Mardi 18 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Dakar, capitale de la Finance islamique à partir de ce mardi

Single Post
Dakar, capitale de la Finance islamique à partir de ce mardi

La 9ième édition du Forum International sur la Finance Islamique de l’Afrique de l’Ouest aura lieu dans la capitale sénégalaise, le mardi 21 mai 2024. Elle se tiendra au King Fahd Palace de Dakar sous le thème : « Finance Islamique et Souveraineté Alimentaire : Opportunités de Financement pour les Secteurs de l'Agriculture, de l'Elevage et de l'Agro-industrie ». Cette 9ème édition, organisé en partenariat avec Banque Islamique du Sénégal, partenaire officiel de l’évènement depuis 2010, et International Turnkey System (ITS) société Koweitienne partenaire Fintech du Forum, est une opportunité de choix pour échanger sur des thèmes liés à l’Économie et la Finance Islamique. En marge de la cérémonie officielle regroupant les autorités gouvernementales locales et de la sous-région, les Ambassadeurs et Représentation diplomatiques, la Banque Islamique de Développement et ses démembrements, la Banque Islamique du Sénégal les représentations des familles religieuses et les décideurs du monde économique et financier de l’Afrique de l’Ouest sont attendus. 

Une plénière sur le potentiel de la Fintech Islamique en Afrique de l’Ouest verra la participation de International Turnkey Systems (ITS), numéro 1 mondial des systèmes d’informations compatible à la Finance islamique, basé au Koweït, et beaucoup de structures sous régionales exerçant dans le Private Equity aux sociétés d’Asset Management et de Takaful (Assurance conforme à la charia), au menu des échanges la digitalisation des institutions financières islamiques et leurs ramification par API avec les Wallets. L’approche pro-active de la Banque Islamique du Sénégal, acteur majeur dans cette industrie au Sénégal, sur la Fintech Islamique sera exposée dans cette plénière en proposant la dernière technologie de pointe à la clientèle désireuse de produits conformes à l’éthique islamique. 

La supervision de tout cela par le régulateur sera magnifié par une présentation de la BCEAO sur le point de la réglementation face au défi de l’évolution exponentielle de la digitalisation, en présence de la Banque Islamique de Développement (IsDB), sa filiale la Société internationale pour le Développement du secteur privé (ICD) ainsi que ses ICIEC et ITFC spécialisé dans la facilitation des crédits export et le Trade Finance pour les pays membres de la BID. La grande plénière sur la souveraineté alimentaire sera animé par une présentation de la Banque islamique de Développement sur sa politique de stratégie alimentaire pour les pays de l’Afrique de l’Ouest, celle de la Banque Islamique du Sénégal sur l’approche de financement pragmatique de ce secteur par M. Mamadou Ba Cissé, Directeur de la clientèle et du Réseau. Suivra ensuite la présentation de quelques champions locaux tels que Miname Export ou des inconditionnels du secteur comme SENICO, SENEGINDIA etc.. 

En marge du Forum une plate-forme B2B est aménagée pour les rencontres entre entreprises, investisseurs étrangers et locaux et les parties prenantes de l’industrie financière islamique. 

L’organisateur du Forum, l’Institut Africain de Finance Islamique (AIIF) qui a pour activités principales le Conseil et la formation en Finance Islamique, sous la direction de son Président Directeur Général et Fondateur, Mouhamadou Lamine Mbacké, a noué des partenariats stratégiques féconds lors d’une visite d’affaires de l’AIIF en Malaisie en 2020, avec des institutions de renommée mondiale, comme le Centre d’Excellence de la Banque Islamique de Développement (BID) basé à Kuala Lumpur (Malaisie), le Halal Development Corporation (HDC) de Malaisie, l’International Institute for Halal Research and Training (INHART) de l’Université Islamique Internationale de Malaisie (IIUM), entre autres. L’approche de M. Mbacké, titulaire d’un MBA de l’État de Virginie, USA en 1995, et de Bahrain Islamic banking and Finance (BIBF), avec plus de 15 ans d’expérience dans les institutions financières internationales dont la Citibank, a toujours été de relever le défi de bâtir une industrie forte de la finance islamique en accompagnant l’État et le secteur privé avec son institution, conseillé par l’ancien Premier Ministre de la Malaisie Mohammed Mahatir. Après Wade, Macky Sall a présidé toutes les éditions de ce forum avec une représentation de l’État au plus haut niveau à toutes les plénières. Les dernières initiatives de l’AIIF sont allées dans le sens de bâtir un pont de l'Économie Islamique entre la Malaisie (pays très en avance dans le domaine) et les pays de l’Afrique de l’Ouest membres de la BID au lieu de réinventer la roue. 

