Mercredi 27 Janvier, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Culture

« Pouto », le bonnet guinéen aux origines aristocratiques

Single Post
« Pouto », le bonnet guinéen aux origines aristocratiques

Patrimoine vestimentaire de la communauté peuhle, une des ethnies majoritaires de la Moyenne Guinée (ex Foutah théocratique ou Foutah Djallon), le bonnet « Pouto » ou « Poutoorou» est de nos jours porté par presque tous les Guinéens, avec le secret espoir de jouir de la respectabilité que conférait jadis ce couvre-chef.

Avant l’ère coloniale, le port du « Pouto » était au Foutah Djallon réservé exclusivement aux privilégiés tels les rois, les érudits, les notables et, à la limite, les nantis. Porté lors des grandes cérémonies religieuses, festives ou sociales, le « Pouto » procurait à son propriétaire respect, admiration et considération.

« Au temps de mon père, il était rare de voir un porteur de +Pouto+, en dehors des grandes cérémonies », témoigne Souleymande Bodié Bah. A en croire ce peuhl originaire de Dalaba, ville de la Moyenne Guinée, ses parents étaient venus s’installer à Dinguiraye depuis les années 1800.

Pendant les fêtes, notamment religieuses, l’imam, outre son « Pouto », arborait un boubou traditionnel  agrémenté par des babouches aux pieds. Une canne ou un sabre complétait l’habillement de l’érudit. « Le choix de cet accoutrement n’est pas fortuit. Au contraire, il s’agissait, pour l’intéressé, d’affirmer son identité peuhle mais aussi de montrer son rang social », explique Souleymane.

Au fil du temps, le « Pouto » a été quelque peu désacralisé pour, entre autres vocations, devenir un cadeau offert aux hôtes de marque. « Dès que le présent (Ndlr, « Pouto ») est offert à l’hôte, la tradition voudrait qu’il le porte sur place, sous les acclamations de l’assistance. C’est la preuve qu’il a fait la Guinée », affirme Souleymande Bodié Bah, imam de la Mosquée de La Fontaine.

Outre ce symbole d’hospitalité, le « Pouto », surfant sur sa réputation première, permet aux Guinéens d’aujourd’hui d’acquérir une certaine respectabilité auprès de leurs vis-à-vis. En politique, les leaders originaires de la Moyenne Guinée ont pris l’habitude de le porter pendant leurs sorties publiques, leurs apparitions à la télévision ou leurs séances photos.

Ainsi, pendant l’élection présidentielle de 2010, trois des 24 candidats en lice, étaient identifiables sur leurs bulletins de vote grâce au « Pouto » : les opposants Cellou Dalein Diallo (originaire de Labé) et Mamadou Baadiko Bah (natif de Dalaba) ainsi que l’actuel ministre conseiller à la présidence de la République, Bah Ousmane (ressortissant de Pita).

Des politiques, le « Pouto » et devenu le couvre-chef de tous les Guinéens, donnant des idées aux futés artisans locaux qui ont ouvert des ateliers de fabrication du bonnet dans les huit villes de la région de la Moyenne Guinée, particulièrement à Mamou, la ville carrefour.                                                                                              
« Le Pouto est fabriqué partout en Moyenne Guinée. Mais la ville qui produit le plus grand lot, c’est Mamou comme à Timbo, Bhouriah », renseigne Elhadj Mamadou Diallo, coiffé d’un « Pouto » acheté 25 000 FCFA.

Il s’est offert un « Pouto » de classe, car on peut acquérir un couvre-chef quatre fois moins cher, soit 6000 FCFA. Le prix du bonnet varie suivant la qualité du tissu ou des éléments utilisés dans sa fabrication.

Le «Pouto» est également conçu sous différentes couleurs, tailles et formes, d’où, indique Aliou Diallo, artisan basé à Lélouma, il peut être rond ou carré.



4 Commentaires

  1. Auteur

    Badiawara

    En Décembre, 2017 (07:09 AM)
    Je me demande s'il faut écrire peulh ou peuhl. C'est pas sérieux ce que vous nous livrez comme ....
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2017 (07:33 AM)
      c est tjrs comme ca, aucun standard chez nous on laisse les colons nous diviser.
      ba au senegal, est bah en guinee, jallow en gambie diallo chez les autres.
      njaay, loh etc..... en fin de compte on ne comprneds plus rien de nos origine.
      et l ecrit ca reste alors standardisons vite fait. encore une idee de moi.
      je vois que mes idees sont de plus en plus copies depuis quelques temps.
      hehehehehehe
  2. Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2017 (07:55 AM)
    Renseignez-vous très bien avant de publier vos écrits; Ce bonnet pas porté uniquement par peulh. C'est gros d'élargir la culture peulh à tous les autres guinéens; :baby-crawl: 
    Auteur

    Mon Pays

    En Décembre, 2017 (10:24 AM)
    il faut bien préciser. ce bonnet est porté uniquement par les Poulo-Fouta en guinée. ces personnes qu'on qualifie de traitre....dispersés dans le continent. aucune utilité pour un pays d'accueil
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2017 (11:58 AM)
      va demander au gouvernement du sénégal si les peulhs sont d'aucune utilité. on est fier de ce que nous sommes tant pis pour les aigris car le bon dieu nous a gratifie de la sagesse de la beauté de la richesse et en plus on lui a rien demande. si comme vous le dites "sama bop moma gueunal dou thiaguineni dama la bagne" donc on est des traitres et fiers de l’être.
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2017 (11:23 AM)
    Ceni bonnet multicolore pour ne pas dire haut en couleurs, à l'esthétisme douteux, au sectarisme affirmé, n'est porté strictement que par les Peul en Guinée. Jamais vous ne verrai un Soussou, un malinke, un toma, un guerze, un Kissi portait ce bonnet. Les leaders politiques qui l' arbhore si fièrement sont nécessairement des Peul. Et c'est fait dans un dessein communautariste, une sorte d'appel du pied pour se dire votez pour moi je suis un de vous.
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2017 (11:47 AM)
      toi tu dois vraiment avoir un qi très faible, tu es idiot de chez idiot. en quoi le malinké serait gêné de porter ce couvre chef? vous voyez le monde avec vos petits yeux sectaires, vous êtes bêtes, idiots et méchants. c'est dans le brassage des cultures qu'un pays se fortifie, au sénégal, on est mélangé, on est en paix machallah, vous les guinéens vous vous détestez , vous êtes tout le monde entrain de vous massacrez. ce bonnet est culturel, tous les guinéens peuvent le porter où est le problème, de la même façon que les attributs culturels des soussous peuvent être arborés fièrement par les autres ethnies. vous êtes des maudits vous les guinéens, vous avez tout pour vivre en paix, mais non, vous avez décidé de vous empoisonner la vie, du courage, en attendant, moi le sénégalais je vais acheter le pouto et le porter

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email