Samedi 15 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Culture

Le Top 15 des personnalités qui ont fait la musique sénégalaise

Single Post
Le Top 15 des personnalités qui ont fait la musique sénégalaise
Au-delà de son hospitalité, l'un des éléments fondant la réputation du pays de la Téranga à l'international est sa richesse sur le plan musical. Mbalax, Rap, R’N’B, le Sénégal a connu une pléthore d'artistes tous aussi talentueux les uns que les autres. De ce fait, entreprendre un classement des plus grandes figures de la musique sénégalaise peut s'apparenter à un exercice périlleux tant les choix sont difficiles.

Sur la base des critères que sont la durée de la carrière, la discographie et l'impact tant sur le plan national qu'international, Seneweb a dressé une liste de 15 illustres personnages de la musique sénégalaise. Faisant la part belle aux chanteurs, ce panthéon musical voit la présence d'autres acteurs oeuvrant ou ayant oeuvré pour le rayonnement de la mélodie vert-jaune-rouge.

15-Salam Diallo : « L’ambianceur » !   

Si le Mbalax était un plat, il serait certainement l'assaisonnement qui en relève le goût. Le lead-vocal du « Nokoss (assaisonnement en wolof) band », Salam Diallo, qui a fait ses débuts comme percussionniste et danseur, a tracé son propre sillon : l’ambiance (Slam version Mbalax). L’ancien membre du Super Diamono et de Lemzo Diamono, a lancé sa carrière en solo en 2001, au lendemain de l’éclatement du groupe mythique de Lamine Faye et Cie.

C’est la naissance du Nokoss Band, groupe avec lequel Salam Diallo, « l’ambianceur » de la musique sénégalaise est allé à la conquête des mélomanes du Mbalax au Sénégal et dans la diaspora. En plus de plusieurs apparitions remarquées dans des tubes légendaires de grands chanteurs comme Alioune Mbaye Nder (Pansement), Viviane (waaw), Salam a su s’imposer grâce à ses titres : « Ndokolé » (2004), « Je suis là » (2008), « Goana » (2010).

Son succès a d’ailleurs inspiré un autre percussionniste et danseur, Pape Ndiaye Thiopet qui a lui aussi eu son moment de gloire.

14-Boubacar Diallo alias Dj Boubs, un champion du micro

Qui peut parler de la musique sénégalaise sans citer Dj Boubs ? Il y a joué sa partition. Son nom est indissociable au micro. Il est un héros voire un héraut de la bande FM. De son vrai nom Boubacar Diallo, il  a réussi à se frayer un chemin dans le monde des médias grâce à son courage, sa persévérance, son abnégation, son esprit travailleur, son sens de l’écoute et son professionnalisme. Les artistes peuvent témoigner…

Titulaire d’un bac G, Boubacar Diallo a, auparavant, essayé d’autres professions avant d’intégrer, en 1997, le groupe Walfadjri, l’une des premiers groupes privés du Sénégal, fondé par le défunt Sidy Lamine Niasse. Son émission «Sappeu deugine ndatt saay » était très écoutée sur Walf Fm. Dj Boubs participait ainsi, à sa manière, à la promotion de la musique sénégalaise à l’instar du défunt Magatte Wade de la RTS avec «Télé Variétés ».

Le succès n’a jamais eu raison de son humilité. Il poursuit son ascension. Sans scandale. Il assure l’animation des soirées de gala des VIP, fait les plus grandes publicités. Le natif de Rufisque faisait de la production aussi. On le voyait souvent aux côtés du Roi du Mbalax, Youssou Ndour, Mbaye Dièye Faye, Fatou Guéweul Diouf, Kiné Lam, Coumba Gawlo Seck entre autres ténors de la musique sénégalaise. Boubacar Diallo a également propulsé la carrière de beaucoup de jeunes artistes musiciens.

Le propriétaire de Boubs Communication a été le directeur de la programmation musicale de la RFM et concepteur et animateur de l'émission Mbalax «Degueun Taan» avant de devenir un des membres fondateurs du Groupe Emedia Invest. Un groupe de presse que "le Micro d'Or" a lancé avec les journalistes Mamoudou Ibra Kane, Alassane Samba Diop et Mamadou Ndiaye.  El Maestro des MC n’a pas encore dit son dernier mot.

13-Lamine Faye : Lemzo a marqué son ‘’Diamono’’ (temps)

Il peut légitimement réclamer à Timbaland (rappeur/producteur américain) la paternité de son fameux studio « Hit Factory ». La vraie usine à « hit » de la musique sénégalaise dans les années 1990 c’était, sans conteste, le groupe Lemzo Diamono drivé par Lamine Faye. Le génie de la guitare qui s’ennuyait au Super Diamono de ses grands frères Oumar Pène et Ismaël Lo, lance son propre groupe avec comme projet : révolutionner le Mbalax. L’idée a eu un franc succès.

Son Mbalax amélioré, joué sur des notes de Marimba, fait fureur avec des tubes légendaires qui sont restés dans les annales : Setsima (My lover) ; Simb (faux lion) ; Cocorico ; Atterrissage ; Marimbalax… Usine à hits, Lemzo Diamono était également une pépinière de jeunes talents. Il a produit entre autres grands noms de la musique sénégalaise : Alioune Mbaye Nder, Fallou Dieng, Pape Diouf, Mada Ba, Salam Diallo, Mamadou Lamine Maïga, Amy Mbengue.

Le groupe du grand frère de Habib Faye (défunt guitariste de Youssou Ndour) a survécu 8 ans (1990-1998) avant de se disloquer. Son leader, Lamine Faye, lui, est tombé dans l’oubli.

12-Viviane Chidid, l’art de capter l’air du temps

Viviane. Elle est dite Reine du Mbalax. Un surnom qui lui va bien. Elle a démarré à Saly en live avant d’atterrir chez Youssou Ndour avec le Super Etoile en 1993 comme choriste. Ce, pour enfin créer son groupe en 2001, «Le Djolof Band» après avoir sorti son premier album intitulé «Entre Nous » en 1999. Depuis, l'auteure de sa "Sama Néné" mène bien sa carrière.

