Jeudi 12 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Perspectives économiques / Sénégal : Le Fmi prévoit une croissance de 7% en 2020-21

Single Post
Perspectives économiques / Sénégal : Le Fmi prévoit une croissance de 7% en 2020-21

Les perspectives économiques du Sénégal sont bonnes selon le tableau peint par le Fonds monétaire international (Fmi) au sortir d'une mission de 10 jours dans le pays.

Au Sénégal, la croissance économique devrait passer de 6% en 2019 à 7% en 2020-21, tirée par l'investissement privé, avant de connaître un nouvel élan avec le début de la production commerciale des hydrocarbures en 2022. Les perspectives sont du Fonds monétaire international (Fmi) dont la mission a séjourné au Sénégal, du 12 au 22 septembre, dans le cadre de la renégociation du programme économique et financier du Sénégal appuyé par l'instrument de coordination des politiques économiques (Ipce) d'une durée de trois ans.

Citée par le quotidien gouvernemental Le Soleil, Mme Corinne Deléchat, chef de la mission du Fmi qui faisait face à la presse, de souligner également que s'agissant des autres agrégats macroéconomiques comme l'inflation, elle devrait rester faible à moyen terme. Alors que le déficit pour la balance courante augmenterait jusqu'en 2021 du fait des importations nécessaires pour la construction des projets d'hydrocarbures et enregistrerait une baisse au démarrage de la production et de l'exportation du pétrole et du gaz.

Le gouvernement, conformément aux objectifs de convergence de l'Uemoa, entend maintenir l'objectif du déficit budgétaire de 3% en 2019 comme pour les années à venir, tout en assurant le règlement de ses obligations envers le privé, souligne le journal.

Quant aux obligations visant le règlement des obligations vis-à-vis de la Société nationale d'électricité (Senelec), Corinne Deléchat d'indiquer que des mesures à court terme ont été déployées afin d'accroître le rythme de recouvrement des recettes et d'atteindre les objectifs de la loi de finances rectificative de juillet 2019.

Vers l'approbation d'un nouveau programme en décembre prochain

La mission du Fmi et les autorités sénégalaise se sont accordées sur un ensemble de politiques macroéconomiques et des réformes structurelles susceptibles de favoriser l'approbation d'un nouveau programme d'une durée de trois ans au titre de l'instrument de coordination des politiques économiques (Ipce). Un programme dont l'adoption, selon Corinne Deléchat toujours, sera soumise à l'examen du Conseil d'administration du Fmi d'ici à mi-décembre 2019.

Selon la chef de la mission du Fmi toujours, le programme accompagnera la mise en œuvre de la seconde phase du Plan Sénégal émergent (Pse) qui vise notamment, à atteindre une croissance soutenue et inclusive, tirée principalement par le secteur privé, à renforcer la stabilité macroéconomique par le maintien de la viabilité des finances publiques et la gestion prudente de la dette.


Article_similaires

11 Commentaires

  1. Auteur

    En Septembre, 2019 (13:41 PM)
    A chacun sa lecture !
  2. Auteur

    En Septembre, 2019 (13:52 PM)
    A chaque Sénégalais qui aura lu ces quelques lignes ci-dessous de se faire une idée sur l’émergence tant espérée. Si le Sénégal est loin ou près de cette étape vous saurez.

    Qu’est-ce que l’émergence ?

    • Un phénomène déjà ancien

    Ce concept d’émergence s’impose dans l’actualité autant économique que géopolitique ou médiatique?; il traduit tout d’abord un malaise voire une crainte des pays dominant l’ordre mondial de voir leur leadership bousculé. Mais il est plus ancien qu’on le croit généralement?: la Grande-Bretagne de la fin du XIXe siècle qui, redoutant l’affirmation – l’émergence – de l’Allemagne (Ernest Edwin Williams, Made in Germany, 1896), se résout à l’Entente cordiale (1904) puis à la Première Guerre mondiale, offre un exemple précoce de ce malaise. Chaque époque a ses émergents.

    • Une définition assez imprécise

    Il est peu aisé de cerner ce qu’est l’émergence. Le politologue Christophe Jaffrelot définit plusieurs critères?: une croissance économique forte et durable dans un pays pauvre, un État stable et interventionniste, un désir de participer aux affaires du monde. Le décollage économique repose sur ce que l’historien Claude Chancel identifie comme les cinq «?E?» (État, éducation, entreprise, épargne, exportation). Ces pays opèrent un rattrapage économique en misant sur de faibles salaires associés à de longues journées de travail dans des secteurs économiques à forte intensité de main-d’œuvre. Ils usent et abusent d’une monnaie sous-évaluée leur permettant d’être plus offensifs à l’exportation. Cette insertion dans la mondialisation leur permet d’accumuler des réserves de change et de faire évoluer la division internationale du travail à leur profit.?

    Les réformes internes sont importantes?: une réforme agraire qui libère la main-d’œuvre pour les besoins de l’industrialisation, une épargne nationale qui finance cet effort, un nationalisme économique qui soude un peuple derrière un pouvoir étatique fort.?

    Pour définir l’émergence, la sphère financière se réfère à la capitalisation boursière, aux conditions macroéconomiques, à la taille du marché et de ses entreprises, au PIB per capita des pays concernés. Le Centre d’études prospectives et d’informations internationales (Cepii) retient la croissance des agrégats économiques et la présence de politiques d’ouverture commerciale.



    Auteur

    Kalamitézéro

    En Septembre, 2019 (14:03 PM)
    Voilà, le FMI vient nous caresser les méninges pour nous foutre dans l'arcane de l'endettement maintenant que nous avons du gaz et du pétrole. C'est écoeurant de continuer avec ces organismes de domination de la race noire. Sénégalais, développe- toi par toi- meme! Dieu vient te bénir avec toutes ces richesses, soit digne fils du Très Haut! Nous foncièrement croyant mais nous feignons de négliger les socles de notre etre profond d'homme doué de raison et de foi.
    Auteur

    Loi Des Finances

    En Septembre, 2019 (14:15 PM)
    Les dirigeants politiciens sont de mauvais managers. Un pays c'est comme une entreprise le budget prévu doit etre pour les dépenses utilisé à leur prévisions et les recettes aussi controlé pour leur acquisition. Les dépenses sont de trois ordre à savoir de fonctionnement, d'investissement et sociales et pour faire avancer le pays va falloir bien palier entre les 03 et éviter les depenses inutiles et réduire le gaspillage. Pour les recettes il faudra être sévère et faire de sorte que tous les prévisions soient réalisés mais si vous ne réduisez pas la corruption, les grâces financieres( remise gracieuse d'impot...)et l'informel vous n’atteindriez jamais les prévisions et vous serez obliger de retaper le contribuable pour des fautes que vous avez commises et effectuer des loi de finance rectificatives deux à trois fois dans l'année budgetaire. Les investissements aussi doivent etre controlé et bien étudié leur impact doit etre réeel et leur réalisation à temps. Mais quand vous prévoyez 650 milliard pour aller jusqu'à 1000 milliars pour le TER cela veut dire qu'il y'a pas eu une bonne étude. Moi je le dis toujours les présidents politiciens ne peuvent pas développer l' Afrique. Il nous faut un manager à qui on fixe des objectifs sur un moyen et long terme ensuite l'évaluer comme dans toutes les Holding ou groupe. La constitution tel quel est n'arrange pas nos économies nous devons changer même de paradigme et revenir genre au régime parlementaire ou une nouvelle structure ou le président aura une mission bien définie mais ne sera pas roi des roi.
    Auteur

    On S'en Fiche

    En Septembre, 2019 (14:44 PM)
    Ces chiffres ne reflètent en rien la souffrance quotidienne des populations
    Auteur

    En Septembre, 2019 (14:54 PM)
    Khana le Fmi parle de la croissance des ventres et des fesses des membres du clan familial au pouvoir ainsi de leurs avoirs personnels au meme moment notre misére et notre pauvreté vont accroitre de 21 %

    Bande de missionnaires corrompus dés qu'ils viennent dans un pays africain ils sont traités comme des rois avec des malettes remplies de dolars comme cadeaux alors les chiffres sont trafiqés et de fausses prèvisions sont annoncées

    Sans oublier que CETTE CROISSANCE DONT LE FMI PARLE EST L'OEUVRE D'ENTREPRISES ETRANGERES SURTOUT FRANCAISES DONT LES BENEFICES SONT TRANSFERES EN FRANCE ET NE SONT PAS REINVESTIS AU SENEGAL !!!
    Auteur

    En Septembre, 2019 (15:10 PM)
    Je ne pensais pas que cette idéologie sectaire et rétrograde issue des premières années de l'indépendance alimentée par une volonté de se recroqueviller dans l'autarcie existait encore au 21 e siècle qui tend inéluctablement vers l'effondrement des frontières. Comme en occident ,l'extrême droite africaine veut arrêter la mer avec ses bras. Le multilatéralisme se met en place insidieusement et ne compte sur aucune entité ou autre idéologie que la sienne pour exister. L'histoire lui donnera raison quel qu'il soit
    Auteur

    En Septembre, 2019 (15:53 PM)
    Dans un pays ou tu vois le mouton est vaches melange avec les gens il y'aura pas d'emergence il y'a encore beaucoup a faire nous sommes commes des betes.
    Auteur

    En Septembre, 2019 (21:49 PM)
    Les chiffres du fmi sont toujours à prendre avec des pincettes. Aucun pays ne peut se développer avec cette instance. Demandez aux européens qui ont tout fait pour extirper la Grèce des griffes de ce monstre qui ne fait que sucer le sang des peuples. Au demeurant une croissance de 7% est faible pour un pays qui aspire à l'émergence. Pour être significative, la croissance devra être à deux chiffres.
    Auteur

    En Septembre, 2019 (22:56 PM)
    6% en 2019 est ce une erreur ou une prévision à la baisse par rapport aux 6.93% initialement prévus?
    Auteur

    En Septembre, 2019 (22:58 PM)
    Dans tous les pays développés, les trains se croisent à longueur de journée (TGV, Métro, tramways, Trains de banlieue, trains interurbains, trains de marchandises). L’un des plus grands crimes économiques du PS est d’avoir démantelé la société des chemins de fer du Sénégal, sur ordre de ces institutions. Ces gens ne nous développeront jamais.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email