Dimanche 27 Septembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Education

Durcissement des sanctions et sécurisation de l’université : Les enseignants veulent mettre fin à la pagaille

Single Post
Durcissement des sanctions et sécurisation de l’université : Les enseignants veulent mettre fin à la pagaille
La violence hante les enseignants de l’Universitaire Cheikh Anta Diop de Dakar. Pour l’éradiquer de l’espace universitaire, ils ont ébauché des propositions de sortie de crise lors de la Journée de réflexion pour la défense de la liberté d’expression et du pluralisme à l’université.

Selon le Pr Ibrahima Thioub, «il faut qu’on écoute les étudiants en leur apprenant que l’université c’est émettre son point de vue et être aussi capable d’écouter les autres». D’après l’historien, il faut que tous les acteurs de façon inclusive aillent dans la même direction. «La punition doit être exceptionnelle, mais rigoureuse. On doit d’abord écouter la justice avant de pardonner.

Et si nous appelons à cette convergence là, nous allons avoir beaucoup plus d’écoute et moins de violence», a-t-il proposé. Il a également émis l’idée de la mise en place d’une Charte de non-violence qui sera acceptée par les universités et tous les acteurs.

Le Pr Abdoulaye Ndoye milite pour le renforcement de la sécurité dans les universités et des mesures disciplinaires. «Il faut des caméras de surveillance pour identifier les étudiants violents, il faut également renforcer le décret 82-377 relatif à la réunion de la Commission de discipline. Dans des situations exceptionnelles, il faut des mesures exceptionnelles. Je propose qu’on aide les recteurs à appliquer l’article 6 en aggravant les sanctions prévues dans l’article 6 du même décret. Les sanctions de ce décret ne prévoient que la réprimande et l’exclusion, il faut aujourd’hui frapper là où il fera plus mal. En plus de l’exclusion, il faut  prévoir des pénalités d’ordre financier, faire l’estimation des objets saccagés et les faire payer par l’étudiant ou ses parents. Il faut que la peur change de camps», a-t-il souhaité.

Par ailleurs, les membres du Comité d’initiative pour la défense de la liberté d’expression à l’université se sont engagés à promouvoir «la mission de l’université en s’appuyant sur le droit de l’enseignant-chercheur à s’acquitter de leur mission d’enseignant en toute quiétude, le respect des droits de la communauté universitaire, à la liberté de pensée et d’expression». Aussi, ils ont demandé «l’application stricte de la loi 94-79 du 24 novembre 94, relative aux franchises et à la liberté d’expression, l’esprit de tolérance et le renforcement du débat démocratique au sein de l’espace universitaire, l’esprit citoyen par l’acceptation du droit à la différence». Ils se sont engagés également à valoriser «l’image de l’université et des universitaires dans l’opinion publique par des actions concertées visant à développer une meilleure compréhension».

liiiiiiiaffaire_de_malade

6 Commentaires

  1. Auteur

    Senenmut

    En Janvier, 2014 (16:32 PM)
    Que chercheThioub ? Il se démêle comme un diable comme pour se faire remarquer par le "diek "! Pour un poste , on reprend un magnat de la presse, racle les étudiants au passage, se prononce sur tout, finalement sur rien, rien que pour attiré l'attention.
  2. Auteur

    Urien

    En Janvier, 2014 (17:16 PM)
    on doit reduire le nombre d'etudiant qui étudient à l'ucad , 20 000 etudiants parait raisonnable pour l'excellence y regne, les facultés inutiles , faaut les delocaliser ou les supprimer.Cette situation ne peut plus continuer!
    Auteur

    Afric25

    En Janvier, 2014 (18:30 PM)
    bjr on doit se débarrasser des sectes religieux et des politiques dans nos universités , sinon le bateau universitaire va s=chavirer et dans ce cas c'est la nation toute entière qui va payer , les religieux et les politiques recrutent leurs futurs talibés et militants dans ce temple du savoir , laissez les étudier et mettez les dans de bonnes conditions .
    Auteur

    Mayday

    En Janvier, 2014 (18:56 PM)
    Fausse solution à des vrais problèmes. L'université est le dernier réceptacle de tous ces enfants déshumanisés par un système d'enseignement aux antipodes de la croyance et legs de l'écrasante majorité de la population. de cycles en cycles on a formé des êtres dangereux qui n'ont qu'une seule préoccupation : passer sur tout le monde pour réussir. SCIENCE SANS CONSCIENCE. A quoi vous vous attendiez avec une telle méthodologie?

    Il faut tout reprendre
    Auteur

    Yoto

    En Janvier, 2014 (19:59 PM)
    depuis kelkes temps les senegalais sont entrains de regardès les ics au bord du gouffre tous ça acause de mauvaise gestion des indiens .jes le president macky sall va règler ce problème avant kil ne soit plus tard
    Auteur

    Mauvaise Foi

    En Janvier, 2014 (10:21 AM)
    Ils nous emmerdent ces professeurs là. ils ne sont pas des patriotes. Combien d'entre eux fuient les cours alors qu'à la fin du mois ils vont dans leurs banques prendre leur salaires illicites? Combien d'autres eux ne corrigent pas les copies d'examen de leurs étudiants et se permettent de donner des notes folles à ces derniers. Combien d'entre eux ont leurs enfants dans les universités étrangères. Ces profs ne sont que des jaloux et mesquins types! Vous êtes qu'en train de chercher des postes de ministres conseillers! Allez voir macky!!!

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email