Ceci était d’ailleurs le thème du forum de 2021 qui a vu la participation des trois premières personnalités de la BID et du Ministre Malaysien chargé de l’Économie islamique. Cette dynamique vise à promouvoir, entre autres, la Finance Islamique ; la Fintech Islamique ; la mise en place d’un écosystème Halal, pour le développement au Sénégal de l’Industrie Halal et des services Halal ; la création d’un Fonds de Pèlerinage ; le développement de l’économie digitale.



2 Commentaires

  1. Auteur

    Bathie

    En Mai, 2024 (12:01 PM)
    C'est quoi la finance islamique? Quelles différences avec la finance classique?
    • Auteur

      Chatgpt Nééna

      En Mai, 2024 (12:08 PM)
      La finance islamique et la finance classique (ou conventionnelle) présentent des différences fondamentales basées sur des principes religieux et des structures économiques distinctes. Voici les principales différences entre ces deux systèmes financiers :
      1. Principes de base :
      Finance islamique :
      Fondée sur les principes de la charia (loi islamique).
      Interdiction de l'intérêt (riba). La rémunération de l'argent par l'intérêt est strictement prohibée.
      Partage des risques et des profits. Les transactions doivent impliquer un partage équitable des risques et des bénéfices.
      Interdiction des activités haram (illicites). Investir dans des secteurs comme l'alcool, le jeu, la pornographie, et la production de porc est interdit.
      Principe de l'actif tangible. Les transactions doivent être adossées à des actifs tangibles.
      Finance classique :
      Basée sur les principes de l'économie de marché.
      Utilisation de l'intérêt comme outil principal de rémunération de l'argent prêté.
      Risque principalement supporté par l'emprunteur.
      Aucune restriction spécifique sur les secteurs d'investissement, sauf celles imposées par les lois et réglementations locales.
      Pas de nécessité d'adosser les transactions à des actifs tangibles.
      2. Instruments financiers :
      Finance islamique :
      Murabaha : Contrat de vente avec marge bénéficiaire prédéterminée. L'institution financière achète un bien et le revend au client avec une marge bénéficiaire.
      Ijara : Contrat de location-vente. L'institution financière achète un actif et le loue au client avec une option d'achat.
      Musharaka : Partenariat où les profits et les pertes sont partagés proportionnellement aux contributions de chaque partie.
      Mudaraba : Partenariat de type investissement où une partie fournit le capital et l'autre l'expertise. Les profits sont partagés selon un ratio prédéterminé, mais les pertes sont supportées par le fournisseur de capital.
      Sukuk : Obligations islamiques adossées à des actifs tangibles.
      Finance classique :
      Prêts bancaires : Emprunts avec intérêts payés par l'emprunteur.
      Obligations : Instruments de dette où l'emprunteur s'engage à payer des intérêts périodiques et à rembourser le principal à l'échéance.
      Actions : Titres représentant une part de propriété dans une entreprise.
      Produits dérivés : Instruments financiers basés sur la valeur d'actifs sous-jacents comme les actions, les obligations, ou les matières premières.
      3. Objectifs et finalités :
      Finance islamique :
      Promotion de la justice sociale et économique. Encourage l'équité et la distribution équitable des richesses.
      Encouragement de l'entrepreneuriat et de la prise de risques partagés.
      Contribution à des projets bénéfiques pour la société, comme les infrastructures et les services publics.
      Finance classique :
      Maximisation des profits pour les actionnaires et prêteurs.
      Efficacité des marchés et allocation optimale des ressources.
      Large éventail d'options d'investissement et de financement sans restriction religieuse.
      Ces différences reflètent les fondements philosophiques et éthiques distincts de chaque système financier, influençant la manière dont les transactions sont structurées et réalisées.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Stop...

    En Mai, 2024 (12:15 PM)
    l’Institut Africain de Finance Islamique (AIIF) a eu bcp de marchés pr des séminaires sous Wade... aucune vision pratique aucun projet concret... au lieu de nous emmener des gens pour mieux nous asservir aidez nous a nous développer...

     

    Les ateliers ca na jamais changé un pays...
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email