Vendredi 30 Octobre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Economie

Commercialisation des semences d’arachide : la campagne tarde à démarrer à Kothiary (producteur)

Single Post
Commercialisation des semences d’arachide : la campagne tarde à démarrer à Kothiary (producteur)

La collecte des semences d’arachide tarde à démarrer dans la zone de Kothiary (Tambacounda), presque un mois après le démarrage officiel de la campagne de campagne de commercialisation, en raison d’un manque de financement, a indiqué mardi le président de la coopérative de producteurs de semences de cette localité.
 
"Il n’y a aucun point de collecte où la campagne de commercialisation a démarré", a déploré Serigne Fallou Lô, en marge d’un atelier de clôture et de bilan du Projet fédérateur semences piloté par l’Agence nationale de conseil agricole et rural (ANCAR).
 
Cette initiative est financée par le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (WAAPP, en anglais), par l’intermédiaire du FNRAA, le Fonds national de recherches agricoles et agro-alimentaires.
 
"Les homologations sont sorties, mais les notifications devant venir du ministère pour passer à la CNCAS ne sont pas encore arrivées et nos concurrents – les exportateurs et les huiliers - sont déjà sur le terrain", a dit M. Lô. 
 
Cette situation a selon lui pour conséquence le fait que les semenciers n’ont pas encore d’argent pour acheter la production, alors que les exportateurs et les huiliers, déjà sur le terrain, acquièrent les graines.
 
Le président de la coopérative de producteurs de semences de Kothiary a émis le souhait de voir l’Etat délivrer à temps les notifications, pour que les banques puissent financer à temps la collecte des semences d’arachide. 
 
Serigne Fallou Lô a mis en garde contre un risque de bazardage des semences, relevant que "c’est difficile de faire encore attendre un producteur qui a attendu six mois", avec toutes les charges qu’il a supportées pour ses récoltes.
 
Il a évoqué la nécessité de revoir les textes, malgré la libéralisation du secteur, pour que les exportateurs et huiliers ne puissent pas démarrer la commercialisation avant les semenciers, dans un souci de "sécuriser les semences’’. 
 
"Si l’on n’y prend garde, on risque de perdre le peu de semences qu’on avait et de reprendre à zéro", a-t-il averti.
 
Cette situation prévaut alors que l’hivernage n’a pas été des meilleurs, puisqu’il "n’a plu que deux mois" dans la zone, alors que la durée minimale du cycle de l’arachide est de 90 jours. Seuls les semis de juin ont produit un peu, a relevé le producteur.
 
Interrogé sur la question, le chef du service départemental du développement rural (SDDR), Aliou Badji, a relevé que ce sont les départements de Goudiry dont relève Kothiary et Tambacounda qui sont "un peu en retard", comparés à Koumpentoum, concernant la campagne de commercialisation des semences.
 
Il a lié ce retard par le fait que certains opérateurs commencent par le recouvrement des dettes contractées par les producteurs, lors de la dernière campagne, avant de démarrer la collecte



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email