Mardi 24 Novembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Developpement

Pape Dieng : " La centrale à charbon couvrira la moitié des besoins en électricité "

Single Post
Pape Dieng : " La centrale à charbon couvrira la moitié des besoins en électricité "

La centrale à charbon de 250 mégawatts que la société d'électricité sud-coréenne Kepco va construire sur le site de Bargny Minam (30 km de Dakar) couvrira la moitié des besoins du Sénégal en électricité, a annoncé, mercredi, Pape Dieng, directeur général de la Société nationale d'électricité du Sénégal (SENELEC).

''Cette centrale peut produire la moitié des besoins en électricité du Sénégal’’, a-t-il dit.
Pape Dieng et le président directeur général de Kepco, Seung-Kyoo An, ont paraphé une convention de partenariat, dans le cadre de la construction d'une centrale à charbon de 250 mégawatts au Sénégal.

''Nous allons économiser 42 francs CFA/Kwha. C’est un contrat de 25 ans. Nous allons économiser environ 2.662 milliards de Francs CFA’’, a fait savoir le directeur général de la SENELEC.

Vantant le savoir faire de la société d'électricité sud-coréenne, Pape Dieng a affirmé que ce partenariat permettra de baisser le prix d’électricité, avant de préciser que la centrale à charbon coûtera plus de 300 milliards de francs CFA.

Pour sa part, le président-directeur général de Kepco a indiqué que le contrat sera signé le 30 juin. Après sa société passera à la mobilisation du financement et ensuite la construction de la centrale, selon lui.

‘’A travers ce partenariat, nous allons améliorer la fourniture d’électricité et former les ingénieurs sénégalais’’, a indiqué Seung-Kyoo An.

De son côté, le ministre de l’Energie et des Mines, Aly Ngouille Ndiaye, a souligné que le gouvernement, à son arrivée au pouvoir en avril 2012, a demandé la baisse du prix du Kiloxatt à Kepco.

‘’Nous avons parvenu à un accord sur tous les points en suspens. Il y a eu des concessions des deux parties’’, a souligné le ministre de l’Energie et des Mines.

La SENELEC est confrontée à un déficit chronique dans la fourniture d’électricité et une dégradation de la qualité de service.

Les autorités ont opté pour la diversification dans la production des sources d’énergie avec la construction des centrales éolienne, à charbon et en gaz, dans le cadre d’un partenariat public-privé.

Selon un document transmis à l’APS, la société d'électricité sud-coréenne Kepco s’engage à construire une centrale électrique à charbon de 250 MW(2x125 MW) suivant la formule BOO ( construire, posséder et exploiter).

Le tarif de cession de l’énergie par Kepco à la SENELEC est fixé à 68 francs CFA par kilowatt heure et la durée totale du projet est de 54 mois.

Il s’agit d’une phase de développement de 18 mois pendant laquelle Kepco va mobiliser le financement et une phase de construction de 36 mois.

Kepco est la plus grande compagnie d'électricité en Corée du Sud, responsable de la production, du transport et de la distribution de l'électricité ainsi que du développement de projets d'énergie électrique, nucléaire, éolien et thermique.

L'entreprise, détenue à 51 % par le gouvernement coréen, produit 93 % de l'électricité de la Corée du Sud. 

Elle se classe au 7e rang mondial pour la puissance installée de ses centrales électriques.

BHC/AD



12 Commentaires

  1. Auteur

    Bilbasi

    En Mai, 2013 (20:00 PM)
    Incaple ,on veut des energies propes"solaires,eoliennes" :down:  :down:  :down:  :dedet:  :dedet:  :dedet: 
  2. Auteur

    Xeme

    En Mai, 2013 (20:12 PM)
    Par petites phrases et sans l'air d'y toucher, ils avouent qu'ils poursuivent le plan de Karim. Mais, schuuut !, il ne faut surtout pas le nommer, cela fera perdre le gain politique.
    Auteur

    Sine

    En Mai, 2013 (20:51 PM)
    Encore un projet monté de toute pièce par KARIM WADE.Il s'agit de la centrale à charbon de SENDOU dont le financement avec le coreens existe depuis bientot 3ans.Le rapport d'EIES date de 2011.





    Je me demande ce que savent vraiment faire ces gens de l'APR , même si l'Etat c'est la continuité.
    Auteur

    Ba2

    En Mai, 2013 (21:14 PM)
    Ils viennent encore une fois de montrer qu´ils n´ont pas une meilleure alternative à ceux de Karim.Et pourtant, ils les ont critiqués sur tous les toits.Si le ridicule tuait!Bargny est devenu un vrai depotoire.Apres la SOCOCIM et le sel, ceux sont les dechets de charbon.Pour les divertir ils leurs promettent un port de pêche.Bonjour les poissons toxiques.Où est Haidare l´ecologique? Que du pilotage à vue!
    Auteur

    Baba

    En Mai, 2013 (21:29 PM)
    pourquoi vouloir empoisonné la population bargnoise or qu'on peut exploiter le soleil , qu'on toute l'année.

    Mais j'avais oublié qu'avec l'énergie solaire , y'aura plus de commission et bpot de vin.

    Soyez patriote.

    :dedet waye
    Auteur

    Wakh Sa Khalat

    En Mai, 2013 (23:19 PM)
    diadieuf papa wade do sen morom nous qui habitons bargny miname on c que vous avez commencer le projet depuis longtemp en 2010 le site a ete cloturer se gouvernement doit arreter de tromper les senegalais ils ne font que mentir cause por la quelle karim est pris en otage mai tot ou tard la verite et les senegalais comprendrons
    Auteur

    Deuggg

    En Mai, 2013 (00:56 AM)
    Payez a karim WADE au moins reconnaissez que c'est lui qui a decrocher cet accord signé depuis deembre 2011 au siege de kepco a seoul.

    Lisez cet article du quotidien national le soleil en date du 12 decembre 2011



    Partenariat public-privé : La société coréenne Kepco va construire une centrale de 250 MW à SENDOU

    Thursday, 08 December 2011 10:53

    Dakar et Séoul vont privilégier les partenariats public/privé (Ppp), dans leur coopération bilatérale. Le premier acte se traduira par la construction d’une centrale à charbon de 250 mégawatts au Sénégal, par la société coréenne Kepco.

    « Avec la construction d’une centrale à charbon de 250 MW au Sénégal par la société coréenne Kepco, Dakar et Séoul veulent inaugurer une nouvelle ère de leur coopération qui donne une place centrale aux partenariats public/privé », a appris l’Aps de source officielle sénégalaise. Cette option des Ppp est « le principal enseignement » tiré de la visite officielle que vient d’achever, en Corée, le ministre de la Coopération internationale, des infrastructures, des Transports aériens et de l’Energie, Karim Wade, en compagnie du ministre délégué à l’Energie, Ibrahima Sar.

    Le vice-ministre des Affaires étrangères et du Commerce, Suk-Hwan Park, et son collègue de l’Economie du Savoir, Jàedo Moon, ont convenu, avec M. Wade, « de procéder, dans les meilleurs délais, à la signature d’un accord-cadre de coopération qui fixe les conditions d’exécution de ces nouveaux projets dits de seconde génération ». « Le projet d’installation d’une centrale de 250 MW à Sendou, emblématique de cette nouvelle orientation de la coopération entre la Corée du Sud et le Sénégal, s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme de renforcement des capacités de production de Senelec », ajoute la même source. De son côté, « le ministre d’Etat Karim Wade a fortement insisté devant ses interlocuteurs sur l’importance stratégique de ce projet », avant d’en souligner les objectifs et les attentes pour les finances publiques et l’économie du pays.

