Jeudi 02 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Economie

La BCEAO se félicite de la résilience des banques sénégalaises par rapport à la norme de solvabilité

Single Post
La BCEAO se félicite de la résilience des banques sénégalaises par rapport à la norme de solvabilité

Les tests de résistance réalisés par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) concluent à une résilience des banques sénégalaises par rapport à la norme de solvabilité, à l'exception de trois établissements, a déclaré jeudi à Dakar M. Mamadou Camara, Directeur national pour le Sénégal de la BCEAO.

M. Camara s'adressait à la presse à l'issue d'une rencontre avec les directeurs généraux des établissements de crédit du Sénégal. 

Selon lui, le test a été effectué sur la base des situations mensuelles des banques arrêtées au 31 décembre 2015. Concernant le respect du ratio Cooke, M. Camara signale qu'avant simulation des dotations aux provisions, le ratio de couverture des risques du système bancaire est ressorti globalement à 16,8 % en décembre 2015 contre 17,7 % en septembre 2015. Toutes les banques respectent cette norme à l'exception d'un établissement. 

« Concernant le premier choc, l'incidence de la première hypothèse (dotation supplémentaire de provisions de 50 %) entraînerait une baisse de 0,2 point du ratio de solvabilité qui s'établirait à 16,6 % après le choc ».

Au plan individuel, souligne M. Camara 21 banques continueraient à respecter la norme minimale de 8 % et 2 établissements seraient en infraction.

« Par rapport aux provisions déjà constituées, dix banques devraient procéder à des dotations complémentaires à hauteur de 6 milliards FCFA », préconise-t-il.

Concernant le second choc (accroissement des créances en souffrance de 25 %), le directeur national de la BCEAO est d'avis que sous cette hypothèse, le ratio global de solvabilité se situerait à 15,3 % contre 16,8 % avant simulation.

M. Camara est revenu sur les risques macro-financiers du système bancaire sénégalais. Il estime que l'actionnariat des établissements de crédit est constitué majoritairement par des groupes bancaires internationaux qui contrôlent plus de 51% du capital social de 15 établissements.

Le total bilan des établissements de crédit est ressorti à 5.196 milliards FCFA à fin décembre 2015, en hausse de 220 milliards par rapport à septembre 2015.

Les crédits consentis à la clientèle se sont consolidés de 90 milliards FCFA (plus 3 %) pour ressortir à 2.992 milliards FCFA en décembre 2015, là où les dépôts collectés auprès de la clientèle se sont accrus de 8% pour atteindre 3.718 milliards à fin décembre 2015.

Enfin concernant leur rentabilité, les banques sénégalaises affichent un résultat net provisoire de 42 milliards FCFA contre une perte de 2 milliards FCFA en 2014. 

« A l'échelle individuelle, révèle M. Camara, il varie entre des déficits de 7 milliards FCFA et des excédents de 11 milliards FCFA ».

Au 31 décembre 2015, le Sénégal comptait 23 banques et 2 établissements financiers à caractère bancaire


liiiiiiiaffaire_de_malade

3 Commentaires

  1. Auteur

    Macroeconomiste

    En Mars, 2016 (17:37 PM)
    La résilience de nos établissements financiers à caractère bancaire est une bonne chose. La solvabilité et la solidité des bilans face aux chocs macro économiques sont nécessaires pour que les banques soient en mesure de continuer (ce qui doit être la réalité) à prêter. Cependant, la résilience des banques doit être accompagnée par une politique macropeudentielle de la politique monétaire de la BCEAO. En plus de l'objectif de stabilité des prix, la BEAU doit veiller également à la stabilité financière. En d'autres termes, elle doit surveiller de près les prix d'actifs financiers. Les banques doivent être le levier de l'investissement et non desur lieux de placement de l'épargne non productive. Les banques doivent prendre plus de risque et prêter aux gouvernements de l'Uemoa et surtout en particulier aux PME de la zone. La croissance ne vient pas de la résilience des banques mais du côté des entreprises qui doivent accès à de la liquidité bancaire. Nos économies n'ont pas la culture des marchés financiers profonds donc il revient aux banques de jouer ce rôle d'accès aux crédits avec moins de contraintes. Il n'est d'aucune macro économique si les banques sont résilientes mais que les agents économiques n'ont pas accès au financement bancaire. Il temps que cet excédent d'offre de liquidité bancaire finance la demande de liquidité.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (13:33 PM)
      j'ai regarde le test de resistance ou "stress test" en anglais) de la bceao. comme le nom l'indique, c'est un test pour detecter la force et la resilience des banques sous des scenarios hypothetiques. aux etats-unis, les stress tests de la federal reserve presentment 3 scenarios don't 1) le scenario de base ou "baseline scenario" qui presente des conditions normales tells prevues dans la progression des conditions de la situation qui prevaut; 2) le deuxieme scenario est appele "adverse scenario", les hypotheses tablent sur une deterioration de l'activite economique comme par example au senegal ou le taux de croissance est maintenant de 6,5%. un scenario adverse pourrait une chute de ce taux de 6,5% of 4,5%. on considere aussi une deterioration du taux de chomage. si ce taux est a 4,9%, on leur dit de tabler sur un taux de chomage de 6,9%, par example. on inclut aussi des variables sur les prix des actifs financiers, des taux d'interet, et sur l'economie mondiale. 3) le troisieme scenario est appele "severely adverse scenario", c'est un scenario de ralentissement economique generalize comme une recession tres grave. en fonction de ces scanrios, on projette des ratios post-stress pour voir ce que ca donnerait comme resultats pour les banques. bref, on a l'immpression que la bceao n'a que deux scenarios pas tout a fait bien expliques. aussi, les resultats manquent de transparence car la bceao n'a pas devoile le nom des etablissements en infraction, ce qui n'est pas justee pour les epargnants.
  2. Auteur

    Anonymesama Xalaat

    En Mars, 2016 (19:43 PM)
    comment faire marcher le pays si les banques sont surliquides,les salaries nepeuvent

    Prendre aucun credit cause taux tres tres elevé !

    facilitez le credits, pour un rush et un developpement et des banques et du pays.

    Par exemple credit pour 1000 personnes au lieu de credit pour 85 personnes

    Genre systeme dumping .



    Auteur

    Le Sage

    En Mars, 2016 (22:12 PM)
    LA CBAO EST LEADER PARTOUT PAR RAPPORT AUX CHIFFRES ET PAR RAPPORT A SA QUALITE DE SERVICE.

    DIGIGENCE REMARQUABLE.

    1ere PLACE SUR 23 BANQUES.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email