Mercredi 15 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Economie

Immobilier à Dakar : une grande partie du financement se fait en dehors des banques (étude)

Single Post
Immobilier à Dakar : une grande partie du financement se fait en dehors des banques (étude)

Une grande partie du financement de l’immobilier à Dakar se fait en dehors du circuit bancaire, relève une étude menée par l’ancien magistrat Alioune Ndiaye sur les "risques liés au blanchiment d’argent dans le cadre du financement de l’immobilier".

 

‘’Aujourd’hui, sur l’immobilier en construction à Dakar, les enquêtes réalisées estiment à 240 milliards de francs CFA, les ressources circulant dans la construction. Et de rapides investigations, au niveau du système bancaire, ont permis de voir qu’il n’y avait qu’une traçabilité de 10 milliards de francs CFA’’, peut-on lire sur le document. 

 

M. Ndiaye a présenté son étude lors d'un séminaire de restitution de trois études conduites en 2013 sur les risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme dans trois domaines d’activités.

 

Selon le document, ‘’+le boom continu+ de la construction qui serait,(…) sans rapport avec les performances de l’économie réelle du Sénégal ainsi que les prix élevés des biens laissent penser qu’il y a de plus en plus de fonds d’origine douteuse en circulation au Sénégal’’.

 

‘’Les engagements des banques relativement faibles par rapport à l’effervescence du marché, le recours aux transactions en espèces ainsi que les insuffisances notées dans le dispositif de supervision et de contrôle du secteur immobilier laissent penser que les blanchisseurs utilisent le secteur de l’immobilier pour y injecter des fonds illicitement acquis’’, souligne-t-il encore.

 

Les résultats de l’étude ont mis en évidence des ‘’ insuffisances et des dysfonctionnements au niveau du dispositif juridique, institutionnel et organisationnel mis en place dans le cadre de la lutte anti-blanchiment dans le secteur de l’immobilier’’.

 

Il a révélé également des conflits d’intérêt entre les différentes logiques (logique fiscale, logique commerciale, logique de transparence et de répression etc.) qui sous-tendent la démarche des acteurs intervenant dans le secteur de l’immobilier (banques, notaires, administrations fiscales etc…).

 

‘’L’efficacité du dispositif de lutte anti-blanchiment postule une approche systémique qui prend en compte tous les aspects liés aux risques de blanchiment, notamment dans le secteur de l’immobilier (aspects économiques, sociaux, juridiques, techniques et financiers, etc…). De même, elle doit être fondée sur la mise en réseau et l’inter-opérabilité des systèmes d’information des différentes entités engagées dans la lutte anti-blanchiment, facilitant ainsi l’échange d’informations en temps réel’’, recommande l’étude.

 


liiiiiiiaffaire_de_malade

8 Commentaires

  1. Auteur

    Banques Nulles

    En Septembre, 2014 (16:15 PM)
    Nos banques sont simplement nulles. Elles ne veulent prendre aucun risque. Elles sont obsedees par le 'Titre Foncier'. Elles s'accrochent a ca pour que ton dossier n'avance pas.. C'est excecrable.
  2. Auteur

    Ghostbrown

    En Septembre, 2014 (16:33 PM)
    En plus des taux exhorbitant. Qui se risquerait à se ruiner à aller emprunter 20 millions à une banque pour ensuite rembourser 35 millions ?
    • Auteur

      Bankeur

      En Septembre, 2014 (17:24 PM)
      tout ça, c'est la faute des banques, avec leur taux trop élevé pour une échéance courte...

      en plus, ne veulent financer que les nantis, tu peux être client dans une banque, mais quand il s'agit de faire un prêt pour acquérir ou construire, ils refusent de te prêter...

      alors, si certains peuvent les éviter, ils le font et c'est dommage pour l'économie...

      elles n'ont qu'à revoir leur approche commerciale...
    Auteur

    Leuk

    En Septembre, 2014 (17:38 PM)
    le taux bancaire est trés élevé au senegal...je prefere emprunter en dehors des banques senegalaises pour constriure mes immeubles  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :haha:  :haha:  :haha: 
    Auteur

    Tracfin

    En Septembre, 2014 (19:14 PM)
    Je suis content de vous l'entendre dire M. Ndiaye - la question du blanchiment doit d'abord s'appuyer sur une véritable reglementation et ensuite une collaboration étroite avec les pays tiers. Je ne suis pas convaincu que le Ministere de l'Economie y mette les moyens necessaires à cette lutte. Sur le point de la collaboration, j'ai vu que le Senegal a posé les prémices d'une collaboration plus étroite avec les instances europeennes de lutte contre le blanchiment mais ne l'exploite pas suffisament. Les demandes d'information à ces instances restent encore tres faibles de la part des pays africains signataires de ces accords de cooperation.

    Je note qu'il y a encore beaucoup de travail à faire même si je constate que le Sénégal a fait des efforts apar rapport aux autres pays de la sous region mais le chemin qui reste à parcourir est encore long.

    Tres content d'avoir lu votre papier.

    XXX
    Auteur

    Kp

    En Septembre, 2014 (19:30 PM)
    Le probleme dans tout ca est qu'une banque comme la BHS ne joue pas assez son role.

    Macky l'a évoqué une fois mais suis sûr qu'on en reparlera plus



    Idem pour les sociétés comme SICAP SNHLM
    Auteur

    Goor

    En Septembre, 2014 (20:25 PM)
    Et alors, que veut l'auteur de cette étude? Sommes-nous obligés d'emprunter à la banque? Des banques aux taux qui frolent l'usure et ceci si elles accèdent à te prêter. D'ailleurs dans un pays où beaucoup font dans l'informel, est-ce possible un contrôle et des stattistiques fiables?
    Auteur

    Un Passant

    En Septembre, 2014 (21:08 PM)
     :tala-sylla:  :tala-sylla:  MAIS QUEL RACCOURCI FACILE !!!!!!!!

    D'après cette étude, "si le financement immobilier se fait en dehors du circuit bancaire, l'argent proviendrait donc du blanchiment ou les fonds ayant servi à l'investissement immobilier sont d'origine douteuse". Non mais franchement, qui a pondu ce torchon ? C'est vraiment trop léger comme comme étude.

    Il y'a certes de l'argent sale dans l'immobilier, mais cela ne concerne quand même pas tous ceux qui ont construit leur projet immobilier sans passer par les banques.

    Et puis vus les taux exagérés et trés élevés des banques au Sénégal, on comprend aussi pourquoi les sénégalais préférent aller chercher ailleurs pour financer leur projet.

    Le jour ou nos banques seront bcp moins gourmands et plus raisonnables, les sénégalais viendront leur emprunter de l'argent pour leur projet immobilier, c'est aussi simple que ça et pas besoin d'avoir Bac + 5 ou de commander de telles études bidons pour le comprendre.
    Auteur

    Macoroni Paya

    En Septembre, 2014 (21:27 PM)
    Il est payé parles banques, c'est pourquoi il leur fait du marketing. Mais franchement, je crois que cela résulte







    du taux usurier utilisé par les banques

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email