Mercredi 01 Décembre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Education

Cames : Le président de jury « n’a aucun pouvoir sur les autres »

Single Post
Cames : Le président de jury « n’a aucun pouvoir sur les autres »
Les résultats 2021 du Cames continuent d’être commentés au Sénégal. La dernière en date est le Professeur titulaire, Adama Diaw. Cet agrégé des sciences économique, enseignant-chercheur à l’Ugb réfute toute idée de pouvoir d’un président de Jury lui permettant d’influer sur les résultats.

« Permettez-moi d’abord de préciser que de 2005 à 2019, j’ai fait partie du jury d’agrégation. Cela veut dire que j’ai siégé à sept reprises ; j’ai été président de jury à deux reprises et président coordonnateur des jurys, c’est-à-dire président de tous les présidents. Je parle donc d’expérience », précise d’emblée Pr Diaw dans une interview avec le journal EnQuête de ce jeudi 25 novembre. « Ce que je puis vous assurer, c’est que contrairement à ce que peuvent penser certains, quand vous êtes président de jury, quelle que soit votre nationalité, votre rang, les textes vous interdisent rigoureusement d’être rapporteur des travaux d’un ressortissant de votre pays. Un Sénégalais ne peut pas être l’évaluateur des travaux d’un autre Sénégalais. Il ne peut être l’évaluateur d’un enseignant relevant de son université, même s’il est de nationalité différente », détaille-t-il.

Selon lui, lors de la première épreuve, l’obligation de réserve impose même, à un membre de ne pas parler, lorsqu’un candidat de son pays passe devant le jury. L’enseignant rappelle qu’à l’université, l’évaluation se fait par les pairs, à tous les niveaux, et elle est toujours collective. « Quand vous prenez le concours d’Agrégation, le jury est composé de sept professeurs titulaires. Il n’y a aucune préséance d’un membre sur l’autre et il doit être équilibré. Par exemple, si vous prenez le dernier concours, il y avait deux membres de l’Afrique de l’Ouest, deux de l’Afrique centrale, deux professeurs de français, et le président qui est aussi de l’Afrique de l’Ouest. Il faut savoir que ce dernier n’a aucun pouvoir sur les autres », fait-il remarquer.

Adama Diaw révèle que chacun évalue et qu’à l’arrivée, les résultats sont convergents. Selon, il ne peut y avoir de doute sur la transparente de la procédure. « Il ne faut pas donner au président de jury un pouvoir qu’il n’a pas. Son seul pouvoir - si on peut parler de pouvoir- c’est par exemple en cas d’égalité des voix. Auquel cas, sa voix est prépondérante. C’est tout. Et il est très rare que les gens en arrivent au vote, surtout dans notre domaine qu’est l’Economie ».


23 Commentaires

  1. Auteur

    Ndibodio

    il y a 6 jours (15:41 PM)
    Prof. Diaw, de toute façon c'est le SG de ton syndicat qui accuse nommément le Recteur de l'ucad d'avoir fait échouer par vengeance personnelle les candidats de la faseg. Évitez la langue de bois et dites les choses crûment et sans aucune lâcheté: soit le SG du saes a les preuves de ses accusations et le Recteur de l'ucad doit être viré et envoyé en taule ou ce n'est pas le cas et le Recteur porte plainte contre Malick Fall pour diffamation.
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 5 jours (17:57 PM)
      Soyons serieux, dans un pays ou la chose la mieux encouragee est la mediocrite, le systeme educatif n'est plus que l'ombre de ce qu'il etait, les enseignants sont plus politiciens qu'enseignants, les gena passent tout leur temps a parler et a faire de la politique...Est-ce une surprise?Au lieu d'essayer de trouver un bouc-emmissaire mettons nous au travail.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Verbal

      il y a 5 jours (19:42 PM)
      Votre raisonnement est minable.  Le SG du Saes est illégitime pour parler du campus de Dakar. Il ne peut même pas réunir le BN . Dites lui de rendre le 4×4 d'u Saes et de cesser de quémander des postes. Quel cumulard. Il a forcé à être chef de département et veut par la calomnie devenir vice Recteur. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Quand Les Valeurs Offusquent L

      il y a 5 jours (20:02 PM)
      Quand les valeurs offusquent la recherche.Le terme que nous utilisons ici est plein de sens chez tout Sénégalais. Le convoquer susciterait chez les lecteurs un mélange de sentiments. Ce terme est le « masla » désignant la capacité de bien vivre avec les gens, de les tolérer et de se faire tolérer. Selon le professeur Massamba Guèye, le terme renvoie à une attitude sociale qui permettait à la personne de pouvoir parler avec tout le monde, d’avoir un commerce facile avec tout le monde. Même si cette valeur garde toujours son sens chez la plupart des Sénégalais, Massamba Guèye considère pour sa part que le terme « masla » est devenu presque synonyme de malhonnêteté, félonie, hypocrisie. Il illustre sa réflexion par l’exemple du voleur connu à ne pas dévoiler aux parents et aux proches. Dans le monde de la recherche, cette attitude est pleine de conséquences. Attribuer des publications à des chercheurs qui n’ont pas participé, accepter des publications dans des revues sans impact majeur, ne pas sanctionner les enseignants-chercheurs qui refusent de remplir leur engagement de recherche et d’enseignement, ne pas demander des justificatifs au retour des voyages d’études et/ou de recherche, etc. sont autant d’exemples parmi d’autres qui sont le fruit de cette tolérance. La réforme des grades n’est-elle pas d’ailleurs les conséquences de cette attitude? Le non-respect des textes n’est passible d’aucune sanction dans les universités sénégalaises. Les directions de recherche et les institutions de recherche malgré l’existence de réglementations n’ont aucun pouvoir de coercition chez les chercheurs au Sénégal. La seule institution qui doit avoir une influence sur la recherche est le CAMES. 
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 5 jours (20:50 PM)
      Votre raisonnement est minable.  Le SG du Saes est illégitime pour parler du campus de Dakar. Il ne peut même pas réunir le BN . Dites lui de rendre le 4×4 d'u Saes et de cesser de quémander des postes. Quel cumulard. Il a forcé à être chef de département et veut par la calomnie devenir vice Recteur. 

      RÉPONDRE +6 -0
    {comment_ads}
    • Auteur

      Compence

      il y a 5 jours (22:03 PM)
      La question des recrutements est également un élément à prendre en compte.
      Les facultés et écoles sont des familles. Le népotisme au détriment des compétences. Je recrute mon neveu, mon frère m'a femme, mon cousin, etc. J'encadre le fils de mon ami pour ma thèse. 
      Les recrutements ne se font plus sur la base de critères scientifiques. 
      Vous voulez des exemples ?
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Kkkk

    il y a 6 jours (16:31 PM)
    Adama Diaw est un professeur très respecté et carré dans tout ce qu'il fait. En revanche, les accusations qui pointent du doigts Aly Mbaye sont sûrement fondées. Tout le monde connait sa médiocrité et son approche très clanique des rapports humains dans le domaine scientifique. Le même système qui l'a élevé au rang de prof est le même qu'il perpétue. C'est un politicien et il utilise les mêmes méthodes que les politiciens. C'est un honte d'avoir des profs comme Aly Mbaye.
    {comment_ads}
    Auteur

    Bienvenue

    il y a 6 jours (16:35 PM)
    L'explication du Professeur est très claire. J'avais des doutes lorsque j'ai vu Ismaila Madior Président de jury et tous les professeurs de droit public recalés. Mais avec ces explications, c'est clair.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 6 jours (16:36 PM)
    C'est la plus grosse arnaque du système d'évaluation de la performance des universitaires africains !!! Seul ement du copinage pro francmaçonnique ! quel est leur incidence sur le développement de l'Afrique ? NADA TOUSS

    Preuve parmi d autres !

    Avec tous les agrégés professeurs, chercheurs que toute l'Afrique a, ON EST INCAPABLE DE PARTICIPER AUX DEBATS SCIENTIFIQUES SUR LES VACCINS NI PRODUIRE UNE THERAPIE CONTRE LE COVIDS 19
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 6 jours (16:40 PM)
    Foutez nous le camp avec vos histoires de syndicat.

    Le prof te  parle de fait. Tu nous parle de mademba ou mapathe a dit ...................

    Pourquoi d'autres collegues  d'autres universites sont recales aussi?

     
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 5 jours (16:53 PM)
      Le professeur est un lâche. Le fait déclencheur de son laïus insipide est la sortie du SG du saes contre le Recteur de l'ucad mais il n'a pas le courage de le dire et se cache derrière des généralités. J'espère que tu n'es pas comme lui rek.
    {comment_ads}
    Auteur

    Diouldé

    il y a 5 jours (16:55 PM)
    Comment un Recteur peut-être Président du jury et membre du CCG. On ne peut pas être jugé et parti. C'est du n'importe quoi ce CAMES. Nous savons tous comment Aly Mbaye a été nommé Président du jury. Ce n'est un secret pour personne.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Khalif

      il y a 5 jours (19:36 PM)
      Prof Adama Diaw est un homme honnête,  il connaît bien le cames et ce qu'il dit est vrai. Le SG du saes n'a même pas consulté le saes de Dakar. Malick fall ne respecte même pas l’enseignement Supérieur 
    {comment_ads}
    Auteur

    Sudes

    il y a 5 jours (17:00 PM)
    C'est le Recteur le plus petit de l'histoire de l'UCAD. Nul partout. Une pire fabrication de KASSE, un menteur, aucune dimension scientifique ni crédibilité. Il a fait un Deal avec le SG du Cames pour remplacer un Sénégalais, le Prof Diaw, à la tête du jury et se venger contre des jeunes brillants de sa propre facultés. Aly est un homme méchant et jaloux.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Zalz

      il y a 5 jours (19:38 PM)
      Cesse de mentir , nous de la Faseg nous connaissons le Prof Mbaye. Il m'a eu en Master c'est le meilleur . Enlevez votre cagoule. Et l'Université est en train de changer avec lui. Tous les minables n'ont que la haine pour masquer leur faiblesse
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 5 jours (17:02 PM)
    Etre agrégé de cames, ça confere quel privilège à part le titre ?
    {comment_ads}
    Auteur

    Saes

    il y a 5 jours (17:19 PM)
    Le saes va faire débarquer ce Recteur rancunier et soldeur de comptes. Malick Fall doit avoir plus de courage et convoquer illico presto un BEN pour sceller le sort de cette andouille.
    Top Banner
    Auteur

    Cédric

    il y a 5 jours (17:43 PM)
    Prof Soyons pas naïf. Le président du jury participé au choix des membres du jury. C'est lui qui distribue les dossiers des candidats aux rapporteurs. Il peut de manière cynique orienter des dossiers vers des membres qu'il a sous sa poche pour exécuter d'autres candidats. Beaucoup en ont été victimes cette année. Il faut demander aux candidats recalés de donner leurs sentiments. Vous entendrez des choses horribles. Wassalam.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 5 jours (17:54 PM)
      Attention à la calomnie ! Je ne connais ni Aly, ni Diaw, mais le CAMES, c'est quand même du sérieux... Un peu de zèle peut-être mais c'est du sérieux !  En tout cas Aly travaille et c'est visible !
      ce qui lui manque, c'est de s'occuper des cités des enseignants du campus intérieur.... Foofu moom, lui et la DGDU c'est nul....
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 5 jours (19:22 PM)
      Bien sûr que ouï. Surtout si c'est une personne qui a déjà l'habitude d'évaluer. Quelle question ? 
      il faut lui présenter les éléments objectifs de son recalement.  Et il va mieux se préparer 
    {comment_ads}
    Auteur

    Sinsin

    il y a 5 jours (17:57 PM)
    ALY MBAYE un prof compétent connu et surtout très respecté par ses collègues des plus grandes universités américaines 
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Cédric

    il y a 5 jours (17:58 PM)
    Professeur, ne soyons pas naïfs.  Le Président participe activement au choix des membres du jury.  Il choix des collègues qu'il maîtrise. 

    C'est lui qui distribue les dossiers des candidats aux rapporteurs. Il peut de manière cynique orienter des dossiers vers des membres qu'il a sous sa poche pour exécuter d'autres candidats. Beaucoup en ont été victimes cette année. Il faut demander aux candidats recalés de donner leurs sentiments. Vous entendrez des choses horribles. Wassalam 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Verbal

      il y a 5 jours (19:44 PM)
       
      Le titre déjà, agrégé, c'est pas mal. C'est plus d'autorité scientifique, dans son domaine, plus de respectabilité et plus la possibilité de faire avancer les jeunes, dans son domaine.Ils sont très nombreux, dans ce pays, les agréges, à faire leur travail d'universitaire, écrire des articles, encadrer des thèses etc. On ne les voit pas à la télé, ils ne cherchent aucun privilège, à part le respect des étudiants et de leurs pairs.Pr. Diaw fait partie de ces universitaires. Beaucoup ne le connaissent pas mais les universitaires, oui. Très sérieux, travailleur, discret et a fait avancer la science économique dans ce pays. Il a fait beaucoup de docteurs et des agrégés. C'est une référence dans son domaine.Maintenant, le SAES, doit arrêter de raconter des conneries. Les choses se passent comme Pr. Diaw l'a dit. Ahmadou Aly mbaye ne peut empêcher personne de passer. Si ces candidats ne sont pas passés, c'est parce qu'ils ne sont pas bons, c'est simple. Ce qui caractérise un universitaire, c'est sa liberté. 7 universitaires de plusieurs nationalités ne peuvent pas, ensemble, se liguer contre des sénégalais. Il faut arrêter le délire. L'agrégation, ce n'est pas de la farce.Mais de toute façon, il y a tellement de gens qui ont été recalés à l'agrég au SAES, qu'ils jetent le discrédit sur ce concours, ce n'est pas un examen. Certains, éminence grise du SAES, ne sont même pas maitre assistant. Ils s'accrochent aux grades pécuniaires locaux.Oui, l'agrégation donne des priviléges, celui de la liberté, de l'autorité et du respect. 

      RÉPONDRE +2 -2

       
      Votre raisonnement est minable.  Le SG du Saes est illégitime pour parler du campus de Dakar. Il ne peut même pas réunir le BN . Dites lui de rendre le 4×4 d'u Saes et de cesser de quémander des postes. Quel cumulard. Il a forcé à être chef de département et veut par la calomnie devenir vice Recteur. 
    {comment_ads}
    Auteur

    M

    il y a 5 jours (18:30 PM)
    Le Sénagalais est vraiment chauvin. Mais en tant que meilleur élève de son maître, ça se comprend. Non les amis, c'est simplement l'éducation sénéglaise qui part à la dérive. Il suffit d'écouter les étudiants parler pour s'en rendre compte! Sauvons l'éducation publique au sénégal! Appel au président
    Top Banner
    Auteur

    Diawo

    il y a 5 jours (18:31 PM)
    Ce débat prouve à suffisance que le Recteur ne doit même pas accepter de présider un jury du CAMES. Étant membre du CCG, l'instance qui doit valider les jurys avant le conseil des ministres, le recteur est donc juge et partie. 

    Si un candidat fait un recours hiérarchique, il sera jugé par le CCG, alors que le président du jury est un recteur, donc membre du CCG. C'est un véritable problème d'étique et de justice. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Lodiol

    il y a 5 jours (18:54 PM)
    Normal que le saes, initiateur de la réforme des titres, c'est à dire de la suprême médiocrité et du nivellement par le bas se mette à ruer dans les brancards. Si ça ne dépendait que de ce syndicat, la responsabilité de la promotion des enseignants leur reviendrait. Mais tout ça est de la faute d'universitaires de qualité comme le Recteur Mbaye qui ont toujours cédé au chantage de cette bande mafieuse. Il est temps que les universitaires se ressaisissent et mettent hors d'état de nuire ce syndicat 
    {comment_ads}
    Auteur

    Ugb

    il y a 5 jours (18:56 PM)
    Ce que le Adama Diaw dit est trop facile. Il a été membre du jury 7 fois sans problème, et pourquoi donc subitement y'a un problème dans les délibérations présidées par le Aly Mbaye. C'est parce que tout le monde connaît son comportement de méchanceté, et de jaloux 
    {comment_ads}
    Auteur

    Jonh M.k

    il y a 5 jours (19:08 PM)
    Debat tres interessant. Nous savons tous que le systeme universitaire africain laisse a desirer. Ce qui y est offert comme formation n'est pas de qualite. Nous pourrions leur trouver toutes les excuses du monde: plethore des effectifs, manque de moyens...Tout de meme, c'est mieux d'avoir une organisation comme le CAMES pour s'assurer que les futurs chercheurs respectent un minimum de standard international meme si le debat doit etre poursuivi pour fixer des standards de haut niveau. Un universitaire doit etre multidimensionnel (langues etrangeres, les grands debats philosophiques, histoire de l'humanite, deux specialisations majeures dans son domaine et une specialisation mineure dans un domaine connexe, participer aux debats publics lies a ses specialisations, 4 conferences par an minimum et des seminaires a tout va sans parler du grammarien qu'il doit etre dans sa langue officielle. Plus aucune regle ne doit lui echapper.

    Que dire des publications de qualite auxquelles on doit s'attendre? Il doit meme pouvoir ecrire des textes pour nos musiciens et scenaristes...Il doit avoir un gout pour le savoir et surtout la verite peu importe ce qu'ils sont.

    Quant a Ale Mbaye, je l'ai eu comme assistant en monnaie en deuxieme annee alors qu'il enseignait la comptabilite nationale...Il commencait a emerger parmi les tenors de la FASEG avec les Dankocco, IT Diop, Bouna Niang... Tout ce dont je me souviens, est la difference de rigueur et de discipline dans l'organisation des examens comparee a Karamoko Kane (paix a son ame) qui partait pour la PTCI. Cette annee la, les etudiants n'avaient pas de place fixe et travaillaient en groupe durant les examens...La triche a grande echelle.
    Top Banner
    Auteur

    Laye Python

    il y a 5 jours (20:06 PM)
    Ce Recteur dérange parce qu'il est compétent. Malick fall est jaloux parce qu'il ne sera jamais prof titulaire.  Il veut être vice Recteur et fais des chantages
    {comment_ads}
    Auteur

    Aliou Mbodj

    il y a 5 jours (20:22 PM)
    Je me demande l'intérêt de la sortie de ce professeur s'il n'y avait pas de problèmes à ce cames de cette année. Avec ce taux d'échec et le très bons profil des candidats éliminés à la Faseg, le syndicat l'a bien dit, il ya a se poser des questions sur l'objectivité de ce concours. Ce recteur doit revoir sa façon de gérer c'est injuste d'éliminer des candidats sur la base du subjectivisme. J'espère que lui il dort tranquille avec tout le mal qu'il fait sur sa route.
    {comment_ads}
    Auteur

    Respecter Professeurs Et Admis

    il y a 5 jours (21:08 PM)
    Je suis désolé de voir des enseignants du Supérieur surtout raisonner ainsi.

    Question : si vous étiez membre d'un jury au CAMES, à supposer même que vous ayiez la possibilité, seriez vous enclin, en toute subjectivité, à favoriser ou à pénaliser un candidat, au mépris de la déontologie ?

    Naniou bayyi beugueu Lou yomb té liguey.

    De notre temps, les professeurs (titulaires de chaires, surtout,) étaient vénérés et non traînés dans la boue.
    {comment_ads}
    Auteur

    Kkkk

    il y a 5 jours (21:39 PM)
    Aly Mbaye est une honte, une calamité pour l'Université sénégalaise. Il doit dégarer. Comment peut-on être recteur d'une Université et accepter de diriger le CAMES.
    Top Banner
    Auteur

    Mar

    il y a 5 jours (21:43 PM)
    Bravo au Recteur Aly Mbaye mon ancien prof à la faseg. Il était jeune et sérieux...Malick Fall le Mobutu du Saes. Rends le  4×4 du Saes et vas publier 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 5 jours (00:12 AM)
    Ce qui s'est passé cette année est sans précédent et c'est le défunt Bertrand Mbatchi le pire des SG du CAMES Qui en a été à l'origine. Il a transformé le cames en compagnie de copains et de coquins, un réseau de politiciens 
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email