Dimanche 22 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Diplomatie

Le ministre bissau guinéen des Affaires étrangères, à Dakar, exige l’envoi de forces multinationales et le retour de l’ordre constitutionnel

Single Post
Le ministre bissau guinéen des Affaires étrangères, à Dakar, exige l’envoi de forces multinationales et le retour de l’ordre constitutionnel

« Nous avons mal en Côte d’Ivoire, nous avons mal en Guinée, nous avons mal au Mali, nous avons mal en Guinée Bissau », c’est le cri de cœur du Pr Boubacar Barry qui modérait une conférence publique du ministre des Affaires étrangères de Guinée Bissau, Mamadou Saliou Diallo Pires, dont le thème est : « Guinée Bissau : le point sur la situation actuelle ».
En rappelant ce cri de détresse d’un de ses articles intitulé « J’ai mal en Guinée », allusion faite aux évènements du 28 septembre 2009 à Conakry, le Pr Barry ouvre ainsi une brèche pour le ministre des Affaires étrangères de la Guinée Bissau qui lance un Sos à la communauté internationale pour sauver la Guinée Bissau des exactions des militaires.

« Il faut donc se servir de nos propres têtes pour s’attaquer à la racine du problème en vue de trouver des solutions en Guinée Bissau », le Pr Boubacar Barry donne ainsi le ton au ministre des Affaires Etrangères de la Guinée Bissau, Mamadou Saliou Diallo Pires, qui, d’entrée, a tenu à préciser que « le peuple de la Guinée Bissau mérite la solidarité de la part du peuple sénégalais, de la Cedeao, du peuple africain voire mondial, car meurtri depuis la guerre de libération contre le Portugal ».

« Tous les problèmes de la Guinée Bissau sont d’origine militaire », lâche-t-il. « Depuis cette date, renseigne-t-il, des soulèvements militaires se multiplient dans le seul but d’accéder ou de se maintenir au pouvoir. A défaut, ils sont tapis dans l’ombre pour contrôler le pouvoir. Ce comportement des militaires empêche depuis 14 ans le fonctionnement normal de l’Etat, puisque chaque année, ils (les militaires) utilisent des armes pour contraindre les forces politiques ».

« Le plus triste, regrette-t-il, c’est quand les hommes politiques se réfugient derrière les militaires dans l’intention d’accéder au pouvoir, tout en sachant que ce sont les militaires qui décident de la nomination d’un président de la République et non le peuple par la voix des urnes. Comme c’est la tentative actuellement avec Coumba Yala puisqu’ayant des affinités culturelles avec la plupart des militaires ».

Et le chef de la diplomatie bissau guinéenne, Mamadou Saliou Diallo Pires de s’en convaincre que dans son pays « il n’y a pas d’armée régulière, mais une milice qui contrôle la vie politique, échappe à tout contrôle régalien, recrute sur la base ethnique ou parentale, empêche le gouvernement de remplir son rôle. Ce qui a, du reste, des répercussions sur la vie des populations civiles (même un non gradé peut décider l’arrestation ou la libération d’un citoyen) ».

Selon le patron de la diplomatie bissau guinéenne, « le peuple de la Guinée Bissau vit dans la terreur ». Il est temps de prendre des mesures pour mettre fin à cette situation », assène-t-il, avant de déclare « nous défendons l’envoi d’une force militaire internationale avec un mandat très clair des Nations Unies sur la refondation et la réformation des forces armées Bissau guinéennes ».

Dans la même veine, Mamadou Saliou Diallo Pires, ministre des Affaires étrangères de Guinée Bissau exige le retour de l’ordre constitutionnel et le retour de toutes les anciennes autorités (ministres et d’autres responsables réfugiés dans d’autres pays ou dans les représentations diplomatiques présentes en Guinée Bissau jusqu’au 11 avril dernier.

Une position qu’adhère l’ambassadeur de la Guinée Bissau au Sénégal, S. E Mario Cabral qui estime que le cas de son pays doit être traité avec « exemplarité, pour éviter que les peuples de la sous régions ne soient pas otages de leurs propres frères et sœurs ».

