Samedi 24 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Economie

Fuite des capitaux: L’Afrique a perdu 850 milliards de dollars ces 50 dernières années

Single Post
Fuite des capitaux: L’Afrique a perdu 850 milliards de dollars ces 50 dernières années

La table ronde organisée hier par l’Institut africain de développement économique et de planification (Idep) a porté sur le thème « Vaincre la ‘’malédiction’’ des ressources humaines en Afrique ». Une manifestation durant laquelle un expert a soutenu que la fuite des capitaux a coûté au continent 850 milliards de dollars, ces 50 dernières années.

L’Afrique est le continent où la pauvreté est plus accentuée alors qu’elle regorge de ressources naturelles. C’est pour cette raison que l’Institut africain de développement économique et de planification (Idep) a organisé une table ronde sur le thème « Vaincre la ‘’malédiction’’ des ressources humaines en Afrique ».

Introduisant le sujet, le directeur de l’Idep, le professeur Adebayo Olukoshi, dira que le boom de ressources doit être utilisé pour transformer l’économie ; d’autant plus que cela ne durera pas éternellement. A son avis, la ressource doit être un tremplin pour le développement, les Etats doivent créer des interconnexions en finançant avec ces ressources les infrastructures et la transformation notamment. Ainsi, rappelle-t-il, depuis cinq ans maintenant, l’Idep organise des cours sur la négociation des contrats, la taxation, la politique minière, etc. « Depuis lors, beaucoup de pays africains ont commencé à réviser leurs codes miniers », précise-t-il.

Le directeur exécutif de Trust Africa, Akwasi Aido, a mis l’accent sur le flux financier illicite qui sort du continent vers d’autres destinations. Il le chiffre à 850 milliards de dollars ces cinquante dernières années. « Il y a un énorme système de mafia dans les pays africains (…) et une maintenance d’une culture de non redevabilité », souligne-t-il. La conséquence, ce sont les conflits. Il indexe la corruption, l’exploitation illégale des ressources et la fuite des taxes. De son point de vue, il faut des lois anti-corruption, avoir des citoyens de plaidoyer, faire attention aux systèmes, avoir une coalition globale, un soutien de la diaspora et de la communauté internationale, etc.

Remarquant « beaucoup de monopoles au niveau des Etats », le directeur d’Oxfam America - West Africa, Souleymane Zeba, a mis l’accent sur l’importance d’avoir plus d’acteurs dans l’espace public et la nécessité de travailler sur le plaidoyer. Il a aussi insisté sur l’utilité d’avoir un code régional d’investissement, une société civile vigoureuse, capable de dire non. « La transparence doit être soutenue par la redevabilité », estime pour sa part le directeur exécutif d’Osiwa, Abdul Tejan-Cole. Il propose une société civile forte et transparente et l’inclusion des communautés dans la prise de décision. Il propose surtout que les Etats africains négocient ensemble pour tirer le plus de profits des ressources. A la suite des présentations, les interventions de l’assistance ont porté notamment sur le leadership, la formation, l’honnêteté, les moyens limités des Etats, la place de la société civile, etc. Pour le ministre en charge de la Bonne gouvernance, Abdou Latif Coulibaly, l’Afrique n’a jamais eu un problème économique, elle a plutôt un problème de gouvernance et de leadership. S’interrogeant sur quelle gouvernance le continent a appliqué à la gestion de ses ressources, il estime que les régimes africains sont caractérisés par l’incompétence, l’amateurisme et la corruption. Le ministre pense que les ressources de l’Afrique ont été pillées sans exception. Il faut plus d’engagement politique et plus de patriotisme économique, à son avis. D’après M. Coulibaly, il urge de réfléchir sur le type d’institutions à mettre en place.

Aly DIOUF

Article_similaires

11 Commentaires

  1. Auteur

    Nimporte Quoi

    En Mai, 2014 (14:13 PM)
    Quand on publie un article avec une illustration, l'illustration doit être bien visible pour compléter le texte. On devient pas rédacteur web, on l'apprend
    • Auteur

      Sénégal

      En Mai, 2014 (14:25 PM)
      karim wade #bringbackourmoney

      karim wade #bringbackourmoney

      karim wade #bringbackourmoney

      karim wade #bringbackourmoney
  2. Auteur

    Doul Rek

    En Mai, 2014 (14:14 PM)
    Que du Blah Blah. Ces memes persones qui participent a toutes ces conferences en profitent pour planquer du fric et aller dormir durant la conference. DOUL REK. Toutes ces soit disant " grandes Banques" vivent sur le dos des pauvres Africains.Ensuite on envoie de l'aide et le cycle recomence. :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Teup

    En Mai, 2014 (14:18 PM)
    Si ces chiffres sont exacts, la CREI devrait encore revoir ses milliards-traquès en baisse. 850 millions de dollars pour toute l'afrique, en 50 ans, y compris les "fuites" organisées par Bokassa, Bongo, Mobutu, et 3 présidents Nigérians, Moussa Traoré etc..si le calcul est bon deh, il ne restera que quelques ....milliers de cfa à reprocher à Wade-fils. Meme pas 2500f, diouromy téméres.
    • Auteur

      @teup

      En Mai, 2014 (14:31 PM)
      yow bayil di doul khana tu est analphabete (i-diot) on te parle de milliards de dollars ton escroc de karim meissa wade aka mr. 20% n'est qu'une miette ;;;soit 4 milliards de dollars. vendu traitre mecreant.
    • Auteur

      Takou

      En Mai, 2014 (15:04 PM)
      le fou le plus dangereux de la société est le fou qui raisonne

      on parle de milliards de dollars et tu le divises par 1000 en parlant de millions

      et ensuite tu effectues des deductions erronées
    Auteur

    Messliss

    En Mai, 2014 (14:38 PM)
    Nawak, osef
    Auteur

    Nos Grands Voleurs Presidents

    En Mai, 2014 (15:54 PM)
    LA FUITE DES CAPITAUX A ETE FAITE PAR NOS GRANDS VOLEURS DE MILLIARDS COMME ABLAYE WADE ET SON FILS KARIM WADE COMBIEN DE MILLIARDS ET DE TONNES D OR NOUS ONT PILLE...QUELLE FAMILLE VOLEUSE
    Auteur

    Vodafone

    En Mai, 2014 (16:07 PM)
    @Just Ndiaye : A propos du tribunal de la lutte contre l'enrichissement ilicite qu'Abdou Diouf avait créé .

    Abdou Diouf n'a pas dit tte la verité : quand il a créé le tribunal de la lutte contre l'enrichissement illicite en 1983 juste aprés son ascencion ( un noble et courageux initiative ), il s'est heurté à la pression des marabouts et des membres de son parti ( PS ) . car il a lui-même constaté que les marabouts étaient les grands débiteurs des banques nationales à l'époque ( BNDS , USB ...etc ) , ils n'arrêtaient pas de demander de l'argent aux banques au nom de telle ou autre confrérie sans rembourser 1 franc avec seule garantie : être marabout . Abdou Diouf qu'on taxé de athé , subi la pression des confréries et lui ont fait savoir s'il ne laisse pas tranquille les marabouts il va perdre les prochaines elections , c'est à partir de là qu' Abdou Diouf a commencé à s'approcher des marabouts en comptant sur eux pour gagner les èléctions ( on se rappelle du fameux niguel de Abdou Lahad Mbacké ) . Donc l'argent des sénégalais et les marabouts ça date de trés longtemps .

    Ensuite il a de nouveau reculé quand il a constaté que les grandes sociétés nationales à l'époque ( SOTRAC , SIAS ...etc. ) ont une dette faramineuse et que les directeurs de ces sociétés qui sont des cadres du Parti Socialiste ont plusieurs propriétés et sont riches , il leurs a convoqué pour des explications , ils l'ont répondu : Mr le president la moitié des bénéfices des sociétés nationales ont été investies dans le parti , les meetings , les concerts , les bus pour transporter les militants ...etc . en effet les directeurs étaient selectionnés pour servir le parti mais les plus truands servaient le parti et se servaient eux-mêmes . donc ils concluent si le president leurs sanctionné , il sanctionnera aussi le parti . Ainsi toute la bonne volonté et l'intention du president tombent à l'eau , depuis cet époque la corruption s'est proliférée au Senegal . Ce que je reproche à Abdou Diouf c'est de ne pas continuer cette lutte sous d'autres formes , mais comme ces méthodes l'arrangeaient pour gagner les éléctions , il a laissé faire .
    Auteur

    Lasso

    En Mai, 2014 (16:08 PM)
    Donc il fault penser a une nouvelle facon demmigrer
    Auteur

    Vodafone

    En Mai, 2014 (16:17 PM)


    Abdou Diouf n'a pas dit tte la verité : quand il a créé le tribunal de la lutte contre l'enrichissement illicite en 1983 juste aprés son ascencion ( un noble et courageux initiative ), il s'est heurté à la pression des marabouts et des membres de son parti ( PS ) . car il a lui-même constaté que les marabouts étaient les grands débiteurs des banques nationales à l'époque ( BNDS , USB ...etc ) , ils n'arrêtaient pas de demander de l'argent aux banques au nom de telle ou autre confrérie sans rembourser 1 franc avec seule garantie : être marabout . Abdou Diouf qu'on taxé de athé , subi la pression des confréries et lui ont fait savoir s'il ne laisse pas tranquille les marabouts il va perdre les prochaines elections , c'est à partir de là qu' Abdou Diouf a commencé à s'approcher des marabouts en comptant sur eux pour gagner les èléctions ( on se rappelle du fameux niguel de Abdou Lahad Mbacké ) . Donc l'argent des sénégalais et les marabouts ça date de trés longtemps .

    Ensuite il a de nouveau reculé quand il a constaté que les grandes sociétés nationales à l'époque ( SOTRAC , SIAS ...etc. ) ont une dette faramineuse et que les directeurs de ces sociétés qui sont des cadres du Parti Socialiste ont plusieurs propriétés et sont riches , il leurs a convoqué pour des explications , ils l'ont répondu : Mr le president la moitié des bénéfices des sociétés nationales ont été investies dans le parti , les meetings , les concerts , les bus pour transporter les militants ...etc . en effet les directeurs étaient selectionnés pour servir le parti mais les plus truands servaient le parti et se servaient eux-mêmes . donc ils concluent si le president leurs sanctionné , il sanctionnera aussi le parti . Ainsi toute la bonne volonté et l'intention du president tombent à l'eau , depuis cet époque la corruption s'est proliférée au Senegal . Ce que je reproche à Abdou Diouf c'est de ne pas continuer cette lutte sous d'autres formes , mais comme ces méthodes l'arrangeaient pour gagner les éléctions , il a laissé faire . ?
    Auteur

    Mossanne

    En Mai, 2014 (20:59 PM)
    imaginé, depuis les indépendances, au moins trente pays et plus même soutienne les pays africains avec la coopération (Belgique, France, Italie, Portugal, Espagne, Luxembourg et d'autres pays européen; Japon et Chine et autres pays asiatique, Luxembourg, États-Unis, Grande-Bretagne, principauté de Monaco, Canada, Allemagne, Finlande, Danemark, Suisse, Suède, Norvège, Pays-Bas, et j'en passe...). après 50 ans, on passe à peine en deuxième vitesse et on demande encore de l'aide financière.
    Auteur

    Etat De Droit

    En Mai, 2014 (08:45 AM)
    LES PLUS GRANDS PILLEURS SE SONT LES MARABOUTS RECELEURS ET NOS POLITICIENS VOLEURS DE MILLIARDS SE SONT CES DEUX MAUX QUI REGRESSENT NOTRE DEVELOPPEMENT
    Auteur

    Crei

    En Mai, 2014 (11:41 AM)
    voila pourquoi je pense que la CREI est pertinente, tout cet argent aurait pu règler beaucoup de difficultès, ne serait ce que la santè qui commence a nous couter excessivement chère

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR