Mardi 22 Juin, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Rationalisation des dépenses des agences de l’ Etat : Bras de fer entre Oumar Guèye, les Ads, la Sapco et l’Aibd

Single Post
Rationalisation des dépenses des agences de l’ Etat : Bras de fer entre Oumar Guèye, les Ads, la Sapco et l’Aibd

Un bras de fer est en train de se jouer entre certaines directions de sociétés nationales et le ministre du Tourisme, Oumar Guèye. Pour comprendre cette affaire, il faut remonter en janvier 2014. Le Premier ministre, Aminata Touré, venait de prendre une note-circulaire destinée à tous les ministres. 

«Dans le souci d’améliorer la qualité du service public et de rationaliser les dépenses de fonctionnement des Agences, il vous incombe de procéder régulièrement au contrôle de leurs activités. Dès lors, conformément aux instructions du chef de l’Etat, les Agences placées sous votre autorité doivent faire l’objet d’une meilleure supervision de votre part. 

A cet effet, vous veillerez à ce que les voyages de leurs dirigeants, les recrutements du personnel nécessaire à l’exercice de leurs missions et éventuellement, les engagements financiers desdites agences soient préalablement soumis à votre autorisation», écrivait le chef du gouvernement aux ministres.


Deux semaines plus tard, le 07 février 2014, note l’Obs, le ministre du Tourisme et des Transports aériens, décide de faire part à ses collaborateurs des instructions du chef du gouvernement. Oumar Guèye écrit à ses directeurs : «Dans le souci d’une meilleure rationalisation des dépenses de fonctionnement ainsi que de l’amélioration de la qualité du service public et ceci, conformément à la circulaire 0004 PM/CAB/DC/SP du 22 janvier 2014, les activités suivantes seront désormais soumises à mon autorité préalable : 1. Mission à l’étranger ; 2. Recrutement du personnel ; 3 Engagements financiers.»

Seulement, il a étendu la mesure à certaines directions de son ministère, notamment les Aéroports du Sénégal (Ads), l’Aéroport International Blaise Diagne (Aibd), la Société d’aménagement des côtes et zones touristiques de la Petite côte (Sapco)… Ce que les dirigeants de ces structures ne veulent pas entendre, estimant que les entités qu’ils dirigent sont des Sociétés anonymes à participation publique majoritaire sur lesquelles le ministre n’a qu’une tutelle technique qui devrait porter sur des cas d’opérations ayant trait à leur domaine d’activités et non une tutelle financière.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email