Lundi 26 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Résumé de l'actualité économique internationale du jeudi 24 juillet 2014

Single Post
Résumé de l'actualité économique internationale du jeudi 24 juillet 2014

-WASHINGTON- Le Fonds monétaire international a abaissé jeudi sa prévision de croissance mondiale pour 2014, évoquant de mauvaises surprises économiques venues des Etats-Unis ou de Chine et l'aggravation des aléas géopolitiques en Ukraine et au Moyen-Orient. Le produit intérieur brut (PIB) du globe devrait progresser de 3,4% cette année, en recul de 0,3 point par rapport aux projections d'avril, avant de nettement accélérer sa course l'année prochaine à +4,0%, selon les nouvelles projections économiques du FMI. Selon le FMI, ce regain de pessimisme tient à la morosité observée au premier trimestre, en particulier aux États-Unis, et à des perspectives moins optimistes de plusieurs pays émergents. Aux Etats-Unis, qui pèsent près d'un quart du PIB mondial, l'hiver rigoureux a paralysé l'activité et conduit, au premier trimestre, à la plus forte contraction économique du pays en cinq ans. En conséquence, le FMI ne table plus que sur une croissance américaine décevante de 1,7% en 2014, en chute de 1,1 point par rapport à la prévision d'avril. C'est quelque chose qui est derrière nous, a toutefois relativisé le chef économiste du FMI, Olivier Blanchard. Autre moteur de l'économie mondiale, la Chine a, elle, vu sa demande intérieure fléchir plus que prévu, indique le FMI, qui revoit à la baisse de 0,2 point sa prévision pour le pays (7,4%). Source récurrente de tourments pour le FMI, la zone euro voit sa prévision inchangée à 1,1%, même si l'institution continue à mettre en garde contre la faible inflation dans la région. Dans ce bref document, le Fonds se montre plus inquiet de la montée des tensions géopolitiques. Les aléas géopolitiques se sont aggravés depuis avril: les risques d'une flambée des cours du pétrole s'accentuent en raison des récents événements au Moyen-Orient, et ceux liés à l'Ukraine persistent, écrit le FMI.


-ABIDJAN-Le porte-parole du gouvernement, le ministre Bruno Nabagné Koné a déclaré, mercredi, la levée de 4714 millions de dollars sur le marché international pour un Eurobond de 500 millions de dollars attendus, relevant la ‘’crédibilité’’ du pays au plan financier. "Notre ambition était de lever 500 millions de dollars, nous avons obtenu un total des intentions de souscription de 4714 millions de dollars soit six fois plus que la demande initiale'', s'est réjoui Bruno Koné. Cependant, a-t-il précisé, selon l'accord qui lie la Côte d'Ivoire au Fonds monétaire international (FMI, "on ne peut lever que 750 millions de dollars''. Dans tous les cas, "cette opération a été un véritable succès", selon M. Koné expliquant que "cela a permis de confirmer les bonnes perspectives de la Côte d'Ivoire''.


-NEW YORK- Wall Street avançait légèrement jeudi à la mi-séance, digérant une nouvelle avalanche de résultats d'entreprises et des indicateurs économiques mondiaux de bonne tenue: le Dow Jones grignotait 0,11% et le Nasdaq 0,18%. Vers 16H00 GMT, le Dow Jones s'appréciait de 18,85 points et le Nasdaq de 8,06 points, à 4481,75 points. L'indice élargi S&P 500 évoluait à des niveaux jamais atteints auparavant et se rapprochait du seuil psychologique des 2000 points. Il montait de 0,18%, ou 3,57 points, à 1990,58 points. Un peu hésitante dans la matinée, la place financière new-yorkaise reprenait de l'allant en cours de séance, se concentrant sur les nouvelles économiques. "Nous sommes au coeur de la plus grosse semaine de résultats d'entreprises de la saison, tout le monde est concentré sur ça, et les nouvelles sont plutôt bonnes", a commenté Michael James, de Wedbush Securities. La performance trimestrielle très applaudie du réseau social Facebook "est clairement l'un des facteurs emmenant une partie du secteur technologique vers le haut", a-t-il estimé. Facebook, qui s'impose de plus en plus comme un rival encombrant pour Google dans la publicité mobile, était salué pour ses comptes trimestriels bien meilleurs qu'attendu. Son titre évoluait à des niveaux jamais atteints auparavant, à 76,04 dollars, en hausse de 6,66%. Et "le fait que les comptes décevants de Qualcomm n'empêchent pas le marché de monter est clairement un signe de solidité de la tendance haussière" à Wall Street, a ajouté M. James.