Article_similaires

11 Commentaires

  1. Auteur

    Diop

    En Mai, 2012 (15:09 PM)
    Ajoutez aussi "nous avons mal au Sénégal avec la guerre en Casamance". C'est un courage de faire la guerre, il est encore plus couageux de faire la paix par le dialogue.
  2. Auteur

    N'importe Quoi !

    En Mai, 2012 (15:40 PM)
    il est temps d'établir une Fédération Ouest Africaine à la place de la CEDEAO.



    Une Monnaie UNIQUE !

    une justice fédérale en plus du système de chaque état

    une police fédérale ainsi qu'une armée en plus de celle de chaque état



    c'est possible !





    Auteur

    François Xavier

    En Mai, 2012 (15:44 PM)
    Depuis trente ans de guerre en Casamance les sénégalais ont toujours refusé qu'une organisation internationale voir, un autre pays se méle de sa guerre en Casamance. Contrairement au Mali c'est le calme plat en Guinée Bissau, les Sénégalais veulent controler la Guinée Bissau pour le intérets de la France, le sénégal est en guerre secréte contre Bissau. On dirait que lordre constitionnel de la Guinée Bissau concerne plus les sénégalais que les guinéens. Au nom de la démocratie qui est le mensonge du siécle, les sénégalais déstabilise la Guinée Bissau un pays souverain par quinze années de lutte. Pour pourrir Bissau les sénégalais ont introduit la franc-maçonnerie en Guinée Bissau.
    Auteur

    Nico

    En Mai, 2012 (15:53 PM)
    Les sénégalais roulent pour Boloré, Macky n'est qu'une caniche
    Auteur

    Flopaty

    En Mai, 2012 (16:25 PM)
    je vois pas quels sont les interet de la france en guinée bissau c'est meme pas un pays de langue française alors je vois pas , mais peut etre que françois xavier a une connaissance du pays plus approfondie....les senegalais galèrent déjà avec la Casamance, pourquoi voudraient ils la guinée bissau....a mon humble avis la seule chose que le senegal pourrait vouloir c'est la Gambie
    • Auteur

      Kg

      En Mai, 2012 (17:39 PM)
      xavier a bel et bien raison,n oublies pas que la guinee a le cfa ,la base rebelle qui se trouve a bissine est plus terrible que tu ne le penses.laissez la guinee bissau tout tranquille ,le probleme c est au nord mali.si les africains ont peur de la guerre contre aqmi,qu ils nous le disent mais ne mettez pas le chaos en guinee bissau,parce que pour les connaitre ,ils ne laisseront personne s ingerer dans leurs affaires,ils verront ce deploiement comme une agression et ce n est pas loin de la verite.
      allez y au nord mali,c est cela une veritable insulte pour tout le peuple noir,ne soyez pas des laches.s il n y avait pas de problemes en guinee ,ils l auraient cree rien que pour ne pas intervenir au mali,triste africa
    Auteur

    Africa Queen

    En Mai, 2012 (18:07 PM)
    Sa ne concerne que indirectement la Casamance dans la tête du sénégalais la Casamance lui appartient. Il y a plus compliquer ELF vise le pétrole au large de Bijagos. Par des milliards de la France et la séduction via le Sénégal, la Guinée Bissau sans être francophone est entré dans la francophonie, il y a un centre culturel français à Bissau et un collège du nom de Jaque Chirac qui est réservé aux fils des politiciens guinéens. Le live NOIR SILENCE de Vershave et LE CONFLIT DE CASAMANCE de Marut nous découvrons le programme de la France et de sa filleule sénégalais pour la main basse sur ce qu'il appele la SOUS RÉGION. Ce sont de riches feançais qui ont crée des centre et des clubs sprotives sur les îles Bijagos. Le Sénégal qui n'avait pas de pétrole avait déjà une raffinerie. Seul par la Chine le Nigéria vient d'avoir sa raffinerie. La France traite avec le Sénégal pour que le Sénégal traite avec les autres pays. Le peuple de la Guinée est au courant de tous ses manigances. L'armée de Bissau ne dort pas. Elle a coupé l'herbe sous les pieds de la France inspirateur de la CEDEAO. Tapez Africa Queen pêche sportive et cherchez qui est le boss.
    Auteur

    Dasse

    En Mai, 2012 (18:26 PM)
    Le documentaire franc-Afrique démontre comment la France faisait passer les armes par le Gabon pour alimenter la guerre au Biaffra. Les français qui avait dit que le gaz du Cameroun n'est pas bon, les chinois l'exploitent les français se rongent les ongles. Le pétrole au large de la Guinée selon les français, était trop lourd et très coûteux a exploité, un beau jour les guinéens surprennent les sénégalais entrains de forer au large des Bijagos. La crise du pétrole entre le Sénégal n'est pas la seul, durant la guerre de libération les sénégalais pour se maintenir en Casamance jouaient un double jeux. C'est Senghor qui est derrière l'assassina d'Amilcar Cabral. Les sénégalais sont allés jusqu'à faire de Malam Bécai Sanha un diolas en rapprochant Sanha et Sagna. Malam Bacai Sanha est un Bijagos. Le seul problème en Afrique c'est le Sénégal, Wade avec sa NEPAD la encore prouvé.
    Auteur

    Marc

    En Mai, 2012 (18:42 PM)
    Contrairement à ce que croient les sénégalais les Guinéens sont loin d'être des naïfs. Les fils de la Guinées sont

    aussi brillants que l'on veut nous le faire croire et cela est valable pour la Gambie ils ont une forte diaspora. Les

    guinéens plus patriote par la lutte ne reste pas à l’extérieure leur formation finit ils rentre au bercail, ci le Sénégal

    est riche pourquoi il y a plus de sénégalais à l’extérieur. Il y a plus de sénégalais que de maliens à l'étranger. Le

    Sénégal est passé devant les îles du Cap Vert.
    Auteur

    Albert Faye

    En Mai, 2012 (19:02 PM)
    Vous le savez très bien les bissau-guinéens ne voudront pas de la présence militaire sénégalais dans leur pays.

    Si ils se sont soulevés contre la présence contre la présence de l'armée angolaise au nom de quel raison l'armée

    sénégalais après ces deux barbouzes en Guinéens Bissau ne sera pas accueilli avec des fleurs de vahiné sur

    l'aéroport de Bissau. Le retour forcé de Nino ponctué par le Sénégal avait contribué à son assassina. Se n'est pas

    logique que Gomes et Preira reviennent de si tôt pour être à la tête d'une armée qui les a chassé. Les sénégalais

    ont une dent contre Bissau.
    Auteur

    Amilcar Cabral

    En Mai, 2012 (19:13 PM)
     :haha:  LES SENEGALAIS JOUENT LA STRATEGIE DE LA DEFAITE  :haha:  TOUT COMME LES AMERICAINS SUR LE

    CAUCHEMAR DE NAM, LES SENEGALAIS NE SE REVEILLENT PAS DU VIDEO REVOLTA DOS MAIS VELHOS GUINEE BISSAU 1988 1989  :haha:  UNE VENGEANCE CONTRE UN PEUPLE INVICTA FELIX ET DESASTRE DE BOROR  :haha:  BONNE CHANCE AUX CASQUE NOIRS, LES GENDARMES DE L'AFRIQUE EN ROUTE POUR LA

    GUINÉE BISSAU POURVOYEUR DE MATIÈRES PREMIÈRE STRATÉGIQUES.  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha: 
    Auteur

    Jules Kane

    En Mai, 2012 (19:28 PM)
    Comme une jument de Troie une mission humanitaire de l'armée sénégalais en Guinée serait un bien pour la sous région. Comme l'école William Ponty du temps des colons notre pays compte mètre à la disposition de l'instance de la C.E.D.E.A.O. une compagnie de génie spécialisé dans la réalisation d’infrastructures et d’hôpital militaire.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR