Mardi 18 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Culture

« Le cinéma africain ne peut pas mourir », selon la ministre française Yamina Benguigui

Single Post
« Le cinéma africain ne peut pas mourir », selon la ministre française Yamina Benguigui

La ministre française déléguée chargée de la Francophonie, Yamina Benguigui, en visite au Burkina Faso dans le cadre du 23e Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), a animé jeudi une conférence de presse au cours de laquelle elle a évoqué la place du cinéma africain dans la politique qu’elle entend mener.

 

Selon la ministre française, « le cinéma africain ne peut pas mourir parce qu'elle a pris racine ». 

 

Yamina Benguigui a souligné que « les histoires, l'imaginaire, sont en Afrique et le cinéma de demain également puisqu'il a tari en Occident ». 

 

Pour elle, « il faut se mettre au travail et faire l'état des lieux et cela peut se réaliser via la Francophonie ».

 

Mme Benguigui a évoqué l'existence du Fonds de solidarité prioritaire qui a décaissé 265 000 euros (environ 173 millions de F CFA) au profit de huit instituts de formation de sept pays dont deux du Burkina Faso, à savoir Imagine et l'Institut supérieur de l'image et du son (ISIS-Studio école). 

 

Elle a également relevé la nécessité de fédérer ces instituts en Afrique afin de leur donner plus de liant. La ministre française a préconisé également de mettre l'accent sur la formation des intervenants dans la chaîne de production cinématographique. 

 

« Le FESPACO représente pour nous Français issus de l'immigration maghrébine en l'occurrence, un espace pour décoloniser la culture et les imaginaires (...) », a révélé la ministre qui connaît le monde du cinéma pour y avoir passé plus de 20 ans comme réalisatrice.

 

La ministre a annoncé que dans le cadre du renforcement du partenariat entre la Francophonie et le cinéma africain, le ministre burkinabè de la Culture sera invité à Paris.



1 Commentaires

  1. Auteur

    Bomb

    En Mars, 2013 (04:27 AM)
    Les films Nigerians et Ghaneens sont tres bien et ils ont un grand public, les films Ivoiriens ou series que j ai regarde sont tres bien aussi , les Bobodioufs du Burkina . Le probleme du Senegal c est que premierement nous faisons que des theatres de comedie poru la plus part , et aussi on fait tout en wolof , du coup on arrive jamais a exporter nos theatres .

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email