Jeudi 13 Août, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Economie

Projet de loi de finances pour l'année 2020 : Les chiffres clés d'un budget de 4215 milliards

Single Post
Projet de loi de finances pour l'année 2020 : Les chiffres clés d'un budget de 4215 milliards
Le projet de loi de finances initiale pour l'année 2020 est fin prêt. Adopté en Conseil des ministres mercredi dernier, il ouvre l'ère du budget-programme et de la déconcentration de l'ordonnancement.  Dans quelques jours, il sera soumis à l'assemblée. Mais, en attendant, Seneweb vous dévoile, en exclusivité, les chiffres clés de ce premier budget du second mandat du Président Macky Sall.

Une hausse de 143 milliards

Le Plfi 2020 a été arrêté à 4215,15 milliards de FCFA, contre 4 071,77 milliards de francs Cfa pour la Lfi 2019. Soit une augmentation de 143,38 milliards de francs Cfa. Il a été bâti sur une prévision de croissance d'environ 6,8% et un déficit budgétaire maintenu à 3,0%.

Les ressources internes sont attendues à 2862 milliards de francs Cfa. Elles haussent de 3.8%, soutenues par des recettes fiscales. Celles-ci sont prévues à 2 675 milliards. Soit un bond de 241 milliards de Cfa par rapport à 2019. Les ressources externes sont estimées à 1217,2 milliards, en hausse de  45,17 milliards.

Le service de la dette croît

Le service de la dette ne dépérit pas. Il est attendu à 871 milliards de francs Cfa en 2020. Il connaîtra une hausse de 7,83 milliards de francs Cfa  par rapport à la Lfi 2019. Mais, les services du ministère des Finances signalent qu'il reste soutenable et conforme à la stratégie de gestion de la dette à moyen et long terme.

La masse salariale gonfle encore…

La masse salariale poursuivra son gonflement en 2020. Elle est programmée à 817,7 milliards de francs Cfa, soit de hausse de 74.3 milliards de francs Cfa par rapport à 2019. Une croissance imputée au programme de recrutement des agents de l'État 2019-2021, au paiement des  rappels et mises en solde des enseignants etc.

Le fonctionnement en hausse

Pour 2020, les dépenses de fonctionnement hors personnel sont estimées à 947,9 milliards de francs Cfa. Soit une hausse de 5.7% par rapport à 2019 imputée aux subventions faites au secteur de l'énergie (107,9 milliards), aux établissements publics universitaires et centres des œuvres (100,6 milliards) à la Cmu (22 milliards), à la location de bâtiments administratifs (15,8 milliards) etc.

Investissements : poste le plus important

Les investissements occupent le poste le plus important, avec 1443 milliards de francs Cfa. Les dépenses en capitale sous ressources internes croitront à 681 milliards de FCFA et celles sur ressources externes vont connaître une baisse de 29,26 milliards Francs Cfa par rapport à la LFI 2019. Mais, comparée à la première loi de finance rectificative de 2019, elle est en hausse de 121 milliards.


liiiiiiiaffaire_de_malade

8 Commentaires

  1. Auteur

    Gui

    En Octobre, 2019 (06:45 AM)
    C’est du €&@)(;:;;€()&&& pour moi.

    Un président dont le QI est mesuré à 0x0...
  2. Auteur

    Amy

    En Octobre, 2019 (07:06 AM)
    la poudre aux yeux. vs voyez le problème d'assainissement au senegal
    Auteur

    Galoup

    En Octobre, 2019 (08:02 AM)
    Quelle est la part du bas peuple dans tout ça?
    • Auteur

      Reply_author

      En Octobre, 2019 (08:51 AM)
      quelle est leur niveau de contribution...l'economie et l'attribution budgetaire ne fonctionne pas comme ca.

      c'est comme si tu attribuais une majeure partie de tn salaire a aider les gens...certes tu le fais mais dans une moindre mesure
      et investit plutot pour augmenter tes avoirs pour mieux les aider.
    Auteur

    En Octobre, 2019 (10:57 AM)
    Quand on a du mal a boucler son exercice budgetaire, on n'augmente pas ainsi le suivant a moins d'avoir des assurances. Si l'economie tourne au ralenti comme c'est le cas actuellement il faudra
    Auteur

    Amineta

    En Octobre, 2019 (12:37 PM)
    Le Sénégal attendrait d'énormes revenus qui seront tirés du pétrole et gaz en 2023. Pour autant, notre pays continuerait-il à coopérer avec nos partenaires de la même manière ? Que faudrait-il au Sénégal pour que nos gouvernants ne demandent plus cette aide si humiliante pour notre dignité d'humains ? Si nos richesses en gaz et pétrole , sans compter le zircon, le phosphate, les produits halieutiques , l'OR, le marbre ect nous rapportaient par exemple 20.000 milliards de FCFA chaque année, serions toujours vus par le reste du monde comme un pays mendiant, sous tutelle du FMI et de la Banque Mondiale ?
    Auteur

    En Octobre, 2019 (14:03 PM)
    Je vous jure avec tout ces milliares la le Senegal sera toujour SALE il vont rien faire aue remplire leurs poche est les eaux usees et caniveaux seront toujour expose regardez rek.
    Auteur

    E

    En Décembre, 2019 (20:43 PM)
    Auteur

    E

    En Décembre, 2019 (20:43 PM)

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email