Jeudi 18 Août, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Economie

Débauche, concurrence déloyale, saisonnalité, érosion côtière… : Ces maux qui plombent le tourisme

Single Post
Débauche, concurrence déloyale, saisonnalité, érosion côtière… : Ces maux qui plombent le tourisme

Officiellement, la saison touristique s’est ouverte hier. Cette année, les autorités veulent rendre attrayante la destination Sénégal afin d’atteindre le chiffre de 1,5 million de touristes par an. Néanmoins, l’atteinte de cet objectif reste menacée par des maux qui ont pour noms : insécurité, concurrence déloyale, emplois précaires, saisonnalité, érosion côtière, entre autres.

 

(Correspondance) - A chaque ouverture de saison, les acteurs du tourisme de la Petite côte nourrissent beaucoup d’espoir et retrouvent le sourire après quelques mois de disette due à la basse saison. Du fait que ce secteur constitue l’activité phare du département de Mbour, quand le tourisme va, tout va ! «Nous demandons à l’Etat d’être plus conséquent en nous permettant de rendre le tourisme plus compétitif. Faut-il le rappeler, ce secteur constitue le second pilier de l’économie nationale en termes de rentrée de devises. A côté des fortes ambitions de porter le nombre de touristes à 1,5 million et le nombre de lits à 50 mille, certaines lois et mesures politiques laissent croire que l’Etat cherche à tuer le tourisme plutôt que de le promouvoir. Il y a soit des non-dits ou un manque criard de volonté politique», s’insurge Doudou Ndiaye Kopa, Directeur de l’Office national du tourisme de Mbour. La promotion de la destination Sénégal a montré ses limites dans sa conception et son exécution. «La France émet 60 à 65 % de notre clientèle. Cependant, le Sénégal ne fait aucun effort pour attirer les autres marchés émetteurs alors que notre pays dispose de nombreux atouts. Il faut des bureaux d’informations touristiques dans les ambassades, les consulats, mais aussi mettre à profit les artistes, les sportifs sénégalais», suggère M. Ndiaye.

 

Conséquences néfastes de la saisonnalité

 

«La saisonnalité a laissé beaucoup de traces. A partir du mois de mai, les tours opérateurs disent aux touristes de ne pas se rendre au Sénégal parce qu’il y a le paludisme et autres. Durant la basse saison, les acteurs se tournent les pouces», confie un acteur. La sécurité des touristes et le choix des investisseurs restent de réelles préoccupations du côté de la station balnéaire de Saly. «Ce qui s’est passé récemment à Lamentin Beach est lamentable. L’Etat est interpellé ; il doit revoir le contrat des étrangers qui investissent dans le secteur hôtelier. On ne devrait pas accepter qu’on nous envoie des maçons, des personnes de moralité douteuse qui ruinent notre secteur», souligne le directeur de l’Office national du tourisme de Mbour. Pour M. Ndiaye, l’Etat doit assainir le secteur touristique en revoyant les contrats des investisseurs. Et pour y arriver, il préconise de mettre à profit la police touristique. «La police touristique doit être fonctionnelle dès l’ouverture de la saison. Cette police doit avoir la liberté d’entrer dans les hôtels, les auberges, les résidences pour voir ce qui s’y passe. Pour la bonne marche de la destination Sénégal, cet assainissement est fondamental», estime M. Ndiaye.

 

«Il y a du n’importe quoi à Saly»

 

Dans le même sillage, il note un laxisme dans le choix des investisseurs dans le secteur hôtelier. «On ne doit pas accepter d’être un pays où l’argent sale est blanchi à tort et à travers. Ce tourisme est trop fragile. Il faut le surveiller comme du lait sur le feu», martèle «Kopa». La station balnéaire de Saly semble perdue de sa superbe à cause des pratiques peu orthodoxes qui s’y déroulent. Les acteurs invitent l’Etat à venir inspecter, de manière approfondie, ce qui se passe désormais à Saly. «Ces dernières années, je n’ai pas reconnu ce qui se passe à Saly. Il y a du n’importe quoi à Saly. La concurrence est déloyale. Le tourisme sexuel, mais aussi le mariage mixte où des filles de quinze ans sont données en mariage à des étrangers de 80 ans, y fait rage», indique M. Ndiaye.

 

L’érosion côtière, ce fléau rampant

 

Dans sa course folle, la mer est en train d’engloutir la zone touristique. L’hôtel Téranga de Saly constitue un symbole de ce fléau que constitue l’érosion côtière. En effet, ce centre hôtelier, qui servait de tanière aux lions du football en 2000, est menacé par l’avancée de la mer. Cette avancée de la mer est en train de dévorer progressivement les plages et cela a pour conséquence la confiscation du bien-être des clients qui raffolaient de «ces havres de paix». «Nous attendons du gouvernement de Macky Sall une prise immédiate des dispositions idoines dans l’intérêt des travailleurs du secteur afin de limiter les dégâts collatéraux que cela pourrait engendrer», soulignait Mamadou Diouf, secrétaire général national du syndicat de l’hôtellerie, Restauration, Cafés et Bars, dans une interview qu’il nous avait accordée. Les artistes, eux aussi, se plaignent du manque de vision et de l’accueil peu attrayant du village artisanal de Mbour. Trouvé dans son atelier de sculpteur, Ndiouma Ndong n’a pas la mine des grands jours. Pour cause, ce trésorier du village artisanal de Mbour, peine à écouler ses produits. En partie, il impute la responsabilité de cette mévente à la politique d’assainissement défectueux sur les lieux. «Le village artisanal est devenu un dépotoir d’ordures. A cela s’ajoute les eaux usées qui ceinturent les lieux en période d’hivernage. Dans ces conditions, il est difficile de voir la visite des touristes», se plaint Ndong.

 

Même s’il reconnaît que récemment la municipalité a mené des actions visant à enlever les ordures, il estime qu’il faut mettre à la disposition du village artisanal des poubelles et l’aider à être moderne. De nombreux Mbourois ne sentent pas les retombées du tourisme dans leur quotidien alors qu’ils subissent les méfaits. Les jeunes qui travaillent dans les centres hôteliers dénoncent la précarité de leur emploi et les nombreuses injustices qu’ils y subissent. «Nous sommes traités comme des moins que rien. Les responsables de ces hôtels sont pires que des Négriers. Nous n’avons aucun droit et ceux qui osent élever la voix sont renvoyés sans ménagement», confie une employée. Récemment 66 employés de la Société d'aménagement des côtes et zones touristiques du Sénégal (Sapco) ont été licenciés par le nouveau directeur, Paul Faye. Ces derniers avaient menacé de perturber l’ouverture de la saison touristique si on ne les réintègre pas dans la boîte. La Direction de la Sapco les avait qualifiés de journaliers dont les contrats étaient arrivés à terme. Ces menaces, qui pèsent sur le tourisme, ont toujours fait l’objet de discussion entre les autorités et les acteurs. Mais les solutions tardent à venir au grand dam de ce secteur. «Il nous faut un tourisme d’échanges et non un tourisme de consommation. Pour cela, il faut qu’on intègre la personnalité culturelle de l’Afrique dans notre tourisme. Nous sommes un pays de rythme et de culture. C’est pourquoi on ne peut dissocier le tourisme de la culture. De 2000 à 2011 on a eu dix ministres du tourisme. Ce n’est pas sérieux. Il faut au minimum 5 ans pour qu’un ministre du tourisme puisse imprimer sa vision», indique M. Ndiaye, expert en tourisme.

 

Le tourisme solidaire comme solution

 

Le Sénégal a échoué dans son tourisme de masse du fait que la dimension humaine n’a pas été prise en compte, selon des acteurs. Il faut faire preuve d’innovation et exploiter d’autres créneaux.  Ces acteurs veulent que le tourisme solidaire, plus connu au Sénégal sous le nom de tourisme rural intégré, étale ses tentacules sur tout le littoral. Ce concept entend placer l’être humain au centre du tourisme ; ce que négligeait le tourisme de masse. «Avec le tourisme solidaire, nous voulons valoriser la découverte des traditions, l’organisation sociale. Ainsi, les populations locales deviennent donc les premiers acteurs des voyages. Les Mbourois sont les mieux placés pour transmettre leur histoire, leur culture, leur savoir-faire de façon directe et naturelle», a expliqué Doudou Ndiaye Kopa, par ailleurs directeur d’une Agence réceptive de voyages solidaires «Soleil et Sourire du Sénégal». Certains touristes qui ont déjà vécu l’expérience du tourisme solidaire louent les mérites de ce concept. «Avant, lorsque je venais au Sénégal, je logeais à l’hôtel. Mais goûtant l’expérience de vivre chez l’habitant, j’ai pu mesurer l’intérêt du tourisme solidaire. Cela m’a permis de vivre une expérience humaine enrichissante», soutient un touriste qui a vécu l’expérience.

 

M. Ndiaye renseigne que son Agence propose aussi des voyages humanitaires à côté des voyages solidaires. En ce qui concerne les voyages humanitaires, «une place centrale est faite à la participation des touristes à l’amélioration du bien-être des populations». De ce fait, il est fréquent de voir des touristes, notamment, dans les structures hospitalières de Mbour où ils mettent leur savoir-faire au service du développement local.  Toutefois, le tourisme solidaire peine à prendre son envol dans la Petite Côte. Il souffre d’un déficit de structuration et de considération de la part des autorités locales. Mais les acteurs semblent déterminer à faire la promotion de ce concept «pour que les populations locales bénéficient directement des ressources générées par cette activité dans le respect de l’environnement et des coutumes». L’écotourisme peut aussi être un créneau porteur pour notre pays qui veut relancer sa destination. Plus que des mesures de circonstance, le secteur touristique a besoin d’une vision partagée par les acteurs.


affaire_de_malade

18 Commentaires

  1. Auteur

    Lam

    En Octobre, 2012 (21:17 PM)
    Gagnez De l'argent,comment ?

    Reelle opportunité de travail à saisir.Je mets à votre disposition un nouveau site internet qui va vous permettre d'arrondir vos fins du mois.En consacrant seulement quelques minutes de 3 à 5 mn par jour,vous allez vous faire quelques euros simplement en diffusant des liens très rémunerateurs.



    Visitez ce site: www.adf.ly/DhBoc
    Top Banner
  2. Auteur

    Nul De Chez Nul

    En Octobre, 2012 (21:30 PM)
    ce qui tue le tourisme ici c est avant tout le manque de professionalisme a tous les niveaux et un esprit d ignorant des autorités senegalaises qui fondamentalement ne savent pas ce qu est le tourismes ;rien qu a lire cet article on voit que vous n avez rien compris aux realites du tourisme ,et a la situation du tourisme mondial: cet article est completement a coté de la plaque et represente exactement la mentalité et les reflexions qui montre que le senegal risque de ne pas redecoller de si tot en ce qui concerne le tourisme ;c est trop nul cette mentalité ;mieux vaut faire autre choz
    {comment_ads}
    Auteur

    Sallllert

    En Octobre, 2012 (21:53 PM)
    Nettoyez votre ville apres les touriste viendront
    {comment_ads}
    Auteur

    Ordures

    En Octobre, 2012 (22:14 PM)
    ce pays est une décharge publique à ciel ouvert. il n'existe pas de ville aussi puante et nauséabonde que rufisque en afrique, passage obligé pour rejoindre saly en attendant l'aibd. si on ajoute qu'un sénégalais sur deux préfère arnaquer le blanc plutot que de lui donner l'envie de revenir, pourquoi aller chercher des raisons à la con pour expliquer que le tourisme ne décole pas?
    {comment_ads}
    Auteur

    Karfall

    En Octobre, 2012 (22:16 PM)
    Saly est sale très sale, ordures et sable sur les routes, bétail erran,t aucun respect du code de la route, taxis poubelles et mécanique à faire peur la Teranga se limite à harceler le touriste afin de lui pomper un maximun d'argent Au village artisanal les prix sont BEAUCOUP plus cher que dans le commerce normal , très peu d'éclairage la nuit au centre de Saly, policiers arnaqueurs à l'entrée de Mbour, débris de construction partout et panneauX publicitaires sur tous les accotements qui obligent les piétons à marcher sur la route. Tout ce qui est cassé ou hors d'état de fonctionnement, poteaux d'éclairage surtout reste sur place depuis des années, nombreux trous dans la route dans Saly et dans le rond- point central depuis des années et jamais rebouchés.Les accotements de la route centrale déjà envahis par le sable, le sont aussi par des boutiques ambulantes. Saly est sale, très sale. Gendarmerie, Mairie et Sapco laissent tout faire, partout. Du n'importe quoi, n'importe où. La seule route goudronnée qui va vers la plage entre Safari et Paradis est parsemée d'ordures et de végétation envahissante. Les enfants talibés mendient et harcèlent partout Saly est sale, à nettoyer d'urgence avant la saison touristique.
    Top Banner
    Auteur

    C Est Pas Possible D Etre Si N

    En Octobre, 2012 (22:28 PM)
    MAIS VRAIMENT CET ARTICLE EST TROP MAUVAIS ,J ESPER QUE CE NE SONT PAS LES CONCLUSIONS ET ANALYSES DE CE QUI A AFFAIBLI ET CASSE NOTRE TOURISME .CE N EST PAS DU TOUT REALISTE ET LE SENEGAL N A JAMAIS EU DE TOURISME DE MASSE CAR AVEC 500 OU 600 SOIT DISANT TOURISTES (100 OU 200mille sont des senegalais imigres qui voyages avec des papiers du pays ou ils vivent pour eviter les visas ) C EST de lav rigolade devANT LES 8 A 9 MILLIONS DE TOURISTES DU MAROC MALGRES LES ATTENTATS .MEME LA GAMBIE ET LE BURKINA NOUS ONT DEPASSE ,A CAUSE DE LA MISE A MORT DU TOURISME SENEGALAIS POUR FINANCER SOIT DISANT L AEROPORT .ET C EST PAS LES FAUSSES REDUCTIONS DE 10% annoncée a 50% QUI VONT DUPER LES TOURISTES .LES GENS ONT L EMBARAS DU CHOIX ET A DE VRAIS PRIX NEGOCIERS ,SANS ARNAQUES
    {comment_ads}
    Auteur

    Je Dirais Plutot

    En Octobre, 2012 (22:36 PM)
    EMMERDEURS ,ANTIQUAIRE , ESCROC ,VAGABON ,BAYE FALL , CHERETE DE TOUT , MAUVAISE PRESTATION , INFRASTRUCTURE MEDIOCRE,MORALE D HYPOCRITE , INSOLENCE CEST MAUX QUI PLOMBENT LE TOURISME SENEGALAIS   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :down:  :down:  :down:  :down:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Incroyable D Etre Aussi Bidon

    En Octobre, 2012 (22:57 PM)


    Débauche, concurrence déloyale, saisonnalité, érosion côtière… : Ces maux qui plombent le tourisme

    VOILA POURQUOI LE TOURISME EST MORT DANS CE PAYS VOUS N AVEZ RIEN COMPRIS PARTOUT OU LE TOURISME MARCHENT

    1) IL YA DE LA DEBAUCHE (COMME VOUS DITES) LE TOURISME C EST POUR LES OCCIDENTAUX ET IL NE VIENNENT PAS TOUS POUR FAIRE QUE DES ESCURTIONS A LA NOIX

    2) ILS ANALYSENT LA CONCURENCE POUR Y FAIRE FASSE pendant que tous les pays cherchent a avoir des low cost le senegal a multiplié par 2 les prix des billets pour financer un aeroport meme pas necessaire du moins pour l instant

    3)IL Y A DES SAISONS BIEN EVIDEMENT ( connard) qui est con pour voyager quand les conditions climatiques sont mauvaises;

    4) et il y a DES FACTEURS NATURELS OU DE GROS PROBLEMES AUXQUELS IL FAUT REPONDRENT ENERGIQUEMENT ;au senegal c est l erosion ,au maroc ca a été des attentat ,en tunisie et en egypte une revolution en tailand un tsunami



    ALORS VRAIMENT L AUTEUR DE L ARTICLE T A PAS L AIR D ETRE RIDICULE AVEC TON ANALYSE BIDON ET SUPERFICIEL ,TU REPRESENTE BIEN TOUS CES NULARDS PARTISAN DU MOINDRE EFFORT QUI PENSENT QU AVEC DES MOTS CA VA REPARTIR .QUE NENI .SI YOUSSOU COMPTE SUR DE TELS ARGUMENTS SALY ET LE RESTE DES ENDROITS TOURISTIQUES VONT MOURIR ENCORE PLUS
    {comment_ads}
    Auteur

    Poursaly

    En Octobre, 2012 (23:07 PM)
    Préalables pour que Saly décolle

    _Arreter les taxis clandos(vétusté, anarchie, insécurité,incivisme,méconnaissance du code la route )au carrefour Saly-Mbour et creer les véhicules plus neufs et plus attractifs.

    _Enlever les ordures de manière régulière et lutter contre les dépotoires sauvages

    _Sortir tous les mendiants(talibés et autres) de la Station touristique et démanteler les réseaux d'exploitation des enfants talibés ,les pseudo dahras qui pullulent autour de Saly.Le phénomène des talibés ,cette plaie puante du Sénégal

    _Lutter contre le harcèlement tous azimuts des touristes par les
    Top Banner
    Auteur

    Un Touriste Decu

    En Octobre, 2012 (00:29 AM)
    Nettoyez vos villes au lieu d'accuser les investisseurs. le marche de mbour ressemble a une porcherie. La mairie de mbour doit s'impliquer. Diminuer les bliiets d'avion.
    {comment_ads}
    Auteur

    Rokia

    En Octobre, 2012 (05:51 AM)
    Touriste pendant 18 ans au Sénégal, marié à un sénégalais et maman d'une petite Rokia, j'ai arreté de m'y rendre. Ras le bol de ces prix trop élevés, ras le bol de ne plus retrouver ce qui m'a tant fait aimé le peuple sénégalais et d'avoir l'impression d'etre "une pompe à fric". Le tourisme au lieu de profiter au pays le détruit peu à peu, ,quel dommage. Saly est devenu une poubelle à ciel ouvert, la nature a peu à peu été remplacé par des hotels et des panneaux publicitaires , et la teranga légéndaire du pays s'envole au fil de l'eau.
    {comment_ads}
    Auteur

    Blame

    En Octobre, 2012 (07:20 AM)
    c'est désolant de le dire mais le Sénégal n'est pas encore une destination de tourisme. Comment pouvez vous imaginer l'accueil à l'aéroport de Dakar porte d'entrée du pays. Les conditions d'accueil sont indignes d'un pays civilisé. Le parking à la sortie est aussi exigue qu'une boîte de sardine. a premier e vue le topuriste a envie de reprendre l'avion et de rentrer chez lui.Qu'est-ce que tout cette populace vient faire à l'aéroport? Pourqoui tous les mendiants, tous les gueux, les talibés foisonnent dans ces lieux et cela ne dérange personne? On ne fait pas du tourisme dans la misère. Le touriste est un être potentiellement malade qui cherche à se soigner d'où le voyage, l'évasion.
    {comment_ads}
    Auteur

    Grandeur Et Décadence

    En Octobre, 2012 (08:11 AM)
    "Ne te demande pas ce que tu peux faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays" JFK



    La solution c'est à chacun de nous de la trouver et de l'appliquer mais c'est aussi aux instances de se bouger et de mettre les moyens pour sauver ce qui peut encore l'être et surtout montrer la voie en s'entourant de professionnels.

    Manque de moyen, manque d'anticipation, manque de volonté. Comme on dit la critique est aisé l'art est difficile. Le Sénégal est un pays magnifique mais dans un état de délabrement inquiétant avec des infrastructures touristiques qui pour la plus part ne sont plus aux normes.

    Destination trop onéreuse comparativement aux destinations concurrentes, le constat est accablant mais si il y a une vraie volonté politique alors la destination s'en sortira.



    Top Banner
    Auteur

    Djé

    En Octobre, 2012 (08:49 AM)
    le peuple est devennu a l'image de ses politik:1 seul dieu pour les senegalais:lefric...dommage
    {comment_ads}
    Auteur

    Peuls,

    En Octobre, 2012 (09:09 AM)
    Le tourisme au Sénégal, est un secteur comme d'autres, qui naviguent dans des eaux troubles issues des torrents de malheurs-horreurs-deshonneurs-terreurs du CERTAINISME handicapant-avilissant-crétinisant-humiliant. Tous les secteurs, de l'éducation-formation-instruction-information, en passant par la santé-justice-sécurité-agriculture-élevage-artisanat, au tourisme, sont infectés par le CERTAINISME. NOUS pensons qu'il urge de mettre les points sur tous les I, en appelant CHAT-CHAT. Le Sénégal éternellement archi-pluriel en TOUT ne doit plus être séquestré-usé-abusé-segmenté-fractionné-compartimenté-ethnicisé-clanisé-confrérisé-régionalisé outrancièrement-outrageusement par certains-es, qui n'ont que leur CERTAINISME, source des fléaux-calamités qui l'étouffent-le fixent dans les rangs des pays barbares, où ne prospèrent que les minables-menteurs-falsificateurs-corrompus-voleurs-violents-méchants-comploteurs-racistes-fainéants-roublards. PEULS.
    {comment_ads}
    Auteur

    Tourisme à Risque !

    En Octobre, 2012 (14:16 PM)
    Ce Mr. Kopa devrait se taire et revoir sa copie: il n'y pas que Mbour à visiter au Sénégal. Il pourrait déjà s'arranger pour que cette ville ainsi que Saly perdent leur réputation de saleté, d'insécurité, de lieu de débauche et de sexe !

    Dès l'arrivée à l'aéroport commence le parcours du "combattant" pour le touriste novice : la police des frontières qui est censée contrôler fait plus dans la traque que dans la véréfication des papiers sans parler de leur arrogance et du passage obligé à l'aller comme au retour des prises d'empreintes et photos qui allongent le temps de contrôle ! (on ne change pas d'empreintes.....) et ça continue le harcèlement au sortir de l'aéroport : taxis, porteurs, voleurs , tous sont aux aguets sur vos bagages.....

    Pour ce qui est du bîllet d'avion, trop cher : si au moins par la suite, il y a des compensations hôtelières : les prix sont surfaits et ne valent pas ce que demandent les hôteliers : crasse, nonchalance et parresse du personnel quand il veut bien s'occuper pour ce qu'il est payé ! la courtoisie et la politesse devraient être de mise et non faire attendre surtout quand vous êtes le seul client / bar ou autre.

    Tout est à revoir : en Tunisie ou au Maroc, vous payez pour 1 semaine en demi-pension dans un hôtel 4* la moitié du prix du billet d'avion vol et transferts compris. Et la cerise sur le gâteau ...l'incompétence du ministron à vocation "culturelle" et sa suite ....

    Pour en finir, en Casamance, jadis, le tourisme fonctionnait bien, mais encore un point noir à votre actif ! Allez au boulot ....!!!!!!!!!!!!!!!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Moi224

    En Décembre, 2012 (08:56 AM)
    "Tourisme humanitaire": quelle honte! De vrais mendiants ces gens! On demande des touristes normaux qui viennent dépenser leur argent et passer un séjour agréable. C'est tout. On n'est pas des mendiants waye!!!
    Top Banner
    Auteur

    Gounor

    En Avril, 2013 (01:58 AM)
    triste mon pays .que la verite dans les commentaires
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email