-DOUALA-La Cameroon oil transportation company (COTCO), entreprise chargée de la gestion du pipeline Tchad-Cameroun, a déclaré avoir reversé dans les caisses de l’Etat, plus de 200 milliards de francs CFA en dix ans d’exploitation de cet oléoduc long de 1081 km qui relie les champs pétrolifères de Doba, au Sud du Tchad, au terminal pétrolier de Krbi, au Sud-Cameroun. Cette enveloppe représente le droit de transit, l'impôt sur les revenus, les droits de douanes et les autres taxes, ainsi que les revenus relatifs à la participation du Cameroun dans le capital de COTCO. Avec la revalorisation en début d'année du droit de transit du pétrole tchadien sur le territoire camerounais, qui est passé de 195 à 618 francs CFA le baril, l'on s'attend à une augmentation des revenus, d'autant que le Niger également ainsi que la firme Britannique Griffiths et son homologue de l'Empire du milieu la China Petroleum, ont clairement affirmé leur volonté d'utiliser ce canal pour l'évacuation de leurs produits.


-PARIS-Les Bourses européennes ont fini en hausse jeudi, Paris, Francfort et Bruxelles s'offrant même leur troisième séance positive d'affilée, en se détournant des foyers de tension - intervention israélienne à Gaza, crash d'un avion civil en Ukraine - qui les avaient secouées ces derniers jours. "Nous sommes au coeur de la plus grosse semaine de résultats d'entreprises de la saison, tout le monde est concentré sur ça, et les nouvelles sont plutôt bonnes", a commenté Michael James, de Wedbush Securities. Les marchés profitent donc de résultats américains "qui (le) rassurent un peu", des "bons chiffres" en Chine, où la production manufacturière a progressé, ainsi que du "fort rebond du secteur bancaire qui avait souffert notamment de la sanction sur BNP Paribas et de la situation de la banque portugaise BES", note Guillaume Garabédian, conseiller de gestion chez Meeschaert Gestion Privée. L'Eurostoxx 50 a pris 0,84%. A Paris, le CAC 40 a pris 34,33 points à 4410,65 points, dans un volume d'échanges modéré de 2,8 milliards d'euros.


-LONDRES-L'euro se stabilisait face au dollar jeudi, ne parvenant pas à rebondir de façon pérenne après être tombé à un nouveau plus bas en huit mois, le billet vert restant porté par des attentes de resserrement monétaire anticipé aux États-Unis, dans un marché marqué par les tensions géopolitiques persistantes. Vers 16H00 GMT, la monnaie unique européenne valait 1,3467 USD - après être tombée vers 06H00 GMT à 1,3438 USD, un nouveau plus bas en huit mois - contre 1,3462 USD mercredi vers 21H00 GMT. L'euro progressait face au yen, à 137,09 JPY - après être tombé vers 07H10 GMT à 136,37 JPY, un nouveau plus bas depuis début février - contre 136,62 JPY mercredi soir. Le dollar aussi montait face à la devise japonaise, à 101,79 JPY contre 101,48 JPY la veille au soir. La monnaie européenne avait tenté de rebondir jeudi après l'annonce d'une accélération de la croissance en zone euro au mois de juillet après plusieurs mois de ralentissement, selon les données publiées jeudi par le cabinet privé Markit. Le PMI composite de la zone euro s'est établi à 54 points, contre 52,8 le mois précédent, marqué par une forte expansion en Allemagne, même si la France a enregistré un nouveau ralentissement.


-DAKAR-Les opérations interbancaires de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) enregistrées durant la semaine du 8 au 14 juillet 2014, ont vu leur niveau s’inscrire en-dessous des 147 milliards FCFA (environ 294 millions de dollars) contrairement aux semaines précédentes. Ces opérations de prêts et d'emprunts réciproques entre banques se sont établies à 146,500 milliards FCFA durant la période considérée contre 170,500 milliards FCFA durant la période du 1er au 7 juillet 2014, soit une baisse de 24 milliards FCFA (1 FCFA équivaut à 0,0020 dollar). Le taux moyen pondéré, qui sert au calcul des intérêts, s'est situé à 4,13% contre 4,58% précédemment. En termes de palmarès, les banques sénégalaises dominent le marché de par le volume de leurs opérations avec 30,500 milliards FCFA d'emprunts et 8 milliards FCFA de prêts. Elles sont suivies par les établissements bancaires ivoiriens qui ont effectué 26,250 milliards FCFA de prêts pour 5,750 milliards FCFA d'emprunts. Les banques maliennes se pointent au troisième rang, prêtant 11,100 milliards FCFA et empruntant en retour 10 milliards FCFA. Elles sont talonnées par les banques béninoises qui enregistrent 12,500 milliards FCFA d'emprunts et 8,500 milliards FCFA de prêts. Quant aux établissements bancaires togolais, ils ont effectué des emprunts de 9,400 milliards FCFA contre 7,500 milliards FCFA de prêts. De leur coté, les banques nigériennes se retrouvent avec 5 milliards de prêts pour 2,100 milliards d'emprunts. Les banques burkinabè n'ont effectué que des opérations de prêts d'un montant total de 5 milliards FCFA. Les plus petites opérations ont été faites par la Guinée-Bissau avec 3 milliards FCFA d'emprunts et 1,5 milliard FCFA de prêts.


