Mercredi 22 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Vent de modernisation sur les aéroports africains

Single Post
Vent de modernisation sur les aéroports africains

Longtemps décriées pour leur vétusté et leur non-conformité aux normes internationales, les infrastructures du continent se modernisent. Et, de plus en plus, la tendance est à la privatisation de leur gestion.

 

Bamako, Conakry, Dakar, Libreville… Un vent de modernisation souffle sur les aéroports africains. Au cours des quatre dernières années, les chantiers de construction et de rénovation de ces infrastructures stratégiques se sont multipliés sur le continent. Pas moins de 3 milliards d’euros ont été investis entre 2006 et 2010, si l’on ne prend en compte que les projets de grande envergure.

Après l’inauguration, en avril 2010, de l’aéroport d’Enfidha en Tunisie, construit et géré par le turc TAV Airports Holding Company pour un investissement de 384 millions d’euros, c’est au tour du Sénégal d’annoncer l’ouverture, en 2012, de l’aéroport international Blaise-Diagne de Diass (567 millions d’euros). Pendant ce temps, le Mali et la Guinée poursuivent la modernisation de leurs installations de Bamako-Sénou et de Conakry-Gbessia. Au Gabon, en attendant la construction d’un nouvel aéroport à Libreville, l’extension de celui de Port-Gentil a démarré en août (48 millions d’euros)… Et la liste est encore longue?!

 

« Outre les pressions de l’Oaci [Organisation de l’aviation civile internationale, NDLR] pour la mise aux normes des aéroports africains et la création de la liste noire de l’Union européenne, qui ont incité les États à rénover leurs infrastructures, il faut ajouter les bonnes perspectives économiques, qui drainent de plus en plus d’investisseurs », explique Ali Tounsi, secrétaire régional d’Airports Council International (ACI), qui regroupe les opérateurs aéroportuaires.

 

Mais ces investissements, souvent colossaux, seront-ils tous rentables?? Car hormis l’Afrique du Sud, le Sénégal et le Nigeria, le trafic dans la majorité des pays au sud du Sahara reste sous la barre du million de passagers annuels, et le ciel est peu ouvert aux compagnies étrangères. De nombreux opérateurs internationaux hésitent à se lancer. « Nos investissements en Afrique subsaharienne restent modestes et limités à la Guinée, où notre présence remonte à la réalisation par ADP-Ingénierie du nouveau terminal international de Conakry, dans les années 1980 », indique-t-on à ADP-Management, filiale à l’international d’Aéroports de Paris (ADP) présente en Algérie et en Égypte, où le trafic est plus élevé.

 

Toutefois, note Ali Tounsi, « l’industrie aéroportuaire est de plus en plus rentable en Afrique, avec un potentiel de croissance nettement plus important qu’en Occident ». Ce qui devrait attirer davantage d’opérateurs privés et faciliter les financements. Ainsi, dans un contexte mondial incertain, le Sénégal a bouclé le financement de l’aéroport Blaise-Diagne grâce à un consortium de banques dirigé par BNP Paribas et Blackpearl (ex-BMCE Capital), qui a réuni 404 millions d’euros.

Cette infrastructure devrait accueillir 3 millions de passagers par an, contre moins de 1,5 million pour l’actuel aéroport de Dakar. L’investissement devrait notamment être remboursé par la redevance de développement des infrastructures aéroportuaires, ponctionnée sur le billet des passagers au départ de Dakar. D’autres revenus sont attendus?: « Il faut considérer l’aspect centre commercial des aéroports, de même que toute autre activité susceptible d’être développée alentour », affirme Ali Tounsi. Dans ce but, le Sénégal prévoit de créer un centre de maintenance aéronautique, en partenariat avec le français EAS Industrie, ainsi qu’un centre d’affaires proche de l’aéroport. La gestion de l’ensemble a été confiée à l’allemand Fraport AG, troisième gestionnaire aéroportuaire européen.

 

"Build, operate, transfer"

 

Là aussi, c’est une nouvelle tendance. Les institutions comme l’ACI ou l’Association des compagnies aériennes africaines (Afraa) mènent des campagnes de sensibilisation pour la privatisation des infrastructures. Le Nigeria, qui a signé en 2007 un contrat de type build, operate, transfer avec un consortium de banques et d’opérateurs aéroportuaires locaux pour le développement de l’aéroport Murtala-Mohamed de Lagos, est souvent cité comme modèle. De même que l’aéroport d’Alger, géré depuis 2006 par la Société de gestion des services et des infrastructures aéroportuaires, une coentreprise entre ADP et l’État algérien.

 

En quatre ans, Alger a vu son trafic passer de 3,5 millions à 4,5 millions de passagers. Son chiffre d’affaires, qui a atteint 50 millions d’euros en 2010, est en constante progression. « L’excédent brut d’exploitation de l’aéroport a augmenté de près de 70 % durant les quatre années de notre premier contrat, notamment grâce à la croissance des revenus commerciaux, qui ont représenté en 2010 une proportion de revenus équivalente à celle des grands aéroports européens », affirme un porte-parole d’ADP-Management, dont le contrat s’achevait fin 2010 et qui a été prolongé de quatre années.

 

À l’opposé de ce succès, les difficultés de l’Office national des aéroports (Onda), l’organisme public chargé de gérer les aéroports du Maroc, confortent les défenseurs de la privatisation. L’Onda, qui a pourtant réalisé un chiffre d’affaires de 230 millions d’euros en 2010, est empêtré dans de sérieux problèmes de mauvaise gouvernance, révélés fin 2009 par la Cour des comptes du royaume et que l’arrivée d’une nouvelle équipe dirigeante n’a pas fini de régler. De fait, des projets de modernisation demeurent dans l’impasse.

 

Guerre des hubs

 

Mais, au-delà de la gestion des aéroports, se pose aussi la question de leur lieu d’implantation. Situé entre Tunis et Sfax, l’aéroport d’Enfidha décidé par Ben Ali fait l’objet de vives critiques, le trafic qu’il draine étant loin de sa capacité réelle. Entre janvier et avril 2010, Enfidha n’a accueilli que 28?000 passagers, pour un objectif de 2,5 millions en 2010.

Au Sénégal, où l’actuel aéroport de Dakar devrait être transféré à Diass, à 45 km de la capitale, les autorités estiment que ce problème ne se pose pas. « 60 % des passagers qui arrivent à Dakar se rendent dans les régions du pays. L’aéroport Blaise-Diagne permettra au contraire de résoudre un problème », a indiqué Karim Wade, ministre des Transports aériens et des Infrastructures, à Jeune Afrique.

Avec ce nouvel aéroport, le Sénégal compte transformer sa capitale, à une demi-heure de route grâce à l’autoroute à péage qui sera livrée en 2013, en hub régional du tourisme d’affaires. Reste que Dakar devra rivaliser avec Accra, dont l’aéroport de Kotoka, desservi par une quarantaine de compagnies et élu en juillet meilleur aéroport africain de l’année, se positionne déjà comme un hub régional du trafic passagers et du fret. 


Article_similaires

8 Commentaires

  1. Auteur

    Qui

    En Octobre, 2011 (16:04 PM)
    WADE VOLEUR
    • Auteur

      Doul Rek

      En Octobre, 2011 (23:37 PM)
      aéroport inutile:
      1 lss n‘est pas saturé contrairement aux mensonges du gouvernement. en plus de cela il ne le sera jamais car même dans le monde développé il y a des centaines de grand aéroports internationaux bâtis sur des surfaces bien inferieures a la surface de lss et parfois avec des obstructions naturelles (montagnes, collines etc.) ou des buildings avec un trafic plusieurs centaines de fois supérieur. le trafic aérien à lss est minimal. un des ministres avait fait une déclaration comme quoi n’diass est nécessaire à cause de « l’emprise immobilière » …bien sur quand ces mêmes membres du gouvernement et leur complices s’accaparent (volent)) les terres dans la zone aéroportuaire !
      2-lss est sur un site idéal, bien mieux que ndiass. l’approvisionnement de ndiass va être un cauchemar logistique, juste pour acheminer le kérosène sans même mentionner les autre produits. l’accès depuis le centre dakar malgré cette autre histoire « d’autoroute à péage » prendra au moins une heure et demie dans les meilleures conditions
      3- la rdia collectée jusqu’à aujourd’hui est supérieure au montant initial annoncé du projet, donc normalement on aurai pu payer cash, sans aucun prêt !!!!! il y a toute une nébuleuse autour des comptes, il y a eu des mouvements important de fonds. cette même rdia est une des raisons de la chute du tourisme, une importante ressource. maintenant en plus du gonflement du prix, karim wade nous annonce pompeusement que le financement est bouclé, et il signe encore des prêts au nom des sénégalais et l’aéroport va être donne aux allemands (fraport) pour une durée de 25 ans !!!!
      donc non seulement ils ont volé l’argent, les terrains, font des prêts additionnels, donnent le patrimoine aux étrangers et nous font payer
    • Auteur

      Doul Rek

      En Octobre, 2011 (23:39 PM)
      il ne faut pas relâcher la prise, l'avion présidentiel était prêt a évacuer wade le 23 juin (sortit du hangar et préparé au décollage) , il faut bloquer cet avion, c'est la raison pour laquelle il a un équipage français, qui de surcroit sont des agents de renseignent de l'elysée (agents de sarkozy). l'avion lui même est plein de gadgets pour espionner les passagers... s'il avait un équipage sénégalais, il court le risque de voir le pilote refuser le décollage. il faut bloquer cet avion a la prochaine manif.... l’armee doit le faire, il faut sceller toute les frontieres
      il faut que les forces armées sénégalaises prennent leurs responsabilités immédiatement pour empêcher le bain de sang que wade et sa clique sont en train de fomenter. il faut que l’armée surveille les frontières, empêche le trafic d’armes et capture tous ces dangereux mercenaires qui viennent d’infiltrer le sénégal. il faut aussi mettre en garde les wades pour les dissuader d'avoir recours au banditisme. les conséquences de leur actes seront très graves: sn: :sn:  :sn: 
  2. Auteur

    Ablaye Wade

    En Octobre, 2011 (16:12 PM)
    mane ablaye wade kep kouma saga bess dina nieuw niou dadje si kanam yalla nga repete li gua wahone.beuss bobou di ame niou wahone wahete
    Auteur

    Lagaffe

    En Octobre, 2011 (16:13 PM)
    Et avec ça, quand Wade construit un nouvel aéroport à DIASS, les esprits chagrins-malsains crient au détournement, gaspillage, mauvais investissements, endettement. Et pourtant, reconnaissons le KARIM a bien vu et ne cesse d'esayer de convaincre les sénégalais du bien fondé et de l'utilité de cet aéroport. Mais y-a-t-il plus sourd que celui qui ne veut RIEN ENTENDRE?. :-D  :-D  :-D 
    • Auteur

      Xeme

      En Octobre, 2011 (16:39 PM)
      cela se voit que le texte n'est pas d'un journal sénégalais. cela se voit que les experts qui éclairent ne sont pas ceux ceux sélectionnés et habitués des mêmes podiums des mêmes télés sénégalais. cela se voit que tous ceux qui sont derrière ce texte n'ont pas de préoccupations électorales. autant de conditions qui réunis et qu'on parle du sénégal, nous apparaissons comme n'importe quel africain. ndékétéyoo, nous ne sommes pas des monstres. quand nous construisons un nouvel aéroport, c'est que c'est la mode, c'est pas parce que nous sommes cons. cela fait du bien. nous sommes donc humains.
    • Auteur

      Doul Rek

      En Octobre, 2011 (23:38 PM)
      ce ramassis de thiounés, voleurs, arrivistes ne savent qu'une seule chose: magouiller l'immobilier en volant les terres pour les revendre et cacher l'argent dans des mallettes chez eux qui sont ensuite volés par leur rejetons. ils n'ont rien développé au sénégal, au contraire ils ont détruit le tissus économique du pays. ils ont été pire que senghor et abdou diouf combinés. un travail immense attends les nouvelles autorités. tous les « grand projet » avec bien sur l’implication de l’apix dirigée par la copine de karim wade sont centrés autour de l’arnaque et plus principalement les terrains, comme ils ne sont pas assez intelligents pour truander d’une manière sophistiquée. oci ndiass fessman (comment un président dans ce monde de 2011 peut justifier louer son terrain (de wade )a plus de 15 millions $ us = 7 milliards cfa ??). dès qu’une compagnie fait de l’argent, ils sont comme des boukis affamés. maintenant qu’il ne reste que la sonatel ils s’y attaquent pour voler avant le grand départ...
    Auteur

    Fiouwail

    En Octobre, 2011 (16:39 PM)
    Par ordre et pays, et au SUD DU SAHARA : (Plus grand en trafic passagers)



    1 - Afrique du Sud

    2 _ Nigeria

    3 - Éthiopie

    4 - Ile Maurice

    5 - Sénégal

    Auteur

    Ahahaha

    En Octobre, 2011 (18:17 PM)
    l'Aeroport de TUNISIE... Hah! bon cest du nouveau?????????????? cest delabre et moche.. franchement parle..
    Auteur

    Dubaiote

    En Octobre, 2011 (22:18 PM)
    L'idee de construction d'un nouvel aeroport est tres noble de la part du gouvernement Wade.Cela est plus que vital pour repondre au normes internationales et etre au diapason a l'image des autres pays africains qui sont tres en avance dans ce domaine.Mon seul soucis est le calvaire que l'on va souffir une fois atteri a Diass:il est dit que l'autoroute a peage sera receptionne en 2013-cela me fait tiquer en fait vu l'etat d'avancement des traveaux-;en tout cas construire un aeroport a 45 km de la ville,c'est aussi penser a faciliter aux pax l'acces facile au transport.A l'instar de ce qui a ete fait dans bcp de pays,je veux citer par exemple la thailande,EAU(Dubai en particulier)ou a la sortie de l'aeroport tu peux trouver une liaison ferroviaire jusqu'au centre ville;ou tout simplement des bus a un cout reduit.A connaitre tres bien les taxis men senegalais,c'est sur qu'avec cette distance,on ne deboursera pas moins de 5000 balles;deja qu'a LSS ils font de la surenchere.So you guys think about it.
    Auteur

    Doul Rek

    En Octobre, 2011 (23:40 PM)
    Nar = La Princesse = LOLO = Amadiora = Perle = Lyss = Racky = Nat = Yak = Cherifa = Boubs = Paix = ALMOUDEL = DOOR = Nar = Far = Ndour 2012 = Youssou 2012 = Diallo 2012 = Pie10 = Pie4 = Pie01 = MAKHOU = Pix = Ham = Pie123 = Alma = Pie = Blak = Yahoo = Boy Pekin = Mbour = Kal = Pix = Alba =Plx = Doutes = Jo = Bla = DXB = Boubess = Maxou = Ardo = Ndiaganiao = Patisco =Siga diouf = Maya =Lissa =Myra =Tima = etc etc …Un des GRIOTS INFORMATIK Payés avec l'argent volé par les Wades pour mettre de l'intox Pro-Wade sur le NET. Encore des gaspillages inutiles, Karim Wade a déjà dépensé plusieurs centaines de Millions CFA dans ce programme a la con. Que des cerveaux de cafards, à juger par leur posts. Il faut les déporter en Corée du Nord ou en Chine ils pourront faire leur propagande. Quand a tous ces « Gros Pachas au pouvoir » WADES + MAFIA , Que des Domouram .. On va vous juger très très bientôt, vous ne trouverez pas refuge en Occident, aux Caraïbes ou à Dubaï on va vous traquer partout dans le monde et vous trainer devant la justice Sénégalaise. De même pour tous vos prête-noms, nous avons la liste, nous savons qui vous êtes, ou vous vous trouver... :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :sn:  :sn:  :sn: sn:
    Auteur

    Nix

    En Octobre, 2011 (13:26 PM)
    La pertinence de tous les investissements de l'alternance est de toute évidence occultée par la cupidité et la boulimie foncière de ce vieux cro magnon et ses sbires. En plus de l'acquisition de ses infrastructures, il faut s'assurer de leur durée de vie et de leur entretien. Il semblerait que sa statue de malheur est entrain de s'affaisser. Que Dieu nous en préserve au regard de toutes ces morts accidentelles que nous vivons dernièrement.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email