Mercredi 08 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Economie

MÉCOMPTES SUR LE MARCHÉ FINANCIER : Pourquoi la crédibilité du Sénégal est en berne

Single Post
MÉCOMPTES SUR LE MARCHÉ FINANCIER : Pourquoi la crédibilité du Sénégal est en berne

L'échec essuyé par l'État du Sénégal dans la cession de bons du Trésor, entre le 4 et le 12 juillet dernier, est la résultante de plusieurs facteurs : impréparation, amateurisme et méfiance vis-à-vis des argentiers du pays.

 

Wade a beau avoir une grande responsabilité dans la morosité économique actuelle du Sénégal, les nouveaux tenants du pouvoir ne sont pas exempts de tout reproche. Le ministre de l'Économie et des Finances et son collègue du Budget ont à voir dans la méfiance des investisseurs vis-à-vis du pays. A preuve, l'échec de l'émission de bons du Trésor lancée le 4 juillet et adjugée le 12 du même mois, révélé par le journal Le Quotidien, jeudi dernier. S'attendant à décrocher les 25 milliards recherchés, le gouvernement sénégalais s'est retrouvé avec seulement un peu plus de 6 milliards F Cfa (plus exactement 6,252 milliards F Cfa).

 

Il ressort à la lecture du procès-verbal d'adjudication que le montant global des soumissions s'élève à 16,752 milliards, mais l'émetteur a dû rejeter 10,5 milliards ; sans doute parce les conditions posées par les investisseurs concernés n'agréent pas l'État du Sénégal. C'est là un camouflet pour les gestionnaires de l'économie sénégalaise, et ils ne devraient s'en prendre d'abord qu'à eux-mêmes, même s'il y a d'autres raisons, d'après des sources ayant une connaissance de la procédure en question.

 

Selon nos interlocuteurs, contrairement à ce qui se faisait, les Finances ont mis la charrue avant les bœufs en lançant l'offre avant d'avoir initié un tour de table en off avec les banques surtout de la place, pour s'assurer de leur participation effective et du niveau de leur engagement. Il s'y ajoute que le délai de paiement proposé (3 ans) a été jugé long par plusieurs investisseurs potentiels, alors que le régime précédent fixait généralement la barre à un ou 2 ans. ''Le rallongement de l'échéance de paiement, dans un contexte de déficit lourd (+ de 6% du PIB) et d'une dette de 700 milliards à payer, est un signe qui trahit un manque de solidité économique'', soulignent nos sources.

 

En somme, il y a eu une impréparation que le Sénégal a payée cash en récoltant petit. Et d'ailleurs, échaudés par cette mauvaise expérience, les argentiers ont changé les données dans la cession de bons du Trésor en cours depuis le 19 juillet et dont la date limite de dépôt des soumissions est fixée au 26 juillet. Alors que pour la précédente offre l'échéance de paiement est de 3 ans pour un taux d'intérêt plafonné à 6,25%, la procédure en cours indique un délai de règlement de 364 jours (un an donc) avec une offre de taux d'intérêt ''multiple''. L'État sera-t-il plus heureux ?

 

Le duo Amadou Kane - Abdoulaye Daouda Diallo en question

 

En tout cas, d'autres facteurs et non des moindres pourraient jouer en défaveur de la signature du Sénégal. Outre la dégradation de la note du pays en ''perspective négative'' à propos de la dette souveraine et du crédit financier décidé par l'agence de notation Standard & Poor, comme l'a révélé Le Quotidien ce week-end, la personnalité du duo qui tient les rênes de l'économie sénégalaise pèserait tout de même sur la balance.

 

Produit du milieu bancaire, dont il a été le dirigeant d'une grande banque, l'actuel ministre de l'Économie et des Finances, Amadou Kane inspirerait de la méfiance chez ses anciens concurrents ; ''ils n'excluent pas que M. Kane puisse transmettre des informations à sa banque d'origine'', souffle un de nos interlocuteurs. Cela remet sur la table les risques de conflits d'intérêts liés à certaines nominations dans le gouvernement et parmi les collaborateurs du président Macky Sall. Quant à son tandem du Budget, il s'est rendu coupable d'une telle imprudence en déclarant, au sortir du premier raout gouvernemental, que ''les caisses de l'État sont vides''.

 

Ce faisant, Abdoulaye Daouda Diallo a fait preuve d'un amateurisme élémentaire dans sa position et pour un officiel de son rang, car son propos n'a rien de rassurant pour des investisseurs soucieux avant tout de la sûreté du retour sur leurs  mises. Le duo doit très vite donner des gages de crédibilité pour ramener la confiance. Le résultat de la prochaine adjudication des bons du Trésor en donnera une mesure.


liiiiiiiaffaire_de_malade

26 Commentaires

  1. Auteur

    Beug Khadim

    En Juillet, 2012 (23:39 PM)
    Boloen ko henge kene yeno nen la yena wake ban fallen kon yen a gog dal
    • Auteur

      Manou

      En Juillet, 2012 (00:14 AM)
      vous êtes un ppte, pays pauvre et très endetté! et cela, vous l'oubliez souvent et vous mettez dans la peau du colonisateur: la france:-d
    • Auteur

      Xeme

      En Juillet, 2012 (10:17 AM)
      les orientations politiques de wade que la presse veut enterrer.
      a la prise de pouvoir en 2000, l’un des premiers actes a été la réorientation vers de nouveaux partenaires économiques. et c’est ce que avait donné le choix de la chine mère sur la petite chine dite taïwan. en réponse à cette réussite la presse a créé la bulle médiatique des 7 milliards de taïwan. en vérité le but était de salir une belle décision. mais pour qui connait les actionnaires de cette presse cela n’est pas une surprise. 
      l’occident tient le monde par les médias. et rien d’autre. les médias sous toutes ses formes, le cinéma inclus, sont leurs armes. les médias ne sont pas des entreprises productrices de plus values. et pourquoi alors des dits capitalistes investissent des milliards sur des médias ? parce que ce sont des outils de dominations, des outils magiques de colonisation des cerveaux. j’ai fait le parallélisme entre hollywood (bois de houx, baguette de houx, baguette magique) et le travail des médias sur les consciences.  par des milliers de films sur le viet nam les mots «  anciens du viet nam » sont devenus synonyme de héros et non de soldat qui a quitté le viet avec une défaite. c’est comme ça que cela fonctionne. la modification de la perception des cerveaux par la baguette magique du cinéma de hollywood.
      pourquoi le choix de la chine mère ? parce que c’est la première puissance mondiale à la date d’aujourd’hui. je sais que beaucoup de cerveaux sont formatés de sorte que cette vérité fait rire certains. mais je donne juste trois indications : 
      - le fmi outils des us, par excellence, a reconnu que la chine sera la première puissance en 2014. face à l’évidence, il leur fallait des subterfuges. la vérité est que la chine l’est depuis 1998.
      - lorsqu’en 2011 les usa pataugeaient dans une dette de 250 000 milliards qui avait poussé obama à négocier avec le senat le droit de hausser le plafond de la dette, la chine avait une réserve d’argent non utilisé de 800 000 milliards.
      - la population des usa est de 250 millions d’habitants, le nombre d’ingénieurs chinois diplômés est de 300 millions. le nombre d’ingénieurs chinois est supérieur à la population us.
      la deuxième puissance que la réorientation de wade a visée est l’inde. pourquoi l’inde ? parce que l’inde est une puissance qui, à elle seule, est plus développée que la totalité de l’europe. et cela dans tous les domaines, y compris le domaine des armes que l’occident chérit tant. je donne une indication :
      mittal est le membre d’une famille de riches hindous qui tenait la sidérurgie de l’inde (acier, fer…). l’acier en europe était dominé par arcelor qui regroupait la france, l’espagne, belgique, allemagne, luxembourg… lorsque mittal eut l’idée de racheter le fleuron de l’acier européen pour l’intégrer à son groupe, toute l’europe s’y est opposée. il se déplaça en jet privé en europe pour tenter de convaincre, personne ne voulut le recevoir. de retour en inde il mit sur la table une opa hostile. c'est-à-dire une offre d’achat bon gré mal gré. l’europe était obligée de lui vendre arcelor ou de le voir travailler à mener cette dernière en faillite. en 2006, l’europe céda la mort dans l’âme. mittal devint arcelormittal. et le grand indien, au lieu de baisser le prix du fer comme l’aurait un occidental s’ils étaient maîtres, augmenta le prix d’achat du fer. résultat, au sénégal, aucune ferraille ne traîne par ici.
      la troisième cible de la réorientation de wade a été les pays arabes. les pays arabes sont des pays assis sur des réserves financières. ce ne sont pas des puissances dans le sens traditionnel pour la simple raison que quand on nait avec une cuillère d’or dans la bouche, la paresse vous pousse à développer l’esprit de loisir plutôt qu’un esprit ingénieux. mais il n’existe, presque pas, de pays arabe qui n’a pas une réserve financière dite « pour les générations à venir ». 
      pour un pays sous développé, à la recherche de fonds pour financer ses besoins en investissement, il n y a pas d’orientation stratégique plus judicieuse. et la conséquence a été un boom des financements à destination du sénégal. mais face à cette réussite, une certaine opposition a senti la terre se dérober sous ses pieds. les sénégalais ont été habitués aux phrases du genre «  avant on parlait de millions, maintenant on ne parle que de milliards ». amath dansokho est monté en vedette avec des discours du genre «  qu’on nous dise d’où vient cet argent », puis «  wade ne doit pas laisser des dettes que les générations à venir ne pourront pas payer ». puis il est monté d’un cran pour dire que l’argent qui circule au sénégal vient du blanchissement d’argent de la drogue. puis quand vint la casse de la bceao, en côte d’ivoire, avec des journalistes, ils avancèrent que l’argent vient de la casse de la bceao. l’enjeu, pour l’opposition et sa presse était de trouver les moyens de faire échouer cette réalité du boom des investissements, du boom des chantiers, il leur fallait fabriquer des bulles médiatiques à même d’éviter au citoyen l’appréciation de cette réussite réelle et visible. pendant que dansokho et ses journalistes s’attaquaient à l’origine des finances, latif coulibaly et quelques autres se spécialisaient dans la fabrique de bulles sur l’utilisation de ses finances.
      il ne serait pas aisé de comprendre le travail de presse fait dans ce sens si l’on oublie que l’installation de nouveaux partenaires, qui nous a valu ce boom financier, s’est fait avec le départ de d’autres partenaires qui n’ont pas digéré les préférences du sénégal. (dans une précédente contribution, j’avais expliqué comment la sotrac avait été coulé par les français, pour donner un exemple des méthodes de ces partenaires dits traditionnels).
      la configuration du monde, actuelle, qui en fait un village planétaire ; la suppression par la démocratisation de beaucoup de barrières, surtout législatives ; le déséquilibre des richesses  qui regroupe les fortunes entre quelques mains ; toutes ces raisons font que chaque pays cherche à attirer  ces fortunes chez lui. et chaque pays développe des stratégies pour attirer ces fortunes. au-delà du simple markéting, on est dans le domaine de l’ingénierie financière. lorsque des pays du monde courent derrière l’organisation des coupes d’afrique, du monde. lorsque ces pays courtisent l’organisation des jeux olympiques et investissent dans des lobbyings pour être élus. lorsque des pays squattent les allées de l’unesco pour inscrire l’un de leur site dans le patrimoine mondial.  lorsque des pays investissent dans la conservation de leur faune et flore.  lorsque des pays recherchent  l’organisation d’activités culturelles périodiques, c’est toujours dans le but de se faire attractif, de sortir de l’anonymat du milieu des pays du monde. dans la vision de l’ingénierie financière, les états sont comme des jeunes filles à parer, à enjoliver, pour attirer le soupirant...  financier. ce ne sont que des promotions de l’image extérieure du pays. vue sous cet angle, les pays cherchent à vendre leur image. c’est dans cette ligne que s’inscrivent les projets culturels des orientations de wade. c’est dans cette ligne que s’inscrivent la statue de la renaissance et l’organisation du fesman, entre autres. il n’est pas besoin de rappeler que l’image de la ville de new york est liée à la statue de la liberté, celle de paris à la tour eiffel. vue sous cet angle poser le problème de priorité est un non sens. ce serait comme poser un problème de priorité entrer se peigner les cheveux et trouver à manger.
      parallèlement à ce besoin de vendre l’image à l’extérieur, il y a l’autre aspect du mythe fondateur.
  2. Auteur

    Wédi

    En Juillet, 2012 (00:05 AM)
    Guissa gouléne dara sakh



    Mais tioloul bou nguéén diakhlé nguéén wo Karim Wade. C'est son domaine



    Wade soukeur la kouko bagne do ndogou
    Auteur

    Nimporte Koi

    En Juillet, 2012 (00:19 AM)
    Il faut aussi vous demandez si ce n'est pas Wade qui faisait n'importe quoi. Peut-être que le ministre aurait pu accepter des taux pas intéressant pour le Sénégal comme le faisait le gouvernement Wade. Demandez au ministre avant de juger
    Auteur

    Nlste Financier Ny

    En Juillet, 2012 (00:22 AM)
    mr kane a utilise le langage de parasollei MAIS LES RAISONS CE SONT LES DETOURNEMENTS JAMAIS VUS DANS UN PAYS AFRICAIN PAR UN CHEF D ETAT ET ENSUITE DES GENS SUPCONNES D AVOIR DETOUNE DE L AIDE ET QUI NE SONT INQUIETES DES AUDITS QUI N ABOUTISSENT JAMAIS L ANCIEN CHEF D ETAT ET SA FAMILLE NE SONT PAS INQUIETES JE DIS ET REPETE AUCUN INVESTISSEUR RENCONTRE NE SOUHAITE METTRE UN SOU AU SENEGAL JE SUIS QUE SI RIEN DE SERIEUX N EST FAIT IMMEDIATEMENT MONSIEUR QUE JE CONNAIS VA RENDRE LE TABLIER C EST SUR ET CERTAIN IL NE COUVRIRA JAMAIS LES DETOURNEURS FUT IL UN PRESIDENT
    Auteur

    Xoulibet

    En Juillet, 2012 (00:27 AM)
    un dirigeant doit etre un visionnaire.a son arrivée au pouvoir,wade avait dit que les caisses étaient pleines.mais combien y avait il?aucune source ne vous le dira?quelles étaient les infrastructures léguées?en grand stratège wade ne faisait que rassurer les partenaires financiers et par conséquent trouver des financements à ces projets.aujourdhui mme s'il laisse un passif lourd,on ne dira point qu'il ne nous a pas légué des infrastructures de qualité
    Auteur

    Grand Ngaido

    En Juillet, 2012 (02:57 AM)
    Wade disait il y a 2 mois de cela "arretez vos accusations sans fondement en disant que 400 milliards sont caches dans les pays du golf..et autres accusations diffamatoires car ceci serait le plus grand prejudice porte a notre pays si on voulait emprunter de l'argent sur les marches"

    Il a une vision prophetique. Il est remplace par des nullards. Le tandem Wade- Ablaye Diop etait meilleur pour le Senegal..Si toutes ces accusations etaient vraies pourquoi Karim n'ira pas en prison..je fis bien n'ira pas

    .



    Le dossier Karim est clos au Senegal..malgre toutes les preuves "irrefutables" de Latif ey SJD..

    Menteurs"!!!
    • Auteur

      Putain Je Me Kiffe

      En Juillet, 2012 (07:50 AM)
      t un rigolo toi. wade disait ça car c'etait l'exact vérité, ils ont laissé une dette de +600 mds détournés par lui et sa clique.
      eh oui tous les défenseurs de wade, régalez vous avec votre héritage, un pays ruiné, des institutions ravagées.
      par ailleurs l'analyse faite par "le journaleux" est une insulte
    Auteur

    Wédi

    En Juillet, 2012 (04:42 AM)
    C'est des incompétents rek incapables de trouver 25 milliards sur le marché financier sous régional alors que chaque semaine le Bénin, le Niger ou le Togo lévent des sommes plus importantes.



    Ils n'ont rien à dire. Quand Wade arrivait au pouvoir il a trouvé 3000 milliards de dettes (cf déclaration de politique générale de Tapha Niasse alors premier ministre) et le Sénégal a toujours 3000 milliards de dettes. Ceux qui disent que Wade a endetté le Sénégal mentent. Wade n'a pas endetté le Sénégal et la dette actuelle ne représente que 40% du PIB donc le Sénégal a de la marge d'endettement.



    Ce qu'il y a c'est que ces gars sont nuls c'est tout.

    Quelle idée pour un nouveau ministre du budget de dire que les caisses de l'état sont vides?

    Et aprés on veut aller sur le marché emprunter des milliards?



    Arrêtez vos foutaises waye, vous ne vouliez pas de Wade et de son bilan, restez dans le Maquis
    • Auteur

      Alphaone

      En Juillet, 2012 (07:43 AM)
      sorry, il à trouvé une dette de, 1.107 milliards (2000) pour 4.227 milliards maintenant (2012).
      chiffres fmi 2012
    • Auteur

      Khompou

      En Juillet, 2012 (09:36 AM)
      4200 md pour un pib de l'ordre de 8000 md, ça fait un peu + de 50% de ratio dette/pib. ca reste acceptable dans l'absolu, quand les occidentaux sont à 100%. les criteres de convergences de maastricht fixaient le ratio à 60% si ma mémoire est bonne. le vrai probleme n'est pas le niveau d'endettement selon moi, mais l'improductivité de cette dette puisqu'une partie a étée pillée, une autre est improductive car investie dans des programmes inutiles (exemple la 1ere partie du plan takal). il doit bien sûr exister une partie productive (les infrastrucures, mais à leur coût réel, c à d sans la surfacturation et les commissions). au final difficile de se faire une idée claire de la santé financière du pays, c'est surtout ça qui repousse les acheteurs de dettes, et les investisseurs.
    Auteur

    Add

    En Juillet, 2012 (06:03 AM)
    Ministre budget lui n est pas à sa place. Ndiakhoume rek ley wakh. Écoutez sur l'augmentation de l'électricité
    Auteur

    Diapullo

    En Juillet, 2012 (08:28 AM)
    Le Sénégal n'a encore rien vu ! Avec ce gouvernement de CUUNE et d'amateurs jusque dans les viscères.

    Quatre mois de gestion, quatre mois de catastrophes et d'erreurs fatales ! Si nous devons vivre comme ça

    jusqu'en 2017 c'est le déluge !
    Auteur

    Ibrahima Gueye

    En Juillet, 2012 (08:41 AM)
    Amon humble avis je crois que le journaliste n'a pas les prérequis académique pour analyser la situation qu'il décrit dans son article. Sinon il comprendrait que les conditions de souscriptions des bons du trésor sont déterminants en cas d'un lancement d'une campagne de souscription. Avant le Sénégal émettait des bons à 190 jours ( du trés court terme, à 6,5%), ce qui est différent d'émettre des bons pour 3 ans ( du long terme); ne serait que pour cela l'appréciation des investisseurs va différer, et surtout que l'état du Sénégal a rejeté des offres de souscripteurs qui étaient difficilement supportables pour ses finances.
    Auteur

    Le Balante

    En Juillet, 2012 (08:46 AM)
    le ministre, il ne faut pas s'étonner du fait les acteurs économiques n'ont pas souscrit aux emprunts obligataires. Avant tout , il fallait étudier l'environnement économique du sénégal et diagnostiquer la situation sociale , culturelle du pays. Vraiment , c'est nul .
    Auteur

    Zo

    En Juillet, 2012 (08:52 AM)
    ou le meileur ministre ds finances abdoulaye diop il lé temps k tu revient c comme angleterre et pomme de terre
    Auteur

    Nek

    En Juillet, 2012 (08:56 AM)
    svp par respect a ablaye diop ne le comparé pa a s tocord de kane le pl8 nulle ds ministre ds finances
    Auteur

    Pekh

    En Juillet, 2012 (08:59 AM)
    presi debrassé ns de kane et diallo si non on vas pas sen sortir tous nada tjrs voyagé en voyagé
    Auteur

    Financier

    En Juillet, 2012 (09:20 AM)
    en tout cas lépa takhaw. payez les detes que l'état doit au fonctionnaires et aux privés est également une priorité.
    Auteur

    Exsopiste

    En Juillet, 2012 (10:07 AM)
    Ce pays a eu le malheur d'être gouverné par un pillard , une famille de pillards et des copains d'un pillard qui toute sa vie n'a cherché qu'à avoir de l'argent ;avec notre naïveté nous avons cru au mensonges Ô bien fabriqués de wade . Et nous voilà au bord du gouffre. C'est la seule explication à nos problèmes qui ne font que commencer. Iba Der comptait les lycées et universités et autres, en voiulà le résultat. On n'a pas besoin d'être économiste pour savoir qu'à force de dépenser sans contrôle on fini par le Soul Bouki Souli Bouki. C'est que l'Etat fait depuis le régime de Wade l'Antéchrist
    Auteur

    Djipo

    En Juillet, 2012 (10:39 AM)
    " Il faut rendre à César ce qui lui appartient " dit l'adage ... Comment confier l'administration la plus forte de l'Etat qui regroupe je dirai les directions générales les plus importantes (Trésor, Impôts et Domaines, Douanes) à un banquier de profession c'est abérrant... et le budget à un fiscaliste qui ne se distingue que par des paroles gratuites et dénouées de sens surtout pour un cadre de son rang.. Seuls ceux issus de de l'administration du Trésor sont à même d'occuper ces postes précités.. Depuis leur nomination, aucun acte concret n'a été posé, ils peinent à trouver leur repère et font preuve d'amateurisme avéré et sans commune mesure... La réussite de tout Président dépend de la bonne tenue des finances publiques et partant de ce postulat j'exhorte le président Macky de procéder à un remaniement à cet effet et dans les délais les plus brefs sans quoi, il risquerait de courir fatalement vers un échec qu'aucun Président n'avait jamais enregistré...
    Auteur

    Modouka

    En Juillet, 2012 (11:37 AM)
    Les magistrats! Vous n'êtes pas sérieux, vous êtes des apôtres de l'incivisme voire des prostitués. Ce que WADE vous avait donné n'était pas un acquis mais une injustice sociale et une occasion pour voler l'argent du pays sans un moindre grincement. C'est l'une des options qui a mordre la poussière à WADE. Et, nous attendons de pieds fermes le nouveau régime sur ces fonds communs sélectifs et qui doivent être élargis aux agents de l'Etat sans exception, faute de quoi une grève généralisée gangrénera la société, pour ainsi dire une déstabilisation de son mandat et une porte ouverte à la fin du régime de Macky. Halte à ces privilèges destinés uniquement aux agents de la justice et des finances!. Leur électorat ne fait même pas 2%. S'il en est ainsi, pourquoi pas ne pas augmenter les soldes de tous les fonctionnaires! Et les cadres des secteurs de la santé, de l'enseignement, de la diplomatie, de la police, de l'armée...Mobilisation de toute la société s'impose pour dire non à un partage illégitime et illégale de l'argent du contribuable.
    • Auteur

      Djipo

      En Juillet, 2012 (12:55 PM)
      modouka ce que vous dites est vraiment absurde.. arrêtez d'évoluer dans l'univers de manipulation des concepts juste pour essayer d'impressionner.. comment voulez vous mettre sur la même ligne les cadres des finances et ceux des autres administrations.. les dispositions qui régissent nos responsabilités ne sont pas les mêmes.. nékk léne ay niiit té bayina wa finances gnou nékk.. en plus les cadres des finances sont les meilleurs au sénégal, au concours d'entrée à l'ena, ils sont les premiers sur les listes.. en plus ecole bobou thiomo doufa guéne bayi léne gnou nékk... happy ness dawal sunuy auto you nice, costume de classe lol.. on est pas aussi bavard que vous, on fait avancer le sénégal... bayiléne téggaté beut bi
    Auteur

    D. Ndoye

    En Juillet, 2012 (11:56 AM)
    Il ne faut plus lire les conneries des magistrats. Il faut attendre que Macky leur augmente un sous! C'est Macky qui va nous laisser le pays! Il était là avec A WADE. Egalement responsable! Il connaît tout de la corruption! Le gouvernement n'a pas encore respecté les accords signés avec les enseignants, ces misérables. Les plus méritants qui ont enseigné et Macky et ces petits magistrats! Les médecins sont également frustrés! On réclame la suppression des indemnités de 800 000 F et de 5 millions destinés aux magistrats! Sinon, quellles soient élargis à tous les fonctionnaires! Les frustrés ne trvaillent plus correctement et cela retarde le pays! Et on n' y peut rien, tant que l'injustice demeure! On ne peut pas focer un intellectuel à faire son devoir, correctement, s'il est dans l'injustice...
    Auteur

    Miss

    En Juillet, 2012 (13:34 PM)
    comment se fait il que dans un pays aussi pauvre ...les magistrats sont aussi bien nantis, alors qu'ils n'ont pas plus de mérite sue les medecins et les enseignats..quand même lou eup nek tourou..
    Auteur

    Froid

    En Juillet, 2012 (13:37 PM)
    les finances ont subi un coup énorme sous le régime libéral. Il faut vite l'assainir pour espérer de meilleurs résultats.
    Auteur

    Dont

    En Juillet, 2012 (13:40 PM)
    le travail doit être à l'ordre du jour. Il faut régler le problème car il y va de la crédibilité de l'Etat.
    Auteur

    Dont

    En Juillet, 2012 (13:42 PM)
    il faut que ces problèmes soient réglés car il y va de la crédibilité de l'Etat.
    Auteur

    Natacory

    En Juillet, 2012 (13:53 PM)
    Le journaliste ne maitrise pas le sujet qu'il traite. C'est ce qui est dommage au Sénégal. Les journalistes sont particulièrement nuls
    Auteur

    Deug Rek Ka Woor

    En Juillet, 2012 (15:13 PM)
    Il nous faut le meileur ministre ds finances d'afrique abdoulaye diop.

    Je ne comprends pourquoi Macky ne lui a pas dit de rester, car lui c un travailleur.

    Il faut aller voir du coté de la Cote d'ivoire ou le Ministre des Finances est resté malgré le départ de BAGBO.



    Auteur

    Wade

    En Juillet, 2012 (16:44 PM)
    Faut faire revenir Abdoulaye diop, l'ancien ministre de l'économie et des finances. il avait une confiance aveugle de la part des institutions financières. c'est être malhonnête que de ne pas le reconnaître. salam

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email