-PARIS-Les taux d'emprunt sont globalement remontés jeudi sur le marché obligataire en zone euro, après un indicateur laissant entrevoir une accélération de la croissance dans l'Union monétaire.  Après deux mois de ralentissement, l'activité a rebondi en zone euro en juillet. Le PMI composite de la zone euro s'est établi à 54 points, contre 52,8 le mois précédent, selon le cabinet Markit. Il est à son plus haut niveau en trois mois. Les investisseurs anticipent une remontée progressive des taux d'emprunt, qui évoluent à l'inverse du prix des actifs, si la reprise s'installe, explique M. Robin. Dans un tel contexte, la Banque centrale européenne (BCE) serait moins encline à conserver une politique ultra-accommodante. A 18H00 (16H00 GMT), le taux à 10 ans de l'Allemagne est remonté à 1,177% contre 1,146% mercredi à la clôture, sur le marché secondaire où s'échange la dette déjà émise. Celui de la France a suivi le même mouvement à 1,575% contre 1,542%, la veille, après avoir signé record sur record à la baisse au cours des dernières séances. De son côté, le taux d'emprunt de l'Italie a reculé à 2,727%, contre 2,741% mercredi.


-LONDRES-Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, souffrant de prises de bénéfices après avoir clôturé en hausse la veille, dans un marché toujours attentif aux tensions géopolitiques persistantes. Vers 16H00 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 107,07 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 96 cents par rapport à la clôture de mercredi. Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 92 cents, à 102,20 dollars. Victimes de prises de bénéfices après avoir terminé en nette hausse mercredi (notamment grâce à une baisse plus forte que prévu des stocks de brut américains), les cours du brut ne parvenaient pas à bénéficier de bonnes données économiques publiées jeudi en Chine et aux États-Unis. Aux États-Unis, premier consommateur mondial d'or noir, le marché de l'emploi poursuit son embellie, les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage ayant chuté mi-juillet à leur bas niveau depuis huit ans et demi. En Chine, deuxième consommateur d'or noir, la production manufacturière chinoise a progressé en juillet à son rythme le plus rapide depuis un an et demi, confirmant le récent raffermissement de la deuxième économie mondiale, selon un indicateur HSBC. Mais les cours du brut restaient insensibles à ces nouvelles - habituellement haussières pour le marché pétrolier - et à un contexte géopolitique qui reste très tendu.


-PARIS-La Bourse de Paris a terminé en hausse jeudi après-midi (+0,78%), pour la troisième séance consécutive, grâce notamment à un indicateur européen encourageant, tout en réservant un accueil contrasté à une série de résultats d'entreprises. L'indice CAC 40 a pris 34,33 points à 4410,65 points, dans un volume d'échanges modéré de 2,8 milliards d'euros. La veille, il avait gagné 0,16%. Parmi les autres marchés européens, Francfort a gagné 0,42% et Londres 0,34%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a pris 0,84%. Le marché parisien a débuté la séance en baisse avant d'inverser rapidement la tendance et de dépasser les 4400 points pour la première fois depuis le 8 juillet, réagissant peu à la hausse de Wall Street et à des indicateurs américains contrastés. "La progression du marché est significative puisque c'est quand même la troisième hausse d'affilée", remarque Guillaume Garabédian, conseiller de gestion chez Meeschaert Gestion Privée. Le CAC 40 a repris au total 2,46% ces trois derniers jours, après avoir été perturbé récemment par les incertitudes géopolitiques liées à l'Ukraine et au Proche-Orient.


-FRANCFORT-La Bourse de Francfort a continué de grignoter du terrain jeudi: elle s'est laissée porter sans grande conviction par quelques indicateurs positifs en Europe et aux Etats-Unis, malgré les résultats décevants de BASF. A la clôture, l'indice vedette Dax a avancé de 0,42% à 9794,06 points. La veille, il avait déjà grappillé 0,2%. Le MDax des valeurs moyennes lui a emboîté le pas avec une progression de 0,54% à 16'510,8 points. La place francfortoise s'offre ainsi une troisième séance positive d'affilée, et s'éloigne des inquiétudes géopolitiques - intervention israélienne à Gaza, crash d'un avion civil en Ukraine - qui l'avaient retenue la semaine dernière. Le Dax a ouvert dans le rouge, avant de rétablir progressivement la barre en milieu de matinée, pour passer le reste de la séance en territoire positif. L'indice s'est mollement laissé convaincre par le rebond de l'activité de la zone euro (indice PMI) en juillet après deux mois de ralentissement consécutifs. "L'estimation flash pour le PMI de la zone euro en juillet a montré des signes encourageants de reprise, au début du troisième trimestre 2014", a estimé Marco Valli, économiste en chef d'UniCredit. En Allemagne, le PMI, qui mesure l'activité globale, a poursuivi sa progression en juillet, à 55,9 points. Dans l'après-midi, les investisseurs ont également fait preuve de bienveillance à l'égard de statistiques américaines contrastées.



Article_similaires

2 Commentaires

  1. Auteur

    Diedhiou Caporal Chef

    En Juillet, 2014 (19:50 PM)
    En effet Dieu existe et existait quand Karim a ferme Jean

    LeFevre Senegal envoyant ainsi des milliers de pere de

    famille dans la misere et la douleur d'une mort lente.Oui

    Dieu existe et existait quand quand les citoyens mourraient

    dans les rues ecrases par des chars ou canardes par balles

    ou tortures a mort.Oui Me,nous savions que Dieu existe et

    existait quand Me Seye dans sa tombe,attend patiemment,

    ce jugement dernier dont vous faites allusion.En effet Dieu

    existe et existait quand vous disiez que la mort et la

    souffrance du peuple n'etaient qu'une brise de mer

    passagere.Oui Me,Dieu existe et existait quand personne

    n'osait demander des comptes au parfait Karim.Aujoud'hui

    Dieu existe encore et existera pour toujour.C'est a lui que

    nous rendrons compte demain,quand il pliera la terre et

    tarira les oceans et les rivieres.Alhamdoulilah.

     :sn:  :up: 
  2. Auteur

    Mounos

    En Juillet, 2014 (12:44 PM)
    Kanka Moussa, l’homme le plus riche de tous les temps



    Il est le roi de l’or, l’homme qui a fait chuter les cours de ce métal précieux tout le long d’un périple qui le conduira du Mali actuel à la Mecque, en passant par l’Egypte.



    Kankan Moussa, ou encore Mansa Moussa, dixième roi des Mansa, régna de 1307 à 1337. Son célèbre pèlerinage laissa La Mecque et Médine, ainsi que le Caire, face à une chute soudaine du cours de l’or, qui durera dix ans, pendant lequel ce vieux métal jaune de 5000 ans d’histoire ruinera les fortunes les plus établies. Selon les chroniques, Mansa fut obligé de racheter une partie de l’or qu’il avait apporté avec sa caravane. Beaucoup d’artisans de l’or de la zone Sahel se réclament de ce personnage mythique qui accomplit le pèlerinage en 1324 à la tête de 60 000 personnes dont 12 000 esclaves. L’empire du Mali s’étendait alors du Fouta Djallon (Guinée Conakry) à l’Aguadez (Niger), sur le Ghana ancien et le Songhaï. Si l’épopée mandingue, chantée par les griots, célèbre depuis des siècles la bonne fortune de ce roi des rois, c’est surtout les savants arabes, notamment Ibn Battuta et Ibn Khaldoun qui ont produit les écrits les plus remarquables sur Kanka Moussa. Ibn Khaldoun le fait descendre de Soundjata Keita, le fondateur de l’empire du Mandingue, dont le point de départ, se situerait exactement dans l’actuel camp militaire de Kati, ville garnison à quelques kilomètres de Bamako. Sur la route de la Mecque, Kanka Moussa fît halte en Egypte au mois de juillet 1324. Sa rencontre avec le sultan mamelouk An-Nâsir Muhamed ben Qalâûn a donné lieu à plusieurs versions. Son refus de se prosterner devant le puissant sultan est relaté de plusieurs manières. Une année plus tard, en 1325, le roi Mansa Moussa entreprend le chemin du retour riche de son expérience mecquoise et prêt à dupliquer sur son Soudan natal les merveilles entrevues de l’Orient. Accompagné d’architectes et d’artisans de diverses spécialisations, il fit édifier à Tombouctou des mosquées et des écoles. La mosquée Djingareyber, encore debout aujourd’hui, fut construire en ce temps là. Désormais Tombouctou commerce avec toute la Méditerranée, de Venise à Rome et du Caire à Istanbul. Selon le site Celebrity Networth, Kankan Moussa est l’homme le plus riche de tous les temps, avec une fortune estimée à 400 milliards de dollars, bien devant les «empereurs » modernes comme le mexicain Carlos Slim ou l’américain Bill Gate, riches respectivement de 69 et 61 milliards de dollars. Kanka Moussa devance même Guillaume le conquérant, envahisseur de l’empire britannique.





Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR