Dimanche 31 Mai, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Economie

Crédits impayés, créances en souffrance : Le Stock de 690 milliards qui préoccupe les banques

Single Post
Crédits impayés, créances en souffrance : Le Stock de 690 milliards qui préoccupe les banques
Le stock de crédits impayés et de créances en souffrance, qui culmine à 690 milliards de francs Cfa, inquiète beaucoup les banques. La question a été évoquée lors de la réunion trimestrielle de ce mercredi entre le Directeur national de la Bceao pour le Sénégal et les responsables des établissements de crédit.

"Nous avons échangé sur quelques éléments de préoccupation qu'on peut avoir par-ci, par-là, notamment le comportement des crédits impayés, les créances en souffrance. Ce montant reste encore élevé. Il est de 690 milliards et représente 13.6% de l'ensemble des crédits. Cela interpelle souvent la résolution du contentieux bancaire. Cela interpelle le règlement de ces contentieux à travers le tribunal du commerce", a indiqué Ahmadou Al Aminou Lô, Directeur national de la Bceao pour le Sénégal.

En effet, bien que le Tribunal du commerce ait fait des efforts dans le traitement, des contentieux antérieurs sont encore au niveau des Tribunaux d'instance. "L'essentiel de ces 690 milliards correspond à des crédits anciens qui restent encore dans les tribunaux de grande instance. Un montant suffisamment élevé pour contraindre les banques dans leurs capacités à continuer à bien financer l'économie", a indiqué M. Lô.

Malick Ndiaye, le vice-président de l'Association professionnelle des banques et établissements financiers du Sénégal (Apbef), espère "un réaménagement de la loi". Ce, pour "permettre au tribunal de Commerce de se saisir de ces dossiers qui sont aujourd'hui au niveau de ces Tribunaux de grande instance". Car pour lui, le but recherché, c'est de permettre au système bancaire d'avoir les capacités de pouvoir davantage financer l'économie nationale.


liiiiiiiaffaire_de_malade

3 Commentaires

  1. Auteur

    Birima Sobel

    En Octobre, 2019 (16:30 PM)
    Il est important également que soient sériés la nature des crédits octroyés restés impayés ou en souffrance et ceux qui en sont bénéficiaires. La Banque Centrale se doit d'être le précurseur d'une série de mesures aptes à rétablir un équilibre dans la distribution des crédits suivant l'éventail des opérateurs et leur capacité de remboursement surtout. Il faut une politique d'encadrement incitative mais ferme aussi qui fasse que l'utilisation d'un prêt accordé soit le mieux possible orientée vers des secteurs prometteurs. Le banquier doit ses performances à une telle dynamique de consultance et de conseils en amont d'un projet de financement.
  2. Auteur

    Creancier

    En Octobre, 2019 (17:13 PM)
    Le législateur ohada y a une grande part de responsabilité: le réaménagement des rapports entre créancier et débiteur a fait du premier la partie faible en faisant du second un véritable délinquant financier.on entend tous les jours au Sénégal # bor du tethielu nit #.puisque c est une affaire civile ou commerciale alors on paie pas.
    Auteur

    Birima Sobel

    En Octobre, 2019 (02:33 AM)
    Je partage l'avis du commentateur Creancier qui décrit le rôle de l'OHADA comme porteur d'un manquement qu'il convient de corriger notamment dans les rapports entre débiteurs et créanciers. Le créancier doit suffisamment être protégé, ce qui conduirait tout prétendant à un crédit à réfléchir par deux fois avant de faire ratifier son engagement. Les dysfonctionnements dans un processus d'octroi de crédit doivent nécessairement être répertoriés et soumis à l'attention du demandeur de crédit, obligé qu'il sera d'en faire une contrainte durant toute la période de remboursement. En plus de ramener à la raison un client face à ses prétentions risquées, une telle mesure contribuera à épargner le banquier des longues procédures judiciaires. La Centrale des Risques est un tableau de bord et indicateur, pour la Banque Centrale, bien approprié pour l'évaluation et le contrôle de l'assiette d'engagement des banques secondaires en matière de crédits.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email