Mercredi 08 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Economie

Résumé de l’actualité économique internationale du lundi 9 février 2015

Single Post
Résumé de l’actualité économique internationale du lundi 9 février 2015

-ATHENES-Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis s'est dit  lundi "conscient du devoir" du gouvernement grec de trouver "une solution" avec ses partenaires européens. Il souhaite dans le même temps respecter la demande des Grecs "de ne pas reculer" dans les engagements électoraux. Angela Merkel a de son côté exhorté Athènes à soumettre des "propositions viables".


A deux jours de l'Eurogroupe extraordinaire sur la Grèce mercredi à Bruxelles, M. Varoufakis a déclaré envisager ce rendez-vous en gardant "en tête la demande du peuple de pas reculer et en même temps notre devoir de trouver une solution". M. Varoufakis, qui s'adressait pour la première fois au Parlement grec dans le cadre des discussions sur le programme de politique générale du gouvernement, a estimé que "l'intérêt de l'Européen moyen et celui du Grec moyen" se confondent.
Il considère que le plan proposé par la Grèce peut permettre de réconcilier deux contradictions apparentes: "les règles européennes" et le "mandat" confié par les électeurs au gouvernement de gauche radicale Syriza.



-DAKAR-La filiale burkinabé de la banque panafricaine Ecobank, a réalisé un Total bilan de plus de 600 milliards de francs CFA en 2014. Ce total bilan a ainsi subi une progression ces dernières années, passant de 433 milliards de francs CFA en 2012 à 528 milliards de francs CFA en 2013.

Le dépôt est en hausse de 14%, le crédit distribué à la clientèle de 9% et le bénéfice avant impôts de 7%. Avec plus de 250 000 clients et une quarantaine d'agences, la banque installée au Burkina Faso depuis 1996, est sur une pente ascendante. Pour 2015, elle envisage d'installer 25 guichets automatiques en partenariat avec les sociétés de lubrifiants.
En 2008, le groupe Ecobank avait racheté la Banque agricole et commerciale du Burkina (BACB) à hauteur de 90% du capital, soit 8,5 milliards de francs CFA. Cette opération a permis à Ecobank-Burkina de devenir la première banque au Burkina Faso, alors qu'elle occupait auparavant la 4e place.



-DAKAR-L’activité du secteur primaire (hors agriculture et sylviculture) a connu une forte progression de 26,3% en décembre 2014 en variation mensuelle, indique la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE) du Sénégal.


« Cette situation reflète les performances simultanées de l'élevage (plus 25,5%) et de la pêche (plus 30,5%) », explique la DPEE. 
Cette structure ajoute que la bonne tenue de ce dernier sous secteur est attribuable aussi bien à la pêche industrielle ( qui enregistre une progression de 61,8%) qu'aux débarquements de la pêche artisanale (plus 24,5%). Sur une base annuelle, l'activité du secteur primaire s'est repliée de 3,9%, en décembre 2014, en liaison avec la contraction de la pêche (moins 30,6%), atténuée par la bonne tenue des abattages contrôlés de viande (plus 3,3%).



-NEW YORK- Wall Street a baissé lundi dans un marché sans grande actualité, sur lequel les investisseurs continuaient à s'inquiéter au sujet de l'avenir de la Grèce dans la zone euro: le Dow Jones a cédé 0,53% et le Nasdaq 0,39%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a perdu 95,08 points à 17.729,21 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 18,39 points à 4.726,01 points.

L'indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs, a reculé de 0,42%, soit 8,73 points, à 2.046,74 points. On est un peu préoccupés par le manque d'avancées dans les négociations sur la dette grecque, a expliqué Art Hogan, de Wonderlich Securities.

L'un des anciens présidents de la Réserve fédérale des Etats-Unis (Fed), Alan Greenspan a déclaré au cours du week-end qu'il jugeait inévitable une sortie de la Grèce de la zone euro, a rapporté Art Hogan, selon qui les craintes à ce sujet s'ajoutent à celles sur une économie européenne déjà instable.
Issu de la gauche radicale, le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a continué lundi à dire sa détermination à s'affranchir du programme international d'aide à la Grèce et de ses contraintes. Athènes attise ainsi les doutes sur les chances d'une solution négociée avec ses partenaires européens, dont une Allemagne extrêmement sceptique, en vue d'une réunion mercredi des ministres des Finances de la zone euro.



-NEW YORK-Les prix du pétrole ont fini en forte hausse lundi à New York, dans un marché misant sur une baisse de production de pétrole aux Etats-Unis à moyen terme et sur de bonnes perspectives de demande dans le pays.

Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mars a grimpé de 1,17 dollar, à 52,86 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). On ressent l'effet du déclin d'activité de puits de forage aux Etats-Unis, qui va finir par se refléter dans les chiffres de production, a expliqué Carl Larry, analyste de Frost & Sullivan.

Selon des chiffres du spécialiste du forage américain Baker Hughes publiés vendredi, le nombre de puits de forage pétrolier en activité a décliné de quelque 83 unités au cours de la semaine achevée vendredi. Quelque 199 plateformes ont en outre cessé leur activité en janvier, selon la même source.
Le recul de l'offre ne pourrait se faire ressentir que dans plusieurs mois, mais c'est d'ores et déjà une opportunité pour les investisseurs optimistes de se positionner en hausse sur le marché, a commenté Matt Smith, de Schneider Electric. Cela correspond à une baisse de quelque 29% depuis le pic d'octobre dernier, a ajouté M. Smith.
A l'heure où les stocks de brut américains se situent à des records historiques et où la production évolue à des seuils quasi record, ces signes d'un ralentissement futur faisaient espérer un renversement de la dynamique actuelle d'offre surabondante face à une demande incapable de l'absorber complètement. Parallèlement, la multiplication des signes de vigueur de l'économie américaine, dont les chiffres de l'emploi vendredi laisse présager une demande vigoureuse dans le futur, a estimé Carl Larry.



-PARIS- Le taux d'emprunt de la Grèce s'est sensiblement tendu lundi sur le marché, les investisseurs s'interrogeant toujours sur l'avancée des discussions entre le gouvernement de Tsipras et les créanciers du pays.

A 18H00, le taux d'emprunt à 10 ans du pays a grimpé à 10,745%. Il avait terminé à 10,106% vendredi après être passé en cours de séance au-dessus de 10%, sur le marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise. Il n'est plus très loin de ces récents plus hauts, qui se situent au-delà des 11% atteints en début de semaine dernière.

Les investisseurs se sont refusés à la moindre prise de risque en raison "de l'incertitude persistante liée à la Grèce et à ses créanciers", sans oublier "l'impact sur les banques grecques des retraits de dépôts", soulignent les stratégistes chez BNP Paribas.
La décision prise la semaine dernière par la Banque centrale européenne (BCE) de ne plus accepter les obligations de la Grèce en échange de prêts aux banques n'a fait qu'alimenter ces craintes.



-FRANCFORT- L'Allemagne a exporté en 2014 pour un montant record, surmontant les diverses crises mondiales grâce au dynamisme des échanges avec l'Union européenne et à la faiblesse de l'euro.
A la faveur d'une hausse de 3,7% sur un an, les exportations allemandes ont totalisé 1.134 milliards d'euros, un nouveau plus haut après celui enregistré en 2012, selon les chiffres provisoires publiés lundi par l'Office fédéral des statistiques, Destatis.

D'après les spécialistes et les exportateurs allemands, elles devraient encore progresser en 2015.
En 2014, les importations allemandes ont progressé de 2% à 916,5 milliards d'euros, et atteint elles aussi un nouveau sommet.
L'excédent commercial de l'Allemagne, qui mesure la différence entre les exportations et les importations de la première économie européenne, s'est donc élevé à 217 milliards d'euros l'an passé, bondissant de 11% sur un an et améliorant son précédent record qui datait de 2007.
L'Allemagne doit ses bonnes performances en grande partie à son premier partenaire commercial, l'Union européenne, qui représente plus de la moitié de ses exportations et de ses importations.



-PARIS-- La France a emprunté au total 6,84 milliards d'euros à court terme lundi, à des taux toujours négatifs mais quasiment stables, a annoncé lundi l'Agence France Trésor (AFT).

Lors de cette émission, la France entendait emprunter entre 5,8 et 7 milliards d'euros.
Dans le détail, le pays a levé 3,492 milliards d'euros à échéance 3 mois (12 semaines) au taux de -0,108% contre -0,103%, lors de la dernière opération similaire le 2 février.
Le Trésor a également emprunté 1,355 milliard d'euros à échéance 6 mois (21 semaines) au taux de -0,111% contre -0,104% et 1,993 milliards d'euros à un an (51 semaines) au taux de -0,117% contre -0,111%. La France s'endette depuis fin août 2014 à des taux négatifs sur des échéances de court terme, ce qui signifie que les investisseurs, qui cherchent à tout prix des placements sûrs, perdent de l'argent en prêtant à la France, pour qui emprunter sur ces échéances devient rémunérateur.



liiiiiiiaffaire_de_malade

5 Commentaires

  1. Auteur

    Lebou2

    En Février, 2015 (23:56 PM)
    lebous :up: 
  2. Auteur

    Saviez-vous

    En Février, 2015 (23:58 PM)
    Saviez-vous qu'il existe à sacré coeur , un centre d'appel de prostitué détenu par un blanc du nom de Frédéric. les filles qui y travaillent attirent sexuellement les blancs au téléphones pour leur bouffer injustement leur crédit au nom du sexe. Où est la police sénégalaise ? Qui va arrêter ce proxénéte qui pervertit la jeunesse du sénégal? Ne détruisez pas la jeunesse sale proxénéte !  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Copa

    En Février, 2015 (08:12 AM)
    Monsieur,



    Je pense l'actualite economique est LA LISTE DE FALCIANI: LA PLUS GRANDE FRAUDE FISCALE JAMAIS CONNUE DANS L'HISTOIRE. Le roi du Maroc et YOUSSOU NDOUR sont concernes.



    Il faut que tous les senegalais listes doivent faire revenir l'argent et payer leurs impots reglierement.....



    C'EST HONTEUX....... CREI DOIT S'AUTO SAISIR DE CETTE LISTE.
    Auteur

    Copa

    En Février, 2015 (08:18 AM)
    Monsieur, Je pense l'actualité économique est LA LISTE DE FALCIANI: LA PLUS GRANDE FRAUDE FISCALE JAMAIS CONNUE DANS L'HISTOIRE. Le roi du Maroc et le roi du mbalakh YOUSSOU NDOUR sont concernés et doit démissionner comme Ministre conseillé; il nèst pas le seul. Il faut que tous les senegalais listés fassent revenir l'argent et payer leurs impots correspondant ..... C'EST HONTEUX....... CREI DOIT S'AUTO - SAISIR DE CETTE LISTE.
    Auteur

    Zerohedge

    En Février, 2015 (10:10 AM)
    A l'exception de la situatin a Grece il y a eu d'autre facteurs qui ont influence le pessimisme des traders au niveau des marches financiers. Le faible niveau de l'inflation en Chine qui est un signal de la faiblesse de la croissance economique dans ce pays. Mieux des analystes a Citibank pensent que les cours de l'or noire peuvent baisser aux alentours de $20 le barril.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email