Vendredi 13 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Afrique - Risque d’explosion du service de la dette

Single Post
Afrique - Risque d’explosion du service de la dette

Dans une note parue ce lundi 4 janvier 2016, l’agence Standard and Poor’s qui note aussi le Sénégal tire la sonnette d’alarme. «Nous pensons qu’une majorité des pays d’Afrique subsaharienne que nous notons* pourraient ces trois prochaines années davantage mettre à disposition leurs revenus pour le service de leur dette».

En clair, les services de remboursements des dettes, qui constituent déjà l’une des principales composantes des budgets des Etats africains, pourraient augmenter de manière substantielle. A cause, indique l’agence des facteurs externes et internes tels que les mouvements des taux d’intérêt, le resserrement des liquidités et les faibles prix des matières premières. Un contexte qui n’est pas sans rappeler la crise des ciseaux de la fin des années 70.
Aussi, les Etats seront confrontés à des choix difficiles de politiques.
Des choix qui iront de l’amputation de certains investissements en infrastructures à l’ajournement de services sociaux.
S’oriente-t-on vers une dégradation rapide des notations souveraines africaines calées pour la plupart au niveau «B» à la notation exception du Maroc, de l’Afrique du Sud et de la Namibie notés BBB?
L’agence rassure sur ce point : «Nos notations actuelles sur ces pays intègrent largement ces développements anticipés, mais pourraient se retrouver sous tension si les facteurs mondiaux exercent de manière inattendue une plus forte pression sur les gouvernements d’Afrique subsaharienne. Ou bien, si les positions budgétaires de ces pays se détérioreraient au-delà de nos prévisions actuelles.»
Et l’agence de définitivement jeter une dose d’optimisme dans son analyse : «Néanmoins, nous voyons ce scénario comme peu probable pour le moment pour la majorité des pays d’Afrique subsaharienne.»

A noter que la dette multilatérale à caractère concessionnel représente 50% de l’encours de la dette de l’Afrique subsaharienne.
En 2015, la plupart des monnaies africaines se sont effondrées par rapport au dollars. Cas des monnaies zambienne et mozambicaine qui ont perdu 40% de leurs cours, des devises angolaise et sud-africaine (-20%) ou encore nigériane et rwandaise (10%).
L’agence qui rappelle que la dépréciation monétaire était par le passé un signe avant coureur du défaut de paiement note que la chute des monnaies locales entraîne une augmentation de la couverture du service de la dette en monnaie locale.

Notes: *Standard & Poor’s Ratings Services note actuellement 18 pays d’Afrique subsaharienne : l’Afrique du Sud, l’Angola, le Botswana, le Burkina Faso, le Cameroun, le Cap-Vert, le Congo, la République Démocratique du Congo, l’Ethiopie, le Gabon, le Ghana, le Kenya, le Mozambique, le Nigéria, l’Ouganda, le Rwanda, le Sénégal et la Zambie.

Source : Financial Afrik

Article_similaires

6 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2016 (19:59 PM)
    Tout le monde sait que les agences de notation ne travaillent en finale que pour elles-mêmes ou quelques commanditaires du monde spéculatif et n'ont rien à foutre des problèmes du développement de l'Afrique, à part si elles peuvent en tirer indirectement des profits...

    On est mal barré. VIVE LA MONDIALISATION QUI mène dans le mur!
  2. Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2016 (22:16 PM)
    Chute des monnaies Zambiennes et Mozambicaines de 40% , de 20% pour celles de l'Afsud et de l'Angola .....quand pensent ceux qui aboient contre le Franc CFA qui reste stable par rapport au Dollar ?
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2016 (23:40 PM)
      le cfa a perdu plus de 25% par rapport au dollar et notre service de la detie l'a subi de plein fouet. notre strategie d'endettement ne prend pas cela suffisamment en compte.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2016 (23:40 PM)
      le cfa a perdu plus de 25% par rapport au dollar et notre service de la detie l'a subi de plein fouet. notre strategie d'endettement ne prend pas cela suffisamment en compte.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2016 (23:40 PM)
      le cfa a perdu plus de 25% par rapport au dollar et notre service de la detie l'a subi de plein fouet. notre strategie d'endettement ne prend pas cela suffisamment en compte.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2016 (23:40 PM)
      le cfa a perdu plus de 25% par rapport au dollar et notre service de la detie l'a subi de plein fouet. notre strategie d'endettement ne prend pas cela suffisamment en compte.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2016 (02:34 AM)
      no # 3 , si tu ne sais pas vaut mieux de se taire. je ne vois derrière ton commentaire qu'un colon qui aura toujours envie de coloniser...c,est dommage pour nous avec des dirigeants comme macky sall!
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2016 (22:57 PM)
    cfa stable par rapport à l'euro et non au dollars actuellement c'est comme si on avait subit une dévaluation contre le dollars
    Auteur

    Ziguinchorois

    En Janvier, 2016 (00:15 AM)
    Que disent les experts Sénégalais ou Africains?

    Cela peut être vrai ou faux. Mettez vos intellectuels à la tâche.

    Nous savons que la croissance potentielle a chuté de 0,5 point dans les pays développés et de 2 points dans les pays émergents. Et la première explication du déclin n’est pas la baisse de l’investissement, mais la démographie.

    Si l’Afrique a la démographie, pourquoi nos pays ne mettent pas l’accent sur l’éducation et la technologie?

    Auteur

    La Verite

    En Janvier, 2016 (06:59 AM)
    A FORCE DE FAIRE DES EMPRUNTS LONG TERME POUR FINANCER DES DEPENSES COURT TERME, CA DEVAIT ARRIVER. LES PAYS AFRICAINS VONT SE RETROUVER EN CESSATION DE PAIEMENT, LEUR DETTE VA ETRE RACHETEE A 40% OU 50% DE SA VALEUR PAR DES "FONDS VAUTOURS" ET ON VA ENCORE SE PLAINDRE...
    Auteur

    Bbb+

    En Janvier, 2016 (19:27 PM)
    Mon cher, il n'en demeure pas moins que leurs avis sont analysés à la loupe par les investisseurs.... Le plus important est de savoir s'ils font une analyse serieuse de notre situation (actuelle et future) ou pas. Suis d'avis que leur alerte est déjà bien perçue par beaucoup de gens du monde financier.

    Si les prix des matieres premières baissent beaucoup d'etats vont souffrir. Si on y ajoute la hausse des taux d'interet (prévue partout) et d'autres ingrédients, ça va être trés difficile pour nous.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email