Lundi 19 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Blanchiment: Le Sénégal évalué au 1er trimestre de 2017

Single Post
Cérémonie d’ouverture de l’atelier national de formation sur la pré-évaluation mutuelle du dispositif de Lbc/Ft (15 mars 2016) - Saly, Mbour

«Les normes du Groupe d’action financière (Gafi) instituent, à la charge de ses Etats, l’obligation de mettre en place un système de prévention et de répression du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme. Et l’application de ces normes est assortie d’un mécanisme d’évaluation périodique quant à leur mise en œuvre effective». C’est ce qu’a fait savoir le président de la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif) du Sénégal, Waly Ndour. Et dans le cadre de la préparation du deuxième cycle des évaluations mutuelles, le Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (Giaba) a élaboré un calendrier pour l’évaluation de l’ensemble de ses états membres.
Pour le Sénégal, M. Ndour a renseigné que l’exercice est prévu au premier trimestre de 2017 et requiert, pour tous les acteurs nationaux concernés, «une totale disponibilité et une contribution active pour la mise en exergue des réalisations de notre pays, dans le combat contre toutes les formes de criminalité. Et le patron de la Centif de préciser que la nouvelle méthodologie qui sert de cadre pour cette évaluation mutuelle des pays membres du Giaba repose toujours sur la notion de conformité par rapport aux recommandations du Gafi.
Selon Waly Ndour, cette nouvelle méthodologie, mise en application depuis le début 2014, évalue non seulement la conformité technique mais également l’efficacité des dispositions que les Etats ont mis en place, c’est-à-dire leur mise en œuvre effective et les résultats que l’application des lois et règlements ont produit.

Aussi, le président de la Centif a précisé qu’il est attendu des pays évalués, la communication de statistiques et toutes informations se rapportant notamment, aux échanges d’informations entre acteurs nationaux, à la coopération entre, d’une part, les acteurs nationaux de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme et, d’autre part, leurs homologues des pays étrangers, au traitement judiciaire des dossiers ayant trait au blanchiment de capitaux ou au financement du terrorisme, à l’exécution des décisions de condamnation rendues par les Cours et tribunaux, à la récupération effective des produits du crime sur les personnes reconnues coupables de blanchiment de capitaux, de financement du terrorisme ou de faits connexes.

Waly Ndour s’exprimait en marge de la cérémonie d’ouverture de l’atelier national de formation sur la pré-évaluation mutuelle du dispositif de Lbc/Ft, ce mardi 15 mars 2016, à Saly à Mbour.

Cheikhou AIDARA (Envoyé spécial)



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email