A la base, elle fait du Mbalax, mais s’ouvre aux autres cultures afin d’exporter sa musique. Artiste qui s’adapte à toutes les saisons, Viviane, qui a vu le jour le 29 septembre 1973, suit la direction du courant musical afin d’être en phase avec la tendance du moment. Raison pour laquelle est aimée de toutes les générations. Elle peut faire de la variété, chanter du traditionnel, de la musique moderne, hip-hop, afrobeat et du RnB. Ses clips valent également toujours le coup d'œil.

Avec une plastique qui vend bien, Viviane Chidid est une artiste qui se distingue des autres avec ce bonus. On lui reproche parfois de ne pas exceller en live. Il faut noter que Viviane est une alto. Elle n’est pas soprane. Sa voix ne peut pas atteindre certaines notes car elle est alto, c’est pourquoi, durant ses concerts, elle joue avec des ondulations pour ne pas dégammer. Sinon, elle sait faire.

La maman de Zeyna et Phillipe Ndour (qui est aussi dans le milieu musical) assure l’ambiance lors de ses prestations. Elle sait chauffer son public. Elle se produit beaucoup à l’extérieur mais malgré son ouverture, sa musique n’a pas encore eu le même retentissement à l’international. Le barrière  de la langue se pose mais Viviane a encore de nombreuses années pour conquérir le monde.

11-Wally Seck, l’ héritier de Thione Seck

S’il y a un artiste qui a évolué durant ces années, c’est bien Waly Seck. Le Golden boy de la musique sénégalaise. A ses débuts, beaucoup ne croyaient pas en lui. Sa voix n’était pas trop convaincante et c’est à peine si on comprenait ses paroles.

Au fil du temps, le jeune homme a grandi. Une croissance qui lui a permis de gagner en maturité. Aussi bien mentalement que musicalement. Et le fait d’enchaîner les soirées a permis de faire éclore sa voix qui, aujourd’hui, s’est bien affirmée. Elle est devenue plus imposante, plus sûre , plus nette et plus harmonieuse.

Le lead-vocal du groupe Raam Daan et patron du groupe Faramareen music productions est  aussi un artiste qui ose au risque de se casser le nez. Une audace qui lui permet de s’imposer dans le milieu alors que son premier projet musical a été dévoilé au grand public en 2007 avec «Bo Dioudo».

Techniquement, il s’est amélioré. A l’image de Viviane, le fils de Thione Seck, né le 27 avril 1985, a diversifié sa musique en s’ouvrant à d’autres cultures musicales. Il a posé une grosse pierre dans la musique sénégalaise. Un travail acharné qui se dénote dans chacun de ses projets. Si Youssou Ndour est incontestablement le roi du Mbalax, Waly a été audacieux au point que ses fans osent le comparer au king.

Il faut reconnaître à Waly son ascension fulgurante et sa belle carrière qui ne fait que commencer. Il a aussi fait des feats avec des artistes étrangers comme Chris Brown. Un bel essai qui malheureusement a été un flop. Mais, étant un artiste qui n’a pas l’intention de rester que dans le cocon du Mbalax, il peut, au fil des ans, se percher au sommet. Et pourquoi pas, devenir le prochain Youssou Ndour.

10-Doudou Ndiaye Rose : La percutante rose immarcescible

Que serait la culture sénégalaise sans le Sabar (instrument de percussion) ? Et que serait le Sabar sans Doudou Ndiaye Coumba Rose ? Cette dernière interrogation témoigne à suffisance l’importance de l’homme dans la promotion de cet instrument. Né d’une famille de griots, Doudou Ndiaye Rose succombe très tôt à l’appel du Tam-Tam. Son ouverture d’esprit et sa volonté de moderniser les percussions vont grandement faciliter son ascension.

Le premier grand défi de Doudou Ndiaye intervient le 4 avril 1960. A l’occasion de la fête de l’indépendance, le Président Léopold Sédar Senghor lui confie 110 tambourinaires pour un spectacle. Par la suite, il entreprend un pèlerinage musical à l’intérieur du pays dans le but de se former aux sonorités traditionnelles.

En 1972, il  fait la rencontre de Julien Jouga, célèbre chanteur et maître de chœur sénégalais. Bien au-delà de la musique, les deux hommes s’engagent à œuvrer pour la promotion du dialogue islamo-chretien. Une collaboration qui va notamment aboutir à la sortie du célèbre morceau « Jamm » en 1996.  Au niveau international, le percussionniste fait parler son art sur plusieurs scènes. L’une des plus mémorables est son défilé accompagné de son groupe lors des célébrations du Bicentenaire de la Révolution française sur les Champs-Elysées.

Niveau reconnaissance, Doudou Ndiaye croule sous les médailles. Il est d’abord promu par l’ancien président français, François Mitterrand, chevalier des arts et des lettres puis par Abdou Diouf au même titre. Abdoulaye Wade quant à lui l’élève chevalier dans l’Ordre national du lion et grand croix de la Légion d’honneur. La consécration vient de l’UNESCO qui le nomme « Trésor humain vivant ». Décédé le 19 août 2015, Doudou Ndiaye Rose laisse une trace indélébile.

9-Positive Black Soul, duo légendaire

C’est l’histoire de deux artistes unis par les liens sacrés des valeurs communes. Véritables rivaux dans les années 80 en raison de la concurrence entre leur quartier de résidence (amitié 2 et liberté 6), Didier Awadi et Amadou Barry dit Doug E Tee se construisent, chacun de son côté, une notoriété dans la sphère musicale urbaine. Mais en 1989, Didier Awadi invite Doug E Tee à sa fête d’anniversaire.

Ayant en commun plusieurs centres d’intérêts dont le panafricanisme et certaines figures emblématiques sénégalaises, le courant passe très vite entre les deux hommes. Et c’est de cette rencontre que naît le Positive Black Soul (PBS). Fort de leur popularité respective, le groupe ne peine pas à se faire remarquer. Leur réputation connaît même une ascension plutôt fulgurante. Le destin va mettre sur leur route la légende du rap français MC Solaar qui venait se produire à Dakar en 1992.

Impressionné, le rappeur invite le groupe pour des prestations de première partie. Sur le plan national, PBS n’est plus à présenter mais l’envie de s’internationaliser est forte. Dans cette quête, le groupe s’appuie sur ses innombrables qualités en excellant aussi bien dans le rap que le Reggae. Leur influence est telle qu'ils inspirent d’autres groupes de Rap sénégalais. En 1994, les deux rappeurs sortent leur premier album « Boul Falé ».

Cette œuvre les révèle aux yeux du monde. Sur une pente ascendante, Baaba Maal les invite la même année sur son album « Firin' In Fouta » pour le morceau « Swing Yéla ». En 2001, les deux hommes prennent la décision d’entreprendre des carrières solos. Ils se retrouvent en 2009 pour la célébration des 20 ans du groupe à l’occasion d’un concert. Ils récidivent en 2014 pour les 25 ans du groupe avec la sortie de l’album « PBS25 »

8-Souleymane Faye : Le « Bob Dylan » du Djolof

Si la musique avait une âme, elle ne trouverait sans doute pas, au Sénégal, un meilleur corps que celui de Souleymane Faye pour se réincarner. Tant l’ancien lead vocal du groupe Xalam II représente la musique dans ce qu’elle a de plus profond, de plus poétique, de plus authentique et de plus rebelle. Virtuose à la verve et au verbe agréables, Diégo, qui avait des relations conflictuelles avec l’école, qu’il a très tôt quittée (au primaire), a débuté sa carrière en reprenant des tubes phares de la musique anglaise et française qu’il traduisait en Wolof.

« J’évoluais au sein d’un orchestre à l’hôtel Novotel de Dakar. Je reprenais des chansons de Johnny, Goldman, Brel, Brassens… C’est comme ça que j’ai parfait mon français, ayant arrêté mes études à l’école primaire. J’y ai également appris la chorégraphie, le son, la lumière et la danse de ballet», se rappelle-t-il. Son intégration dans le groupe Xalam est d’ailleurs le fruit d’un heureux hasard. C’est Magaye Niang qui, tombé sur le charme de Jules lors d’une prestation au Novotel en 1985, l’a mis en rapport avec son frère Abdoulaye Prosper Niang, leader du groupe Xalam II basé en France.

Une collaboration qui durera le temps d’une rose (il rejoint le groupe en France en 1986 et quitte en fin 1987). « J’avais une famille dont je devais m’occuper. J’ai perdu mon père quand j’avais deux ans et je ne voulais pas que mes enfants vivent cette absence paternelle », justifie celui qu’on surnomme le « Bob Dylan sénégalais ».

Aujourd’hui, du haut de 50 années de carrière, Diégo (né en 1951) ne compte que trois albums : Nitki (2000), Guëw (2001) et Gawlo & Diego avec Coumba Gawlo (2003). Un choix que l’ancien ébéniste devenu roi du Jazz-Mbalax explique ainsi : « je ne fais pas de musique commerciale ».

7-Talla Diagne : De roi de la distribution à prince de la production

Cantine B224 ! Il ne s’agit guère d’un simple emplacement du marché Sandaga de Dakar. La fameuse boutique du commerçant Talla Diagne était, jusqu’à un passé très récent, une grande fabrique à stars. Bien des carrières se sont faites et défaites dans cette petite cantine qui gérait à elle seule, le monopole de la distribution de l’industrie musicale sénégalaise dans son entièreté. Talla Diagne, le baol-baol, tenait à lui-seul les rênes de la distribution dans cette toute petite pièce coincée au cœur du célèbre marché Sandaga.

Son règne sur la production musicale sénégalaise, entre les années 1980 jusqu’au début  des années 2000, était sans partage. Même le roi du Mbalakh, Youssou Ndour qui disposait déjà de son label XXL « Jololi », mangeait dans sa main. Le Goat de la musique sénégalaise n’avait jamais osé se passer de ses services car contourner Diagne dans la distribution de ses produits était totalement suicidaire pour un artiste qui veut écouler ses cassettes et CD. Un positionnement stratégique qui faisait de Talla Diagne le maître incontesté de la distribution musicale.

Fort de cette expérience et de cette influence réelle sur l’industrie musicale, Diagne a décidé de se lancer dans la production. Là-bas également toutes les étoiles étaient alignées. En effet, la tentative fit mouche et le label de production, d’édition et de promotion, KSF Productions (Keur Serigne Fallou Productions) propulsera dans son envol de grands noms de la musique comme Kiné Lam (son album Dogo a été produit par KSF), Fatou Guéweul Diouf, Black Mbolo (groupe de rap), Jant Bi (groupe de rap), entre autres.

Sa suprématie s’est effritée avec la digitalisation de la production artistique qui a fini de faire du streaming le remplaçant de la vente physique. Diagne, qui tenait difficilement le coup, a été enfoncé dans le précipice par une affaire d’homicide volontaire en 2011. L’ancien maître de la distribution gérait secrètement un réseau d’émigration clandestine. Il a été incarcéré après le décès d’une sénégalaise des suites d’une hypothermie entre la Grèce et la Turquie.   

6-Coumba  Gawlo Seck, LA Diva

Bon sang ne saurait mentir. Fille des griots Laye Bamba Seck et Fatou Kiné Mbaye, Coumba Gawlo ne pouvait que suivre les pas de ses géniteurs. D’autant plus que son potentiel musical a été détecté très tôt dès l’âge de 7 ans. Sept ans plus tard, elle remporte le concours « Voix d’or du Sénégal » grâce au morceau « Soweto », en hommage à Nelson Mandela, composé par son père.

Sous l’aile du producteur Ibrahima Sylla, et son label Syllart Records, la jeune chanteuse sort une cassette par an de 1990 à 1994. Cependant, c’est l’album « Seytané » qui va la propulser au devant de la scène nationale. La diva va atteindre le point culminant de sa carrière en 1998 avec son « Yo Malé » enregistré avec le Français Patrick Bruel.

Parmi les morceaux de cet album, c’est la reprise du titre de Myriam Makeba « Pata Pata » qui marquera les esprits à tel point qu’il sera double disque d’or et disque de platine. Deux ans plus tard, Coumba Gawlo fait son come-back au pays avec l’album « Bine Bine » vantant les astuces de séduction des femmes sénégalaises. Parmi sa ribambelle de distinctions, on peut citer son titre de « meilleure artiste de l’Afrique de l’Ouest » aux Kora Awards grâce à l’album « Sa Lii Sa Léé ».

Après des problèmes aux cordes vocales, la chanteuse est  contrainte de subir une intervention chirurgicale à la gorge en 2021. Elle effectue son come-back le 7 mars 2022 avec la sortie du clip « Tekk Gui » entonnée avec une voix pleinement retrouvée.

5-Ibra Kassé, le père de la musique Sénégalaise

Il avait le don de transformer en or tout ce qu’il touchait sur le plan musical. En 1960, Ibra Kassé fonde le Miami, l’un des clubs les plus réputés de la capitale dakaroise. Cette discothèque réussit un positionnement rapide grâce aux prestations du groupe musical, le Star Band créé par le propriétaire des lieux. Véritable usine à talents, l’orchestre est un véritable tremplin vers la gloire pour de nombreux chanteurs.  Ce qui va faire dire à Ndiouga Dieng que : « Tous ceux qui sont passés entre les mains d’Ibra Kassé sont devenus des stars ».

De Laba Sosseh à Pape Fall ou encore Youssou Ndour, la liste des artistes passés par le Star Band est longue. Ibra Kassé est aussi considéré comme l’introducteur du Tama (instrument de percussion porté sous l’aisselle). Mais des divisions internes vont entraîner les départs de plusieurs chanteurs qui à leur tour formeront des groupes musicaux concurrents tels que : l’orchestra Baobab, l’étoile de Dakar, le Super étoile…  

Ibra Kassé prépare aussi sa succession en jetant son fils Alioune Kassé dans le grand bain en tant que chanteur. Ce dernier a, dans une interview, souligné la rigueur de son paternel : « un jour, parce que je chantais apparemment faux, il m’a fait descendre du podium, en plein concert ». A la mort de d’Ibra Kassé en juillet 1992, ce sont ses enfants qui prendront les rênes du club et du groupe. Quelque temps après, le Star Band deviendra le groupe Kassé Star avec comme tête de gondole Alioune Kassé.

4-Orchestra Baobab : Une splendeur qui défie le temps

A l’instar de l’arbre majestueux, symbole du Sénégal, dont il porte le nom, l’Ochestra Baobab n’a jamais plié face à l’usure du temps. Fondé au début des années 1970 par Adrien Senghor, le neveu de l’ancien président poète, Léopold Sédar Senghor, l’orchestre se produisait à l’ultra select club Baobab de Adrien où se retrouvait tout le gratin de Dakar notamment l’aristocratie au pouvoir. Il avait ainsi marqué le Dakar by night avec ses soirées très courues.

Sous la direction du saxophoniste Oumar Barro Ndiaye, l'orchestre Baobab sort des murs du night-club d’Adrien Senghor pour conquérir le Sénégal et le monde. Le projet titanesque s’est révélé être un franc succès car l’orchestre se fait un nom sur l'étendue du territoire national et hors des frontières avec des chanteurs Comme Balla Sidibé, Rudy Gomis, Laye Mboup, Ndiouga Dieng, Thione Seck, Mapenda Seck, Assane Mboup. Ceci, à travers un style musical marqué par un mélange de sonorités cubaines, de mélodies sénégalo-africaines surfant sur du Jazz et de la Soul musique.

Aujourd’hui, cinquante ans après sa création, le Baobab reste inamovible. Malgré la disparition de la quasi-totalité de ses figures ayant causé une longue pause d’une dizaine d’années, ‘’l’arbre’’ s’est régénéré. Le flambeau est désormais porté par les nouveaux membres notamment les fils des illustres disparus dont  Zacharia Koité (fils de Mountaga Koité, défunt batteur) et Alpha Dieng (fils aîné de Ndiouga Dieng) qui ont été biberonnés aux mélodies de l’Orchestra Baobab. « L’Orchestra Baobab, c’est la maison de nos pères et personne ne laisse la maison de son père s’effondrer », jurent les nouveaux gardiens du temple dans un  entretien avec RFI.

3-Baaba Maal : le héraut de la culture pulaar

Il n’est pas le genre à se laisser cantonner. Né d’une famille de pêcheurs, Baaba Maal est passionné par la musique en grande partie grâce à sa mère qui chante souvent dans des cérémonies. Son baccalauréat en poche, il étudie la musique au conservatoire de Dakar. En marge de sa formation, Baaba part à la rencontre des populations longeant le fleuve Sénégal avec son groupe Yeli Taaré Fouta dont figure son ami de longue date, Mansour Seck.

Le premier gros coup de projecteur intervient en février 1986 lors d’une prestation au théâtre Daniel Sorano avec son groupe le Daande Lenol. Le public sénégalais découvre un artiste chanteur assez particulier alliant aussi bien le chant que la danse. Deux ans plus tard, il sort son premier album « Wango » qui fait grand bruit au Sénégal et chez le voisin mauritanien. Dans l’un des morceaux interprétés, l’artiste évoque la stigmatisation que subissent les noirs et plus particulièrement les Toucouleurs dans le pays.

Une dénonciation qui lui a valu les foudres des autorités mauritaniennes qui ont procédé à la destruction de ses cassettes et de ses disques. Bien loin d’être abattu, Baaba Maal continue d’être productif en sortant les albums Taara et Baayo. A l’échelle internationale, c’est l’album Firin'In Fouta qui le propulse au devant de la scène avec le titre « African Woman » en 1994. Le succès de ce disque est tel qu’il termine deuxième aux Grammy Awards dans la catégorie World Music.

En 2018, il va être à nouveau à l’honneur dans le film Black Panther en étant chanteur et co-auteur de la bande originale. Dans Wakanda Forever, sortie en 2022, Baaba Maal va être de nouveau sollicité cette fois-ci en faisant quelques brèves apparitions dans le film tout en faisant toujours entendre sa somptueuse voix notamment dans un chant en hommage à Chadwick Boseman. Cependant, nombreux sont les mélomanes admirateurs du lead vocal du Daande Lenol estimant qu’il méritait bien de reconnaissance au vu de son immense carrière.

2-Super Diamono : une constellation de légendes

Sous l’influence des sonorités afro-cubaines très en vogue dans le Dakar des années 1970, la musique sénégalaise a enfanté plusieurs orchestres. Mais un groupe de jeunes « rebelles » est venu casser les codes de cette musique ringarde à leurs yeux. Fruit de la fusion, en 1974, entre le Kadd Orchestra de Baïlo Diagne (où Oumar Pène qui rêvait de devenir footballeur, était apprenti chanteur depuis 1972)  et le Tropical Jazz, le Diamono (la génération) s’est opposé à la tyrannie du Mbalax pur et dur en imposant sa trouvaille : « l’Afrofeeling » (un mélange de Jazz, funk et reggae relevé par les rythmes traditionnels).

C’est de là, d’ailleurs qu’est née cette rivalité entre ceux qu’on collait l’étiquette de « Orchestre des voyous » pour le look et les idées révolutionnaires de ses membres, le Diamono (devenu Super Diamono en 1976) et le Super étoile de Youssou Ndour. Une ‘’adversité’’ musicale qui a duré près de deux décennies avant un rapprochement inattendu en 1996 avec la collaboration entre le Super Diamono et le Super Etoile dans l’album Euleuk Sibir qui a explosé les ventes.  

Académie musicale, le Super Diamono a fait éclore plusieurs talents qui ont marqué la musique sénégalaise : Ismaël Lo, Moussa Ngom, Mamadou Lamine Maïga, Mada Ba, Thio Mbaye, Lamine Faye, Salam Diallo, entre autres. En dehors de la Musique, le Super Diamono, à travers l’Amical des fans Afsud créée en 1989, œuvre également dans le social.

1-Youssou Ndour : Le G.O.A.T

Qui d’autre que lui ? Une question rhétorique comme pour dire que sa place de numéro 1 ne souffre d’aucune contestation. Son titre de « roi du Mbalax » lui a été attribué à l’unanimité. Une reconnaissance fruit d’une carrière qui a su résister à l’impact du temps. A l’âge de 11 ans, il tape dans l’œil d’un musicien qui n’hésite pas à le recommander à l’un des groupes les plus célèbres en ce temps : le Super Diamono. Là-bas, le jeune You fait étalage de son talent et gravit rapidement les échelons. Mais l’adolescent a faim de nouvelles expériences.

Il s’engage de 1975 à 1979 avec le Miami. Il décide, tout juste après, de monter l’Étoile de Dakar avec El Hadji Faye. Mais le scintillement du groupe dans la constellation musicale sénégalaise sera de courte durée et Youssou Ndour crée, par la suite, le Super Étoile de Dakar. N’étant plus à présenter sur la scène nationale, il se lance à la conquête du monde. Bien aidé par son ami, Peter Gabriel, qui lui laisse faire ses premières parties de concert à travers le monde, le leader du Super étoile arrive à tisser des liens avec des artistes internationaux.

Sa carrière internationale va prendre un véritable coup d’accélérateur après un duo avec la chanteuse Neneh Cherry sur le titre « Seven Seconds » qui va d’ailleurs lui valoir un double disque d’or en 1994.

Dans la foulée, il est contacté pour réaliser l’hymne de la coupe du monde  1998 en France « La cour des grands » avec la chanteuse belge Axelle Red. Véritable légende de la musique sénégalaise, Youssou Ndour va, tout au long de sa carrière, réussir à se maintenir sur le devant de la scène et devenir un artiste transgénérationnel. You a pratiquement chanté la vie sous toutes ses formes dans sa vingtaine d’albums.

De l’argent, à la propreté, en passant par la paix avec un point d’honneur sur la thématique de l’amour, Youssou Ndour se veut être un griot des valeurs sur un ton mélancolique et des sonorités joyeuses. La joie, c'est aussi le sentiment ressenti par ses fans, qui répondent toujours présents par milliers à ses grands bals de Bercy (Paris) à Dakar Arena en passant par le CICES.


66 Commentaires

  1. Auteur

    En Février, 2023 (11:58 AM)
    Salam diallo?🤣

    Ou vous avez laissé doudou sow du number one?
    Top Banner
    • Auteur

      Karim$

      En Février, 2023 (12:13 PM)
      Pourquoi je n'écoute plus Youssou Ndour ? Les souffrances des Sénégalais sont entrain de se généraliser ! Le peuple souffre et les souffrances viennent de partout ! Manque d'eau, accidents à la pelle, pauvreté, pénures d'eau, confiscation des libertés, arrestations arbitraires, emprisonnements, violences, meurtres, enrichissement de la France, morts de femmes enceintes, morts par noyades, électrocutions ou effondrements de bâtiments dans les inondations, corruptions, détournements, faim, pauvreté, manque d'eau. Les Sénégalais souffrent et vraiment on souffre beaucoup ! Amèl nguèn niou akh ! Lii métina ! Youssou Ndour, le COMPLICE ! Avec sa télé de merde la TFM ! J'ai cessé d'écouter Youssou Ndour ! Adieu !
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2023 (14:16 PM)
      Ils ont oublies les femmes: kine lam, khar mbaye, fatou guewel diouf, maty thiam dogo, fatou laobe... surtout fatou guewel ak kine lam quand meme!!! 
      Il est nul votre classement seneweb!
    Top Banner {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2023 (15:03 PM)
      Super diamano n'est pas une personnalité, Boubs n'est pas musicien. On ne peut pas citer les musiciens sans Thione, Samba diabaré Samb, Mbissane Diagne, Julien Jouga. 
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2023 (15:30 PM)
      Vous auriez du écrire la musique wolof. A part l'intru Baaba Maal, vous avez omis tous les lakk kat. Comment peut-on parler de musique sénégalaise et oublier Toure Kunda, Labah Soce etc? Ce classement est une farce
    {comment_ads}
    • Auteur

