Lundi 16 Mai, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Economie

La fortune des 85 personnes les plus riches est égale à celle de la moitié de l'humanité, selon une ONG

Single Post
La fortune des 85 personnes les plus riches est égale à celle de la moitié de l'humanité, selon une ONG
Cependant, l'ONG Oxfam vient de publier un autre chiffre qui devrait lui aussi vous laisser coi. D'après un rapport sorti le 20 janvier dernier, la richesse combinée des 85 personnes les plus riches du monde est égale à celle de la moitié la moins riche de l'humanité.

"C'est sidérant qu'au 21ème siècle, la moitié de la population mondiale - soit 3,5 milliards de personnes - ne possède pas plus qu'une minuscule élite" a déclaré Winnie Byanyima, la directrice générale d'Oxfam international.

Une inégalité entre les plus riches et les plus pauvres qui se creuse, d'autant plus que cette minuscule élite (représentant 1% de la population mondiale) a vu sa part de revenus augmenter dans 24 des 26 pays pour lesquels des données sont disponibles entre 1980 et 2012, d'après Les Echos.

Les plus riches finalement peu affectés par la crise

"Même si la crise a momentanément entamé la part des richesses mondiales détenues par les plus riches, ces derniers se sont depuis largement rattrapés," remarque l'Oxfam dans son rapport.

Les 1% les plus riches en Chine, au Portugal et aux États-Unis ont plus que doublé leur part de revenus national depuis 1980. Même dans les pays réputés plus égalitaires comme la Suède et la Norvège, la part de revenus allant aux 1% les plus riches a augmenté de plus de 50%.

Selon le quotidien économique français, les causes de ce creusement d'écart sont nombreuses: la déréglementation financière, les règles et les systèmes facilitant l'évasion fiscale, mais aussi les mesures d'austérité.

"Sans une véritable action pour réduire ces inégalités, les privilèges et les désavantages se transmettront de génération en génération, comme sous l'Ancien régime. Nous vivrons alors dans un monde où l'égalité des chances ne sera plus qu'un mirage" conclut l'Oxfam.

affaire_de_malade

5 Commentaires

  1. Auteur

    Jgubv

    En Janvier, 2014 (02:22 AM)
    seneweb.com
  2. Auteur

    Latdior2014

    En Janvier, 2014 (06:26 AM)
    Les pays africains, et leurs populations, sont souvent à l'origine de certaines de ces richesses colossales. A qui profitent le pétrole du Gabon, du Nigéria, de l'Angola, du Cameroun, du Tchad, du Sud-Soudan, de la Libye, de la Mauritanie; l'uranium du Niger, de l'Afrique du Sud, de Namibie; l'or du Ghana, du Mali, de l'Afrique du Sud, du Sénégal, du Libéria, des 2 Congos; le platine et le titane d'Afrique du Sud, du Zimbabwe, le coton de Côte d'Ivoire, du Mali, du Burkina Faso, du Sénégal; les phosphates du Togo, du Sénégal; le café de Côte d'Ivoire, du Ghana, d'Ethiopie, du Togo, du Kénya, de la Tanzanie; le cacao de Côte d'Ivoire, du Ghana, du Togo; les diamants du Botswana, du Zimbabwe, du Libéria, de la Sierra-Leone, du Congo-RDC, de Guinée, de Centrafrique, d'Afrique du Sud? Qui contrôle les ports, les aéroports et les télécommunications en Afrique? La liste des matières concernées est longue, et les Africains s'appauvrissent sans contester la mainmise sur leurs ressources!!!  :sn:  :sn:  :sn: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Latdior2012

    En Janvier, 2014 (09:24 AM)
    Si nous ne tirons pas le maximum de recettes de nos matières premières, d'où viendront les investissements? C'est une lubie de croire que des investissements venus d'ailleurs aideront l'Afrique à décoller économiquement. Cette farce dure depuis plusieurs siècles, avec les résultats calamiteux que l'on sait. Il est temps de se réveiller! Citez-moi un pays au monde où le moteur du développement économique a été l'investissement étranger. N'en déplaise à la Banque Mondiale, rien ne remplacera l'effort des Africains et les ressources tirées du Continent pour faire avancer l'Afrique. Je vous signale que l'Australie doit sa bonne santé économique d'abpord à ses ressources minières. La différence? Elle en maîtrise l'exploitation et réinvestit une partie de ses revenus dans son économie!  :sn:  :sn:  :sn: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Ameth

    En Janvier, 2014 (09:35 AM)
    Ce qu'oublie de dire cette étude c'est que mettre dans le même pot l'Afrique et l'Occident n'a pas de sens. En Occident les gens ont la logique de l'héritage, d'où la réflexion suivante : "Sans une véritable action pour réduire ces inégalités, les privilèges et les désavantages se transmettront de génération en génération".



    Il y a un biais culturel.



    Un Occidental travaille dans le but principal de transmettre le plus de patrimoine possible à ses enfants, il s'endette pour avoir un ou plusieurs bien immobilier dont ses enfants hériteront, fait des placements... Ils font peu d'enfants pour ne pas émietter la richesse accumulée. Ils dépensent peu contrairement aux Africains et épargnent beaucoup.



    Nous en Afrique nous ne nous soucions pas des histoires d'héritage, nous sommes moins austères et nous profitons de la vie. Nous ne limitons pas délibérément nos naissances et il y a beaucoup plus de personnes qui ne vivent qu'avec le salaire d'une seul donc l'argent circule plus, est moins accumulé.
    {comment_ads}
    Auteur

    Latdior2012

    En Janvier, 2014 (14:47 PM)
    Arrêtez de réciter des leçons apprises dans les facs. Le socle du développement d'une région ou d'un pays, ce sont les atouts disponibles: richesses naturelles au départ, plus tard, richesses nées de la formation intellectuelle de ses citoyens. Il n'y a pas de formule miracle; il faut beaucoup de réflexion et une stratégie adaptée à sa situation. Dans tous les cas, l’investissement étranger est, dans le meilleur des cas, un complément à l'effort local. Il n'en est jamais le substitut!!! Les investissements étrangers n'ont pas développé la Chine. Il ne faut pas confondre commandes d'entreprises étrangères avec leurs investissements. L'outil de travail appartient aux Chinois et les secteurs ouverts aux étrangers sont limités. En Afrique, les entreprises étrangères contrôlent le socle sont nous aurions besoin pour impulser notre développement. Les matières premières ont développé les USA et constituent un secteur d'activités très important pour le pays, du pétrole à la production rizicole. Bien sûr, il faut diversifier les sources de revenus en développant aussi vite que possible de nouveaux secteurs. Là aussi, les efforts des populations locales sont irremplaçables! En Afrique, nous devons reprendre le contr&ole des leviers de nos économies. Des pays dont les ports, aéroports, télécommunications, banques, monnaies et espaces aériens sont contrôlés par d'autres ne peuvent espérer avancer économiquement! Les richesses tirées des ressources et activités qui y sont li;ees profitent presque totalement à ces entreprises étrangères qui nous tiennent. C'est le frein fondamental au progrès économique en Afrique.  :sn:  :sn:  :sn: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email