Mercredi 28 Septembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Education

Rentrée des classes : faible présence des élèves à Ziguinchor

Single Post
Rentrée des classes : faible présence des élèves à Ziguinchor

Une faible présence des élèves à été enregistrée, jeudi, dans des écoles de la commune de Ziguinchor (Sud), à l'occasion de la rentrée des classes, a constaté le correspondant de l'APS.


A l'école primaire David Carvalho et au Lycée Djignabo, les élèves se faisaient désirer, malgré la présence effective du personnel enseignant.


Les autorités administratives, éducatives et sécuritaires ont procédé

la traditionnelle visite dans les écoles et établissements scolaires de Ziguinchor dans le cadre de la rentrée des classes 2013-2014.


''Le personnel est présent pour la reprise des cours. Nous sommes au regret de dire que nous attendons les élèves'', a lancé le proviseur du lycée Djignabo, Gaston Diatta qui a pointé du doit la négligence des parents d’élèves.


L'adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, Abou Sow, qui dirigeait la délégation, a expliqué la non effectivité de la rentrée des classes par une incompréhension sur le report de la rentrée des classes à Dakar, en raison de la pénurie d'eau.


Lui emboîtant le pas, l'inspecteur d'académie, Gana Séne, a soutenu que son institution, en rapport avec l'Association régionale des parents d’élèves, va s'atteler à corriger cette incompréhension dans les plus brefs délais en déployant un dispositif de communication.


M. Séne a insisté pour que les cours puissent démarrer dés lundi prochain dans les établissements où toutes les conditions d'étude sont réunies.


Certains établissements scolaires de la commune de Ziguinchor ne présentent pas un environnement favorable pour accueillir les élèves à cause des inondations.


L'école Seydou Kane, située au quartier de Santhiaba, se trouve dans cette situation. Malgré la présence du personnel enseignant, les élèves se faisaient désirer au premier jour de la rentrée des classes. La cour de l'école n'est pas encore désherbée.


Cheikh Sadibou Diédhiou, le directeur d'école, a souligné que cet établissement scolaire n'a jamais été réhabilité depuis sa création en 1954.


Pire, a-t-il confié aux autorités administratives, éducatives et sécuritaires de la région, 6 salles de classe construites depuis 1982 ne répondent ''à aucune norme technique'' et risquent de s'effondrer.


''Les conditions de travail sont déplorables. Ce n'est pas motivant'', a-t-il dit, déplorant le manque de soutien des autorités municipales. M. Diédhiou a annoncé qu'il compte attendre quelques jours pour le démarrage effectif des cours.


''Il faut d'abord désinfecter les salles qui sont dans une humidité ambiante et procéder ensuite au désherbage de la cour de l'école'', selon lui.


Malgré cet environnement peu propice aux études, son établissement obtenu 56 % de taux de réussite au Certificat de fin d'études primaires (CEFE) et 99% à l'entrée en 6 éme.


A l'école Francis Carvalho, située à côté, le décor est le même avec une cour envahie par des herbes sauvages et une humidité ambiante.


Au CEM Malick Fall, en plus de l'humidité, c'est un bâtiment qui a cristallisé l'attention des autorités. Le principal Alassane Basséne a déclaré qu'il prévoit la rentrée des classes avec ''beaucoup d'appréhension'' en raison de bâtiment qui menace ruine.


Il a confié avoir adressé plusieurs correspondances aux autorités administratives et municipales, afin qu'on leur trouve des locaux fonctionnels.


Le préfet de Ziguinchor, Saîd Dia, avec un ton très ferme, a recommandé au principal du collège d'évacuer les lieux dans les plus brefs délais pour éviter un drame.


Selon lui, la commission auxiliaire de protection civile avait recommandé de quitter les lieux depuis 2012 pour des raisons de sécurité.


Gana Séne, l'inspecteur d'académie, a révélé qu’un financement est déjà acquis pour la réhabilitation du bâtiment en question.


M. Séne a souligné qu'il existe des solutions immédiates qui consistent à mutualiser les infrastructures avec l'école Jean Kandé qui se trouve à coté.


A l'école privée catholique Saint-Sacrement, dernière étape de la visite, la rentrée des classes est effective avec un taux de présence des élèves de 75%, a renseigné son directeur Pierre Marie Coly.


Il a annoncé que les cours vont démarrer effectivement dés lundi, relevant que les enseignants disposent déjà de leur emploi du temps.


affaire_de_malade

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email