      92330

      En Février, 2023 (15:41 PM)
      Ismael Lo, Touré Counda, Laba Socé, Ndiaga Mbaye, Yandé Codé, Kiné Lam toutes ces belles divas...
      à la place ils nous parle de salam diallo
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_authorahmadou Gueye

      En Février, 2023 (03:40 AM)
      Papa Samba Diop dit Mba a été le premier Sénégalais à représenter son pays dans un festival international à Helsinki en 1961 puis à donner des concerts à l'extérieur du Sénégal et notamment à Paris.Il est le véritable créateur de la musique moderne sénégalaise avec son groupe le Star Jazz de St-Louis d'où sont sorties des stars comme Pape Seck,la diva Aminata Fall,les Bassirou Lo,Sidate Fall,Pape Fall Benson et qui ont dominé la musique de leur temps...pour etre catégorisé comme étant le meilleur groupe africain de l'époque par des journalistes américains.Des succès comme yakal laaxbi ou encore sunset over Guet-Ndar ont fait leur petit bonhomme de chemin à travers  les hit-parades internationaux
    {comment_ads}
  2. Auteur

    En Février, 2023 (12:02 PM)
    Thione seck
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply

      En Février, 2023 (14:56 PM)
      Yande Codou Sene...Mbaye Ndiaye et son Riti..et si on avait une dent contre les Sereres...
      ..
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Dsg

    En Février, 2023 (12:03 PM)
    Que faites-vous des Touré Kounda ?
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (12:05 PM)
    Ou est Ismaela Lo? Qu'en est il de l'artiste qu'on ne voyait jamais en concert au Senegal alors qu'il faisait le tour du monde des concerts? C'est plutot lui et non Jules Faye qu'on appele Bob Dylan senegalais car ils chantent font de la guitare et harmonica en meme temps. La melodie de Son tube Tadjabone est mondialement connu. 

    Ou est Pbs? Dans les annes 90 si on parle rap dans tout le continent on ne connait que PBS...

    Ou est Ouzin Keita? ( c'etait 1 blague). Lol
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (12:07 PM)
    Les Touré Kunda auraient du occupé une place de choix dans cette liste..Ils ont été trois fois disques d'or avec des sonorités purement Casamancaise..Dans les années 80 ils étaient vraiment au devant de la scène..Pour Youssou Ndour, Baba maal ,Doudou Ndiaye Rose effectivement ils ont vraiment ramené très haut la musique sénégalaise ,pour le reste le débat est ouvert...
    Top Banner
    Auteur

    Bakary

    En Février, 2023 (12:07 PM)
    Un classement basé sur quel critère?
    {comment_ads}
    Auteur

    Un Passant

    En Février, 2023 (12:07 PM)
    Le Bob Dylan sénégalais,  c'était Ismaïla Lo, pas Souleymane Faye. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (12:11 PM)
    Dans cette liste on aurait dû y inclure feu Habib Faye ,un génie parti trop tôt.. C'est lui qui est vraiment à l'origine et la conception musicale des chefs d'œuvre du super étoile 🌟 de youssou ndour...Si vous écoutez des chansons de youssou ndour comme sama dôme,Albert ndiaye, set, walo, et surtout Fi tey  vous sentirez la touche magic et vertueuse de habib faye..
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Big

    En Février, 2023 (12:15 PM)
    Ismaela lo, le panafricaniste, cheikh ndiguel lo, la grande Diva Maman Kiné La, 
    Top Banner
    Auteur

    Fake

    En Février, 2023 (12:19 PM)
    Ce classement ne reflete pas la verite!Ndiaga mbaye thione seck Ismaila lo khar mbaye madiaga kine lame toure kunda elhadj Ndiaye  dial mbaye abdoul mbaye et tant d autres ne sont pas cites
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (12:23 PM)
     Et Daaraji Family??? Ce classement n'engage que celui qui l'a fait.
    {comment_ads}
    Auteur

    Reply Author

    En Février, 2023 (12:28 PM)
    Adama Faye, le père de la musique moderne sénégalaise parti également trop tôt. Si on parle aujourd'hui de Omar Pène et de Youssou Ndour, c'est aussi en grande partie grâce à ce Monsieur. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Bext

    En Février, 2023 (12:29 PM)
    Et thione seck dans se classement ???

    classement mensongère 
    Top Banner
    • Auteur

      Reply

      En Février, 2023 (15:00 PM)
      Yande Codou Sene...Mbaye Ndiaye et son Riti..et si on avait une dent contre les Sereres...
      ..
    {comment_ads}
    Auteur

    Moi

    En Février, 2023 (12:35 PM)
    Et de Ismael LO
    {comment_ads} {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Melomane

    En Février, 2023 (12:39 PM)
    L'auteur est né lors de la dernière pluie. Salam, Boub's, Viviane, et même Wally 🤣🤣
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (12:43 PM)
    Ou est passé Xalam ?
    {comment_ads}
    Auteur

    Makhou

    En Février, 2023 (12:49 PM)
    Et makhou Pobar Gui?
    Top Banner
    Auteur

    Thiey

    En Février, 2023 (12:49 PM)
    Kou def lii?
    {comment_ads}
    Auteur

    Zzzz

    En Février, 2023 (13:03 PM)
    Ndongo ak Daro Mbaye; Thione Seck chantaient aussi tres bien
    {comment_ads}
    Auteur

    Sembe

    En Février, 2023 (13:09 PM)
    Julien JOUGA
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (13:14 PM)
    Ismael lo et kine Lam?
    Top Banner
    Auteur

    En Février, 2023 (13:14 PM)
    ET Adama Faye, Habib Faye, Pape Dieng, Cheikh tidjane Tall, Touré Kounda, Ndiaga Mbaye, Omar Pene, Kiné Lam, Thione Seck... Le gars de l'article ne connait rien de l'histoire de la musique moderne du Sénégal. Y'a des podcast qui sont faits par un certain Sow, le titre c'est l'envol de ... sur youtube, ils relatent bien l'histoire de la musique moderne du Sénégal
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (13:23 PM)
    Merci pour cette compilation des vedettes de la musique sénégalaise.
    {comment_ads}
    Auteur

    Hjhh

    En Février, 2023 (13:23 PM)
    Salaam Diallo et pas Toure Kounda et Xalam ?
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (13:29 PM)
    des producteurs comme Mamadou konte de Africa fête , syllart, ,l'ensemble lyrique de sorano qui a fait émerger les Khar Mbaye et grandes cantatrices.l'auteur oublie des grands chanteurs comme Ismael Lo, Toure kunda, et vient nous parler de salam Diallo ici. Oh la la 
    Top Banner
    Auteur

    Foulbes!!!

    En Février, 2023 (13:46 PM)
    L'éternel honorable Baaba Baïdy Maal, n'est pas seulement "le herault" de la saine-sainte Culture Peule,, mais un digne Représentant de la Culture de notre éternellement CHER SENEGAL et de tous ses Peuples dans leurs éternelles diversités diverses. Dans les pays anglophones, Baaba Baïdy Maal est adoré-respecté faisant ainsi l'Honheur de notre éternellement CHER SENEGAL. L'Intellectuel Baaba Baïdy Maal a opté de s'adresser directement aux Peuples sénégalais, d'Afrique et du monde entier pour remettre tous les points sur tous les i! Il n'a pas choisi cela pour des sous ou des biens mal acquis! Mais pour l'honneur-bonheur de notre éternellement CHER SENEGAL, de ses Peuples, y compris les éternels mesquins "êtres". Tandis que certains-es de ces autres là n'agissent que dans le cadre cadré de leurs souillés intérêts au détriment de notre éternellement CHER SENEGAL. SOYONS CORRECTS ET HONNÊTES ET DIGNES EN DISANT LES CHOSES COMME ELLES SONT VRAIMENT. Baaba Baïdy Maal a bien dit que le PULAAGU WONA HALLAH. PULAAGU KO GOLLE E BALLE! 

    FOULBES!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Lemzodiamono

    En Février, 2023 (13:51 PM)
    Que devient Lamine Faye, c'est un génie 

     

     
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (14:02 PM)
    Mdr 😜 vous auriez dû dire Thione Seck au lieu de wally 🥺
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (14:09 PM)
    Et Pape Diouf aussi un grand chanteur 
    Top Banner
    Auteur

    En Février, 2023 (14:14 PM)
    Ablaye mbaye
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (14:25 PM)
    toure kinda khare mbaye ndiaga mbaye ,abou jouba deh .samba Diabaté samba 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (14:46 PM)
    Wasis Diop
    {comment_ads}
    Auteur

    Man

    En Février, 2023 (14:49 PM)
    Parler de musique Sénégalaise sans citez Ismael Lo, Touré Kunda, Xalam 2, Number One c'est vraiement méconnaitre ce secteur.

    Les trois groupes cités ont silloné le monde pour amener la musique Sénégalaise en dehors de nos frontières.

    Faites des recherhes poussées avant de produire des trucs bidons.

    Wasalam
    Top Banner
    Auteur

    Aboubacar Eros Sissoko

    En Février, 2023 (14:57 PM)
    Je suis malien. J'aime beaucoup la musique sénégalaise. Cette liste me semble vraiment incomplète. 

    Les Touré Kounda devraient figurer 

    Tout comme Alla Seck le bayer Fall

    Ismaela Lo 

    Thione Seck

    Fatou Gawlo Seck

    Et tant d'autres ayant fait la gloire de la musique sénégalaise à travers le monde
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Thier

    En Février, 2023 (15:08 PM)
    c'est nice mais vous avez oubliez toure kounda, Xalam, Africando,kine lam qui est la 1ere femme a avoir un label, Yande codou, soundjoulou et mawa kouyate...

    quand vous faites un article il faut aller au debut du travail.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (15:25 PM)
    Feu Modou loula intéressé. Quelle omission !
    {comment_ads}
    Auteur

    Idson

    En Février, 2023 (15:44 PM)
    Le Bob Dylan de la musique sénégalaise ce n'est pas Souleymane Faye mais Ismaël Lo. A moins que vous ignoriez qui est Bob
    Top Banner
    Auteur

    En Février, 2023 (16:02 PM)
    nimport koi wally seck salam diallo dj boups 
    {comment_ads}
    Auteur

    Zs

    En Février, 2023 (16:11 PM)
    CE CLASSEMENT EST UNE INSULTE POUR LA MUSIQUE SENEGALAIS OU EST THIONE SECK NDIAGA MBAYE KINE LAM PAPE DIOUF  TITI  KHAR MBAYE SAMBA DIABARE SAMB DARA DJI LAUTEUR DE CETTE DOIVENT ETRE POURSUIVI EN JUSTE POUR QUIL NOUS DISE IL SEST BASE SUR QUEL CRITERE
    {comment_ads}
    Auteur

    La Presse Est Morte

    En Février, 2023 (16:23 PM)
    Lii moy niaak xam xam ak paresse. La paresse de mener des recheerches correctes, de se doter de moyens efficaces pour aboutir à un résultat que tout le monde acceptera. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Thiey Lii

    En Février, 2023 (16:43 PM)
    Trop nul comme classement, ça ressemble à rien du tout. Aborder le Baobab sans même citer feu Issa Cissokho est un blasphème. Cheikh Tidiane Tall, Adama Faye, Habib, Diengos....
    Top Banner
    Auteur

    Mbaye

    En Février, 2023 (18:18 PM)
    Je pensais découvrir un article fouillé, recherché, mais quel dommage, mon gars ton travail a été trop baclé, tu as oublié tant d'artistes qui ont fait la musique et ajouté des personnalités qui n'ont rien à y faire.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (19:36 PM)
    LA MUSQIQUES EST haram

    qu'Allah les aide à arreter trés tot
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (20:23 PM)
    DAARA J est le plus grand groupe de rap, pbs a le merite du pionnier mais daara les surclasse sur tous les plans
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (20:43 PM)
    MOISE AMBROISE GOMIS

    MAGUETTE WADE

    SONIA
    Top Banner
    Auteur

    En Février, 2023 (21:14 PM)
    Yande Codou Sene, Khar Mbaye , Maawo Kouate, Xalam 2, Toure Kunda,  Chorale Julien Jouga, Remy Dioh. Magette Gueye, Khalil Gueye ,Ambroise Gomis ,MiKael Souma, and Sonia on fait plus que Dj Boubs.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (21:21 PM)
    El haj Ndiaye studio 2000 

    Ahmadou BA

    Claude GUeye 

    Michael Soumah
    {comment_ads}
    Auteur

    Melomane

    En Février, 2023 (21:27 PM)
    Abdou guité Seck vaut mille fois Salam  Diallo.Et sur la liste du groupe baobab pourquoi vous avez omis Medoune Diallo ?
    {comment_ads}
    Auteur

    Salam

    En Février, 2023 (21:49 PM)
    Dara dji Family aussi?

    Thione ?

    Ismaila Lo?

    Xalam 2?
    Top Banner
    Auteur

    Super

    En Février, 2023 (22:48 PM)
    En seconde Lecture, Je vois que le classement c'est plutot par categorie (Animateur, ambianceur, groupe de rap, maison de production, gerant de discotheque, nouvelle generation, etc)..et dans chaque categorie ils ont choisis celui qu'ils considerent le meilleur. Ce qui explique l'absence dans la liste de certaines grandes personnalités ou stars
    {comment_ads}
    Auteur

    Le Commentateur

    En Février, 2023 (23:35 PM)
    Ndongo Lo ???
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (12:17 PM)
    Il y a des chanteurs,

     

    Il y a des musiciens, 

    Il y a des croupe, il faut bien préciser !
    {comment_ads}
    Auteur

    Babisto

    En Février, 2023 (13:05 PM)
    Ca se voit automatiquement que l'auteur de cet article ne connait pas la musique Sénégalaise.
    Top Banner
    Auteur

    En Février, 2023 (13:28 PM)
    Je vois le pbm, l'auteur ou les auteurs du texte a fait quand d'enorme effort, il faut le remercier, c tres dur.......Le pbm ici c le mbalax n'est que une partie de l'ensemble de la musique senegalaise. Nul ne peut parler de la musique senegalaise sans y inclure les tresors des plus grands paroliers de l'humanite: les Saloum Dieng, le pere du Ndaga, Samba Seck, la voix du Walo, Samba Diabare, Boucounta, Lalo Keba Drame, Kouyate, Soundioulou, etc...etc.. etc....ku lim djoum.....j'ai oublie les grands Laye Mboup, Pape Seck du No One, Moussa Ngom,....j'ai oublie deja Mamane Fall (tama) avec l'autre genie (du Sabar) qui jouait au Super Diamono, il est parti quelque part dans le baol, et abandonner les percussions, mais c lui, qui qui a su incorporer l'instrument du sabar dans le mbalax avant les Mbaye Gueye Faye, Thio Mbaye, etc....dommage les autorites n'ont pas su enseigner son talent!
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (17:57 PM)
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2023 (18:00 PM)
    Waly, Boubs, Salama, Viviane, Cantine B224 n'ont pas leur place ici.

    Respecter la musique sénégalaise way !
    {comment_ads}
    Auteur

    Na Ndao

    En Février, 2023 (13:28 PM)
    Le khalam et aussi toure counda
    Top Banner
    Auteur

    Touksou

    En Juin, 2023 (11:04 AM)
    Vous etes passes a cote en omettant Toure Kunda et Xalam 2
    {comment_ads}
    Auteur

    Foulbes!!!

    En Juin, 2023 (11:08 AM)
    NOUS exigeons que les sinistres "êtres", c'est à dire les certains-es-certains-es-certainement-certains-es du funeste axe de tous les maux & affluents & cruellement certainisés-es & traitres issus-es des AUTRES, cessent sur-le-champ de loger les dignes-nobles-Patriotes authentiques Peuples sénégalais dans leurs cochonnes cochonneries qui sont archi-loin de représenter notre éternellement CHER SENEGAL. Ces mesquins se croient sauvagement être pour ce qu'ils ne sont pas, ne le sont jamais été, ne le seront jamais au grand jamais. Comment des "êtres" viscéralement adeptes de bordels bordéliques-mensonges-falsifications-triches-usurpations-trahisons-traitrisent-voleurs-menteurs-violeurs-corrompus-prédateurs-traitres-haineux-racistes déguisés peuvent-ils représenter tout notre éternellement CHER SENEGAL alors que les éternelles différences différentes sont visibles-audibles mêmes pour les sauvages. Parler-exhiber vos coins-recoins, tout en laissant impérativement notre éternellement CHER SENEGAL EN PAIX PAISIBLE!FOULBES!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (11:17 AM)
    Ce classement est une farce ou est Nabou Yaa daane
    {comment_ads}
    Auteur

    Diagne

    En Juin, 2023 (12:33 PM)
    Du n'importe quoi ils sont où  laba socé les touré kunda Thione seck le number one les mar seck doudou sow Nicolas pape seck  (africando) le daradji 🤬
    Top Banner
    Auteur

    En Juin, 2023 (13:30 PM)
    Iaye Mboup  vous avez oublié  
    {comment_ads}
    Auteur

    Oumar

    En Juin, 2023 (13:39 PM)
    ...a lire les commentaires on voit comment "les decideurs" de ce pays ne sont pas en phase avec le Peuple.

    "Focus 2024" lol
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (13:46 PM)
    Wassis diop ? 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (23:37 PM)
    céux qui sont éncoré én vié répéntéz vous 

     

    la musique est haram
    Top Banner
    Auteur

    Deug Bi

    En Juin, 2023 (13:56 PM)
    DJ BOUBS ne peut passer avant Maguette Wade; RAM DAM? TOURE COUNDA? NUMBER ONE? LABA SOCE?
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email