    Sa mise en œuvre devra permettre au Sénégal de « réaliser des économies annuelles de 100 milliards de francs Cfa qui seront réinvestis dans des secteurs sociaux comme l’éducation et la santé ». Il devra également permettre de « réduire le coût de l’électricité de 50 % » et, incidemment, de « faire gagner au Sénégal plus de 2 points de croissance de son Pib par an ». « Ce plaidoyer de M. Wade pour la réalisation rapide de ce projet majeur a trouvé une oreille attentive auprès du président de la Kdb Bank, Seil Kong, dont l’institution financière, considérée comme l’un des leaders mondiaux dans le financement des partenariats public/privé, a marqué son accord pour financer le projet de centrale à charbon de 250 MW ». Autre effet de cet écho favorable, M. Seil s’est montré disposé à « examiner avec bienveillance les projets de construction des ponts de Marsassoum et de Sédhiou (sud), soumis aux autorités coréennes par le Sénégal », relève la même source.

    En marge de sa visite officielle de 48 heures, poursuit la même source, le ministre d’Etat Karim Wade a paraphé, avec la société Samsung, un projet d’entente pour la construction d’un terminal pétrolier. « Samsung a également manifesté son intérêt pour la construction de lignes de transports et de distribution afin de favoriser l’intégration sous-régionale dans le domaine de l’Energie. »

    Auteur

    Wawwww

    En Mai, 2013 (01:00 AM)
    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE

    LE PLAN TAKKAL DE KARIM WADE EN MARCHE.

    VIVE KARIM WADE
    Auteur

    Charbon?

    En Mai, 2013 (03:30 AM)
    Le Sénégal va continuer à importer du charbon car le pays n'en produit pas.

    Le charbon libéré des particules radioactives. Tous les les pays développes quittent la filière charbon nocive pour l'environnement et la santê des populations.

    Les centrales à charbon libèrent de l'acide sulfurique et de l'acide carbonique qui acidifient les sols, les eaux détruisent la végétation. Googlez les pluies acides et vous serez sidérés de voir que l'on fasse le choix sur le charbon comme solution aux délestages. Une baisse de pH d'un point dans l'eau tue les poissons.

    Adieu agriculture( une priorité du Chef de l'état) , forêts, pêche et bienvenue nos affections pulmonaires.

    Oui on aura de l'elcetricité mais à quel prix si on doit ouvrir de faim avec des terres impropres à l'agriculture, de l'anthracose ou de la pneumoconiose chez les populations. Les fluctuations de prix? C'est comme le pétrole et le gaz. On sera toujours dépendants. En plus la cimenterie à côté continue ses ravages environnementaux

    Only in Sénégal!
    Auteur

    Charbon Rrrt

    En Mai, 2013 (07:38 AM)
    ce projet est une catastrophe d un point de vue environnemental. la population de Bargny doit se lever pour refuser cette installation. comme qulqu un l adit le charbon est une source de pollution majeure que tous les pays developpées sont en voie d abandoner. Pourquoi vouloir metre le pays la dessus. ce gouvernement est incapable, il est forme par des gens sans genie sans aucune inspiration. on ne peut pas continuer sur cette lance, il faut arreter de prendre le people pour des valises. vivement les elections locales. j espere qu ells ne seront pas reportées.
    Auteur

    Kankaba

    En Mai, 2013 (09:47 AM)
    Mais il est ou ALI AIDAR
    Auteur

    Aida Souka

    En Mai, 2013 (12:28 PM)
    Le site ou on doit construire la centrale est un lotissement fait par la commune de bargny et les parcelles deja distribuées aux populations victimes de l'avancée de la mer. Cette zone est la seule qui reste pour l'extension de bargny surtout pour les populations victimes de l'avancée de la mer. Bargny est pris entre 2 feux : la sococim et cette centrale. Les bargnois doivent se lever comme un seul homme et refuser la construction de cette centrale. En plus le projet ne prévoit meme pas de dédommager ceux qui ont des actes administratifs valablement délivrés par un démembrement de l'Etat à savoir la commune. La senelec veut simplement rembourser les constructions qui ont ete evaluées mais pas le foncier. Ce qui est une aberration manifeste

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email