Dimanche 24 Mai, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Education

[DOSSIER]- Reprise des cours le 2 juin à Sédhiou : Les institutionnels fin prêts, Ape et syndicats dubitatifs

Single Post
DOSSIER- Reprise des cours le 2 juin à Sédhiou : Les institutionnels fin prêts, Ape et syndicats dubitatifs
Réunion du comité régional de gestion des épidémies élargie au secteur de l’éducation, comité départemental de développement (Cdd) consacré au protocole sanitaire et pédagogique, une rencontre de partage avec les chefs d’établissements, les autorités administratives et académiques font des pieds et des mains pour réussir la reprise des cours le 2 juin.

Pour le gouverneur Papa Demba Diallo, tout est mis en œuvre pour l’application du protocole sanitaire. Pour le chef de l’exécutif régional, rien ne devrait donc empêcher une bonne reprise des cours le 2 juin d’autant plus que toutes les recommandations ont été partagées avec tous les acteurs pour le respect strict des mesures édictées par le pouvoir central.

Ces mesures ont été égrenées par l’inspecteur d’académie, Papa Gorgui Ndiaye. Il s’agit d’abord de la désinfection et de la désinsectisation des écoles avant la rentrée et de façon permanente pendant pour le reste de l’année scolaire. Ensuite du respect strict du protocole sanitaire qui consiste à mettre à la disposition de chaque établissement un kits sanitaires composé de 3 masques par élève, un gel hydro alcoolique par classe, un thermo flash pour 50 élèves en moyenne et un dispositif de lave-mains pour chaque groupe classe de 20 élèves au plus. Enfin des mesures pédagogiques prises pour le bon fonctionnement des enseignements apprentissages à l’éclatement des effectifs en groupes de 20 élèves, du retour des enseignants au plus tard le 28 du mois courant pour s’imprégner des réalités de la reprise, du respect de la distanciation physique ou sociale en classe.

Pour le président régional du collectif des chefs d’établissement, si tout cela est fait comme il est dit, les cours pourront se dérouler normalement à partir du 2 juin. « En tout cas, lors du Cdd consacré à la prochaine rentrée, nous avions mis sur la table de l’autorité préfectorale, toutes les difficultés qui pourraient compromettre les objectifs » a dit Basirou Faye. Et de citer les écoles entièrement en abris provisoires, celles sans point d’eau et le retard qui pourrait être noté dans l’acheminement du matériel sanitaire. Mis à part ces problèmes, M. Faye estime la réouverture des classes peut être réussie. En tout cas le lycée Ibou Diallo se dit fin prête avec déjà une enveloppe d’un million d’un partenaire au développement a révélé son proviseur Mamadou Mané.

 Cependant le son de cloche n’est pas le même chez les parents d’élèves. Selon le président de l’union régionale des associations des parents d’élèves (Urape) si tout n’est pas rose, la reprise des cours risque d’être un fiasco. « Nous ne sommes pas prêts à jeter nos enfants dans la gueule du loup. Le 1er juin, nous ferons le tour des établissements. Si rien n’est rassurant, je ferai un tour dans les antennes des différentes radios de la place pour demander aux enfants de ne pas se rendre à l’école » martèle Coumbabang Danso. Et d’inviter toutes les autorités académiques et administratives à veiller au respect des mesures annoncées dans les différentes rencontres officielles, gage d’une reprise réussie des cours.

Chez les syndicalistes on semble ne pas porter le projet de retour en classe le 2 juin. Barnabé Diémé le secrétaire général régional du syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire (Saems) pense que « vouloir sauver l’année scolaire, ne doit pas conduire l’Etat à sacrifier les enseignants ». Et de proposer la suspension des enseignements apprentissages jusqu’à ce que la crise sanitaire soit maîtrisée. Son collègue du syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal (Sudes) est du même point de vue. Pour Lamine Sané, « les conditions ne sont pas encore réunies pour reprendre les apprentissages.

Des craintes en passe de s’émousser dans la mesure où, le comité régional de gestion des épidémies a annoncé hier un taux de guérison de 80%. En effet, sur les 103 cas testés positifs depuis le début de la crise sanitaire, Sédhiou a enregistré 83 patients guéris. Seuls 20 malades sont actuellement en soins. Seulement le mouvement des 1600 élèves et enseignants attendus dans la région pourrait compromettre ses excellents résultats.

liiiiiiiaffaire_de_malade

4 Commentaires

  1. Auteur

    Aucune Cohérence

    il y a 1 jour (12:28 PM)
    L'Etat sénégalais fait preuve d'incohérence.

    Pourquoi un retour uniquement pour les élèves en classe d'examen ?

    L'examen sanctionne la fin d'un cycle d'étude. Le bout du cycle est-il plus important que le reste ?
  2. Auteur

    Equilbre

    il y a 1 jour (14:26 PM)
    je salue l'engagement du Ministre en charge de l'Education et les efforts consentis par les uns et les autres dans le sens d'une bonne reprise des enseignements, Une inquiétude demeure à mon niveau; la présence des thermo flash dans les kits sanitaires. En effet l'hyperthermie n'est pas typique à la Corid 19, c'est un symptôme que l'on note dans presque toutes les autres pathologies,elle peut même être d'origine physiologique…Aussi leur utilisation pourrait -elle entrainer un climat de méfiance et perturber la sérénité des élèves voire du personnel d'encadrement, Je ne parlerai même pas de leur fonctionnalité dans certaines zones à canicule, Que ce soit à Sédhiou ou ailleurs je pense que les thermo flash doivent être redistribuer aux personnes soignants, Si par contre on donnait un complément nutritionnel en tenant des propos et en adoptant des comportements plus rassurants à l'endroit des élèves on les rendrait plus résistants, Succès au Ministre,
    Auteur

    Equilbre

    il y a 1 jour (14:26 PM)
    je salue l'engagement du Ministre en charge de l'Education et les efforts consentis par les uns et les autres dans le sens d'une bonne reprise des enseignements, Une inquiétude demeure à mon niveau; la présence des thermo flash dans les kits sanitaires. En effet l'hyperthermie n'est pas typique à la Corid 19, c'est un symptôme que l'on note dans presque toutes les autres pathologies,elle peut même être d'origine physiologique…Aussi leur utilisation pourrait -elle entrainer un climat de méfiance et perturber la sérénité des élèves voire du personnel d'encadrement, Je ne parlerai même pas de leur fonctionnalité dans certaines zones à canicule, Que ce soit à Sédhiou ou ailleurs je pense que les thermo flash doivent être redistribuer aux personnes soignants, Si par contre on donnait un complément nutritionnel en tenant des propos et en adoptant des comportements plus rassurants à l'endroit des élèves on les rendrait plus résistants, Succès au Ministre,
    Auteur

    Cas

    il y a 1 jour (15:58 PM)
    Un cas et toutes les ecoles vont fermer à nouveau

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email