Mercredi 01 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Education

Année académique 2019-2020 : « L’ensemble des nouveaux bacheliers seront orientés dans le public » (Ministre)

Single Post
Année académique 2019-2020 : « L’ensemble des nouveaux bacheliers seront orientés dans le public » (Ministre)

Le gouvernement a décidé « d’orienter l’ensemble des nouveaux bacheliers 2019 dans les établissements publics de l’enseignement supérieur ». L’information a été donnée par le ministre de l’enseignement supérieur, Cheikh Oumar Hann qui a fait face à la presse cet-après midi. Une manière pour le gouvernement de réduire la facture très salée due aux établissements privés de l’enseignement supérieur qui accueillent depuis quelques années des étudiants sous la charge de l’Etat.

« Conformément à la décision du gouvernement d’orienter l’ensemble des nouveaux bacheliers 2019 dans les établissements publics de l’enseignement supérieur, à ce jour, sur les 57 130 nouveaux bacheliers, 52 221 ont déjà effectués leur inscription sur la plateforme Campusen », renseigne le ministre qui annonce une batterie de mesures d’accompagnement.

« Pour permettre à nos université et établissement public de recevoir l’ensemble des nouveaux bacheliers, le gouvernement s’est engagé à mettre en œuvre dans les meilleurs délais les actions suivantes : terminer l’ensemble des infrastructures relatives au programme d’extension des universités, terminer la construction et l’équipement de 100 laboratoires scientifiques, terminer et réceptionner 7 Eno (espaces numériques ouverts) », énumère-t-il.

Pour sa part, le ministère de l’Enseignement supérieur s’engage « à mettre à la disposition des universités et établissements publics d’enseignement supérieur 200 postes d’enseignants et au courant de l’année 2020, le ministère va construire et équiper 200 nouveaux bureaux pour les enseignants dans nos universités. Et enfin, finaliser et équiper les amphithéâtre en cours de construction à l’université Assane Seck et à l’université Gaston Berger de Saint-Louis ».


liiiiiiiaffaire_de_malade

27 Commentaires

  1. Auteur

    En Septembre, 2019 (20:20 PM)
    Pilotage à vue.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (22:07 PM)
      ou est l'université amadou moctar mbow de diamniadio? l'université elhadj ibrahima niass de saloum? pourtant en un moment vous nous avez tympanisez avec des poses de prieres prieres en donnant meme des delais d'ouverture qui sont aujourd'hui largement depassé. macky est le champion des projets inachevés et non suivis. ils font du tapage pour sortir les financements et après ils se partagent l'argent et abandonnent le projet
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (22:21 PM)
      gni kagne , ils ne pilotent rien du tout.
      ils sont à l’arrêt
      sénégal fi mou djeume amoul ndakhté.
  2. Auteur

    Pays De ...

    En Septembre, 2019 (20:29 PM)
    Solution taff yeugeul encore! Un pays qui n'a meme pas une politique de l'enseignement, ni planification, ni programmes adéquats, ni infrastructures scolaires, ni salaires suffisants pour ses enseignants...et des campus universitaires crasseux qui ressemblent à des prisons à ciel ouvert. Deukk bii, difi yéwoo sakh wooroul
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (22:43 PM)
      ce gouvernement ne sert qu’à organiser des ziarras, des magals et des gamous.
      dèfe delegation, comme un troupeau de babouins. pour aller bavarder devant les marabouts et exhiber sans pudeur leurs fesses rouges de gros nullards déhontés.
      ala boni ! sénégal dou dème fène avec ces incapables.
      pays attardé et sans espoir.
      dirigeants archi nuls. leur seule production : discours ak « wakh djou rafète », c’est à dire des généralités mille fois entendues dont on n’a plus rien à foutre.
      a quand la fin du « wakh djou rafète » ? a quand le début du « djeuf djou rafète » ? on veut sortir de la putain de oauvreté dans laquelle on patauge depuis la nuit des temps.
      mais ça ne risque pas d’arriver avec les « wakh djou rafète » et les enveloppes distribués de hamouma en lagan, de magal en tanabèr, de tanabèr en sabar.
      putain de pays !
    Auteur

    Citoyen Lucide Et Averti

    En Septembre, 2019 (20:33 PM)
    Voici un parfait crétin qui n'honore point la république. Cet individu à lui seul représente tout ce qui cloche dans le Secteur de l'éducation et dans tout le Sénégal d'ailleurs. Le public n'a pas les moyens de caser toute cette pléthore de bacheliers. Les structures sont déficitaires et il est clair que ces pauvres bacheliers ne pourront pas attendre que l'on construise ou finalise les établissement soi-disant en cours de réalisation. Bref le Sénégal est en danger avec ce genre d'énergumène comme ministre. Il urge vraiment de revoir tout le système au Sénégal qui est de plus en plus décadent. Wa Salam
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (23:30 PM)
      le problème du sénégal, c’est sa démographie, mais aucun homme politique n’ose aborder cette question (les marabouts veulent plus de talibés).
      - une population qui double tous les 25 ans ;
      - rien que pour le primaire, pour absorber la dividende démographie, il faut construire 11 000 salles de classes par an, ou encore 30 salles de classes par jour et 30 enseignants à recruter par jour,
      - etc.
      même si le pays s’enrichit (au niveau macro), la population s’appauvrit : le nombre de personnes qui doivent partager la richesse grandit plus vite que a création de richesse.
    • Auteur

      Demongraphie

      En Septembre, 2019 (06:42 AM)
      le problème n'est pas là démographie, qui est un autre os à ronger qu'on nous a jeté. des pays plus petit contiennent plus de population, étaient pauvres avec de fortes inégalités et beaucoup de pauvreté, sont devenus riches avec des ressources bien gérées. le problème vient du manque de vison et de responsabilisation des élites. que ce soient les politiques, les religieux ou n'importe quel référent publique, il y en a aucun qui a un programme et une vision autres que s'enrichir au détriment des autres composantes de la population. même si on sterilise toute la population et qu'on nous donne 6 plan marshall on va rester pauvres. il faut sortir du discours absurde sur la démographie, c'est une question annexe qu'on peut prendre comme une menace ou une force selon l'angle où on se place.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (08:23 AM)
      c est un angle de vue parmi d'autres

      la chine a sû gerer un fort taux de croissance avec une vision du futur. on ne reflechit pas dans ce pays
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (09:27 AM)
      la chine a adopter la politique de l'enfant unique pour se redresser , la démographie non contrôlée est un facteur de sous développement
    • Auteur

      Demongraphie

      En Septembre, 2019 (10:26 AM)
      quand on fait 1 milliards on peut se permettre la politique de l'enfant unique. qui est allé contrôler les populations du japon, de la corée, de l'angleterre, des usa. ils se sont développés en partant de situations très précaires pour une énorme partie de leur population. l'histoire est là pour témoigner du comment. la chine c'est pareil pour un territoire plus vaste. quelles ressources naturelles ont ces pays? leur ressources humaines ont été le principal levier, avec l'éducation et la formation pour développer le génie et l'industrie. vous pouvez stériliser toute la planète si ça vous chante, mais la pauvreté ne sera éradiquée que quand les gens auront la possibilité de gagner bien leur vie. les occidentaux ont commencé à faire moins d'enfants avec l'enrichissement global des pays et "l'embourgeoisement" des individus. personne n'est allé leur parler de démographie alors que leur territoire est beaucoup plus réduit que l'afrique, avec moins de ressources naturelles aussi. arrêtez de vouloir contrôler les populations africaines. castrez vous et laissez les gens faire leur vie.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (11:29 AM)
      si la population croît plus vite que les ressources produites, il n y a pas de développement: c'est mathématique. vous parlez à juste titre de ressources humaines: mais comment avoir une éducation de qualité si les pères de famille ont 10 enfants à scolariser? le trop-plein de talibés ne vous a pas ouvert les yeux?
    • Auteur

      Demongraphie

      En Septembre, 2019 (12:24 PM)
      ce que vous dîtes est vrai d'un certain point de vue. mais c'est biaisé par un autre. le déficit d'éducation est lié à un choix d'allocations des dites ressources. soit on investi beaucoup dans l'éducation et la santé pour l'avenir, soit on gaspille vers d'autres affectations. comment des pays comme cuba on formé autant de médecins et résisté à des années d'embargo? comment d'autres pays ont formé des milliers d'ingénieurs sans être mieux dote que nous? la question des talibés est aussi un problème de politique publique, de relâchement de l'état face à des lobbies, et encore de l'irresponsabilité des élites religieuses et politiques face à des droits fondamentaux de l'enfant, de leur devoirs apporter du progrès. ils ne font que profiter de leur position sans apporter aucun progrès en retour. on étaient pas 15millions il y avait des talibés, on sera 1 milliards il y aura des talibés et toutes ces populations pauvres. un état moderne doit faire des choix pour maintenant et pour l'avenir. le problème de la démographie vient bien après et sera réglé à partir des politiques d'éducation et de promotion des ressources humaines.
    Auteur

    En Septembre, 2019 (20:33 PM)
    En fin, ce privé se sucre sur le dos de l’État avec une formation qui laisse à désirer dans certaines écoles.
    Auteur

    En Septembre, 2019 (20:39 PM)
    Une bonne nouvelle
    • Auteur

      Anonyme

      En Septembre, 2019 (20:09 PM)
      une bonne nouvelle!?! j'espère que t'a pas.ton enfant ou ton frère dans ce lot car tout ce que monsieur debite ve sont des mensonge. comment tout ce qu'il dit peut il être fait en deux mois!?!
    Auteur

    En Septembre, 2019 (20:42 PM)
    Le privé après avoir encaissé la subvention étatique ne payait pas les enseignants c'est le cas patenté de IFMA une école privée de prédateurs et d'arnaque sans vergogne
    Auteur

    En Septembre, 2019 (20:42 PM)
    Tres bonne nouvelle!
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2019 (21:09 PM)
    L'entrée à l'Université doit se faire par voie de concours et selon les places disponibles
    Auteur

    En Septembre, 2019 (21:09 PM)
    Les étudiants dans le privé aux frais de l'état c'était du populisme. Mesuré iraisonnee dont voici la conséquence. Un état c'est d'abord de la planification
    Auteur

    Dépité

    En Septembre, 2019 (21:13 PM)
    Donc l etat revient a la case de départ. .. apres avoir fianancé a coup de dizaines de milliards des bachaliers orientés dans le privé le voila se renoncer de cette politique en esseyant de mettre plus 50 milles bacheliers dans des universites qui sont deja pleines ...

    Non on est totalement foutu avec cette gouvernance
    Auteur

    Dou

    En Septembre, 2019 (21:17 PM)
    80% des bachelier en l' n'ont pas de niveau pour l'université.
    Auteur

    En Septembre, 2019 (21:24 PM)
    Je suis de plus en plus decourage, mais quel pays de misere et ce gouvernement, mon oeil ! mais c'est bien fait pour les senegalais .....
    Auteur

    En Septembre, 2019 (21:30 PM)
    80% de ces bacheliers sont des litteraires sans aucune utilité pour le pays. Il est temps de réfléchir à supprimer le baccalauréat et ne permettre l'accès qu'aux meilleurs élèves. Il est temps également temps de supprimer la bourse sauf pour les cas sociaux et les étudiants méritants. Octroyer la bourse à 50 .000 bacheliers chaque année risque d'engloutir tout le budget pour former des cancres litteraires incapables de s'insérer dans la vie active et qui viendront créer des centaines voire des milliers de partis politiques, syndicats et mouvements,si ce n'est envahir le net pour raconter des bobards sur des sujets dont ils ignorent les rudiments.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (22:26 PM)
      vous avez bien décrit le système éducatif sénégalais à l'état actuel, malheureusement on refuse de voir la réalité pour ne pas frustrer les uns mais l'école sénégalaise ne forme que des médiocres et il est impossible de développer le pays avec les ressources humaines formées de ses écoles. malheureusement les quelques rares cas qui ont le niveau et ont réussi à intégrer les grandes écoles étrangères européennes, marocaines ou américaines ,les médiocres locaux refusent de leur faire la place pour revenir intégrer les entreprises sénégalaises. toute la pagaille notée dans tous les secteurs d'activités du pays n'est que le resultat de son mauvais système educatif.
    Auteur

    En Septembre, 2019 (21:33 PM)
    Votre message...en tout cas il y a de l'amateurisme car sur la plateforme campusen actuellement en cours, tout nouveau bachelier est obligé de faire une demande d'orientation pour le public comme pour le privé. tout nouveau bachelier vous le confirmera
    • Auteur

      Setou

      En Septembre, 2019 (09:03 AM)
      la france fait campus france nous on fait campus sen...
      les gouvernants ne cherchent pas de solution adaptée, ils recopient tout ce qui tombe. des abrutis finis
    Auteur

    En Septembre, 2019 (21:37 PM)
    Non non, la coopération avec le privé devrait continuer. C'est une occasion qui était donnée à l'État de faire travailler le secteur privé dans l'enseignement Supérieur. Certes il y'avais des problèmes il faut corriger et aller de l'avant. La commande dans le privé devrait être à mon avis moins chère que d'entretenir des universités . Avec la coopération avec le privé, l'Etat en fonction des besoins spécifiques de formation pour certaines régions faire des commandes......etc.

    Faut surtout pas arrêter
    Auteur

    Loi

    En Septembre, 2019 (22:18 PM)
    Ou est l’université de tambacounda qui va recevoir les les étudiants de kolda,velingara et kedougou?

    Ou est l’université de dioum où celle de matam?Le Fouta ne veut plus émigré sur la cote pour cartoucher.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2019 (22:54 PM)
    Triste sort réservé à la jeunesse du Senegal. Les adultes ne s'occupent pas d'elle, les gouvernements ne s'occupent pas d'elle, les marabouts ne s'occupent pas d'elle et les présidents n'en parlons pas.

    Auteur

    Ngor Nièbè

    En Septembre, 2019 (23:35 PM)
    l'homme sur la photo, c'est pas ngor ''nièbè''?
    Auteur

    En Septembre, 2019 (00:01 AM)
    Bravo:

    Les étudiants dans le privé aux frais de l'état c'était du populisme.

    Aucun bled qui se respecte n'agit ainsi...

    Un troupeau de parvenus dont le seul objectif est de s'en foutre plein les fouilles avec un peuple de demeurés enfumés par des marabouts, des lutteurs,des T shirts, des griots...des series, des étrons errigés en totems d'exemplarité ...des modeles de médiocritè...
    Auteur

    En Septembre, 2019 (00:08 AM)
    Fi dal dianga amatoufi, aferou tate rek, diay tar,fethie weuy, mbeure,.Def len ay acteur comedien wala porno, wala mbeur..etc koussi ame chance nek animateur tele comme ndoye mbane tok di fen rek. Rew mi mo tass radiakh..ay tesson rek. Koussi deugueu yakhou. Iiischhh!
    Auteur

    En Septembre, 2019 (01:28 AM)
    Ey way khaliss am na si deukke bi pourtant. Sortez l'argent les Sales, bayi lene khalé yi niou diangue. Bou lene assalo sene avenir nguir Yalla! Khalaat lene relève bi!
    Auteur

    En Septembre, 2019 (01:44 AM)
    La raison de l'arret d'envoi des étudiants dans les établissements prives c'est simplement que les caisses sont vides. On leur demande de payer avant l'acceptation des étudiants et comme ils m'ont pas d'argent, ils disent on ne les envoie plus dans le prive, on va faire un audit avant de payer.

    Ceci est une fausse bonne solution car les universités publiques ne peuvent pas accueillir tous les bacheliers c'est pour cela qu'il y a quelques années , une université virtuelle a été créée et des bacheliers envoyés dans le prive. La ou c'est une fausse bonne solution c'est qu'en général pour faire une licence dans le prive la moyenne c'est 3 ans et dans le public c'est bien plus et avec un taux d’échec plus élevé.

    L’université sénégalaise est trop académique et pas suffisamment professionalisante donc c'est plus une usine a chômeurs que tout autre chose.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (03:33 AM)
      alors, quittez l'université. la vocation d'un État, ce n'est pas de de substituer aux parents d'élèves pour payer les frais de scolarité à des putains d'anarchistes en herbe.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (06:25 AM)
      et les parents d'eleves ne payent ils pas leurs impots, c'est quoi le role de l'etat n'est pas de s'occuper de l'education alors c'est quoi son role ou c'est pour alimenter les politiciens. la rentree c'est en 2019 pas en 2020, c'est clair qu'il y aura des probleme d'orientation parce rien de ce qu'il annonce n'est pret c'est de la politique politicienne.
      envoyer les etudiants dans le prive ce n'est pas une bonne solution aur le long terme mais c'est la moins mauvaise solution a l'etat actuel.vu l'etat de nos universities je ne suis meme pas sur que ce n'est pas moins cher, car nos universites sortent tres peu de diplome en 3 ans
    Auteur

    En Septembre, 2019 (07:37 AM)
    Dommage beaucoup d'improvisation, beaucoup d'étudiants risquent de ne pas démarrer d'ici 6 a 10 mois, car beaucoup d'universités sont indéfiniment en chantier avec encore les récurrentes problèmes de prises en charge des étudiants qui seront affectés hors de leur région. Il faut que Etat se ressaisisse par rapport à l'utilisation des privés dans le Supérieur
    Auteur

    En Septembre, 2019 (07:47 AM)
    Bonne initiative. Enfin une politique réaliste
    Auteur

    Diouf

    En Septembre, 2019 (08:50 AM)
    Pour moi on devrait créer des écoles de métiers qui permettrons de construire notre pays parce qu'on sait tous que c'est pas des littératures qui vont développer le pays, mémé le système éducatif au Sénégal c'est n'importe quoi





    combien de jeunes chômes au Sénégal et si vous voyez bien se sont des jeunes qui ont eux leurs diplômes depuis,,,,



    Auteur

    Abdoulaye Diatta A

    En Septembre, 2019 (10:43 AM)
    Le système éducatif sénégalais est obsolète. Au lieu de construire des universités pour former des chômeurs l'état devrait penser à ouvrir de grandes écoles de formation technique ou professionnelles adaptées aux besoins de développement de notre pays.

    La population Sénégalaise est majoritairement jeune, nos universités sont surpeuplées sans compter les jeunes diplômés qui n'arrivent pas à trouver un travail adapté à leur formation. Quelle gâchis !!!
    Auteur

    Yeey

    En Septembre, 2019 (12:07 PM)
    Condoms+€+$=?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email