry « à la lumière de la qualité et la diversité de son programme » en particulier « pour l’attention accordée à l’implication des communautés » ainsi que « pour son budget maîtrisé et ses objectifs de développement qui mettent l’accent sur les jeunes et l alphabétisation ». Chaque année, l’UNESCO et les trois organisations professionnelles internationales de l’industrie du livre - l’Union internationale des éditeurs(IPA), la Fédération internationale des libraires (IBF) et la Fédération internationale des associations et institutions des bibliothécaires (IFLA) désignent la Capitale mondiale du livre pour une période d’un an. L’année commence le 23 avril à l’occasion de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Les principaux acteurs du livre se rassembleront afin de promouvoir et célébrer les livres et la lecture durant les 12 mois suivants.

Conakry est la dix-septième ville à être désignée Capitale mondiale du livre après Madrid (2001), Alexandrie (2002), New Delhi (2003), Anvers (2004), Montréal (2005), Turin (2006), Bogota (2007), Amsterdam (2008), Beyrouth (2009), Ljubljana (2010), Buenos Aires (2011), Erevan (2012), Bangkok (2013), Port Harcourt (2014), Incheon (2015) et Wroclaw (2016).


Article_similaires

8 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (23:29 PM)
    Une guinéenne : "Est ce qu'on, mange les livres ?"
    • Auteur

      Séékou Dramé

      En Août, 2015 (02:40 AM)
      les guinéens lisent beaucoup, c'est pour cela les sénégalais convoyeurs de la mafia france-afrique ne peuvent rien contre les guinéens.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2015 (10:13 AM)
      on ne mange pas les livres mais a travers les livres on apprend à produire la nourriture
  2. Auteur

    Cieux

    En Août, 2015 (23:48 PM)
    Cela rapporte quoi financièrement, rien. Si vous voulez nous honorer,

    confiez nous l'organisation des jeux olympiques ou de la coupe du monde. Qu'est ce que Conakry en a à foutre d'accueillir une réunion de vendeurs de livres en faillite. Vive internet.
    • Auteur

      Movez Foy

      En Août, 2015 (00:13 AM)
      @cieux

      je pense qu'ils en n'ont surtout rien à foutre de ton avis (et ils ont bien raison)...

      espérons que ce genre d’événement incite certains à lire un peu plus...
    • Auteur

      Kanka Kanté

      En Août, 2015 (03:54 AM)
      les guinéens sont au courant que la monnaie franc cfa est une monnaie de singe.
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (00:50 AM)
    C'est une compensation pour ebola ? Ces dernières années, la guinée est-elle devenue un modèle en termes d'éducation ? Si c'est le cas, je ne le savais pas.
    Auteur

    Verite

    En Août, 2015 (02:42 AM)
    Can montre comment ces gens la son en retard. Maintenant on parle de livre électronique disponible pour tout le monde partout ou tu es. Il suffit d'avoir une connection internet, tu a devant toi tous les livres publiés dans le monde.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2015 (07:51 AM)
      toi tu dois être à new york, paris, londres, geneve, ou qque part en asie. je doute que tu sois à guediawaye, pikine ou mboro, et encore moins à l'ucad. togal foofou di niou wakh ay livres electroniques. kharal ma seeti lou am marc.e man...
    Auteur

    Kart

    En Août, 2015 (06:58 AM)
    C'est une bonne chose de promouvoir autre chose que la danse, la musique et le manger....C'est connu lle noir africain ne lit pas car héritier d'une culture essentiellement orale et justementn la Guinée est un bassin de la culture orale avec ses maîtres de la paroles, les grands griots....Ceci n'est pas mauvais, c'est un acquis maintenant allons vers l'écrit explorons-le tirons-y ce qui nous a manqué et qui fit la force de ceux qui ont réduits nos ancêtres à des esclaves pour les vendre comme du bétail et qui après sont revenus pour coloniser nos grands-parents puis sont revenus pour exploiter nos parents et qui risque d'en faire pareils pour nos enfants et arrières-petits enfants si nous n'arrivons pas à changer le rapport qui nous lie à eux...
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (09:00 AM)
    Très bon indicateur de l'engagement des cadres du Ministère guinéen de la culture. Une politique du livre doit profiter à la population, et non à quelques énergumènes tapis dans les alcôves du Ministère de la Culture, et qui font très mauvais usage des maigres ressources que l'Etat débloque pour la promotion du Livre. Les corps de contrôle doivent d'ailleurs faire un audit à ce niveau
    Auteur

    Laye

    En Août, 2015 (10:29 AM)
    L'environnement socio-culturel sénégalais n'est pas propice à la lecture.Lire nécessite d'avoir du temps pour soi,des moments d'isolement et de solitude.Chose pas courante chez nous.Est mal vu celui qui s'isole.L'individu n'existe que dans le collectif et par conséquent il est hors de question de se détacher du groupe. Mais on gagnerait à lire beaucoup dans ce continent où règne encore beaucoup d'ignorance qui est le terreau fertile à toute forme d'obscurantisme. Lisez et vous apprendrez beaucoup sur le monde et sur vous même car tous les chemins de lecture mènent à soi.
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (13:46 PM)
    LIRE C'EST BOIRE ET MANGER, L'ESPRIT QUI NE LIT PAS MAIGRIT COMME LE CORPS QUI NE MANGE PAS. V.Hugo

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR