Dimanche 26 Mai, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Culture

Felwine Sarr, auteur, éditeur et libraire au Sénégal

Single Post
Felwine Sarr, auteur, éditeur et libraire au Sénégal

La rentrée littéraire ne se passe pas qu'à Paris. Au Sénégal, l'écrivain Felwine Sarr, auteur de romans philosophiques, a racheté avec deux autres écrivains, Boubacar Boris Diop et Nafissatou Dia Diouf la librairie Athéna à Dakar. Ils ont lancé en juin 2013 la maison d’édition Jimsaan. Au menu de la rentrée, une réédition de La Plaie, de Malick Fall, et le premier roman autobiographique de Léonora Miano.

« Dire que je suis modeste serait immodeste ! » Voilà une réponse typique de Felwine Sarr, un auteur sensible au naturel réservé. A 42 ans, il se pose plus volontiers en observateur légèrement en retrait qu’en personnalité située au centre de l’arène. Une place qu’il doit assumer depuis qu’il a publié son premier et très bon livre, Dahij, « Jihad » à l’envers (Gallimard, 2009). Ecrit au moment de son retour au Sénégal, en 2007, après un doctorat en Economie à Orléans, ce texte méditatif livre des réflexions en courts chapitres, d’une densité et d’une justesse rares. Extrait :

« Ici, les relations sont exigeantes. Les visages sont scrutés, analysés : la moindre expression y est décelée. Un ami vient vous voir : il vous regarde, évalue votre forme physique et psychique, tente d’entendre ce que vous ne dites pas. Proximité et intensité des rapports. Vérité des rapports, vérité du dire, vérités en face. Ce bain durcissant qu’est la société africaine forme des types d’êtres particuliers. »

Professeur d’Economie à l’université de Saint-Louis, Felwine Sarr continue d’écrire. Après un recueil de nouvelles sur le Sénégal contemporain, 105 Rue Carnot (2011) et un texte philosophique, Méditations africaines (2012), tous deux publiés à chez Mémoires d’encrier, à Montréal, il s’est attelé à un roman historique. L’intrigue se déroulera dans une Afrique de l’Ouest médiévale. Eclectique, son univers ressemble aux écrivains qu’il préfère : Pascal Quignard, auteur de Tous les matins du monde, René Char, le poète soufi Rumi et les pères de la négritude, Aimé Césaire et Léopold Sédar Senghor.

Une visibilité dans le monde francophone

Il a aussi fondé en mai 2013 les éditions Jimsaan, le nom d’une rizière des îles du Saloum, et racheté la libraire Athéna à Dakar, avec l’ancien patron de presse, romancier et essayiste Boubacar Boris Diop et l’écrivaine Nafissatou Dia Diouf. Ce trio d’auteurs s’est lancé sur fonds propres dans une aventure ambitieuse. « La maison d’édition veut faire porter de nouvelles voix et publier des textes de qualité », explique Felwine Sarr. Sa simple existence a créé un appel d’air. Des manuscrits lui parviennent de toute la région, jusque d’Algérie.

Une réédition de La Plaie, un roman de Malick Fall, écrivain saint-louisien disparu en 1978, est prévue pour novembre. Cette fiction raconte comment un homme, qui se découvre un jour une plaie sur un marché, tombe dans la marginalité. Le premier roman autobiographique de Léonora Miano, Cantate pour la mer Noire, est prévu pour décembre. Ce livre, qui fait le récit d’une jeune femme qui lutte pour s’en sortir avec son enfant, est important pour Jimsaan, une maison que Léonora Miano a elle-même contactée. Il va lui donner une visibilité dans tout le monde francophone.

La maison d’édition s’appuie par ailleurs sur la librairie Athéna. Rachetée en juin 2013, cette adresse du Plateau, dans le centre-ville de Dakar, est connue. Elle va devenir une plateforme culturelle à Dakar et proposer un autre pôle que le Centre culturel français (CCF). « On veut soutenir la production musicale, cinématographique, et faire de la librairie un lieu de circulation d’idées, et pas seulement vendre des livres », explique Felwine Sarr. Un partenariat a été noué avec Présence africaine dont le catalogue est désormais disponible à Dakar.

Qu’il le veuille ou non, Felwine Sarr se retrouve donc dans l’arène… Il accepte de parler à la télévision, avec parcimonie. Il refuse souvent les demandes et ne veut pas tomber dans les pièges du « narcicissime ou de la surexposition », dit-il.

Une trajectoire pluri-disciplinaire

Sa réserve n’est pas sans lien avec ses origines : « Je dirais retenue plutôt que réserve, au sens des Nyominka, les hommes scrupuleux », dit-il. Les Nyominkas, un sous-groupe ethnique des Sérères, sont originaires comme lui des îles du Saloum. Né à Niodor, Felwine Sarr a grandi entre Strasbourg, Kaolack et Tambacounda, au gré des écoles et des affectations de son père, un militaire. Il reste Sérère dans l’âme, « comme les autres, dit-il.On est très attachés à notre terroir, notre langue, notre culture ». Plutôt que de parler de l’animisme puissant qui fait la réputation de son ethnie, il préfère parler d’un peuple « très spirituel ayant une mystique, une religion négro-africaine traditionnelle sur laquelle l’islam et le christianisme se sont greffés, et dont une synthèse harmonieuse est sortie. »

Lui-même musulman, il a été à l’école catholique et à la messe pendant son adolescence. Il se rend chaque année à Vichy dans un « dojo », pour faire un stage spécial d’arts martiaux, du karaté pratiqué dans l’esprit du « do » (la voie) japonais, qui veut rassembler le corps et l’esprit et « s’imposer des épreuves pour aller au-delà de soi-même ». Son prochain projet : fonder un dojo à Saint-Louis, dans un esprit de « présence utile ». Décidément, Felwine Sarr n’a pas peur de mettre le mot « discipline » au pluriel. Prof, écrivain, éditeur, libraire et karatéka, il est aussi musicien. A son rythme, sans faire trop de bruit, il suit son chemin d’homme, aspirant à l’être intégralement.



25 Commentaires

  1. Auteur

    Kouky

    En Septembre, 2014 (20:58 PM)
    Bravo FELWINE,

    THI KANAM REK!!!!

    tu fais honneur aux Niominka et aux serere!
    Top Banner
  2. Auteur

    Fribo

    En Septembre, 2014 (21:41 PM)
    bravo grand frere du courage rek

    {comment_ads}
    Auteur

    Sarra Mboundou

    En Septembre, 2014 (22:04 PM)
    sarra mboundou diam kangou biram mbodé. fagn na ngor sarr rog ga debb nokolum o fagnin fagnin fagn fagn rog ga debb no kolum
    {comment_ads}
    Auteur

    Nono

    En Septembre, 2014 (22:25 PM)
    Le groupe Dolé est ou now???Lol
    {comment_ads}
    Auteur

    Nit Dafay Nité

    En Septembre, 2014 (22:45 PM)
    Une belle plume .C'est mon jugement après avoir lu 105 rue Carnot.
    Top Banner
    Auteur

    Très Cher

    En Septembre, 2014 (22:52 PM)
    Voilà un Professeur qui m'est vraiment très cher. Il est un véritable role-model pour moi. J'espère acquérir votre passion, contagieuse, pour le métier.



    {comment_ads}
    Auteur

    Engineer

    En Septembre, 2014 (01:28 AM)
    j' ai 45 lui 42. il habitait au 105 rue carnot. nous au 107. je me rappelle de lui depuis petit il emait le karate et surtout tres doue
    {comment_ads}
    Auteur

    Engineer

    En Septembre, 2014 (01:31 AM)
    excuse my french i mean aimait
    {comment_ads}
    Auteur

    Steve Mcqueen

    En Septembre, 2014 (07:11 AM)
    Bravo Felwine. Investir dans la culture sur fonds propres, au Sénégal... C'est cela l'engagement et la confiance en soi. Je souhaite que cette entreprise soit couronnée de succès. Le trio de choc formé avec Boubacar Boris Diop et Nafissatou Dia Diouf apporte un plus dans l'univers de l'édition au Sénégal. Je note aussi l'ouverture à des auteurs étrangers, ce qui est louable et ajoutera de la visibilité à votre entreprise. J'espère un jour faire partie de vos clients.
    Top Banner
    Auteur

    Goor

    En Septembre, 2014 (08:43 AM)
    O´Ndocou Tening, Lala Tening, Faat Maa Tening ( Daba Manga),..... Tu comprendras, du courage. Il est très difficile d'être un repaire mais nous sommes confiants, tu sauras porter ce boubou toute ta vie.

    Amicalement.
    {comment_ads}
    Auteur

    Boul Fale

    En Septembre, 2014 (09:09 AM)
    thia kanam Felwin depuis Hamburg un Grand big up :-D 
    {comment_ads}
    Auteur

    Reform

    En Septembre, 2014 (09:23 AM)
    voilà le type de modèle qu'il faut montrer à la jeunesse de notre pays...et non les lutteurs, danseurs,'' mare à boue'' exploiteurs, les prêcheurs à la petite semaine qui débitent à longueur de journées sur les antennes radios et les plateaux télés des bêtises ''obscurcissantes''.
    {comment_ads}
    Auteur

    Niomi

    En Septembre, 2014 (11:21 AM)
    Merci et félicitations pour la promotion des sérères, des niominkas et de niodior. C'est parceque tu es bien enraciné que tu as pu t'ouvrir ''comme disait senghor''. Que dieu te garde et te protège Courage et en avant
    Top Banner
    Auteur

    Thia

    En Septembre, 2014 (11:37 AM)
    félicitation cher frère, que LE TOUT PUISSANT t'aide à aller au bout de tes ambitions.
    {comment_ads}
    Auteur

    [email protected]

    En Septembre, 2014 (12:33 PM)
    Il y a un autre petit livre écrit par un sénégalais et intitulé BOSON : Graines de civilisation 1, disponible sur le web ou à la Fnac et qui s'interroge sur la viabilité du modèle dominant de civilisation. Mais c'est un livre qui ne bénéficie pas d'une exposition médiatique.

    {comment_ads}
    Auteur

    Diame

    En Septembre, 2014 (12:59 PM)
    voila un exemple monsieur felwine sarr
    {comment_ads}
    Auteur

    Lady

    En Septembre, 2014 (14:40 PM)
    j'ai lu dahij, un bon livre, je le recommande

    felwine, je l'ai déjà rencontré, il est très sobre et courtois, j'adore

    bon vent et plein succès

    une admiratrice
    Top Banner
    Auteur

    Olatunjifatumbi

    En Septembre, 2014 (15:16 PM)
    Mais Felwine est également un vrai Doomou Ndar! Mine de rien, il a fait beaucoup de belles et grandes choses pour la ville de Mame Coumba Bang dont il est aussi un protégé. Il y compte de vrais amis et sa douce moitié est originaire de la vieille cité. Koonnak Felwine, Jokko Njal! Ndar revendique aussi sa part et te souhaite longue vie pleine de créativité.
    {comment_ads}
    Auteur

    Advisor

    En Septembre, 2014 (15:38 PM)
    Bravo Prof, tu représentes vraiment l'exemple de l'intellectuel "engagé" dont les mérites lui sont entièrement propres. Tu enseignes, tu écris (produire), tu t'investis et tu investis au propre comme qu figuré. Comme quoi sortir à la télé par la grâce des copains ou déblatérer sur tous les sujets à la radio, très peu pour des milliers de Sénégalais qui apprécient l'excellence. Bon vent même si je n'ai aucune inquiétude sur la suite heureuse de tes initiatives.
    {comment_ads}
    Auteur

    Kane

    En Septembre, 2014 (19:00 PM)
    je l'ai connu à orleans, mon cher serere est artiste dans l'ame doté d'un élan de generosité enorme ,mon tres cher serere ,te souhaite une grande reussite ,dolé bu barii
    {comment_ads}
    Auteur

    Outa

    En Septembre, 2014 (22:24 PM)
    C'est bien, il faut créer des espaces d'expression, les intellectuels sénégalais ont des manuscrits à proposer, mais ils trouvent difficilement un éditeur.
    Top Banner
    Auteur

    Epee

    En Septembre, 2014 (22:43 PM)
    Une des rares personnes qui fait l'unanimité sur sénéweb dans section commentaire. c'est très rare, la dernière fois que j'ai vu des commentaires presque tous positifs c'était l'article présentant le clip de souleylane faye "djeleeti". Bon courage grand Felwine, tu es un exemple pour tous les jeunes étudiants et même les profs par ta diversité de champs d'excellence. Diokondial Saara Moundou.
    {comment_ads}
    Auteur

    Indigné

    En Septembre, 2014 (20:36 PM)
    cet excellent article sur Felwine Sarr n'a pas été écrit par un journaliste de Seneweb mais un de Rfi.fr.Je viens de le remarquer et cela m'indigne. Non pas que je suis raciste ou tout autre chose que vous voulez, mais cela me fait mal de voir que le site d'informations le plus visité au Sénégal( 100 mille par jour) n'a pas été capable d'écrire quelque chose d'intéressant sur un des hommes qui font le Sénégal. Seneweb depuis que je l'ai connu(il y'a au moins 4 ans) n'a accompli aucun changement: ni sur la forme, le design est resté le même, ni sur le fond des articles importés du quotidien l'observateur ou d'autres. Cela est dommageable et j'en ai honte pour mon pays. Aucune innovation pour un médium en ligne, secteur par excellence d'innovation, de créativité. je crois que que Seneweb nous doit, nous fidèles lecteurs, au moins ça un peu d'originalité, de changement, de progrès, de qualité, dans les articles, sur la forme du site aussi. aimez ce commentaire et postez le encore et encore jusqu'à ce qu'ils nous entendent.
    {comment_ads}
    Auteur

    Thiebakyapp

    En Septembre, 2014 (10:02 AM)
    vente de moutons chinois pour les libraires au chômage au parking du rectorat kou Yiekh niak.  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
    {comment_ads}
    Auteur

    Sabine Cessou

    En Octobre, 2016 (12:22 PM)
    Bonjour Seneweb, vous pourriez au moins mettre le nom du journaliste qui a fait le boulot que vous ne vous gênez pas pour piller ! En l'occurence, c'est moi !

    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email