Lundi 19 Octobre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Economie

Champ gazier Gta : Le Sénégal et la Mauritanie signent avec BP

Single Post
Champ gazier Gta : Le Sénégal et la Mauritanie signent avec BP
Le Sénégal et la Mauritanie ont porté leur choix sur BP Gas Marketing (BPGM) pour l'achat et la vente du Gaz Naturel Liquéfié de la phase 1 du champ gazier Grand Tortue Ahmeyim (GTA). Selon L'As, c'est dans ce cadre que les ministres en charge des hydrocarbures de la Mauritanie et du Sénégal, les compagnies pétrolières contractantes et BP Gas Marketing (BPGM), adjudicataire de l'appel d'offres international, vont signer le contrat aujourd'hui à Dakar. Ce champ gazier de GTA, à cheval entre le Sénégal et la Mauritanie, sera développé en trois (3) phases.

La première phase pour laquelle intervient cette signature de contrat produira au total environ 2,5 millions de tonnes par an (mtpa) de gaz naturel liquéfié (GNL) pour l'exportation et 70 millions de pieds cubes par jour de gaz (environ 500 MW électrique) pour les deux marchés domestiques. Ces quantités sont équitablement partagées entre les deux pays selon les conditions fixées par l'Accord de Coopération Inter-Etats. Après la signature du contrat, les parties vont continuer à travailler sur les différentes procédures nécessaires à l'opérationnalisation du SPA.


liiiiiiiaffaire_de_malade

3 Commentaires

  1. Auteur

    L'unité Ou La Mort

    En Février, 2020 (09:58 AM)
    Qu'ALLAH protège les deux pays de sheytan sur cette affaire et fasse que les population y trouvent leurs comptes.Que ce partage des ressources soit plus forts que nos divergences et nous mène vers une unité .
  2. Auteur

    Moussa

    En Février, 2020 (12:40 PM)
    Je reste optimiste pour la bonne gestion de l'argent du pétrole et du gaz. Notre pays malgré notre faible budget, arrive à créer des infrastructures de qualité depuis 20ans. Avec un peu de moyen, si on lutte efficacement contre la corruption, on peut faire un grand pas en avant. Il y a beaucoup de qualité humaine chez la population
    Auteur

    Senegal

    En Février, 2020 (12:57 PM)
    Les paroles du bonimenteur Sonko en 2016.

    Pendant longtemps il a confondu exploitation et exploration, puits et blocs tellement ce a forgé sa popularité sur le mensonge.

    «Aujourd’hui, le Sénégal a attribué plus de onze puits de pétrole allant de Saint-Louis à Casamance, que ce soient des puits on shore ou des puits offshore. Onze puits pétroliers et jusqu’à présent personne ne peut nous dire les droits d’entrée, les tickets d’entrée que ces entreprises ont donné pour pouvoir être attributaires de ces puits de pétrole. Où est-ce que cet argent est passé ? Le Sénégal perd des centaines de milliards inutilement», se désole l’homme politique.

    Toujours dans sa logique de dénonciation, Ousmane Sonko étale encore. « Ces deux derniers puits de pétrole ont été attribués à l’entreprise Ovidi Tender qui a créé une société de droit sénégalais. Ovidi Tender a dit dans une interview accordée à un journal américain que le gouvernement Sénégalais lui a demandé 42 millions de dollars c'est-à-dire un peu plus de 21 milliards de francs CFA. Nous demandons au gouvernement du Sénégal, au président Macky Sall, au ministre chargé des Mines et au ministre chargé des Finances, de nous éclairer. Est-ce-que cet argent a était récupéré», se demande-t-il. Car, dans l’interview Ovidi Tender, lui-même, dit que le gouvernement du Sénégal lui a demandé ce montant pour financer sa politique sociale.

    En faisant la corrélation avec les bourses de sécurité sociale, il nuance. «Donc, probablement les fameuses bourses de sécurité sociale ou sécurité de politique et la formation de cadres sénégalais au métier du pétrole ont été financés avec cet argent. Nous voulons savoir où est-ce-que cet argent est passé ? Mais, au-delà de ces deux puits de pétrole, tout ce qui a été attribué depuis 2012 jusqu’à présent à Phare énergie, à Ken Energie et a beaucoup d’autres entreprises, que le gouvernement du Sénégal nous dise où sont passées ces recettes qui se chiffrent à plusieurs milliards».

    Hormis ces puits découverts, il y a un autre élément important sur lequel Ousmane Sonko est revenu, le dossier de Pétrotim. «Dans le dossier Pétrotim qui implique le frère du Président de la République, Aliou Sall a revendu 90% de ses parts à Cosmos et quand nous avons fait nos calculs c’était 300 milliards minimum. Il y’avait 90 milliards de recettes fiscales à réclamer. Et pourquoi jusqu’à présent la direction générale des Impôts et des Domaines ne veut pas réclamer cet argent des Sénégalais »,soutient-il.

    «Et il y a toujours des transactions de ce genre puisque Phare Energie a vendu une des parts à Ker Energie. Sur toutes ces transactions, il y’avait des conséquences fiscales et toutes ces opérations réunies, ce sont des centaines de milliards qui auraient pu entrer dans les caisses de l’Etat et qui ne le sont pas, simplement par négligence et parce que ce pays est plombé par des lobbies. On vous attribue des marchés sans aucune référence, sans aucune base. On accorde des exonérations et même quand vous sortez de ce marché pour vendre on demande à ceux qui doivent réclamer les impôts des Sénégalais de ne pas les réclamer. C’est un scandale, c’est une aberration.»

    Chamsidine Sané

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email