Dimanche 26 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Dakar dénonce la taxe appliquée par Bamako sur les camions de moutons

Single Post
Dakar dénonce la taxe appliquée par Bamako sur les camions de moutons

Le ministre sénégalais de l’Elevage, Aminata Mbengue Ndiaye, a déploré, lundi à Dakar, la taxe instaurée par les autorités maliennes sur les bêtes importées de leurs pays vers le Sénégal, soulignant qu’à partir de Kayes (ville frontière entre les deux pays), on fait payer 43.000 FCFA (environ 86 dollars) à chaque camion transportant des moutons.

 

Aminata Mbengue Ndiaye s'exprimait lors d'une réunion de concertation entre éleveurs et transporteurs sénégalais, en vue de l'approvisionnement du pays en moutons pour la Tabaski (Aïd-el-fitr) prévue en début octobre. 

 

''Cette taxe viole la liberté de circulation des personnes et des biens en vigueur dans l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA)'', a souligné Mme Ndiaye. 

 

Elle a annoncé aux éleveurs et transporteurs que le gouvernement va initier une discussion avec les autorités maliennes sur cette taxe qui risque de renchérir le prix du mouton de Tabaski. 

 

Le ministre de l'Elevage a rappelé les mesures de suspension de tous droits et taxes sur les moutons chaque année avant et après la fête de l'Aïd-el-fitr pour permettre aux opérateurs économique du Mali, de la Mauritanie ainsi que du Sénégal de commercialiser librement leurs cheptel.

 

Mme le ministre a salué le principe de concertation entre éleveurs et transporteurs institué depuis trois ans et qui A permis d'amoindrir les problèmes. ‘'En 2013, il n'y a pas eu de problèmes de transport car les transporteurs avaient appliqué les prix conseillés'', a-t-elle affirmé.

 

Elle a aussi tenu à rassurer les populations sur l'approvisionnement correct et en quantité de moutons. A la base de son assertion, Aminata Mbengue Ndiaye avance une série de visites faites dans plusieurs localités du pays ainsi qu'à Kidira au Mali. 

 

Néanmoins elle a demandé à ses compatriotes d'être prévoyants et de ‘'ne pas attendre la veille de la fête de Tabaski pour aller acheter leurs mouton de Tabaski''.

 

Entre 700.000 et 800.000 moutons sont annuellement égorgés au Sénégal à l'occasion de la Tabaski qui est l'une des deux grandes fêtes musulmanes du pays. 

 

Mais faute d'un cheptel suffisant, une bonne partie des animaux est importée du Mali et de la Mauritanie.


Article_similaires

7 Commentaires

  1. Auteur

    Diakhassé

    En Août, 2014 (16:16 PM)
    ATTENTION A BIG MACKY

    il ne faudrait pas que Amy la Grosse le mette à mal avec les Sénégalais !

    elle même prévoyait que les moutons pouvaient manquer pour la Tabaski

    Elle commet l'étourderie de laisser les dibiterie tuer des brebis

    (moitié prix par rapport aux béliers)

    Résultat peu de naissances d'agneaux alors que

    les Gambiens s'approvisionnent chez nous!

    la Mauritanie a fermé ses frontières pour cause d'Ebola

    Au Sud, nous avons fermé pour les mêmes causes !

    Avec rèwmou Macky, Mimi baMarém miii, ce serait dangereux

    qu'il n'y ait pas des moutons et à assez bons prix

    • Auteur

      Bouga Maffé Gawa Dokhote

      En Août, 2014 (16:39 PM)
      ces bambaras naati golo bouga maffé gaawa dokhote feront tout pour donner des problémes aus senegalais;ils ont la haine du senegalais dans le sang !!
    • Auteur

      Pathétique!

      En Août, 2014 (04:15 AM)
      les sénégalais sont incapables de promouvoir l'élevage de moutons dont ils ont besoin pour la tabaski, et pensent plus simple d'importer des animaux du mali. c'est un choix respectable, mais ils devraient avoir la décence de la boucler quand les autres pays exigent des taxes sur ce cheptel qui quitte leur pays pour approvisionner le sénégal. ce ne sont pas des raisons climatiques qui peuvent expliquer que les mauritaniens et les maliens peuvent élever les moutons dont ils ont besoin, alors que le sénégalais qui se croit plus malin préfère la facilité d'un commerce qui lui paraît plus lucratif.
      il faut assumer les conséquences de ses choix, et arrêter de faire porter le chapeau de sa propre incurie aux autres. quand on laisse des marchands fixer le prix de certains béliers à 200 ou 300 000 f cfa par tête, il est vraiment lamentable de pleurnicher pour une "taxe" de moins de 50 000 f cfa par camion...
  2. Auteur

    Wala Ou Bien

    En Août, 2014 (16:42 PM)
    43 000 CFA sur un camion d'au moins 100 moutons cela fait 430 CFA par mouton, cela n'est quand même pas cher!

    Mais d'un autre cote, il fait féliciter et encourager ce ministre qui se bat sur le principe du respect des règles communautaires que les autres pays invoquent volontiers : si l'on dit libre circulation des personnes et des biens, cela signifie liberté et sans entraves ni taxes, c'est clair et net!
    • Auteur

      Pathétique!

      En Août, 2014 (18:46 PM)
      et quand les camions maliens sont mis à l'index parce que leurs conducteurs préfèrent s'approvisionner en carburant moins cher au mali plutôt qu'au sénégal, le principe de la libre-circulation ne s'applique plus?
      circulation sans entraves ni taxes, mais seulement quand c'est à l'avantage du sénégal! quand est-ce que vous allez vous rendre à l'évidence que les autres ont aussi un cerveau aussi bien fonctionnel que celui des sénégalais?
    Auteur

    Ebo Lo

    En Août, 2014 (16:57 PM)
    Ebola va venir au Sénégal par là
    Auteur

    Leuz

    En Août, 2014 (18:46 PM)
    mois je me demande,pourquoi le MALI fait se qu'il veut et que le Sénégal ne réagi jamais.même le problème du carburant jusqu’à présent les malien ne l’achète pas au Sénégal.  :sn: 
    Auteur

    Citoyen

    En Août, 2014 (19:48 PM)
    Le Mali a raison
    Auteur

    Ngoorgui

    En Août, 2014 (21:13 PM)
    Le Sénégal est le seul pays de l'UEMOA qui ne respecte pas la libre circulation des biens.

    Essayez d'amener des thioups du Mali et vous verrez si la libre circulation est appliquée au Senegal.

    Chacun son tour chez le coiffeur.
    Auteur

    So

    En Août, 2014 (09:59 AM)
    A mon avis c'est meme honteux que depuis les indépendances que le Senegal soient incapables de régler le probléme d'autosuffisance en montons de TABASKI.

    On sait que chaque annee il y a un marché car il y a la Tabaski et il faut toujours enlever des Taxes à des pays fournisseurs de Moutons beaucoup plus arrides tout en regardant la sortie de devises estimées à des Milliards.

    Ensuite pourquoi tant d'effort de la part de l'état pour régler un probléme privé car égorger un Monton le jour de la Tabaski est un acte privé et on ne force personne à le faire s'il n'a pas les Moyens.

    DANS CE DOMAINE ON VOIT UN ECHEC DES CHEFS RELIGIEUX QUI N'ONT pas arrivé à expliquer la teneur spirituel de cet acte ce qui a pour conséquence que des gens comme moi visent plus l'obtention de la viande que les retombés spirituelles pour le seul but DE SATISFAIRE L'OEIL DU VOISIN

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email