Samedi 30 Mai, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Economie

Le Sénégal salue l'appui du Japon dans la gestion des pêcheries artisanales

Single Post
Le Sénégal salue l'appui du Japon dans la gestion des pêcheries artisanales

L’appui du gouvernement japonais a permis au Sénégal de faire des progrès considérables dans la gestion des pêcheries artisanales, avec la réussite de la sensibilisation des acteurs locaux, a soutenu mercredi à Dakar, Omar Ndiaye, secrétaire général du ministère de la Pêche et des Affaires maritimes.

 

«Grâce à l'appui de la coopération japonaise, le Sénégal a pu améliorer la gestion de ses pêcheries artisanales en initiant la gestion participative. Ce qui se traduit par des efforts remarquables et la prise à bras le corps des difficultés de ce secteur par les Comités locaux de pêche artisanale (CLPA)», a dit M. Ndiaye.

 

Il s'adressait à la presse en marge de l'ouverture d'un atelier international de deux jours sur le «partage sur la cogestion des pêcheries artisanales du Sénégal (COGEPAS)», qui réunit des participants venus du Sénégal, du Cap-Vert, de la Guinée Bissau, de la Guinée, de la Gambie et de la Côte-d'Ivoire.

 

Encadré par la Direction des Pêches Maritimes (DPM) et appuyé par l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA), le COGEPAS qui couvre la période 2009-2013, est mis en œuvre dans les sites de pêches de Lompoul, Cayar, Joal et Djiffer.

 

«En dehors du COGEPAS, le Japon a aussi aidé le Sénégal dans la construction de sites de débarquement et à la motorisation de son parc piroguier», a poursuivi Omar Ndiaye.

 

D'un coût global de 2 milliards F CFA, le projet Cogestion des pêcheries artisanales du Sénégal (COGEPAS) vise principalement à mettre en œuvre des activités de gestion des ressources halieutiques sur l'initiative des pêcheurs artisanaux eux même dans les villages de pêche que sont Lompoul, Cayar, Joal et Djiffer.

 

Selon les bénéficiaires, il a consacré une prise de conscience au niveau des pêcheurs des principaux sites pilotes du projet et permis de réfléchir sur les moyens de compenser les pertes enregistrées par les pêcheurs durant ces phases de repos biologique par des activités génératrices de revenus comme la mise en place d'une usine de farine de poisson à Cayar.

 

«C'est pourquoi, a promis le secrétaire général du ministère de la Pêche, ses résultats seront capitalisés et vulgarisés au niveau des autres sites de pêche du Sénégal».


liiiiiiiaffaire_de_malade

3 Commentaires

  1. Auteur

    Question Serieuse

    En Février, 2013 (22:51 PM)
    Y a t-il des spécialistes qui peuvent nous dire ce qu'ils pensent du business de l'aquaculture au Sénégal.

    - Potentialité

    - Opportunités/Menaces

    - Forces/faiblesses

    - Rentabilité eventuelle (risque échec/réussite)

    - Lieu (exemple eau technopole Dakar), villages à cuvette

    merci
    • Auteur

      Rahn

      En Février, 2013 (23:05 PM)
      si vous pensez business et que vous vous orientez vers le technopole c'est que vous voulez faire du poisson d'eau douce...donc pas de business. adressez vous a l agence nationale pour l aquaculture sur la vdn.
    • Auteur

      Economiste

      En Février, 2013 (04:07 AM)
      le sénégal n'a pas besoin d'aquaculture pour se développer. l'ana est un lieu de comédie, rien de concret n'a été réalisé par cette agence depuis sa création. si vous essayez de comparer tous les fonds injectés dans cette agence et les réalisations effectuées vous verrez un peu ce que je veux dire. le président doit vraiment revoir cette agence!!!! tout le budget est presque consommé par les salaires or la plupart du personnel n'est pas adapter.du point de vu technico-économique , ce n'est pas le tilapia et le poisson chat qui sont consommés par les sénégalais donc le produit n'est pas adapté au consommateur. en plus les conditions biotique et abiotique ne permettent pas une bonne culture de ces espèces. apres plusieurs analyses, je conclue que l'aquaculture n'est pas d'actualité dans notre pays, c'est juste jeter de l'argent à la fenêtre.(je défis quiconque de me donner de résultats concret ( ps: pas de on a fait 1 million d'alevins)). on doit régler le problème de la pêche d’abords, là se trouve plus d'opportunités.
  2. Auteur

    Youssou

    En Février, 2013 (10:06 AM)
    AU SENEGAL

    SCANDALE AU MINISTERE DE LA SANTE : 500 MILLIONS Fcfa BUDGETISE POUR L’ACHAT D’UN APPAREIL CORONAROGRAPHIQUE DISPARAISSENT.





    L’information est de nos confrères de l’As qui estiment que c’est « encore un parfum de scandale qui porte sur des centaines de millions au Ministère de la santé. En effet, pour acquérir un appareil coronarographique qui coute un million de Dollars américains soit 500 millions Fcfa, le Dr Abdoul BA, patron de la Cardiologie au niveau de la Faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar (UCAD), avait saisi le Directeur de l’Administration Générale et de l’Equipement ( DAGE) du Ministère Dr Youssouph NDIAYE actuel Directeur du Centre Hospitalier Abass NDAO.

    Selon une source du journal, ce dernier avait inscrit cet achat plusieurs fois dans le budget du Ministère de la Santé. Seulement, confie-t-il, jusqu’à ce jour, rien.

    Une source médicale fait savoir que si l’appareil était disponible aujourd’hui, le pays n’aurait pas besoin d’enrichir des pays comme la France ou le Maroc. On pourrait non seulement relever le plateau technique, mais aider les patients en réduisant considérablement les déplacements vers l’étranger pour des problèmes cardiaques. »

    Depuis un an l’Hopital Abass NDAO dirigé par le Dr Youssouph NDIAYE ne fonctionne pas, par une mauvaise gestion des ressources disponibles. Il ne maitrise pas les dépenses prioritaires de l’Hopital, des affectations arbitraires et de complaisance (une cuisinière affectée à la pharmacie), maintien d’ agents admis à la retraite, promotions d’agents incompétents, retards de salaires, non paiements de motivations internes Ect…..

    Le personnel est en sit-in depuis de 05 décembre 2012 à aujourd’hui.

    Au secours, au Secours, Madame le Ministre de la Santé de l’Action Sociale, dégagée ce Directeur pour la paix et stabilité de l’hopital.

    Auteur

    Mool

    En Février, 2013 (13:13 PM)
    c est ridicule , c'est de la comédie c est de la lacheté.

    on parle de la peche comme 1 pourvoyeur de dévise au sénégal et on constate que l Etat est en train de tuer ce secteur. comment pense t on gérer la peche sans un personel qualifié, comment gerer la peche avec du personne non qualifié. comment expliquer que le programme de recrutement zappe completement le centre de formation des peches pour se penchjer unsiquement sur les autres secteurs de l economie. a regarder de prés les quotas on constate que les Agents de l'élevage sont cités deux fois avec le meme nombre. et la comédie continu de plus belle pour flouer les jeunes dans l atente d'un premier emploi. c est la honte. et malgré ca ce cabinet de comédien continu de s afficher a travers les média pour nous pomper les air. ca suffit . stop.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email