Mercredi 16 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Education

À quoi sert vraiment une mention au baccalauréat?

Single Post
À quoi sert vraiment une mention au baccalauréat?

Près de 60 % des admis ont obtenu une mention en 2018. Quand la mention se trouve galvaudée, seul le label «très bien» couplé à un bon dossier ouvre encore quelques portes.

Avant même d’avoir en poche les résultats du bac , la majorité des lycéens savent déjà ce qu’ils feront l’année suivante. Les admissions à l’université sont connues, Sciences Po fait passer un concours en mars et les classes préparatoires demandent les dossiers des candidats dès le deuxième trimestre.

D’autant plus que décrocher une mention ne relève plus de l’exploit: près de 60 % des bacheliers ont toutefois obtenu une mention l’an dernier. Et ils étaient 26 % à avoir obtenu une mention assez bien, soit 12 de moyenne générale au minimum. La mention bien s’obtient à partir de 14, et la mention très bien, de 16 sur 20.

Le nombre de bacheliers décrochant la mention très bien a également fortement augmenté. En 1990, seuls 0,8 % des bacheliers décrochaient ce sésame contre 7,5% en 2018, toutes séries confondues.

Chaque année, plusieurs bacheliers obtiennent même une moyenne supérieure à 20/20 au bac, grâce au jeu des options.«Le niveau d’exigence ne baisse pas, mais les professeurs d’aujourd’hui mettent plus facilement un 20 à une excellente copie qu’il y a quelques années, même dans les matières littéraires», assure Simon Perrier, président de l’Association des professeurs de philosophie.

Avoir un bon dossier

Seule la mention très bien permet encore aujourd’hui de faciliter l’ouverture de quelques portes. Mais son aura est fragile.Depuis quelques années déjà, Sciences Po ne recrute plus de lauréats «sur titre» (c’est-à-dire sans avoir besoin de passer les écrits) au vu de la fameuse mention. Déjà à l’époque, la seule mention ne suffisait d’ailleurs pas: le seuil d’admission était autour de 18 de moyenne au bac. Enfin, la récente suppression des épreuves écrites pour intégrer l’IEP de Paris, fait désormais la part belle au dossier scolaire des candidats, et donc au contrôle continu.

Les IEP de Rennes, Aix-en-Provence ou Toulouse pratiquent, eux, toujours cette admission parallèle, mais une mention ne vaut rien sans un excellent dossier. Une expérience associative, bénévole ou humanitaire est un plus. Pour intégrer l’université Paris-Dauphine, une mention très bien et un bon dossier peuvent également dispenser des tests d’admission.

La mention très bien est davantage utile aux bacheliers technologiques, puisqu’elle leur offre une admission de droit dans le BTS correspondant à leur champ d’études - ces derniers se voyaient souvent évincés au profit de bacheliers généraux, alors que les filières courtes leur sont à la base destinées. Enfin, la mention très bien peut permettre aux bacheliers de prétendre à toutes sortes de récompenses. Certaines banques offrent jusqu’à 150 euros aux bacheliers avec mention de l’année.

À Montrouge, dans les Hauts-de-Seine, les bacheliers avec mention bien et très bien recevront 780 euros de la part de la mairie. Le conseil général de l’Indre leur attribue également 450 euros. Le conseil général de Guadeloupe débloque, lui, près de 4.000 euros pour «accompagner l’élève tout au long de ses études». Mais, là encore, la seule mention très bien ne suffit plus: il faut avoir obtenu plus de 18 de moyenne.


Article_similaires

5 Commentaires

  1. Auteur

    En Juillet, 2019 (07:00 AM)
    Mais cet article concerne la France non????????



    N'êtes-vous pas capable de faire de même pour votre pays !!!!!!!!°
  2. Auteur

    Baldé

    En Juillet, 2019 (09:39 AM)
    Mais quel honte cet article pour la France que vous servez au Sénégal. Même pas capable de faire un article dessus pour chez nous? Les réalités et contextes étant quand même différents. ...
    Auteur

    Hors Contexte

    En Juillet, 2019 (09:44 AM)
    article copié collé

    pouf !!!!!
    Auteur

    En Juillet, 2019 (19:38 PM)
    Cet article montre que nous ne sommes indépendants que de forme but in substance (substance over form), nous sommes encore plus colonisés que jamais. Du moins from an economic substance stand point! Pourquoi pas vous larguer ce genre d’article quand la France et ses universités ou grandes écoles demeurent la première destination de nos bacheliers?
    Auteur

    En Juillet, 2019 (17:25 PM)
    Les journalistes de Seneweb sont des perroquets que dis je des singes!!!.cela fait près de 5 ans qu'ils nous pompent l'air avec l'affaire Petrotim sans être en mesure de nous donner sur celle -ci des éléments probants pour nous permettre nous faire une religion dessus. Certains journalistes nous prennent pour des idiots prêts à ingurgiter toutes les âneries.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR