Lundi 18 Octobre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Economie

PROGRAMME DE PRIVATISATION DE SOCIETES : La Lonase en bonne voie

Single Post
PROGRAMME DE PRIVATISATION DE SOCIETES : La Lonase en bonne voie

Les processus de privatisation de sociétés enclenchés par l’Etat du Sénégal connaissent des fortunes diverses. Le rapport annuel 2009 publié par le ministère de l’Economie et des Finances révèle l’état d’avancement des opérations.

L’Assemblée nationale, en sa séance du 27 janvier 2004, avait adopté la loi n° 2004-08 du 6 février 2004 modifiant l’annexe de la loi n° 87-23 du 18 août 1987 sur la privatisation des entreprises publiques. En effet, le Centre international du commerce extérieur du Sénégal (Cices), le Centre expérimental de recherches et d’études pour l’équipement (Cereeq) et la Loterie nationale sénégalaise (Lonase) devaient rallonger la liste des entreprises à privatiser. Au mois de décembre 2005, alors qu’il accordait une interview à nos confrères de «Nouvel Horizon», le ministre de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Diop révélait que «le programme de privatisation en cours comprenait quatre sociétés à privatiser que sont le Cices (activités foires) pour 2006, la Lonase et le Cereeq en 2007 et la Senelec». Cette procédure semble bien avancer pour certaines sociétés. C’est ce qui ressort du rapport annuel 2009 publié par le ministère des Finances, il y a juste quelques jours.

Le document dont «L’Observateur» détient copie indique qu’au sujet de la Lonase, un comité de pilotage a été mis en place pour la privatiser. On ajoute que ce comité s’est attaché les services d’un consultant pour «l’assister et le conseiller sur les aspects juridiques». À la suite de ses travaux, «le consultant a mis à la disposition du comité un rapport pour la mise en place d’un cadre juridique des jeux de hasard». De même il a «rassemblé tous les textes législatifs et réglementaires qui régissent les jeux de hasard au Sénégal», «procédé à leur évaluation et fait des recommandations». Mais, auparavant, il revenait à l’Etat de «sécuriser l’environnement juridique en mettant en place un cadre qui puisse protéger le public et lutter contre le blanchiment d’argent».

En effet, le rapport du ministère des Finances rapporte qu’après les travaux du consultant, il fallait élaborer dans un premier temps un projet de loi qui devra régir les jeux de hasard après la privatisation et ensuite ses décrets d’application. Toujours selon le document, le processus devra prendre fin quand le comité de pilotage, assisté d’un consultant, «élaborera un dossier d’appel d’offres en vue du choix du repreneur privé». À la suite de cette étape, le comité va encore «élaborer un rapport d’évaluation technique et financière de la Lonase, proposer un calendrier d’exécution de la privatisation, finaliser les documents juridiques nécessaires à la clôture de l’opération de cession d’une partie des actions de la société».

L’autre société dont le processus de privatisation est esquissé dans le rapport, c’est le Cereeq. On indique qu’à l’issue de cette opération, «l’Etat du Sénégal ne détiendra plus que 10% du capital de la société». Les 51% iront à un repreneur privé et 39% aux privés étrangers ou nationaux dont 5% aux salariés. À ce sujet, les choses ne bougent plus. Car le document révèle que «les négociations entre la Commission spéciale de suivi du désengagement de l’Etat et le candidat repreneur provisoire, le Laboratoire public d’essais et d’études du Maroc (Lpee), sur son offre financière ont été suspendues à la demande du ministère en charge des Infrastructures».



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email