Vendredi 03 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

«Arachide autrement» : Les acteurs de Kaolack veulent donner un nouvel souffle à la filière

Single Post
«Arachide autrement» : Les acteurs de Kaolack veulent donner un nouvel souffle à la filière
(Kaolack, envoyé spécial)-Après avoir visité la 5ème édition de la Foire internationale de Kaolack (Fika), le Gouverneur de Kaolack, Alioune Badara Mbengue, a présidé, à la place du ministre de l'Agriculture et de l'Équipement rural, Moussa Baldé, la cérémonie d'ouverture des travaux du forum sur l’arachide. Une rencontre organisée dans le cadre de la journée d'échange et de diagnostic pour la filière arachidière au Sénégal. Placée sous le thème «L’arachide autrement, source d’intégration sous-régionale», ce forum, qui a regroupé tous les acteurs de la filière de la région, s’est tenu, le jeudi 6 février, au cœur de ville de Kaolack.

Objectif, montrer «une autre facette» de l’arachide

Il s’agit, d’une journée pour valoriser et magnifier l’importance de l’arachide et son utilisation autrement hormis les produits traditionnels qui ont été toujours produits et connus à base de l’arachide. Autrement dit, montrer une autre facette de l’arachide et la promotion qu’on doit lui faire pour l’autosuffisance alimentaire au Sénégal, dans le basin arachidier et à Kaolack notamment.

«Aller au-delà des transformations traditionnelles»


Dans son allocution, le Gouverneur a soutenu que la filière arachidière occupe aujourd’hui une place «centrale» dans l’économie rurale. Et pour revoir l’arachide autrement, il faut d’autres innovations. Selon lui, il y a aujourd’hui «nécessité d’aller au-delà des transformations traditionnelles» qui se font à base d’arachide et que l’on a connue jusqu’ici.

C’est pourquoi, Alioune Badara Mbengue a demandé la constitution d’un document au terme des travaux. Lequel représentera la contribution de la région de Kaolack par rapport à ce concept de revoir l’arachide autrement.

De l’avis de l’autorité administrative, l’arachide est devenue aujourd’hui une «culture internationale». Et à ce titre, «elle doit être présentée et exploitée sous forme d’un produit qui renforce l’intégration sous-régionale».

L’arachide, «un produit phare» de Kaolack

Le président du Collectif des producteurs et exportateurs de graines d’arachides (Copega), Habib Thiam, par ailleurs, coordonnateur dudit forum, à son tour, a également abondé dans le même sens. Soulignant que l’arachide est le produit «phare» de la région de Kaolack, l’opérateur économique a exprimé l’importance de tenir une telle journée sur la filière.

Selon lui, la rencontre vise à «sensibiliser et éduquer» les gens sur les différentes recettes qu’on peut faire avec l’arachide.

«Édifier les acteurs sur la stratégie d’intervention …»

Prononçant le discours du ministre de l'Agriculture, Me El Hadj Mamadou As Thiane, Conseiller technique de Moussa Baldé et coordonnateur de la cellule juridique dudit ministère, pense que cette journée devra édifier tous les acteurs et partenaires sur la stratégie d’intervention, les rôles et responsabilités des uns et des autres dans la gestion de la filière arachidière au Sénégal.

Venu représenter le président Serigne Mboup, le vice-président de la Chambre de commerce, d'industrie et d'agriculture de Kaolack (Cciak), Djibril Diop, quant à lui, a rappelé la place «importante» qu'occupait la filière arachidière dans l’économie rurale. Pour lui, au-delà du Sénégal, la partie occidentale de l'Afrique a également une économie basée sur l'agriculture, en dehors du Nigéria.


liiiiiiiaffaire_de_malade

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email