Lundi 14 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Résumé de l’actualité économique internationale du jeudi 18 septembre 2014

Single Post
Résumé de l’actualité économique internationale du jeudi 18 septembre 2014

-DAKAR-L’indice du chiffre d’affaires cumulé de l l’industrie de l’industrie et des bâtiments et travaux publics (BTP) au Sénégal a connu une baisse de 7,3% durant les sept premiers mois de l’année 2014 comparé à la même période de l’année 2013, a-t-on appris jeudi auprès de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE). Cet indice est passé de 161,5 points en 2013 à 149,7 points en 2014. L'indice a été plombé par les contreperformances de la branche BTP construction qui a fortement régressé de 26,7% à 163 points contre 222,4 points durant les sept premiers mois de 2013, entrainées par la branche Préparation de site et construction de BTP (moins 40,8%). Quant à l'indice d'ensemble de l'industrie, il n'a connu qu'un repli de 2,3% à cause de la baisse des rubriques, Edition et imprimerie (moins 18,9%), Fabrication d'articles en bois (moins 18,1%) et Industries alimentaires (moins 12,5%). 

Il faut relever tout de même les bonnes performances de certains secteurs comme la fabrication du cuir et d'articles en cuir (plus 45,2%), la fabrication de textiles (plus 38%).

 

-ABIDJAN-La Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM, basée à Abidjan), a clôturé sa séance du jeudi 18 septembre 2014 en baisse par rapport à la séance précédente. L’indice BRVM 10 est passé de 273,27 à 271,23 points, soit un repli de 0,75%. L’indice BRVM Composite, pour sa part, a cédé 0,66% à 254,60 points contre 256,30 précédemment. La valeur des transactions s’est établie à 608,26 millions de FCFA contre 849,08 millions de FCFA, mercredi. La capitalisation boursière du marché des actions se chiffre à 6 187,91 milliards de FCFA. Celle du marché obligataire s’élève à 1 210,72 milliards de FCFA. Le titre le plus actif en volume est Ecobank Transnational Incorporated TG avec 499 567 actions échangées. Le titre le plus actif en valeur est TOTAL CI avec 496,84 millions de FCFA de transactions.

 

-PARIS-L'Assemblée nationale a donné jeudi son feu vert au gouvernement pour transposer en droit français une série de directives européennes porteuses de réformes diverses telles que l'union bancaire ou une transparence accrue des sociétés pétrolières et minières, ce point ayant fait débat à gauche.
Touchant aux banques, aux assurances, à la consommation, à l'énergie ou à l'open data, le projet de loi d'adaptation au droit de l'Union européenne en matière économique et financière est un texte mosaïque, selon le terme du rapporteur socialiste, Christophe Caresche.
C'est aussi un texte technique et dense découlant de l'activité soutenue du Parlement européen pour tirer les enseignements de la crise de 2008, a souligné le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert. Ce texte va bouleverser l'organisation financière et bancaire de tous les pays européens via des mesures complexes mais qui auront un impact réel sur la vie des Français et des entreprises, selon Karine Berger (PS).
Les députés ont obtenu que la directive sur la réutilisation des données du secteur public, qui réaffirme le principe de gratuité et d'accès aux documents administratifs, échappe à une transposition par ordonnances et soit transcrite en droit français au travers de la future loi sur le numérique.
Un des chapitres majeurs du projet de loi concerne l'union bancaire, définitivement adoptée en avril par le Parlement européen et qui doit éviter aux contribuables de payer pour les banques en cas de nouvelle crise. Elle prévoit la supervision unique des banques de la zone euro à partir de novembre par la Banque centrale européenne (BCE) ainsi qu'un mécanisme chargé d'organiser la faillite ordonnée des instituts en difficulté.


-WASHINGTON - La valeur du patrimoine des ménages américains a atteint un nouveau record au deuxième trimestre 2014 grâce à la montée du prix des actions boursières et dans une moindre mesure du marché immobilier, selon des chiffres publiés jeudi par la banque centrale des Etats-Unis. L'avoir net des ménages et des organisations à but non-lucratif a grimpé de 1400 milliards de dollars à 81'500 milliards de dollars, selon les tableaux trimestriels de la comptabilité nationale publiés par la Fed. Cette hausse est toutefois plus lente qu'au trimestre d'avant.
Elle a été tirée par l'accroissement de la valeur des actions (+ 1000 milliards de dollars) et par une progression de la valeur des biens immobiliers (+230 milliards de dollars).
Du côté de l'endettement, l'encours de la dette des ménages a progressé de façon plus soutenue qu'au premier trimestre, affichant une hausse de 3,6% contre 2,2% au trimestre précédent.
Cette augmentation a été essentiellement portée par les crédits à la consommation qui ont grimpé de 8,1% au 2e trimestre alors que la demande de crédits immobiliers "reste faible" (+0,4% après -0,6% au 1er trimestre), souligne le rapport de la Fed. Depuis début 2010 au sortir de la récession, les encours du crédit immobilier n'ont augmenté que pendant trois trimestres sur 18.
A l'occasion d'un discours à Washington jeudi, la présidente de la Fed Janet Yellen a par ailleurs relevé que la crise immobilière à l'origine de la récession avait encore "des effets persistants" sur le niveau de vie et le patrimoine des familles américaines.De nombreux foyers américains "n'ont pas encore récupéré les actifs perdus lors de la crise immobilière", a-t-elle signalé.

-NEW YORK- Les cours du pétrole ont nettement baissé jeudi à New York, restant pénalisés par le bond inattendu des réserves d'or noir aux Etats-Unis, de mauvais augure pour la demande, dans un marché frileux en plein référendum sur l'indépendance en Écosse.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en octobre a perdu 1,35 dollar, à 93,07 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a fini à 97,70 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,27 dollar par rapport à la clôture de mercredi.
Le marché continue de souffrir de chiffres très en recul sur les stocks de brut aux Etats-Unis publiés mercredi et sur le niveau de production pétrolière dans le pays, a indiqué Kyle Cooper, de IAF Advisors.
Selon les chiffres du département américain de l'Énergie (DoE) publiés mercredi, les réserves d'or noir ont gonflé de 3,7 millions de barils lors de la semaine achevée le 12 septembre, alors que les experts tablaient en moyenne sur un recul de 1,2 million de barils.
En outre, les États-Unis ont produit la semaine dernière quelque 8,838 millions de barils par jour (mbj), un record depuis mars 1986, lorsque 8,939 mbj avaient été extraits.
Cette abondance d'offre, couplée à une reprise économique mondiale très hésitante, plombe les prix du brut depuis juin.
Les opérateurs digéraient en outre un ensemble d'indicateurs contrastés parus jeudi aux Etats-Unis.
Sur le front de l'emploi américain, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé plus fortement qu'attendu aux Etats-Unis au cours de la semaine close le 13 septembre pour retrouver leur plus faible niveau en deux mois.

-PARIS- Les Bourses européennes ont toutes terminées en hausse jeudi au lendemain d'un discours jugé rassurant de la Réserve fédérale des États-Unis (Fed), qui leur a permis d'attendre dans le calme les résultats du referendum sur l'indépendance de l'Écosse. A l'issue d'une réunion de deux jours, la Fed a annoncé mercredi qu'elle continuait à réduire son soutien à l'économie américaine tout en maintenant qu'elle ne relèverait pas ses taux avant une période de temps "considérable".
Rassérénée par ce discours, les investisseurs ont du coup affiché leur calme face au référendum en cours en Écosse, dont les résultats sont attendus vendredi matin, "car les investisseurs ont du mal à croire que le +oui+ va passer", a relevé Renaud Murail, un gérant de Barclays Bourse.
"Si demain, le +oui+ passe, cela va poser des problèmes à de nombreux niveaux, avec un effet de contagion possible à des pays comme l'Espagne, mais pour l'instant le marché se concentre plus sur les politiques monétaires", a-t-il ajouté.
L'Eurostoxx 50 a augmenté de 1,05%

La Bourse de Paris a fini en nette hausse (+0,75%), l'indice CAC 40 gagnant 33,29 points à 4464,7 points. Du côté des valeurs, l'action du constructeur Renault a progressé de 1,64% à 59,61 euros, après une recommandation du courtier Berenberg fixant un objectif de cours de 70 euros d'ici un an.
En tête du SBF 120, l'équipementier automobile Faurecia a gagné 4,63% à 27,35 euros alors que Crédit Suisse a entamé sa couverture à "surperformer", comme celle de son concurrent Valeo, qui s'est élevée de 2,45% à 94,46 euros.
Suez Environnement a par contre reculé de 2,71% à 13,45 euros, après l'acquisition effective de l'ensemble de sa filiale espagnole Agbar auprès de la banque Caixa.

A Francfort, le Dax des trente valeurs vedettes a pris 1,41% à 9798,13 points et le MDax des valeurs moyennes 0,60% à 16'249,51 points, tandis que le titre de sa plus grosse capitalisation, Bayer, s'est envolé de 6,17%, à 112,7 euros.
Le groupe rhénan compte se séparer au plus tard fin 2016 de son activité de plastiques pour se concentrer sur la pharmacie, la médecine vétérinaire et l'agrochimie.
Le fabricant de matériaux HeidelbergCement a lui terminé lanterne rouge (-0,98% à 55,77 euros), en compagnie de Beiersdorf (-0,95% à 66,02 euros), le fabricant de la crème Nivea.

La Bourse de Londres a terminé en hausse de 0,57%, l'indice FTSE-100 des principales valeurs ayant gagné 38,39 points à 6819,29 points, alors que les Écossais se prononçaient sur l'indépendance, les investisseurs pariant plutôt sur la victoire du "non". En attendant le résultat du scrutin, les sociétés basées en Écosse ont déjà progressé: Aberdeen Asset Management a pris 1,85% à 435,5 pence, Standard Life 1,54% à 415,7 pence et Royal Bank of Scotland (RBS) 0,65% à 357,2 pence.

La Bourse de Bruxelles est repassée au-dessus des 3.200 points, en progressant de 0,78% à 3208,22 points.
La plus forte hausse a été enregistrée par l'assureur Delta Lloyd (+2,84% à 18,46 euros) suivi par le câblo-opérateur Telenet (+2,35% à 44,26 euros). Peu de valeurs ont terminé dans le rouge. Le groupe Elia, qui opère dans le transport d'électricité en Belgique, a le plus baissé, avec un repli de 0,50% à 37,84 euros.

La Bourse de Madrid a terminé en hausse de 0,77%, à 10'991 points, au terme d'une séance marquée notamment par une progression des principales banques espagnoles.
Santander, numéro un en zone euro par la capitalisation boursière, a gagné 1,09% à 7,77 euros, BBVA a progressé de 1,34% à 9,757 euros et CaixaBank a pris 0,66% à 4,896 euros.
Parmi les autres valeurs à la hausse, le groupe de BTP FCC a gagné 3,81% à 14,975 euros.

La Bourse de Milan a terminé quasi inchangée, l'indice FTSE Mib gagnant juste 0,08% à 21'128 points. La plus forte hausse de la journée a été réalisée par STMicroelectronics, qui progresse de 2,88% à 6,42 euros, suivi par Autogrill, +2,47% à 6,43 euros et Banca popolare Milano, +1,74% à 0,642 euro. Le domaine de l'énergie est en revanche en légère baisse avec A2a qui perd 0,25% à 0,814 euro, suivi de Enel Green Power, -0,19% à 2,084 euros et Enel, -0,19% à 4,192 euros.

L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en hausse de 1,01% à 422,05 points.
La hausse la plus importante a été enregistrée par le groupe de courrier express TNT Express, qui a gagné 3,09% à 5,77 euros. A la baisse, le groupe de télécoms KPN a cédé 0,65% à 2,46 euros.

La Bourse de Lisbonne a clôturé en hausse de 0,81% à 5905,32 points, soutenue par la banque BPI qui s'est envolée de 5,05% à 1,71 euro. Sa concurrente, la BCP, a terminé en hausse de 0,10% à 0,10 euro.Le PSI 20, principal indice de la place lisboète, a aussi été tiré par l'énergéticien EDP, qui a gagné 2,04% à 3,50 euros. Jeronimo Martins, poids lourd de la grande distribution, a quant à lui reculé de 0,93% à 9,31 euros.

La Bourse suisse a terminé en très légère hausse, l'indice SMI s'appréciant de 0,06% à 8830,49 points. Credit Suisse a affiché la meilleure performance de la séance, grimpant de 1,88% à 25,97 francs. L'agrochimiste Syngenta en revanche reculé de 1,96% à 310,90 francs tandis que Transocean, l'opérateur de plateformes pétrolières, a chuté de 1,88% à 32,34 francs.Hors SMI, le conglomérat industriel Sulzer a bondi de 8,11% à 136 francs après avoir confirmé la veille des discussions en vue d'une fusion.

-LONDRES - L'euro rebondissait jeudi face au dollar, après des indicateurs américains mitigés, tandis que la livre progressait nettement dans un marché pariant sur la victoire du "non" au référendum écossais, dont le résultat est attendu vendredi matin. Vers 16H00 GMT, la monnaie unique européenne valait 1,2909 dollar contre 1,2865 dollar mercredi vers 21H00 GMT. Dans les échanges asiatiques, l'euro est tombé jusqu'à 1,2835 dollar, son plus bas niveau depuis le 10 juillet 2013.
L'euro montait jeudi face à la monnaie nippone à 140,37 yens contre 139,32 yens mercredi soir. Vers 14H20 GMT, la monnaie unique européenne est montée jusqu'à 140,44 yens, son maximum depuis quatre mois.

Le dollar aussi progressait face à la devise japonaise à 108,74 yens contre 108,29 yens mercredi soir. Vers 12H30 GMT, le billet vert a atteint 108,96 yens, un nouveau plus haut depuis six ans. Les cambistes digéraient jeudi des indicateurs américains mitigés, avec une chute plus forte que prévu des inscriptions hebdomadaires au chômage (-36'000 à 280'000) mais une baisse plus marquée qu'attendu des mises en chantier de logements en août (-14,4%). Mercredi, la devise américaine avait fortement progressé dans la foulée de la réunion de deux jours du Comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale américaine (Fed).

La banque centrale américaine a annoncé son intention de continuer à réduire son soutien à l'économie américaine, de 10 milliards de dollars, tout en maintenant qu'elle ne relèverait pas ses taux avant une période de temps "considérable".
Mais, si ces décisions sont conformes aux attentes des analystes, ceux-ci estiment que la Fed devient de plus en plus ferme et a montré une plus grande volonté à s'éloigner de sa politique actuelle de taux d'intérêt à des niveaux proches de zéro. En effet, la perspective de remontée des taux a été revue en hausse car, selon les estimations médianes des membres du FOMC, les taux directeurs de la Fed devraient être de 1,38% fin 2015 contre 1,13% estimé plus tôt, et de 2,88% fin 2016 contre 2,5%.
La hausse des taux directeurs de la Fed rendrait le dollar plus rémunérateur et donc plus intéressant pour les investisseurs.

-PARIS- Les taux d'emprunt se sont tendus jeudi sur le marché obligataire en zone euro au lendemain d'une réunion de la Fed et après une opération de prêts ciblés de la BCE jugée décevante. La Banque centrale européenne (BCE) a essuyé une déconvenue lors du lancement d'un nouveau programme de prêts géants destinés aux banques européennes. L'institution monétaire de Francfort a prêté 82,6 milliards d'euros à 255 banques européennes soit "bien en-dessous du consensus", qui s'établissait à 150 milliards d'euros, indique Nordine Naam, un stratégiste obligataire de Natixis.
En conséquence, les investisseurs procèdent à "des prises de profit à la suite de cette annonce décevante", explique M. Naam. Le mouvement de vente a fait mécaniquement baisser les taux d'emprunt, qui évoluent en sens inverse de la demande et des prix.
A 18H00, le taux à dix ans de l'Allemagne a ainsi terminé à 1,081%. Mercredi, il avait fini à 1,050%. De son côté, le taux d'emprunt à 10 ans de la France a terminé la séance à 1,440% contre 1,406% la veille. Le rendement italien a suivi la même évolution à 2,438% contre 2,417%, tandis que celui de l'Espagne est resté quasiment stable à 2,277% contre 2,285%.
Hors zone euro, le taux britannique est également monté à 2,575% contre 2,517% mercredi. Aux États-Unis, le taux à 10 ans était stable à 2,620%, tandis que celui à 30 ans reculait à 3,353% contre 3,369%. Le taux à trois mois a progressé à 0,01% contre -0,01%.

-WASHINGTON - La présidente de la banque centrale américaine Janet Yellen a relevé jeudi que la crise immobilière de 2008 à l'origine de la récession avait encore "des effets persistants" sur le niveau de vie et le patrimoine des familles américaines. Dans un discours à Washington, Mme Yellen a d'abord indiqué que les revenus des familles les plus modestes "avaient continué de décliner" depuis 2010.
Mais elle a signalé aussi qu'au niveau du patrimoine, de nombreux foyers américains "n'ont pas encore récupéré les actifs perdus lors de la crise immobilière".
"Le marché immobilier s'améliore et le logement demeure un important vecteur de constitution d'un patrimoine pour les familles à revenus modestes et moyens", a déclaré la patronne de la Fed."Mais une des leçons de la crise", a-t-elle averti, "est de posséder des économies et des actifs financiers liquides". Or, la moitié des foyers américains situés sous le revenu médian ne détiennent que 8% de tous les actifs financiers, a-t-elle précisé.
"J'espère que notre nation ne va pas faire face à une autre crise financière aussi sévère que celle que nous avons connue (...) mais pour beaucoup de familles modestes, la définition d'une crise financière correspond à un ou deux mois sans salaire", a encore déclaré la patronne de la Fed.
Elle a rappelé que, selon une enquête récente de la banque centrale, une dépense inattendue de 400 dollars conduisait "la majorité des Américains soit à emprunter, soit à vendre quelque chose ou simplement à ne pas payer".

-NEW YORK- Wall Street a emmené ses indices vedettes, le Dow Jones et le S&P 500, vers de nouveaux sommets jeudi, saluant le ton rassurant de la Réserve fédérale (Fed), et dans l'attente de l'entrée en Bourse du groupe chinois Alibaba.
Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones a fini en hausse de 0,64% (+109,14 points), à 17.265,99 points, signant un record pour la deuxième séance d'affilée. L'indice élargi S&P 500 a gagné 0,49%, soit 9,79 points, à 2.011,36 points, dépassant son dernier plus haut historique du 5 septembre.
Le Nasdaq a quant à lui avancé de 0,68%, ou 31,24 points, à 4.593,43 points. D'entrée de jeu, les indices new-yorkais se sont dirigés dans le vert, avant d'accélérer leur progression en cours de séance. La grande forme du marché se doit en majeure partie au ton toujours accommodant de la Fed, même si certaines de ses prévisions semblent plus fermes, alors que la plupart des opérateurs redoutaient des signes de resserrement anticipé à venir, a expliqué Art Hogan, de Wunderlich Securities.
En effet, la banque centrale a conservé la formulation d'une période de temps +considérable+ dans son communiqué avant une hausse de ses taux d'intérêt directeurs, ont remarqué les experts de la maison de courtage Charles Schwab.
Favorisant le crédit et l'investissement, ces taux, maintenus à des nivaux proches de zéro depuis 2008, ont beaucoup profité à Wall Street au cours des dernières années.
En outre, le processus d'entrée en Bourse du géant de la distribution chinois Alibaba apparaît pour l'instant très bien maîtrisé et Wall Street mise sur une introduction réussie vendredi sur le New York Stock Exchange, a ajouté M. Hogan.

Il semble que les leçons de la mise sur le marché de Facebook en 2012, marquée par de nombreux problèmes techniques, aient été retenues, a-t-il précisé.
Les opérateurs ont aussi salué une bonne nouvelle sur le front de l'emploi américain: les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé plus fortement qu'attendu au cours de la semaine close le 13 septembre pour retrouver leur plus faible niveau en deux mois.

-PARIS-La Banque centrale européenne (BCE) a prêté 82,6 milliards d'euros (99,96 milliards de francs) à 255 banques européennes, dans le cadre d'un nouveau programme de prêts ciblés à long terme (TLTRO). Ceux-ci visent à accroître les crédits au secteur privé et à relancer la zone euro.
Ce montant est relativement faible par rapport aux attentes des analystes. Ils tablaient pour la plupart sur au moins 100 milliards d'euros à l'occasion de ce premier TLTRO, à échéance septembre 2018.
Il est également faible au regard des volumes mis à disposition par la BCE: les banques ont la possibilité d'emprunter jusqu'à 7% de leurs encours de crédits aux entreprises et aux ménages - environ 400 milliards d'euros - dès cette année au moyen de cette opération et d'une deuxième prévue le 11 décembre.
Ces prêts sont assujettis à la condition expresse que les banquiers prêtent à l'économie réelle. Les banques qui ne pourront pas prouver qu'elles l'ont fait devront rembourser plus tôt, à savoir dès l'automne 2016.
Par ricochet, ces prêts doivent permettre de faire redémarrer la machine économique, au point mort en zone euro. Mais le résultat de la première opération "entame sérieusement les chances de succès" du programme, juge déjà Jennifer McKeown, économiste de Capital Economics.


Article_similaires

6 Commentaires

  1. Auteur

    B

    En Septembre, 2014 (23:41 PM)
    pour la planete Le neuvième infra-monde ne dure que 260 jours, mais il correspond à une période marquée par un alignement galactique exceptionnel Cet alignement a déjà commencé à provoquer l’ouverture d’un grand canal d’énergie-Lumière qui transformera sur la Terre toutes les fréquences vibratoires de notre cycle d’évolution actuel, qui sont encore denses, pour les remplacer par des fréquences spirituellesMais il permettra à une majorité d’entre nous de co-créer ensemble la Nouvelle Terre où nous réaliserons l’Âge d’Or, c’est-à-dire sur laquelle nous traverserons une Ère de paix et de fraternité au côté d’une Communauté élargie d’Êtres évolués C’est pourquoi toutes les pyramides construites activations des pyramides  :sn: 
  2. Auteur

    B

    En Septembre, 2014 (23:43 PM)
    La 12ème dimension correspond à la Conscience des soleils centraux universels.

    La 11ème dimension correspond à la Conscience des soleils centraux galactiques.

    La 10ème dimension correspond à la Conscience des soleils centraux de notre système solaire.

    La 9ème dimension correspond à la Conscience des planètes.

    La 8ème dimension correspond à la Conscience des lunes, c’est à dire des satélites des planètes.

    La 7ème dimension dimension correspond à la Conscience des cristaux.

    La 6ème dimension correspond à la Conscience des Melkisedek et des Maîtres ascensionnés galactiques.

    La 5ème dimension correspond à la Conscience archangélique et aux maîtres ascensionnés solaires.

    La 4eme dimension correspond à la Conscience angélique et aux Maîtres ascensionnés planétaires. Lorsque les judéo-chrétiens parlent de Paradis, il s’agit de cette dimension pour la planete la terre :sn: 
    Auteur

    B

    En Septembre, 2014 (23:47 PM)
    L’alliance d’Abraham



    Quatorze ans après la naissance d’Ismaël (Genèse 17), Abram a 99 ans, et Dieu lui propose une alliance : « on ne t’appellera plus Abram (???? ?brm), mais ton nom sera Abraham (????? ?brhm), car je te fais père d’une foule (hamon : ham est la fin du mot Abraham et le début du mot hamon), de nations. Je te fructifierai beaucoup, beaucoup, tu engendreras des nations, des rois sortiront de toi ».



    Abram accepte cette alliance qui passe par la circoncision de tous les hommes de sa maison et devient Abraham : « Abraham prit Ismaël, son fils, tous ceux qui étaient nés dans sa maison et tous ceux qu’il avait acquis à prix d’argent, tous les mâles parmi les gens de la maison d’Abraham et il les circoncit ce même jour, selon l’ordre que Dieu lui avait donné. Abraham était âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, lorsqu’il fut circoncis. »



    La circoncision au huitième jour est le signe de cette alliance entre Dieu et la descendance d’Abraham. Saraï devient Sarah par la même alliance



     :sn: 
    Auteur

    B

    En Septembre, 2014 (23:49 PM)
    Le Grand Changement

    "Très très bientôt une grande cérémonie cosmique libérera les peuples de l'esclavage AMEN ALLAH :sn: 
    Auteur

    Upsidedown

    En Septembre, 2014 (10:23 AM)
    Aucun commentaire sur la situation économique mondiale. Sénégal politique rek!!! Peut-on s'étonner d'être pauvre si on est meme pas intéressé par l'économie et les finances?.

    Un dollar de plus en plus fort n'est pas bon pour nous...heureusement que le pétrole baisse et à nous d'en tirer profit.

    Auteur

    Partage

    En Septembre, 2014 (14:24 PM)
    Ça fait des années que je cherche un site pour faire du business et je viens enfin de trouver. Il fallait que je partage ça avec vous car je suis certain de ne pas être seul dans cette situation.

    Si vous cherchez des fournisseurs de nouveaux produits à l’étranger c’est le site qu’il vous faut ! Si vous produisez quelque chose : du riz, des légumes, des chaussures, n’importe quel produits industriels ou fait main dédiés à la vente en gros profitez en !

    Je les ai contactés et bientôt vous pourrez louer vos locaux, bureaux, commerces et autres à des étrangers … Bon voilà, un petit partage … Le site est samayobante.com

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR