Dimanche 12 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Education

Rencontre gouvernement-syndicats d’enseignants : Les propositions de l’ Etat n’enchantent pas les enseignants

Single Post
Rencontre gouvernement-syndicats d’enseignants : Les propositions de l’ Etat n’enchantent pas les enseignants
Pour mettre fin aux grèves qui secouent le système éducatif depuis des semaines maintenant, le gouvernement a rencontré hier les syndicalistes du secteur de l’enseignement. L’objectif était de leur donner des  informations sur les décisions prises par le gouvernement sur certains points. Joint par téléphone hier, Mamadou Lamine Dianté, coordonnateur du Grand cadre des syndicats d’enseignants, a laissé entendre que les propositions faites par le gouvernement sont insuffisantes pour suspendre leur plan d’actions.

La crise scolaire constatée ces derniers temps n’est pas encore sur le point de se dissiper. Les syndicalistes du secteur de l’enseignement ne sont pas satisfaits des propositions qui leur ont été faites par le gouvernement lors d’une rencontre tenue hier. Joint par téléphone, le coordonnateur du Grand cadre des syndicats d’enseignants, Mamadou Lamine Dianté, informe que les discussions lors de cette réunion avec les ministres de l’Education nationale, de la Fonction publique et de l’Economie et des finances concernaient seulement des avancées sur 3 points : la question de la validation des années de volontariat et de contractualisation, les lenteurs administratives et la formation diplômante des professeurs contractuels. «Concernant le premier point, notamment la question de validation, on a informé que le projet de loi 61-33 a été adopté en Conseil des ministres du 12 mars, et que le montant relatif à cette validation est connu. 

Pour les lenteurs administratives, le gouvernement a estimé que la Fonction publique va prendre des mesures dans le but de délivrer les actes au début du mois d’avril. Et pour ce qui est du troisième point relatif à la formation diplômante des professeurs contractuels, le gouvernement envisage de former 2 professeurs en Lettre arabe, et 41 en Lettre portugais», a-t-il expliqué. 

M. Dianté, qui renseigne que le gouvernement après avoir donné ces informations a demandé aux syndicats de suspendre leur mot d’ordre de grève, soutient que l’Etat en est seulement à la mise en œuvre alors qu’eux ils demandent l’application de ces accords. D’après lui, la validation des années de volontariat et de contractualisation ne sera pas effective tant que la loi ne sera pas votée à l’Assemblée nationale. Pour les actes, il soutient qu’il ne s’agit pas seulement de les délivrer, mais qu’il y ait des répercussions sur les salaires des enseignants. Et sur ce point, M. Dianté soutient que des garanties n’ont pas été données. Quid de la proposition faite sur la formation ? Le syndicaliste estime que c’est «une goutte d’eau dans la mare». «Ce sont des milliers de professeurs contractuels en philosophie, en maths, etc. qui attendent cette formation. On ne peut pas se contenter de 2 profs en lettre arabe et 41 en portugais», a-t-il ajouté. 

Au regard de toutes ces raisons, le syndicaliste souligne que les propositions du gouvernement sont largement insuffisantes pour suspendre leur plan d’actions. Toutefois, il a informé que la décision revient à la base qui décidera de la suite qui va être donnée à ce combat pour le respect des accords signés avec le gouvernement le 17 février 2014. 

Pour rappel, le Grand cadre des syndicats d’enseignants a entamé son mouvement d’humeur depuis le 17 février dernier avec des débrayages et des grèves pour exiger du gouvernement le respect de ces accords du 17 février 2014. Si rien n’est fait, les syndicats, réunis autour de cette organisation, menacent de poursuivre leurs actions qui peuvent même aller jusqu’à la rétention des notes du premier semestre.

liiiiiiiaffaire_de_malade

17 Commentaires

  1. Auteur

    Okk

    En Mars, 2015 (18:14 PM)
    Lorsqu'un état signe des accords, il doit les respecter et non chercher à les re-nègocier voire à retarder délibérément leur mise en application.
  2. Auteur

    Cri De Couer D'un Parent D'ele

    En Mars, 2015 (18:27 PM)
    Le syndicalisme tel que pratique par Monsieur Diante et consort s'apparente a un chantage qui ne dit pas son nom. Les populations se demandent pourquoi ces syndicalistes ne s'interrogent pas sur la deliquessence de l'enseignement public au profit du prive, du fait de leur comportement irresponsable. Tous les parents qui ont un peu de moyens retirent leurs enfants du public, la mort dans l'ame. D'annee en annee, le public se meurt. Il est facile de dire que c'est le gouvernement qui est responsable de cette situation. Que dire alors des enseignants qui percoivent leurs salaires sans travailler? Un educateur se soucie d'abord de l'avenir de ses eleves. Que disent les syndicats des ecoles qui ont ont zero au CFEE admis a la fin de l'annee? Les bons enseignants se battaient pour avoir cent pour cent au CEPE. Les bons enseignants etaient fetes par les parents a la fin de l'annee, du fait du leur serieux, de leur abnegation, de leur souci de l'interet publicl. On a assez de cette confrontation qui ne finit jamais. VIVE L'ECOLE SENEGALAISE et a bas ce syndicalisme ecule.
    • Auteur

      Rich

      En Mars, 2015 (19:34 PM)
      pourquoi les syndicalistes ne doivent pas se préoccuper de leur carrière de leur bien être social?
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2015 (21:13 PM)
      ha oui monsieur c le gouvernement qui est le responsable les enseignants sont dans leurs droits les plus absolus
    Auteur

    Sow

    En Mars, 2015 (18:52 PM)
    letat doit etre plus ferme avec les syndicats et defalquer les jours de greve de leur salaire-Pourquoi ne regarderait pas aucun aux cours particuliers payant dispenses dans les etablissements publics sans impot et des cours paralleles dans des etablissements prives-Pourquoi un professeur du public ne rend jamais compte du resultat catastrophique de ses eleves aux compositions et examens ?
    Auteur

    Un Etat Faible

    En Mars, 2015 (19:40 PM)
    Le pays a besoin d'un etat fort capable de tenir tete a ces syndicats. La negociation a des limites. Le gouvernement doit penser aux autres secteurs de l'economie nationale. Les enseignants ne sont pas les seuls fonctionnaires au Senegal. Des syndiacts qui ne parlent que d'argent et de privileges nous donnentla nausee. Quand on embrasse une profession, on en accepte les contraintes. Nos enseignants ne sont jamais contents et on se demande pourquoi. Ils passent tout leur temps a deserter les classes et a renvoyer les enfants dans la rue, sans aucun etat d'ame. Ils n'ont aucune pitie pour les parenst d'eleves qui ne peuvent pas envoyer leurs enfants dans le public. Ils sont cupides, irresponsables et sans coeur. Quand vous dites aujourd'hui que vous etes enseignant, tout le monde vous regarde de depit. A qui la faute?
    • Auteur

      Rich

      En Mars, 2015 (19:50 PM)
      les enseignants ne sont pas les seuls fonctionnaires du senegal mais seulement ils sont les moins lotis reste à savoir pourquoi. sans équité dans le traitement des agents de l’état, pas de stabilité à l’école
    • Auteur

      Papi

      En Mars, 2015 (23:56 PM)
      stl la question est sérieuse et ça était tjs comme ça depuis d décennies. les conditions de travail n'ont jamais était suffisant et les accords non respectes. vous étés sans savoir que beaucoup de ses enseignants servent dans les coins les plus reculés du senegal la ou il n'y pas ni eau ni électricité ni sécurité ni d salles de classe modernes les cours sont sont dispenses dans des huttes avec des reptiles dangereux qui surgissent souvent. ils sont souvent agresses dans certaines zones ou les populations non aucun amour aux études. comment voulez vous après tout cela que ces enseignants qui depuis des années après avoir obtenu leur diplôme professionnel courent derrière leur réintégrations dans la fonction publique. apres service rendu a la nation je pense qu'ils méritent beaucoup de consideration n'est ce pas?
    Auteur

    Rich

    En Mars, 2015 (19:42 PM)
    Défalqué les salaires n’arrêtera pas la détermination des enseignants que nous sommes. Nous sommes déterminés à aller jusqu'au bout de cette gréve pour exiger des meilleurs conditions de travail. Le dénigrement, la calomnie, la haine à l'endroit des enseignants ne nous fait ni chaud ni froid. Le chien aboie et la caravane passe. Vive les enseignants, vive le syndicalisme, vive le grand cadre  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Ngor

    En Mars, 2015 (19:56 PM)
    Vous nous emmerdez les enseignant vous passez tout votre temps a demande de l'argent.la mesure qui a été prise sur les policiers radiés en 89 devrait vous être appliqué comme ça il n'y aura plus d'enseignant ''greveur'' minable que vous etes  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Rich

    En Mars, 2015 (20:01 PM)
    @ NGOR LE CON continuez à insulter les enseignants qui ont enseigné ton père et ta mère. Le chien aboie et la caravane passe
    • Auteur

      Ngor

      En Mars, 2015 (15:38 PM)
      tu mens comme tu respire espÈces de con.mes parent sont de nobles transporteur qui ne savent ni lire ni ecrire et qui sont digne et fier
    • Auteur

      Ngor

      En Mars, 2015 (15:42 PM)
      tu mens comme tu respire ils sont de nobles transporteurs qui ne savent ni lire et écrire mais qui sont dignes avec les oeuvre de borom touba et de maodo
    Auteur

    Jakarta

    En Mars, 2015 (20:14 PM)
    Un conducteur de Jakarta, dont le frere est enseignant, me disait l'autre jour qu'il remercie le Bon Dieu de n'avoir pas fait de lui enseignant. Pour expliquer son sentiment, il avait ajoute qu'ils n'envie guere son frere, parce que celui-ci etait sans conscience professionnelle, pingre et egoiste. Ce sentiment, bien que subjectif, devrait inciter a reflechir. Il faut accepter de se regarder dans le miroir, au lieu de crier au denigrement et a la calomnie. Ce sont des mots gonfles de vent. Si vous dites que vous irez jusqu'au bout, l'honnetete et la deontologie professionnelle voudraient que vous y alliez sans vos salaires percus indument. Aller jusqu'au bout et refuser de regagner les classes tout en se precipitant dans les banques des la fin du mois, cela est malhonnete et irresponsable.
    Auteur

    Analyste5

    En Mars, 2015 (20:25 PM)
    Je pense qu'il faut savoir raison garder et pour cela, il faut toujours prendre la peine de comprendre les raisons qui motivent telle ou telle autre grève. Dans cette grève du grand cadre, il s'agit surtout de respecter un accord signé et non une nouvelle plate forme revendicative. Autrement dit pour obtenir des accords, il faut aller en grève et pour l'application aussi, il faut aller en grève. Allez donc savoir entre l'état et les syndicalistes, qui manque de sérieux dans cette histoire ?

    Le gros problème dans le fonction publique sénégalaise est le manque d'équité et ça le principal responsable est l'état. Lorsqu'un père de famille traite differemment ses enfants à mérite égale, il ne faut pas s'étonner qu'il y'ait manifestations de mauvaise humeur.
    Auteur

    Rich

    En Mars, 2015 (20:26 PM)
    Quelque soit ton jugement de valeur nous on s'en fou. L'essentiel est que sans acquis point de classe. Si l’état veut n'a qu'à couper les salaires. Si on part jusqu'à nous comparer avec des conducteurs de DJAKARTA ça montre qu'il y a un blem et on a décidé de reprendre toute notre place dans cette société. Si l’État refuse d'appliquer les accords nous refuseront de regagner les classes. MBEDIOUM KANAM BOROM MO KAY FADIAL....  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Incomprehension

    En Mars, 2015 (20:59 PM)
    Vous pouvez refuser de regagner les classes, c'est votre droit le plus absolu. La question est qu'il faut aussi refuser d'aller a la banque a la fin du mois. La logique voudrait que l'on ne percoive pas un salaire pour lequel on n'a pas travaille. Ou bien c'est si complique que cela? Voila une facon curieuse de lutter contre l'etat et les parents d'eleves. RESTER CHEZ SOI ET A LA FIN DU MOIS PERCEVOIR SON SALAIRE EN ENTIER NE VEUT PAS DIRE LUTTER. Lutter veritablement serait de se priver de l'argent qu'on n'a pas gagne a la sueur de son front et affronter le probleme du loyer, du ravitaillement, de la scolarite des enfants. Voila ce que signifie lutter pour moi. Mais lutter en gardant tous vos privileges ne vous honore pas. Ou bien vous avez perdu le sens de l'honneur?
    Auteur

    Gal Gal

    En Mars, 2015 (21:29 PM)
    Grand Cadre et Cusems allez jusqu'au bout. On doit deproletariser l'enseignement. Au Sénégal , on a des enseignants qui n'ont aucun avantage . Si vous ne résistez pas à ce système de clochardisation des enseignants , vous allez mourir pauvres.
    Auteur

    Ngagne

    En Mars, 2015 (00:32 AM)
    aidé nou a apprendre svp

    Auteur

    Xuli

    En Mars, 2015 (07:41 AM)
    NUL N EST DUPPE.LES SYNDICALISTES VONT ENCORE UNE FOIS SIGNER DES ACCORDS SUR LE DOS DES ENSEIGNANTS.ILS SONT CAPABLES DE CAPITULATION CONTRE QUELQUES AVANTAGES POUR LEURS PROCHES,SINON COMMENT COMPRENDRE QUE DEPUIS 2003 LES ACCORDS SUR L HABITAT SOCIAL NE PUISSE ETRE REGLEE. COMMENT COMPRENDRE QUE DEPUIS 2003 C EST TOUJOURS DES COMPROMIS POUR NE PAS DIRE DES COMPROMISSIONS . LES SYNDICATS DOIVENT RESPECTER LES TEXTES QUI LES REGISSENT EN PROCEDANT REGULIEREMENT AUX RENOUVELLEMENTS DE LEURS INSTANCES ET EN INFORMANTS A TRAVERS DES RAPPORTS ECRITS. AUJOURDHUI LES SYNDICALISTES N ASSOCIENT PLUS LEURS BASES A LA PRISE DE DECISIONS,ILS METTENT LES MILITANTS DEVANT LE FAIT ACCOMPLI.LA PLUPART DES DIRIGEANTS ONT FAIT 3 MANDATS DE FAIT SANS RENOUVELLEMENT
    Auteur

    Li Metina

    En Mars, 2015 (09:20 AM)
    Mamadou pouye 12 ans de service tjrs Mc.

    Isaac fedior 10 ans de service tjrs Pc.

    Nogaye fall 11 ans de service dans la brousse tjrs Mc.

    Moustapha loum 11 ans de service tjrs Pc.

    Ibrahima Balde 12 ans de service tjrs Pc.

    Younouss badji 11 ans de service tjrs Mc.

    Mame sy 13 ans de service tjrs Mc

    Djiby sène 12 ans de service tjrs Mc.

    ...

    Auteur

    Ngor

    En Mars, 2015 (11:56 AM)
    CONS VRAIMENT ILS LE SONT CES MINABLES ENSEIGNANTS ET POURTANT MEME S'ILS SINT EN GREVES ILS SONT TJRS LES PREMIER A LA BANQUE FAISANT COMME DES CHIENS QUI SE DISPUTENT UN OS.
    Auteur

    Enseignants De Brousse

    En Mars, 2015 (13:10 PM)
    A entendre parler certains enseignants, on a l'impression qu'ils n'etaient jamais prepares a assumer cette lourde responsabilite. Depuis que le senegal est senegal, des fonctionnaires servent en brousse et d'autres en ville. Dans les villages les plus recules dont vous parlez, des personnes dignes et responsables y vivent. Si vous ne vous mettez pas a leur place, vous n'etes pas educateurs. Les enfants que vous trouvez dans les abris provisoires sont des senegalais comme vous. Ils ont droit a l'education. Si vous pensez que vous etes differents d'eux, vous vous trompez lourdement. Les fonctionnaires les plus en vue dans l'administration senegalaise sont issus de ces milieux dont vous parlez. Au moins dans ces villages, les gens sont restes integres.

    Il faut que le gouvernement pense a reouvrir les ecoles normales regionales. Les enseignants formes dans ces ecoles savaient ce que sont l'abnegation, l'esprit de sacrifice et le sens des responsabilites. Aujourd'hui, on a l'impression que les enseignants ont perdu la tete, ne sachant plus ce qu'ils sont ni ou ils vont.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email